publicité
Accueil du site > Actu > Le marketing expliqué à ma mère > Pub : comment EDF a vendu le grille-pain à la France
8-02-2012
Mots clés
Vidéo

Pub : comment EDF a vendu le grille-pain à la France

Taille texte
Pub : comment EDF a vendu le grille-pain à la France
(Crédit photo : DR)
 
Alors que l'Hexagone vient de battre un nouveau record de consommation d'électricité, retour sur vingt ans de matraquage publicitaire en faveur du chauffage électrique.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Près d’un logement sur trois se chauffe à l’électricité en France. Ce mode de chauffage s’est considérablement étendu en France depuis 1975. A l’époque, 20% des logements neufs optaient pour l’électrique, contre 80% aujourd’hui. Un choix clair et net, que la France est la seule à avoir fait. Selon une étude menée par l’association Alternative pour les énergies renouvelables et l’environnement (pour le compte de Greenpeace et à partir de données de 2005), les ménages français posséderaient à eux seuls autant d’appareils de chauffage électriques que l’ensemble des foyers européens réunis. Ailleurs la pratique est rare. Le Danemark l’a tout bonnement interdit tandis que la Belgique en a proscrit la publicité. Et pour cause, ce mode de chauffage a de graves inconvénients (voir encadré).

Comment expliquer cette spécificité française ? A Terra eco, notre petit doigt nous dit que c’est en bonne partie grâce au lobbying d’EDF qui [a montré sa capacité à défendre le chauffage électrique pendant le Grenelle mais aussi grâce à ses très nombreuses publicités. La preuve en image :

Tout commence en 1972, où en 46 secondes et avec une pub animée en noir et blanc, EDF avance que le « chauffage électrique intégré isole du bruit » et qu’avec lui « les plantes revivent, les balais balaient moins, les odeurs s’évanouissent, les enfants s’enrhument moins l’hiver, tout le monde est plus heureux ». Conclusion : « le chauffage électrique intégré recrée les conditions naturelles de la vie. » Une perle à visionner ci-dessous.

En 1986, en couleur cette fois, EDF fait rouler un petit garçon sur une musique jazzy dans un appartement pour vanter son système « bien-être ». La pub loue notamment la bonne régulation et le confort du système, sans cette fois citer le terme « chauffage électrique ». Les références aux watts sont plus subtiles : la maison a la forme d’une prise électrique, et le spot se termine sur le très subtil jeu de mot « soyez courant » :

En 1991, retour au dessin. Une femme à la voix lascive vante les mérites de son « chauffage électrique » qui « a déjà tout chauffé avant de (la) voir arriver ». Elle prend même son chauffage, représenté par un homme chauve en toge, dans les bras. Là encore, tout se passe comme si c’était grâce à l’énergie électrique que l’on peut se chauffer intelligemment et avec un thermostat :

En 1992, retour du même couple, et de la même stratégie. La femme EDF célèbre à nouveau les mérites de la programmation de la chaleur : « Mon chauffage électrique, je règle son thermostat une fois pour toute et après on ne voit plus le temps passer » :

En 2000, changement de tactique. Le système vendu et vanté s’appelle désormais Vivrelec. La publicité annonce une « révolution » dans le chauffage électrique. A l’époque, EDF va jusqu’à verser une prime aux acquéreurs d’un logement neuf qui se chauffent à l’électrique. Une prime qui durera jusqu’en 2004.

En 2001, nouvelle publicité pour Vivrelec, qui flatte les vertus de l’électrique, mais sans le nommer. Peu de nouveauté dans cette pub, mais on ne résiste pas à regarder cet homme qui n’arrive pas à quitter sa maison tant il aime « ses serviettes toujours tièdes ».

En 2004 , encore une pub pour Vivrelec. Cette fois, elle montre une famille dont les enfants tristes sont contraints d’ouvrir leurs cadeaux de Noël dans la neige. Et leur propose de rénover leur chauffage électrique via un numéro azur. No comment.


Un choix doublement dommageable

La France a battu mardi un nouveau record de consommation d’électricité. Le principal responsable de ces pics de consommation est le chauffage électrique. Ce ne sont pas les anti-nucléaires qui le disent mais RTE, Réseau de transport d’électricité, la filiale d’EDF chargée de veiller à l’équilibre entre consommation et production. Dans son rapport annuel 2011, elle indique : « L’usage du chauffage électrique augmente la sensibilité de la consommation aux températures froides. Cette sensibilité à la température de la consommation d’électricité est aujourd’hui de 2 300 MW par degré à 19h, heure de la pointe de consommation journalière en hiver. Elle n’a cessé de progresser ces dix dernières années, gagnant près de 70 MW par an. » Résultat, en hiver, un degré de moins entraîne une augmentation de la consommation équivalent à deux fois celle de la ville de Marseille.

Deuxième problème de cette production : elle entraîne beaucoup de pertes. En effet, le circuit de production de chaleur via l’électricité, principalement nucléaire, est plein d’embûches. Il faut d’abord que la centrale produise de la chaleur qui va être transformée en électricité. Mais cette électricité doit à nouveau être transformée via votre chauffage avant de vous réchauffer les mimines. Résultat : plus de 72% de l’énergie est perdue dans ce circuit. Un manque d’efficacité qui valent aux convecteurs électriques le surnom moqueur de « grille-pain ».

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

32 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Le vrai problème c’est la performance de bâti et rien d’autre

    16.01 à 14h53 - Répondre - Alerter
  • et la bataille de la publicité est maintenant sur Internet ,avec d’un côté le référencement google, et de l’autre la volonté des annonceurs de supprimer les bloqueurs de pub. Je crois que nous n’en sommes qu’au début

    25.07 à 21h13 - Répondre - Alerter
  • Les grilles-pains c’était il y a 20 ans. Les derniers radiateurs sont beaucoup plus économiques et réglables au demi-degré près.
    Pour ma part, je consomme 200 euros de chauffage électrique par an (pour 80 m2). Je ne connais pas d’installation plus rentable pour un appartement.

    21.02 à 17h02 - Répondre - Alerter
  • Cela dit EDF n’est pas le seul fournisseur d’énergie à faire de la PUB. GDF en fait aussi.
    Et rappelez vous la pub de chaleur Fioul ou on voit un chat qui s’amuse avec le robinet d’eau chaude, message subliminal : n’isolez pas l’energie fioul est pas chère on peut la gaspiller...

    EDF ont eu le mérite d’inciter à isoler les logement, ils financaient ces investissements. A l’époque, c’étais pas trop les usages des autres fournisseurs d’énergie !

    20.02 à 23h48 - Répondre - Alerter
  • Le contraire du froid c’est le chaud. Ce sont là deux constats, deux résultats. Pour atteindre ces résultats, le froid ou le chaud, selon toute logique, on met en oeuvre des moyens.
    Ils sont nombreux. Si l’électrique en est un (en appoint), il y a aussi le gaz, la géothermie, la méthanisation, le bois-énergie ?... mais aussi, la tempérance (drôle de réflexe que de faire monter la température à 23° dedans quand il fait -5° dehors ???? Fait-il plus chaud dehors ????), l’isolation des batiments,la performance énergétique des batiments et des produits jusqu’au ....pull-over.
    Dans notre beau pays, on a réussi l’imposture voire l’arnaque de faire passer un moyen comme étant le résultat et qu’il n’y avait pas à y revenir. Quand il fait froid, on pense électrique. Lorsqu’il fait chaud, on réagit électrique. La belle lobotomisation que voilà !!
    Mais au moins ...nous battons des records, gloire (gloriole) à nous. Et lorsque le quidam moyen, à l’instar de son pays a mis tous les oeufs dans le même panier, au premier couac venu il ne peut même plus se faire chauffer un café ...pour se réchauffer. C’est ballot !!!

    16.02 à 19h43 - Répondre - Alerter
  • Mad Max, 1 froid d’1 autre genre, venu de l’oisive gloutonnerie...Allez, de quoi vous plaignez vous ? Les solutions existent depuis 1 bail, et vous avez accepté passivement leur baillonnement. Allez, allez, ce qui continue à chauffer au Japon, ne peut concerner la France qui a "su" stopper le nuage de Tchernobyl à ses frontières. Allez, allez, continuez à jouer à la guéguerre avec vos manettes...et surtout sans sortir de votre cocon, en n’oubliant pas de payer votre facture, bien sûr ! Entre vibro-masseurs et brosse à dents et à piles (ben, faut être moderne et savoir déguiser sa misère mentale) et puces électroniques pour cloîtrer une conscience dérangeante, EDF est là. Alléluia !

    15.02 à 17h55 - Répondre - Alerter
  • Il n’y a pas que les "grilles pains", les pompes à chaleur existent et sont d’un bien meilleur rendement électrique...

    12.02 à 18h43 - Répondre - Alerter
    • Ben voyons et EDF les appellent des pompes géothermiques !! si si
      demandez à ceux qui en ont quel fut le rendement ces jours ci par -10 °C ?

      et puis c’est génial EdF a vendu des grilles pains pendant 30 ans et comme une des caractéristique du chauffage nucléaire est de créer des clients captifs maintenant on leut vend des PAC.c’est comme les lessiviers mon ariel lave plus blanc mais alors pourquoi il ne lavait pas blanc de blanc depuis le début ?

      13.02 à 13h09 - Répondre - Alerter
      • Les pompes à chaleur : Dans les pays nordiques, 95 % des maisons neuves en sont équipées contre seulement 10 % en France.
        Serions-nous moins compétents que les pays nordiques ou les pays nordiques se trompent-ils ? Il y a un mystère à éclaicir !

        13.02 à 18h06 - Répondre - Alerter
        • Vous oublié juste une chose. le Danemark à lancer la transition énergétique il y a plus de 30 ans avec l’objectif de supprimer les énergies fossiles et de passer au 100% renouvelable. de plus l’isolation des maisons est beaucoup plus importante qu’en France. je rappelle les principe de Negawatt sobriété, éfficacité, renouvelable. An Danemark ils consomment 30% d’énergie primaire en moins que nous avec un climat beaucoup plus rigoureux.

          je ne sais pas si votre chiffre est vrai car il est contraire au principe d"éfficacité ( coef primaire/utile) du chauffage électrique = 2.5 mais il est clair qu’une pac dans un habitat isolé (sobriété) avec comme source primaire le renouvelable ne se compare pas à une PAC dans une maison passoire thermique avec comme source primaire du nucléaire NON RENOUVELABLE et polluant pour des décennies

          13.02 à 18h18 - Répondre - Alerter
          • An Danemark ils consomment 30% d’énergie primaire en moins que nous avec un climat beaucoup plus rigoureux.

            Ah bon ? Pourtant ils émettent plus de CO2 que nous bizzare ça !???

            15.02 à 19h25 - Répondre - Alerter
            • Presque vrai.
              en 2011 le Danemark , qui récolte le fruit de ses années de politique énergétique "verte" et décroissante est à 5.9 T/habitant.
              en 1990 le Danemark était à 9.7T/hab et la France à 6.41 ...... La France qui est à 5.60 en 2011 avec un PIB plus faible et la perte de son industrie

              cherchez l’erreur et rendez vous dans 10 ans comme le dit la chanson sur la place des grands hommes qui ont travaillé à l’avenir de la planète

              ah oui une chiffre peu relayé dans la presse. rapport de la cour des comptes sur 55 milliards de recherche sur le nucléaire 70% ont été financés par nos impôts. Si on me demandait mon avis ? un référendum par exemple il semble que ce soit à la mode ces temps ci

              16.02 à 15h23 - Répondre - Alerter
              • En 1990, la France était donc trés en avance ! Le Danemark a obtenu le même résultat longtemps aprés par une voie différente : les éconnomies d’énergie. Sur le plan de la production, leurs progrès sont trés limités. Donc si nous appliquons un programme d’économies similaire en france, nous devrions reprendre l’avance que nous avions en 1990. Pas sur que dans 10ans on se soit fait doubler, loin de là.

                Concernant les 55G€ investis dans la recherche sur le nucléaire, ils ont permis de mettre en place un parc de production de 420TWH/an. Si on compare au solaire en France on a déja dépensé 9G€ pour une production (actuelle) de 2TWH/an... On peut y croire, mais il va falloir beaucoup progresser, d’autant plus que les technologie nécessaires pour l’exploiter à grande échelle n’ont pas encore été inventées.

                20.02 à 23h41 - Répondre - Alerter
                • Vous oubliez une donne tres importante : leKW/H électrique en provenance énergies fossiles et notamment le nucléaire est constamment croissant , de plus en plus cher et celà depuis son existence , alors que les énergies renouvelables sont en baisse constante depuis leur existence ;

                  Et ce n’ est pas l’ explosion du cout de l’ EPR , passé de 2, 8 milliards d’ € à 8 MILLIARDS( !!!!!)-et ce n’ est pas finit - qui va inverser la donne , sans compter le cout des déchets radioactifs et de leur stockage ...

                  C’ est ainsi , les chiffres parlent et ce sont ces chiffres qui -un jour ...-pragmatiquement ,sonneront le glas de cette énergie nucléaire .
                  La raison du portefeuille sera plus rapide que la prise de conscience de l ’éternité des déchets et de la dangerosité extreme de cette énergie .

                  17.01 à 10h16 - Répondre - Alerter
        • Vous oublié juste une chose. le Danemark à lancer la transition énergétique il y a plus de 30 ans avec l’objectif de supprimer les énergies fossiles et de passer au 100% renouvelable. de plus l’isolation des maisons est beaucoup plus importante qu’en France. je rappelle les principe de Negawatt sobriété, éfficacité, renouvelable. An Danemark ils consomment 30% d’énergie primaire en moins que nous avec un climat beaucoup plus rigoureux.

          je ne sais pas si votre chiffre est vrai car il est contraire au principe d"éfficacité ( coef primaire/utile) du chauffage électrique = 2.5 mais il est clair qu’une pac dans un habitat isolé (sobriété) avec comme source primaire le renouvelable ne se compare pas à une PAC dans une maison passoire thermique avec comme source primaire du nucléaire NON RENOUVELABLE et polluant pour des décennies

          ah oui j’oubliais Le Danemark a INTERDIT le chauffage électrique dans les maisons !

          13.02 à 18h21 - Répondre - Alerter
  • if faut systématiquement répliquer aux campagne de pub d’edf
    ne rien laisser passer
    comme là

    http://www.bernard-lambert-blog.fr/...

    11.02 à 12h39 - Répondre - Alerter
  • L’isolation.

    On peut se passer de chauffage, en France.
    Même dans le neuf avec les normes d’isolation, disons pour être gentil, correctes, on n’en serait pas là.
    Mais le neuf ne respecte pas les normes.
    De loin pas.
    Qunad à l’ancien, c’est parfois mieux, souvent pire.
    Si on consomme tant c’est bien le fruit d’une concertation : vendre.
    Vendre du fioul, du gaz du nucléaire, de l’eau des communications, des babioles qui cassent le plus vite possible ...

    Vendre EST le mode de fonctionnement de notre société.

    Vendre est la logique qui détermine les investissements, la production de richesses (purement monétaire).

    Cette monoculture, ce comportement compulsif (systèmique), mène à de nombreux désastres, financiers, environnementaux, santé publique (+1%/an d’augmentation des cancers des enfants ... sans parler du reste de la population et des autres affections graves), etc

    La logique marchande EST mortifère.
    Le nucléaire EST un cas.

    On voit que les limites de ce Système approchent.

    Il faut d’abord en sortir, rapidement et à moindre mal.
    La sortie du nucléaire se fera sans problème dès que la logique du fric aura cessé de dominer.

    C’est l’enjeu de la décennie.
    Sinon nos conditions de vie iront de pire en pire.

    10.02 à 22h31 - Répondre - Alerter
    • Récemment nous avons assisté à une polémique sur des prétendues inégalités de civilisations, il semble qu’actuellement nous sommes tous plus ou moins à égalité : dans une civilisation mondialisée des "épiciers" !, une civilisation de la marchandise. Ceux qui n’en sont pas encore, en rêve.
      Sortir de là ? On peut espérer ou rêver...la démographie exponentielle des humains fait aussi partie des éléments qui risquent de rendre rédhibitoires les logiques mortifères de notre société et nous pousser vers le mur !

      11.02 à 11h25 - Répondre - Alerter
  • Le monopole de l’électricité dans le domaine du chauffage est le résultat d’une stratégie prise et suivie par les gouvernements successifs depuis 50 ans : l’indépendance énergétique et "rayonnement" économique de la France avec sa filière nucléaire. Mais pour financer les centaines de milliards d’euros (et francs) sur des décennies, il fallait trouver un payeur fiable en dernier ressort et qui mieux que le Panurge français manipulé par des décennies de communication institutionnelle ? Imaginons ce que cet argent et manipulation auraient pu donner si nous avions investi plutôt dans le développement de bâtiments mieux conçus et bien isolés ? (ex : BedZed à Londres - déjà 10 ans) Au lieu de ça, le BBC que l’on nous vend aujourd’hui est de nouveau de la manipulation, de l’artifice car rien n’a changé dans la conception et la mise en oeuvre. Regardez tous ces bâtiments où l’on vous met de la brique sur du béton ça fait écolo ! le bilan CO2 de la brique est catastrophique. Le BBC et demain le BPOS sont l’avenir mais faites attention à ceux qui les utilisent uniquement comme outils de manipulation pour maintenir voire augmenter leurs prix artificiellement Posez vous la question Pourquoi ? trouvez la réponse par vous même au lieu de vous rassurer de réponses toutes faites

    10.02 à 10h20 - Répondre - Alerter
  • Nous n’avons toujours pas compris ce que sont les économies d’énergies.
    Chacun ( : qui baisse le chauffage afin d’avoir 18°max, éteint en quittant un pièce,n’allume pas en même temps ordi, TV et tous bidules électroniques.. ?)
    et tous collectivement :( nécessaire d’allumer une ville la nuit comme en plein jour ? sans parler des devantures et pubs ..)
    Continuons donc à faire fonctionner toutes nos centrales et appliquons notre génie à inventer au quotidien des joujous électroniques inutiles plutôt qu’à trouver de nouvelles sources d’énergies non polluantes...après tout les 7 milliards d’humains ont la société qu’ils méritent !

    10.02 à 08h17 - Répondre - Alerter
  • comment expliquer l’interdiction des lampes à incandescence et la publicité pour les radiateurs électriques.Les radiateurs électriques dans ce cas devraient eux aussi être interdits car très énergivores avec des rendements proches du ridicule.Mais voilà l’establishment nucléaire est là et il veille à ce que nous ne puissions pas en sortir.M’étant en péril le pays entier sans la moindre inquiétude.je sais que çà peut paraitre irréaliste mais il faudra bien qu’on sorte de cette folie nucléaire.Vos radiateurs électriques consomment dans les 150TWh par hivers, avec les chauffes eaux c’est la moitié de la consommation française.La pompe à chaleur si on veut se chauffer à l’électrique.Pourquoi continuer à gaspiller l’électricité alors que bientôt on en aura besoin pour se déplacer, vu que le pétrole s’épuise.

    9.02 à 18h05 - Répondre - Alerter
    • Logique non.
      les lampes c’est de la rigolade.
      les radiateurs électriques c’est rentable .. pour EdF et les autres.
      EdF travaille et l’Etat avec pour le lobby nucléaire, les très gros intérêts financiers,
      mais certainement pas pour la France et sa population.

      même chose pour le reste, pétrole, gaz, eau, agro-industrie etc ...

      Tout cela est clair, le fric le fric le fric POUR les RENTIERS.

      10.02 à 22h00 - Répondre - Alerter
  • Comme toujours, j’aimerais lire des articles équilibrés qui font le tour complet de la question.

    Ici on parle uniquement des inconvénients du chauffage électrique qui sont biens réels et dont le principal est le pic de consommation qu’on observe actuellement.

    On pourrait également citer les avantages du chauffage électrique français :
    - faibles émissions de CO2,
    - faibles émissions de particules dans l’air (sauf au moment du pic où on fait tourner les centrales charbon et gaz au maximum et on importe entre autres de l’électricité allemande qui est principalement produite à partir de charbon et gaz)
    - quasi indépendance énergétique la plupart du temps (sauf justement au moment des pics de consommation), en prenant en compte le fait que l’uranium ne constitue que 5% du prix de l’électricité nucléaire, et que les énergies hydroélectriques, et éolienne ne nécessitent pas d’importations de combustibles

    L’exception de la France qui est la seule à se chauffer à un tel niveau à l’énergie électrique permet de rendre cette solution assez viable. Nos voisins sont très contents de nous envoyer un courant très cher au moment des pics de consommations, eux n’ont pas un aussi gros pic de consommation et peuvent donc faire ponctuellement l’effort de faire tourner leurs centrales au gaz/charbon à leur maximum.

    Que se passerait-il si on n’avait pas ces chauffages électriques :
    - augmentation des importations de gaz
    - augmentation des particules dans l’air (chauffage au bois, gaz...) qui provoque de nombreuses morts prématurées
    - diminution des besoins en centrales électriques

    Sans doute qu’il est temps de stopper l’installation de chauffage électrique dans les bâtiments neufs, à moins de construire rapidement une ou deux nouvelles centrales nucléaires.

    Bref tout ça ce n’est qu’un arbitrage délicat entre de mauvaises solutions. La question est de savoir où on place les curseurs, mais la solution idéale n’existe pas.

    8.02 à 22h51 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,
      Vous aimez lires des articles équilibrés. Certe celui-ci ne l’est pas totalement. En revanche parler d’indépendance énergétique même si l’uranium ne représente que 5% du coûts de l’électrique nucléaire, me fait doucement sourire. L’uranium est importé à 100% en provenance de pays peu stable (Niger en premier). J’aimerais que les partisans du nucléaire soit plus mesuré à ce sujet.
      De plus, et c’est également une posture habituelle, on ne parle que de l’offre d’énergie. Le pays serait plus résilient si on lançait un grand plan d’isolation des logements au lieu de continuer de développer le nucléaire. La moitié des réacteurs aliments les grilles-pain. Diminuer la demande par l’isolation aurait un impact immédiat sur l’utilisation du chauffage électrique, lisserait les pics en hiver et diminuerait la précarité énergétique de bon nombre de nos concitoyens. Laissons le nucléaire électrique à l’industrie et bannissons le dans les logements au profit de l’isolation.
      Bonne journée

      9.02 à 10h08 - Répondre - Alerter
      • C’est vrai que le nucléaire français est totalement dépendant des importations d’uranium. Cependant à peu près tout le reste des coûts de l’électricité nucléaire reste en France. (soit 95%...) ... et cela crée de nombreux emplois. (et on n’a pas non plus de gaz, ni charbon, ni de pétrole en quantités significatives)

        Je n’ai pas parlé d’isolation, et je suis d’accord avec vous, cela doit être une des priorités n°1...
        Pour l’immobilier neuf, au 1er janvier 2013 la norme BBC sera obligatoire pour tous les types de bâtiments... Mais il faudra aussi s’attaquer à l’isolation de tous les bâtiments anciens...

        9.02 à 18h43 - Répondre - Alerter
    • Je rêve.

      Après les truismes du genre la solution idéale n’existe pas" et autres propos de gentils bisounours "article pas équilibré" si on parlait situation annoncée par des gens clairvoyants il y a 40 ans ?
      Il ne s’agit pas de compromis ou de solution idéale mais d’une simple dictature frico-technocratique.
      Qui a décidé en son â(r)me et conscience que ce qu’elle voulait était l’optimum ?
      C’est un procédé totalitaire ! pour éviter les mots qui font mal, disons c’est non-démocratique. Pas plus.

      Difficile de parler des avantages du nucléaire quand des territoires entiers deviennent invivables ou risquent de le devenir non ?
      Ou alors c’est un pari de fous furieux, un jeu de roulette russe !
      Jouer à la roulette russe quand on est consentant, pourquoi pas, mais pas dans le cas contraire, ou dans l’ignorance du jeu ...

      Si vous acceptez cette situation, alors vous pouvez discuter de ceci-cela, de tout.

      Moi je considère que personne n’a le droit de jouer avec la santé de personnes, des populations, de la viabilité de territoires pour des centaines d’années sans un minimum de consentement.

      Or les lobbies nucléaires font cela. C’est inadmissible, en mode démocratique.

      Dans les dictatures, c’est normal..

      10.02 à 22h15 - Répondre - Alerter
      • Si je vous permets de rêver, j’en suis heureux.

        On n’a pas fait de référendum pour installer des milliers éoliennes. On n’a pas fait de référendum pour installer des barrages hydrauliques. On n’a pas fait de référendum pour interdire la peine de mort. On n’a pas fait de référendum pour arrêter la cigarette dans les bars. Je ne comprends pas cette obsession des référendums concernant le nucléaire. Ce sont les élections qui orientent la plupart des décisions politiques de nos sociétés. Si Eva Joly est élue présidente, les centrales nucléaires seront arrêtées en 20 ans, les français sont libres de choisir cela et d’arrêter le nucléaire demain s’ils le décident.

        Je vous cite :
        "Moi je considère que personne n’a le droit de jouer avec la santé de personnes, des populations, de la viabilité de territoires pour des centaines d’années sans un minimum de consentement."

        Si on ne doit pas jouer avec la santé des personnes, il faut arrêter aussi toutes les centrales au gaz/charbon/pétrole immédiatement.
        Les barrages hydrauliques sont également potentiellement très dangereux, et ils détruisent certains ecosystèmes.

        La vie est faite de compromis. Je ne me passerais pas de mon lave-linge et de l’accès à internet... A moins d’être exemplaire et consommer moins de 500kwh par an et par personne, je ne vois pas de solution simple. Personnellement, je mesure chaque année ma consommation d’électricité (autour de 2000kwh, chauffage et eau chaude compris) et j’essaie de la diminuer, mais est-ce que seulement 10% de la population a conscience du nombrede kwh qu’il consomme chaque année ?

        13.02 à 23h54 - Répondre - Alerter
  • Les habitations en France ne sont pas conçues pour les froids de plus en plus grands qui frappent l’Europe. La chaleur des bâtiments s’échappe de tout bord et côté ! Fermer et isoler vos fenêtres, vos portes, les murs, les sous-sols. C’est vrai que les plinthes électriques sont très très énergivores par kilojoule de chaleur, et que les choix qui ont été faits dans le passé sont discutables. Mais avant de tout jeter, il en coûterait moins d’isoler et ensuite, graduellement, changer les chauffages électriques par une pompe à chaleur.

    Ici, au Québec, nous avons un hiver très doux et nous manquons de neige pour nos activités hivernales. C’est le monde à l’envers ;-)

    8.02 à 21h36 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité