publicité
Notre futur, par Edgar Morin

Le média qui change le monde

Nos actualités exclusives, nos archives, 9 ans d'archives,
le magazine papier chez vous et le magazine numérique à télécharger...

Abonnez-vous au magazine papier...

 
 
Accueil du site > Blogs > Les blogs > innovation politique > Pourquoi l’Ecologie est absente de la campagne présidentielle (...)

innovation politique

Par Rodrigue Coutouly
1er-04-2012

Pourquoi l’Ecologie est absente de la campagne présidentielle ?

En 2007, Nicolas Hulot avait réussi à faire de l'écologie politique un enjeu puissant. A l'époque, on en avait beaucoup parlé, beaucoup débattu, et la majorité des candidats avaient accepté de passer sous les fourches caudines du pacte écologique du médiatique animateur de télévision. Pourquoi alors cette absence aussi criante lors de la campagne présidentielle actuelle ?

Les risques écologiques sont toujours aussi grands. La question du réchauffement climatique était en débat. Aujourd’hui, plus personne ne conteste sérieusement sa réalité. Nous sommes en plein paradoxe : les idées écologiques se sont diffusées largement dans la société. Mais la politique semble inutile pour affronter cette réalité là. Comment l’expliquer ?

Les citoyens s’en plaignent : davantage qu’en 2007, la communication a pris la place du débat, le "petit jeu" médiatique efface les "enjeux" de la campagne. Cette compulsion rend inaudible la réflexion collective que réclame l’écologie.

La Crise est passée par là, elle relègue l’écologie au rang de question annexe. Car les experts et les journalistes n’ont, pour la plupart d’entre eux, pas compris le lien entre crise écologique et crise économique.

L’impuissance politique pousse, de plus en plus, les citoyens au repli sur soi. L’individualisme les amène à penser que le seul acte qui est du sens à leurs yeux est celui de la réduction de leur propre empreinte carbone. Chacun se donne bonne conscience par quelques actes qui rassurent : l’achat d’un vélo pour l’un, d’ampoules LED pour un autre.

Les choix du parti écologie les verts (EELV) sont probablement en cause eux aussi. La personnalité d’Eva Joly joue un rôle particulier. Candidate atypique, elle ne joue pas la séduction mais la franchise, abordant avec sincérité des thèmatiques originales, rarement entrevues dans une campagne présidentielle. Mais au royaume des requins et des faux-semblants, cette stratégie se révèle improductive.

Il y a une autre raison à cet échec : en abordant les questions politiques de manière fragmentées, Eva Joly n’aide pas l’écologie politique à être convaincante. Ce qui caractérise le monde actuel, c’est sa complexité et la multiplicité des dangers que nous allons affronter. Eva Joly s’intéresse à différentes minorités, à de multiples droits. Son dernier affichage, par exemple, était celui du combat pour la défense du breton et de l’occitan, une cause honorable mais bien éloigné du coeur du combat écologique.

Or, le monde actuel réclame une analyse globale et des réponses articulées les unes aux autres. Il faut donc aujourd’hui que l’écologie politique produise un récit cohérent et explicite. Ce récit -projeté vers le futur- est la seule manière de décrire le monde tel qu’il est et tel qu’il peut devenir.

L’écologie est condamné à l’impuissance si elle se contente de travailler uniquement sur l’éduction au développement durable et les comportements individuels car, si ce travail est indispensable, il ne portera ses fruits que dans une génération, c’est à dire beaucoup trop tard pour changer le cours des choses.

L’écologie ne peut, non plus, se contenter d’un discours moralisateur qui insupporte nos contemporains qui se sentent condamnées et culpabilisés.

Seul un récit distancié, porteur d’une dynamique collective, un récit "qui se termine bien" où la société, dans son ensemble, trouve les solutions aux dangers qui la menace, seul ce récit là peut permettre à l’écologie de sortir des ornières où elle s’est fourvoyée.

Des exemples de ces récits :

Se déplacer dans l’agglomération marseillaise en 2025

Pêcheur à Marseille en 2025

PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

A PROPOS

Principal de collège, agrégé d’histoire-géographie, j’ai été, dans une autre vie, technicien forestier à l’Office national des forêts et j’ai travaillé en Afrique sahélienne.

publicité
publicité

  • Se connecter
  • Créer un compte
  • NEWSLETTERS
    Cochez les cases pour vous abonner à vos newsletters
Site conçu avec
publicité