publicité
Accueil du site > Actu > L’économie expliquée à mon père > Pourquoi le vélo coûte-t-il aussi cher ?
30-01-2014
Mots clés
Transports
France

Pourquoi le vélo coûte-t-il aussi cher ?

Taille texte
Pourquoi le vélo coûte-t-il aussi cher ?
(Crédit photo : Arjenphoto - flickr)
 
Une étude menée en 2013 conclut que rouler à bicyclette coûte à peine moins cher que circuler en voiture. « Terra eco » a refait le calcul.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Rouler à vélo coûterait plus cher que se déplacer en covoiturage avec deux autres passagers. Cela reviendrait à 15 centimes d’euros par kilomètre, à peine moins que les 27 centimes du kilomètre pour un automobiliste roulant seul au volant de son bolide. Ces chiffres, calculés en 2012 par la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut), sont utilisés régulièrement dans le débat public et ne cessent donc de faire parler d’eux.

La dernière publication de la Fnaut, dans un article à la une des Dernières nouvelles d’Alsace le 25 janvier dernier, a de nouveau fait hurler ce mercredi les amoureux du guidon et les adversaires de la bagnole.

Le chiffre est en effet très largement supérieur au coût « ressenti » par les cyclistes. Il y a un an, nous vous avions demandé d’évaluer combien vous coûtait votre vélo. Dans des réponses d’une précision impressionnante, plusieurs lecteurs de Terra eco et cyclistes réguliers avaient calculé un coût d’environ une centaine d’euros par an, ou environ 0,05 euro par kilomètre. Le vélo n’est pas gratuit, mais ses usagers le considèrent bien comme le mode de transport le moins onéreux après la marche.

Trop de vélos inutilisés

Nous avons tenté de comprendre pourquoi, diable, le vélo semble donc coûter aussi cher à l’échelle du pays. En se plongeant dans l’étude incriminée, menée sur l’année 2011 par Beauvais consultants, on constate que ce chiffre a été obtenu en divisant l’intégralité des sommes dépensées par les Français pour l’achat d’un vélo ou d’accessoires par le nombre de kilomètres parcourus par les Français à vélo. « Une dépense unitaire de 15 centimes est supérieure à ce qu’on attendait. Cela tient au fait que le coût d’acquisition d’un vélo n’est pas négligeable et surtout que les parcours sont faibles, non seulement parce que la vitesse est réduite mais aussi parce qu’une partie significative du parc n’est pas utilisée quotidiennement », admet l’auteur dans son étude.

En clair, les très nombreux Français qui achètent un beau biclou pour faire deux sorties dans l’année plombent la moyenne nationale. Rappelons donc à ceux-là qu’acheter un objet pour peu l’utiliser est un mauvais calcul et conseillons-leur de faire un tour sur ces plateformes qui permettent de consommer sans posséder, et donc de rouler à vélo sans en avoir un. Pour les motiver à se mettre en selle, nous les invitons à relire les belles paroles du vélosophe Jean-François Balaudé : « Le vélo prépare à la rêverie et libère la pensée »

Manque de travaux en France

Mais, faute de travaux sérieux sur le sujet, difficile d’avancer d’autres chiffres. « Ce chiffre de 15 centimes par kilomètre vient d’un calcul économique totalement fictif. Nous, nous sommes tombés d’accord entre usagers et professionnels sur un chiffre avoisinant plutôt les 150 euros par an. Mais aucun de ces chiffres n’est plus vrai que l’autre malheureusement, puisqu’en France aucun travail d’ampleur n’a été réalisé pour mesurer le nombre de vélos qui circulent régulièrement et encore moins les dépenses qui y sont associées », regrette Geneviève Laferrère, présidente de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB). Avant d’assurer mettre le pied à l’étrier sur le sujet dans les semaines qui viennent. En attendant, vous pouvez sortir la calculette pour calculer ce que le vélo vous rapporte et vous coûte, et partager le résultat dans les commentaires ci-dessous.

A lire aussi sur Terraeco.net :
- Vélo : les Français en sont fous !

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

24 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • L’article oublie la moitié du sujet, et ne répond pas à la question : Pourquoi la voiture coûte-t-elle aussi peu cher ?
    quelques réponses non limitatives...
    Une politique de subventions pendant des décennies, en recherche et développement, et sur l’outil industriel (et pas seulement en France).
    Une baisse des taxes, suppression de la vignette ou de la TVA à 33%
    Un carburant largement subventionné : en intégrant toutes les externalités négatives liées aux carburants extrait du pétrole, le vrai cout des carburants serait autour de 2, 50 Euros !
    De quoi aussi expliquer le faible écart...
    Mais nos gouvernants, au nom de la sainte croissance, préfèrent continuer sur la voie du déclin, en subventionnant in fine, les producteurs pétroliers étrangers, qu’ils soient du Qatar ou d’ailleurs..

    PS : Chapeau au passage à M Jacquemin et ses 8000 km /an en VAE

    2.02 à 22h57 - Répondre - Alerter
  • Pour ma part, j’habite à la campagne, avec des petites routes sinueuses et du dénivelé. Je fais 8 000 km de VAE par an. J’ai calculé que le temps supplémentaire que je passe sur mon vélo par rapport à la voiture, me fait économiser 20€/h . Je gagne en plus : la santé, le moral, et je roule écolo.

    Sur trois ans, j’ai fait 25 000 km à VAE, et j’ai investi un peu moins de 2 500 € au total, en comptant tout : Vélo, kit électrique, accessoires, sacoches, habits, entretien, électricité... donc, le PRK (Prix de Revient Kilométrique) de mon VAE est de 0.1€/km
    et le PRK de ma voiture est de 0,5€/km (Fiat scudo GPL).

    Calcul pour 100 Km :
    VAE : vitesse moyenne ≈ 25 Km/h → 100 Km en 4 h (oui, il roule bien)
    Auto : vitesse moyenne ≈ 50 Km/h → 100 Km en 2 h
    Toujours pour faire 100 Km ; dépense/temps :
    En auto : 100 Km x 0,5 €/Km = 50 € ; j’y passe 2 h.
    En VAE : 100 Km x 0,1 €/Km = 10 € ; j’y passe 4h ; 2h de plus qu’en auto, et j’ai économisé 40€ (50€ - 10€)
    Soit : Économie réalisée pour ce temps supplémentaire à vélo plutôt qu’en auto : 20€/h

    ------ Le plaisir de pédaler est très rentable ------

    2.02 à 09h43 - Répondre - Alerter
  • L’étude la plus débile et fallacieuse de l’histoire de l’humanité.
    Des escrocs à la solde des constructeurs automobile et des pétroliers !

    Calcul pour cas, mon vélo étant au même titre qu’une bagnole mon moyen de transport.

    Achat en 2010 : 350€
    Pièces détachées et accessoires : 300€
    Vêtements (quoi que je serais à voiture je me trimbalerais pas à poil) : 200€
    Carburant : 0€
    Assurance : 0€
    Kilométrage 20000 km et des brouettes.

    850€ pour 20.000km, soit 212€ et 5000km pour une année, soit 4 cents au km.

    Et surtout je suis mince et en excellente santé, et ça, ça n’apparait pas dans le calcul !

    Sans parler du cout environnemental, quel prix pour défoncer le delta du Niger ou l’Alberta ?

    1er.02 à 12h51 - Répondre - Alerter
    • De plus, vu que la grande majorité des automobilistes a un vélo (qu’ils ont acheté et qui reste dans le garage), si l’on veut vraiment identifier le coût kilométrique de l’utilisation du vélo comme moyen de transport, il ne faudrait pas prendre en compte le prix du vélo dans les calculs.

      2.02 à 00h02 - Répondre - Alerter
  • Bien sûr...un calcul purement utilitariste...qui était le client du cabinet de conseils ?
    On pourrait aussi faire des calculs similaires sur les coûts exorbitants :
    de la détention de livres...combien coûte l’heure de lecture des philosophes par rapport à celle des journaux bien pensants ?
    de la musique...combien coûte l’heure d’écoute du Requiem de Mozart par rapport à celle de la nouvelle Star sur TF1 ?
    ou plus proche du monde des transports...combien coûte le mile de navigation à bord d’un voilier par rapport à celui sur un paquebot des croisières Costa ?

    Le colportage de conneries à un avenir en technicolor ... comme aurait dit le regretté Cavanna

    1er.02 à 11h37 - Répondre - Alerter
  • Dès qu’on raisonne en coût annuel le coût du vélo s’avère bien inférieur à celui de la voiture, parce qu’on fait beaucoup moins de km en vélo.
    Un automobiliste moyen fait environ 12000 km par an.
    Un cycliste utilitaire actif fait beaucoup moins, disons 1000 à 3000 km par an en moyenne.

    Le principal moyen de réduire le coût des déplacements est donc de rapprocher le domicile du travail et des points d’approvisionnement. Idéalement, dans ce cas on peut ne pas posséder de voiture, aller à pied, à vélo ou en transport en commun, quitte à louer occasionnellement une voiture.

    A 2000 km par an, une voiture se met à coûter très cher, car l’assurance, le garage (au moins sous la forme de taxe foncière et d’habitation), la perte de valeur et l’entretien minimum sont des postes très difficiles à réduire. Tandis qu’à 1000 km par an, un vélo bon marché est utilisé pleinement !

    Comparer voiture et vélo sur des kilométrages importants hors ville est assez peu pertinent.

    31.01 à 23h08 - Répondre - Alerter
  • Je ne me suis pas livré à l’exercice du coût de vélo pour ma pomme.
    Sachant que ça reste anecdotique, que l’amortissement futur n’est pas pris en compte.
    Je mets de côté le vélo loisir.
    Je compte uniquement mon vélo principal et le kilométrage réalisé avec icelui.
    Coût + entretien, sur les 3 dernières années (achat il y a 3 ans), à la louche 2000+500€ (ben oui c’est un vélocargo)
    Kilométrage sur les 3 dernières années (depuis l’achat) 17000km
    Soit environ 15ct/km -> ça rejoint la moyenne très moyenne de l’étude FNAUT.

    MAIS.
    Sur la moitié du trajet quotidien, j’oscille entre 2 et 3 voyageurs (passagers + moi). Bon faut faire des moyennes à la louche, au point où on en est...
    Disons, 1/5e du linéaire à 3, 1/4 à 2
    J’ajoute donc, pour transformer mon savant calcul en voyageurs.km :
    2 x 1/5 x 17 000 et 1 x 1/4 x 17 000 (je ne fais pas respectivement 3x et 2x car je me suis déjà compté 1x dans les 17 000)
    Soit 17000+6800+4300= 28 000 km

    Du coup un vélocargo bien utilisé tombe à 9ct/km par voyageur au bout de 3 ans.

    My 9 cents.

    31.01 à 18h24 - Répondre - Alerter
  • Pour ma part, avec 3000 km/an et une choix "durabilité dans les composants (donc préférant payer un peu plus cher pour quelque chose de bcp plus fiable), à ma grande surprise, les coûts étaient de 0,12€/km.

    La décomposition était assez claire sur les 14 000km / 4 ans et demi (total : 1680 €)
    1/4 amortissement achat 400€
    1/4 entretien 450€
    1/4 "accessoires" : antivol, siège bébé, porte-sacoche, remorque, etc... 430€
    1/4 pour ce qui ne va pas sur le vélo, mais plutôt sur le cycliste : vêtements, gants, sur-chaussures, etc... 400€

    Donc, si je voulais être taquin sur le titre, je ne dirais pas que _le vélo_ coûte cher, mais qu’il ne représente qu’une faible part du coût _d’usage du vélo_...

    C’est comme les automobilistes qui pour partager le coût d’un trajet divisent le coût du carburant par le nombre de personnes : raté : le carburant ne représente que 1/3 du coût (généralement l’amortissement/réparation représentent l’autre tiers, et l’assurance et autres coût le dernier...)

    PS : pour l’aspect santé/plaisir, je n’ai pas encore de table de conversion pour les transformer en euros négatifs...

    31.01 à 15h05 - Répondre - Alerter
  • De mon côté

    2400 km par an soit 12 000 km
    pour une des rolls rolls du vélo : prix achat 1500 € (Brompton avec accessoires) / Entretien annuel : 50€ soit 2250 € sur 5 ans
    En 5 ans d’amortissement : j’arrive à 18cts du km
    Donc ce n’est pas totalement incohérent.

    Mais avant, avec le scooter c’était
    3000 km par an soit 15 000 km
    prix achat 4000 € (avec accessoires) / Entretien annuel : 300 € soit 5500 € sur 5 ans
    En 5 ans d’amortissement : j’arrive à 36 cts du km (hors assurance)

    Alors une voiture pour un besoin équivalent ...

    En tout cas, j’y suis j’y reste au vélo !

    Marion

    31.01 à 14h54 - Répondre - Alerter
    • Mais pourquoi calculer sur 5 ans alors que cette "rolls" peut servir 20 ans ???

      Pour ma part, vélo d’occasion acheté 500 francs il y a 15 ans, 50€ par an d’entretien et 6000 km/an pour les seuls trajets travail, le coût est inférieur au centime d’euro par km !

      Ce qui manque clairement dans l’étude de la FNAUT, c’est la durée de vie, extrêmement longue, des vélos.

      31.01 à 16h37 - Répondre - Alerter
      • La durée de vie des vélos est prise en compte dans l’étude. En effet, Jean-Marie Beauvais a utilisé la dépense annuelle totale des cyclistes, qui comprend les achats de vélos neufs : le montant de ces achats dépend évidemment de la durée de vie des vélos, il serait deux fois plus élevé si la durée de vie moyenne était deux fois plus courte.

        31.01 à 16h49 - Répondre - Alerter
  • La FNAUT a souhaité bien connaître les coûts d’usage de tous les modes de déplacement - de l’avion au vélo - afin de bien comprendre le rôle de la tarification dans le choix modal du consommateur (curieusement, aucune vue d’ensemble fiable de ces coûts n’était disponible). Elle s’est donc adressée à Jean-Marie Beauvais, un économiste des transports connu pour sa rigueur méthodologique et sa minutie.

    Deux précisions :
    - les coûts déterminés ne sont pas les coûts pour la collectivité (coûts d’infrastructures, coûts d’exploitation, subventions ou coûts externes), dont l’importance est fondamentale mais qui ne constituaient pas l’objet de l’étude ;
    - les résultats obtenus sont des valeurs moyennes car les seules données statistiques disponibles sont elles-mêmes des valeurs moyennes (dépenses des consommateurs et kilométrage de leurs déplacements).

    Pour le vélo, les données macroéconomiques suivantes étaient disponibles pour 2011 : le total des dépenses des cyclistes, soit 1,4 milliard d’euros, et le nombre de cyclistes.km, soit 9,7 milliards (estimation à partir des résultats de l’enquête nationale transports et déplacements 2008). D’où le coût complet moyen d’usage du vélo, 14,5 centimes par km.

    Jean-Marie Beauvais a analysé lui-même ce résultat inattendu : le coût d’acquisition d’un vélo est loin d’être négligeable et, surtout, la longueur moyenne d’un trajet est faible et une part significative du parc n’est pas utilisée quotidiennement, car l’essentiel de la pratique cycliste reste liée aux loisirs. Or les données disponibles n’établissent aucune distinction entre cycliste occasionnel (qui ne roule que lors de ses loisirs), cycliste régulier (pour qui le vélo est un mode de transport) et cycliste « polyvalent ».

    La publication par la FNAUT du résultat de Jean-Marie Beauvais ne constitue en rien une attaque contre le vélo : Jean-Marie Beauvais a souligné lui-même les limites de sa méthodologie dans le cas particulier du vélo. La même étude a montré que le barême kilométrique utilisé par l’administration fiscale surestime très largement le coût d’usage de la voiture et encourage cet usage.

    31.01 à 14h34 - Répondre - Alerter
    • Si l’étude portait sur le transport et qu’on a compté les dépenses pour le vélo loisir il ne fallait pas publié ces chiffres : ils n’ont aucun sens.
      A moins que dans les chiffre voiture on ait compté toutes les dépenses de Renault pour la formule 1, toutes les dépenses françaises pour toutes les course automobiles, etc...
      Une aberration qui discrédite pour longtemps le vélo ; quelle erreur !!!!

      Xavier

      31.01 à 16h44 - Répondre - Alerter
      • La publication du coût du vélo obtenu par Jean-Marie Beauvais était utile. Le consultant en effet donné des explications intéressantes de son résultat : les données disponibles agglomèrent le vélo utilitaire et le vélo loisir. Sa méthodologie a au contraire donné des résultats significatifs pour le coût de la voiture car, soit pour les déplacements de proximité, soit pour les déplacements à longue distance, les comportements des automobilistes sont bien connus.
        C’est plutôt le comportement des cyclistes, heureusement très minoritaires, qui ne respectent pas les piétons qui fait du tort au vélo.

        2.02 à 14h27 - Répondre - Alerter
  • Votre titre est de la contre-information, il sous-entend que vous allez démontrer que le vélo coûte cher. Il aurait fallu mettre " Le vélo coûterait-il cher ? ".

    31.01 à 13h34 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    L’étude de la FNAUT annonce clairement la couleur et les limites : il s’agit de déterminer non le coût, mais les DÉPENSES moyennes réalisées par modes en 2011, avec les biais notamment pour le vélo dont l’auteur ne se cache pas.

    Plutôt que de taper sur la FNAUT, dénonçons les médias négligents qui détournent les propos de l’étude, qui reste modeste dans son approche et est néanmoins peu scrupuleusement reprise comme la Bible en lui faisant dire ce qu’elle ne dit pas.

    Cordialement,

    31.01 à 11h19 - Répondre - Alerter
  • les chiffres de l’étude ne sont pas fiable à mon avis. Effectivement, si on compte l’achat des vélos qui ne servent jamais...
    Ce qui serait intéressant à mon avis, en plus du coût pour les usagers, ce serait de comparer le coût pour la société de ceux qui roulent en vélo par rapport à ceux qui roulent en voiture, car dans ce cas, on pourrait rajouter également pour la voiture la construction des routes et toutes les infrastructures (parking...) l’impact de la pollution sur la santé de la population, l’impact sur la santé du manque d’activité physique des automobilistes... bref, si on raisonnait en coût global pour une fois ! Je suis sûr qu’on arriverait à la conclusion que la voiture coûte beaucoup plus cher, même si c’est déjà le cas en ne comparant que les coûts pour l’usager.

    31.01 à 09h58 - Répondre - Alerter
  • Mon total pour 2013, année incluant des dépenses exceptionnelles.

    Distance parcourue : 1250km (estimation basse, trajet domicile-travail uniquement)
    Dépenses : 86€ (chaine, graisse, "révision" incluant changement de roue)

    Cout : 6,8ct/km

    30.01 à 21h34 - Répondre - Alerter
  • "15 centimes, à peine moins que 27 cents"... c’est moitié moins quand même !

    Par ailleurs, quel est l’intérêt de cette "pseudo" polémique sur les coûts kilométriques du vélo et de la voiture ?
    Pourquoi un tel titre... alors qu’il n’y a rien derrière ? Comme vous le mentionnez vous-même dans l’article, on ne fera jamais autant de km à vélo qu’en voiture, donc le coût global final sera de toute façon forcément moins élevé en roulant à vélo que dans une voiture !

    30.01 à 16h52 - Répondre - Alerter
  • Très intéressant...
    Ça me fait penser qu’il faut que je fasse le contrôle technique de mon vélo. Il est périmé de deux mois. Faut que je fasse aussi la vidange de l’huile de chaîne, que je mette ma paire de pneus neige, parce qu’en ce moment ça frise le 0°C, et que je fasse un comparatif d’assurance tous risques parce que mon contrat en cours arrive bientôt à échéance. J’espère que je ne vais pas me faire avoir sur le contrat d’assurance cette année. 815€ d’assurance à l’année je trouve ça un peu chère.
    Qui vote pour le Hoax ?
    Moi je vote pour !

    p.s. : Plus c’est gros, plus ça passe.

    30.01 à 16h37 - Répondre - Alerter
  • L’article est largement commenté ici http://carfree.free.fr/index.php/20... Cette étude frise le hoax.

    30.01 à 15h38 - Répondre - Alerter
    • Elle ne frise aucun hoax. c’est une étude avec ses limites clairement indiquées. Il faut savoir lire.
      L’article de carfree est dans le genre sectaire de ce site. Il confond discussion et attaque. je n’y vais plus.
      Les chiffres de cette étude se discutent. mélanger dans une moyenne unique ceux qui utilisent leur vélo quelques dimanches par an et les utilisateurs quotidiens donne un résultat qui n’apporte rien. Pour la voiture, on calcule les coûts selon le km annuel.

      31.01 à 15h21 - Répondre - Alerter
      • Carfree est peut-être virulent mais leurs chiffres ne sortent pas de nul part et sont beaucoup plus plausible !
        Citation carfree.fr :
        "C’est pourquoi, on pourrait tout aussi bien utiliser d’autres chiffres tout aussi officiels, qui disent tout autre chose. Ainsi, l’ADEME calcule un prix annuel pour une petite voiture d’environ 4000€, le prix annuel d’un vélo étant de l’ordre de 280€, soit un rapport de 1 à 14 ! (Source : VERS UNE PRATIQUE QUOTIDIENNE DU VÉLO EN VILLE – Au delà de la piste cyclable, comment favoriser le choix individuel pour le vélo ?).

        14 fois moins cher, là j’achète tout de suite un vélo !

        31.01 à 15h44 - Répondre - Alerter
      • J’ai aussi parlé des commentaires, qu’il faut aussi savoir lire. Beaucoup tirent la même conclusion, en + argumentée, que vous.

        31.01 à 22h05 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité