publicité
 
 
Accueil du site > Actu > Conso > « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare (...)
26-11-2012
Mots clés
Alimentation
France
Monde
Interview

« On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »

Taille texte
« On peut nourrir 10 milliards d'humains en bio sans défricher un hectare »
(Crédit photo : mike blake - reuters)
 
Résoudre la question alimentaire à l’échelle planétaire, en se passant de l’agriculture conventionnelle ? Ça ressemble à une utopie, mais c’est la réalité de demain, selon certains. Parmi eux, l’agronome Jacques Caplat. Entretien.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE

Jacques Caplat est agronome et géographe.

L’idée que les rendements en bio sont plus faibles qu’en conventionnel est récurrente…

Si l’on considère que l’agriculture bio, c’est faire la même chose qu’en conventionnel moins la chimie, alors oui, c’est certain. Mais ça n’est pas ça du tout !

Que faut-il comparer, alors ?

Le système conventionnel s’est construit sur l’idée qu’on peut augmenter les rendements en sélectionnant les semences. On les isole et on regarde comment on peut les faire produire au maximum dans un contexte artificiel. On obtient alors de très hauts rendements, mais ils n’ont plus aucune relation avec la réalité biologique. Et dans le réel, ces variétés doivent être soutenues en permanence par des pesticides et engrais chimiques. Elles deviennent très fragiles. Les parasites se précipitent dessus. Il faut multiplier les intrants. C’est un cercle vicieux. L’agriculture bio est un autre concept. C’est la mise en relation des trois grandes composantes de l’agriculture : un écosystème (le sol, les points d’eau, des haies), un agrosystème (plusieurs espèces végétales, des animaux) et des humains autonomes, en situation de prendre des décisions et non de se les voir imposer par des semenciers ou des politiques.

Ce concept fonctionne de façon optimale avec un mélange de cultures sur une même parcelle. Des légumineuses, parce qu’elles sont capables de capter l’azote de l’air. Des arbres, parce qu’ils vont chercher le potassium en profondeur et le restituent en surface. Il n’y a plus de concurrence entre les plantes, mais une complémentarité. Cela permet de bien meilleurs rendements. En Europe, un hectare de blé conventionnel produit 10 tonnes par an. Sur une même surface consacrée au maraîchage diversifié, avec 20 à 30 espèces différentes, on atteint entre 20 et 70 tonnes. Les légumes contenant plus d’eau que le blé, on peut ramener ces chiffres entre 15 et 25 tonnes de matière sèche. Le rendement est deux fois plus grand !

Vous soutenez que l’agriculture bio est le seul système viable dans les pays tropicaux…

Le système conventionnel ne marche qu’en milieu tempéré. Il lui faut une stabilité climatique. Dans les pays tropicaux, les excès de pluie ou de sécheresse peuvent anéantir une année de production en monoculture. L’agriculture associée est plus adaptée. On peut semer des espèces résistantes à la sécheresse, d’autres à des conditions plus humides. Le rendement de chacune n’est pas garanti, mais le rendement global l’est. Et s’il y a des arbres, ils stabilisent les sols et limitent l’érosion. Or, ces conditions aléatoires atteignent les milieux tempérés. Avec le réchauffement, les incidents climatiques sont plus fréquents. Et notre système est d’autant plus fragile que les sols se sont appauvris.

Que disent les études scientifiques sur cette question ?

L’université anglaise de l’Essex a réalisé en 2006 une synthèse sur 57 pays et 37 millions d’hectares. Elle conclut que les rendements sont 79 % plus élevés en agriculture bio dans les zones tropicales. Le Programme des Nations unies pour l’environnement évaluait en 2008 que le passage en bio en Afrique permettrait de doubler les rendements. Olivier de Schutter, rapporteur des Nations unies pour le droit à l’alimentation, écrivait en 2010 : « Pour nourrir le monde, l’agroécologie surpasse l’agriculture industrielle à grande échelle. » Un bémol cependant : en 2006, l’université américaine du Michigan montrait que la conversion intégrale en bio de l’Amérique du Nord et de l’Europe ferait chuter leurs rendements de 5 % à 10 %. Car il s’agirait, dans ce cas, de faire du conventionnel sans chimie, de la monoculture. Mais à long terme, si l’on répand les techniques de cultures associées, on peut penser qu’il y aura une amélioration. Et puis, comme dans les pays tropicaux les rendements augmenteront énormément, à l’échelle planétaire, tout ira bien ! On peut nourrir 10 milliards d’humains sans défricher un hectare de plus. D’un point de vue agronomique, c’est indéniable.

Cette transition est-elle possible ?

Dans les années 1960, on s’est donné un objectif, celui d’une révolution agricole industrielle, et on y est parvenu. Pourquoi pas aujourd’hui ?

Qu’attendre de la réforme de la PAC, la politique agricole commune, en 2013 ?

Elle ne va pas changer la donne. Mais sur la plan national, on peut expliquer aux paysans que l’agriculture bio, c’est l’avenir. Pour 90 % d’entre eux, c’est ringard. Alors que techniquement, c’est très moderne. Beaucoup de progrès récents en sont issus. On peut ensuite faire de l’accompagnement. Et une réforme fiscale. L’agriculture bio réclame plus de main-d’œuvre. Or, aujourd’hui, il est plus avantageux d’acheter une machine que d’embaucher.

Que pensez-vous de la politique du gouvernement actuel ?

Je suis sceptique et déçu. L’objectif du Grenelle d’atteindre 20 % de bio en 2020 n’était pas mauvais. Signé par tous les partis, il permettait de faire basculer les choses. Mais à la Conférence environnementale de septembre dernier, l’objectif a été fixé à 7 % en 2017. Il n’y a aucune ambition politique. Il faudrait dès aujourd’hui consacrer 20 % de la recherche et des moyens d’accompagnement à l’agriculture bio. Or, à l’Inra, seuls 2 % à 3 % des chercheurs sont dessus. Et il s’agit de volontés individuelles !

Et au niveau international ?

C’est très complexe. Prenez la région d’Atakora, au Bénin. Des associations se sont montrées capables de nourrir l’ensemble du pays avec des méthodes d’agroécologie. Mais les paysans ne peuvent pas vendre leur mil à Cotonou, la capitale, car le blé, français ou américain, y est vendu moins cher. Un mécanisme de compensation, prenant en compte les coûts environnementaux (pollution des nappes, conséquences sur la santé) rendrait la concurrence plus juste. —


L’Agriculture biologique pour nourrir l’humanité, de Jacques Caplat (Actes Sud, 2012)

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
36 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Pour moi, la solution est certes dans le bio mais surtout dans le "local". Mangeons sur place nos produits fabriqués, élevés dans nos régions !
    Cela limiterait notamment des transports, des gazs et des énergies inutiles néfastes à notre santé et à la planète.
    A noter des initiatives comme Courses&Saveurs sur la région d’Aix en Provence et Marseille qui regroupe sur son site tout un panel de producteurs et fabricants Bio et Locaux pour faciliter les courses des locavores en Provence :
    www.coursesetsaveurs.com

    19.08 à 13h37 - Répondre - Alerter
  • Au début, l’agriculture chimique n’était pas la conventionnelle.
    La diversité des cultures et les haies rendraient le paysage beaucoup plus agréable.

    3.04 à 08h09 - Répondre - Alerter
  • Claude et Lydia BOURGUIGNON "Le sol la terre et les champs"
    C’est entièrement vrai :
    la réponse scientifique et raisonnée est là !

    9.05 à 11h12 - Répondre - Alerter
  • A tous ceux qui s’en prennent à la surnatalité, que pensent-ils des bienfaits apportés par les médecines qui ont permis de réduire le taux de mortalité infantile, de décès des mères à l’accouchement, et d’augmenter l’espérance de vie, sans que soient mises en oeuvre en parallèle de vraies politiques d’autosuffisance alimentaire.

    Bio ou pas bio le contexte de la sécurité alimentaire dans les PVD ne cesse de se dégrader du fait de la démographie (entre autres causes). Toutes ces bonnes paroles doivent être confrontées à l’urgence de solutions PRATIQUES de développement (pas l’aide d’urgence, qui n’est qu’un pis aller nécessaire en situation exceptionnelle).
    L’Inde a résolu très majoritairement le problème de sa sous alimentation avec la révolution verte des années 60 qui a réussi à créer rapidement un niveau durable d’autosuffisance au niveau national, mais a aussi contribué à enrichir les gros propriétaires qui ont su profiter du système. Mais quand le ventre ne crie plus famine, on peut prendre du recul pour améliorer les choses.

    Bio ou pas bio, les échanges polémiques et théoriques sur le sujet relèvent de gens nantis et mangeant à leur faim. Savez-vous combien sont payés les paysans malgaches qui produisent des légumes bio pour une société française ? en comparaison quel est le coût du transport aérien et celui des marges bénéficiaires des intermédiaires ? Alors oui, revenons à la logique de consommer d’abord des produits de saison et de faire preuve d’imagination culinaire, et favorisons des initiatives de production et de consommation locales, chez nous comme ailleurs.

    6.12 à 10h08 - Répondre - Alerter
    • De Toute Façon ceux qui prônent la Baisse de la démographie
      sont dans l’ Ignorance Totale !!!....
      car de toute Manière la "Réduction" Programmée des Populations
      au Niveau Mondial est en Cours par l’ Intoxication de l’ Eau, de Votre Alimentation Dégénérée,
      les Campagnes de Vaccinations, etc, etc
      (Sanofi Pasteur vient de Sortir un Vaccin "6 en 1" pour les bébés de 6 Semaines, Super Génial !...)
      Alors pourquoi Arrêter leur Folies Délirantes & Criminelles ???......
      Donc, Vous Inquiétez pas, cela va Arriver sans Tarder !!!....
      Si Non, Qui est le 1er Volontaire, car on Pourrait Commencer tout de Suite, Non, Pourquoi Attendre ???...

      Pourquoi n’a T’ on pas Appliqué & Mis en Place les Travaux du Dr Gernez,
      (Confirmés par des Études Cachées & en Parallèles du Gouvernement par le Biais de l’ Inserm,
      dont le Dir de Recherches a été Viré pour avoir "Révélé" au Dr Gernez que Sa Théorie Fonctionnait Parfaitement
      & Donc pour avoir Dévoilé à Gernez & à Son Équipe les Résultats des Travaux de l’ Inserm, Génial Là Encore !!!... Non ???...)
      Travaux & Méthode qui Permettaient d’ Éradiquer le Cancer en 5 Ans (ce depuis Ses découvertes en 1963, etc...)
      Rien que par Sa Méthode Scientifique, Pleine de "Bon Sens" & de Logique de "Prévention" !!!....
      Voir Tous Les Films, Documentaires sur le "Scandale du Siècle" sur les Travaux du Dr Gernez.....

      Alors, Ouvrez Tous Votre Esprit & Essayez de Comprendre que Ceux qui Prônent le "BIO", le Naturel
      & un retour vers la Nature, ne le font pas de manière "Égoïste", comme Vous en ce moment,
      mais en Pensant au "Bien Être" & à la "Survie de Toute l’ HUMANITÉ !!!!........

      Mais ça, c’est peut-être Incompréhensible, Impensable, pour Vos Cerveaux Totalement "Intoxiqués ???......

      Moi, ce qui m’ Inquiétés ce sont ces "Attaques", ces "Invectives", ces "Moqueries", Dénigrements
      & Doutes venant du Peuple IGNORANT & MÉDIOCRE ???...

      Là, je dois dire que cela dépasse mon Entendement !!!....

      Et surtout que Vous Soyez "Contre" le fait qu’ une Agriculture & une Alimentation Naturelle, Bio & Saines
      puissent Vous Permettre d’ être en bonne santé, en n’ayant plus besoin de recourir à Tous Leurs "Poisons" Chimiques ???....

      Votre Entêtement & Vos Attitudes sont Carrément "Criminels" !!!....

      Allez Ciao.... Vous me fatiguez Tas de Misérables Ignorants & Lobotomisés !!!....

      http://www.arte.tv/fr/horizon-agroe...

      http://www.citerre.org/fukuokamct.htm

      28.04 à 19h33 - Répondre - Alerter
    • JE N Y CROIS PAS
      la plupart des terres sont mortes ’ a cause des pesticides ’
      parce q une terre ca grouille de vies...

      1er.05 à 08h32 - Répondre - Alerter
  • Un peu trop tapageur comme annonce, non ? En tant qu’agronome, je sens toujours mal à l’aise quand je lis des annonces telles que celle-la, destinées à un public profane. A la fin, bio ou pas bio, ça n’a pas beaucoup d’importance. Je reste convaincu qu’une agriculture intégrée avec des agriculteurs bien formés, des services de vulgarisation qui marchent et des incitations bien placées est en principe meilleure que le bio. Le bio a un potentiel productif, c’est indéniable, il a été le terreau d’expérimentation pour des techniques appliquées en agriculture intégrée. Toutefois, même si rien ne peut remplacer une bonne connaissance des écosystmes (ce que les paysans bio font souvent mieux), il existera toujours des situations dans lesquelles l’application d’un produit phytosanitaire de synthèse sera plus écologique, économique et sociale que son alternative bio :-)

    5.12 à 18h25 - Répondre - Alerter
    • Les pires famines sont arrivées avec l’ère industrielle et son cortège de systèmes phytosanitaires. Merci à Jacques Caplat pour cette superbe démonstration et description d’agro-écologie respectueuse de notre terre. Cela va nous permettre d’aller de l’avant. Nous devons cesser cette chaîne de dépendance de produits aussi inutile que nuisible, tant pour la santé de la terre que des hommes. La terre ne peut plus encaisser nos pollutions et il faudra des décennies pour nettoyer les océans, les nappes phréatiques, les sols. L’on ne peut plus se comporter sans consciences des conséquences de nos actes et sans comprendre le fonctionnement logique de tous les éco-systèmes.

      2.01 à 10h00 - Répondre - Alerter
    • En Réponse à "NONO" le soit disant "Agronome" Sceptique....

      Vivement La Révolution d’ Un Seul Brin de Paille !!!....
      Vraiment du Grand N’ Importe Quoi !!!....
      Et Vous Vous Dites "Agronome".... Mais qu’est ce que Vous Connaissez à la Terre, à sa Biologie,
      au "Microbiome", etc, etc, etc ???....
      Allez Voir les Travaux de Vrais "Agronomes", Tels "Masanobu Fukuoka" ou des Spécialistes de la "Biologie"
      & de la "Vie" des Sols, comme le Couple "Bourguignon" !!!...
      Cela devrait Éclairer la Nuit dans laquelle Vous êtes Plongé !...
      Qu’est ce qui faut pas Entendre de Toute cette Pseudo "Intelligentsia" Formatée & "Vendue" au lobbys !!!...
      Vous devez être de Ceux qui Pensent aussi que, par exemple, les Vaccins sont "Bons" pour la Santé, Non ?...

      C’est sûr que la Révolution des Esprits et la Fondation d’ Un Nouveau Monde ne se Fera Pas Grâce à Vous !....
      Misère !!!... C’est Vraiment "Pénible" à la Fin !!!....
      Y en a Marre de les Voir "Polluer" Tout Notre Espace "Vital" et de Répandre Tous leurs "Venins" & "Mensonges" à tous ces Charlatans !!!...
      Allez Ciao & Bon vent....

      28.04 à 17h49 - Répondre - Alerter
    • En Réponse à "NONO" le soit disant "Agronome" Sceptique....

      Vivement La Révolution d’ Un Seul Brin de Paille !!!....
      "Bio" ou pas "Bio", Vous Osez Dire que Là n’est pas l’ Importance !!!....
      Mais c’est Vraiment une "Ineptie" Totale !!!
      Car Justement "TOUTE" la Question Est Là !!!!....
      Qu’est ce que Vous avez Appris dans Vos pseudos "Études" de Soit disant Pseudo "Agronome"
      grâce à qui on Voit Mourir & Dégénérer la Terre ???....
      Qu’est ce que Vous avez Appris de la "Vie" des Sols, de leur "Microcosme", de la "Biodiversité", etc, etc ,,,...
      du fait qu’avant Votre "Ère", on Trouvait environ 2 tonnes à l’ Hectare de Vers de Terre (Agents Essentiels
      & "Vitaux" de la Respiration de la Terre, de la Disponibilité des Nutriments, de la Protection Contre l’ Érosion des "Sols",
      de leur "Inondation", etc, etc...), & que Maintenant, grâce à Toutes Vos Politiques, Techniques & Intrants de Mdr, il n’y a Plus que 200 Kgs/Hectare dans les Endroits les plus Touchés, que les "Pollinisateurs" Disparaissent, Biodiversité Comprise quand,
      en Plus, Vous avez Prônés le Remembrement par l’ arrachage des Haies & la Monoculture, etc ????....
      qu’avez Vous à répondre à cela ???

      Vraiment du Grand N’ Importe Quoi !!!....
      Allez Répandre Vos "Sornettes" & Vos "Inepties" devant Votre Public Habituel & Bien Formaté lui Aussi...

      Je ne sais si Vous êtes sur le terrain, mais je plains les Misérables "Agriculteurs" qui viennent Vous Voir
      ou à Qui Vous prodiguez Vos précieux "Conseils" !!!....
      Et Vous Vous Dites "Agronome"....
      Mais, encore une fois, qu’est ce que Vous Connaissez à la Terre, à sa Biologie, au "Microbiome", etc, etc, etc ???....

      Allez Voir les Travaux de Vrais "Agronomes", Tels "Masanobu Fukuoka" ou des Spécialistes de la "Biologie"
      & de la "Vie" des Sols, comme le Couple "Bourguignon" !!!...
      Cela devrait Éclairer la Nuit dans laquelle Vous êtes Plongé Mon Pauvre !...
      Qu’est ce qui faut pas Entendre de Toute cette Pseudo "Intelligentsia" Formatée & "Vendue" au lobbys !!!...
      Vous devez être de Ceux qui Pensent aussi que, par exemple, les Vaccins sont "Bons" pour la Santé, Non ?...

      C’est sûr que la Révolution des Esprits et la Fondation d’ Un Nouveau Monde ne se Fera Pas Grâce à Vous !....
      Misère !!!... C’est Vraiment "Pénible" à la Fin !!!....
      Y en a Marre de les Voir "Polluer" Tout Notre Espace "Vital", Ici & Dans la Nature
      (Vous Connaissez le Vrai Sens de ce Mot Seulement ?...)
      et de Répandre Tous leurs "Venins" & "Mensonges" à tous ces Charlatans !!!...
      Vous Faudrait Vraiment Une Bonne Cure de "Désintoxication", Non ???...

      Allez Ciao & Bon vent....

      28.04 à 18h14 - Répondre - Alerter
      • Bonjour EmilioFr,

        Tout d’abord, je trouve que votre ton est trop extrémiste et intolérant. Votre discours, avec une telle orientation forcée et méprisante pour les avis autres que les votre, montre une fermeture d’esprit.

        Je suis également agronome, mais avant tout je suis un citoyen, descendant de paysans, et surtout je suis un humain vivant sur cette belle terre. Je suis d’accord avec nombre de vos propos, et je ne vais donc pas débattre sur le sujet, puisque je suis d’accord dans les grandes lignes. Toutefois, dans un débat, il faut comprendre qu’on n’a pas toujours raison à 100% (même si on en est convaincu, ou qu’on nous en a convaincu à coups de grands reportages et de conférences). Quand je lis le commentaire de Nono, que vous attaquez avec force, je vois dans ces lignes un message avec du recul, qui prend la peine de ne pas se plonger à 100% dans l’article sans se poser de questions. Je pense que vous avez mal compris son propos, il n’a pas contredit le message de l’article, il a juste apporté des nuances. Or, les nuances sont importantes, surtout en sciences, car rien n’est absolu ! (les nuances sont également importantes dans la vie quotidienne, notamment en politique, car sinon on tombe dans l’extrémisme, chose souvent à éviter).
        Nono reconnait les atouts du bio : "Le bio a un potentiel productif, c’est indéniable". Et il apporte également des nuances : "une agriculture intégrée avec des agriculteurs bien formés, des services de vulgarisation qui marchent et des incitations bien placées est en principe meilleure que le bio".
        En effet, il existe bien d’autres types d’agricultures ou techniques culturales non reconnues comme "bio", mais tout aussi respectueuses de l’environnement, voire parfois plus. J’appuierai mes arguments sur des propos d’autres agronomes modérés, qui défendent un nouveau système d’alimentation durable :

        - Le conventionnel détruit les sol et le bio les régénère ? J’apporterait une nuance, et je vous prierait EmilioFr d’essayer de prendre du recul. L’agriculture de conservation (des sols) est la plus vertueuse à ce sujet et reconnue comme une agriculture agro-écologique et d’ailleurs défendue par Claude Bourguignon. Le principe est simple, l’agriculteur pratique de longues rotations, met des couverts d’intercultures et ne travaille plus son sol. Les résultats sont parfois épatants et les sols sont sains. A l’inverse l’agriculture biologique labour énormément ses sols pour gérer les mauvaises herbes. Le labour est le premier facteur d’érosion. Rappelons que l’érosion est responsable de l’écoulement des sols dans nos rivières, puis dans les mers. Si d’ici un siècle nous n’avons pas arrêté ce phénomène, l’agriculteur devra semer sur un sol qui aura disparu... donc sur de la roche. Autant dire qu’il n’y aura plus d’agriculture, donc plus de nourriture. Pour rappel, 2015 est l’année internationale des sols (FAO), pour initier une prise de conscience à ce sujet.
        - Les pesticides maintenant. Il est bien important de comprendre que le bio utilise des pesticides de la même manière que le conventionnel. A la différence que la législation est différente. Saviez vous que certains pesticides bio ont été interdit. C’est par exemple le cas de la roténone, un puissant insecticide naturel très dangereux pour l’homme et les abeilles. C’est également le cas du cuivre, le principal fongicide bio, qui est interdit dans certain pays et toujours utilisé en France malgré son rôle reconnu dans la pollution de nombreux sol. Je rappelle également que les algues vertes en Bretagne sont dues à l’épandage des excréments de porc, un intrant autorisé en agriculture biologique. A l’inverse, une agriculture raisonnée, une protection intégrée, une agriculture qui repose sur les principes de l’agro-écologie (*), l’agroforesterie, l’agro-sylvo-pastoralisme, sont autant de formes d’agriculture très efficientes, respectueuses de l’environnement et des hommes, et donc durable. Quand je dis "durable", c’est au sens propre du terme. C’est à dire en prenant en compte les dimensions économique, sociale, ET environnementale (les trois piliers du développement durable). Pour rappel, le durable ne se limite pas seulement au respect de l’environnement.

        (*) Pour rappel à EmilioFr, c’est ce que Nono a essayé de vous faire comprendre en disant "une agriculture intégrée avec des agriculteurs bien formés"

        Egalement, qu’en est-il du bio fait à dimension industrielle, par des exploitants qui s’appliquent seulement à respecter la réglementation pour pouvoir bénéficier du logo AB et ainsi augmenter leurs prix de vente ? Je ne dis pas que c’est la majorité des producteurs bio, loin de là, et heureusement. Je pointe seulement du doigt que derrière le mot "bio", il n’y a pas forcément du "durable". Les aspects sociaux ne sont pas toujours pris en compte (échelle industrielle vs agriculture familiale, etc.). De même, qu’en est-il du bio qui vient du monde entier ? Est-il préférable d’avoir un produit bio venant de l’autre bout du monde, ou un produit non bio (qui peut tout à fait être raisonné, fermier, ou autre) qui soit local ? Je suppose que l’empreinte carbone du second est préférable. Dernier point, la réglementation sur le bio est très variable. Par exemple certains produits utilisés sur des pommes de terre bio d’un de nos pays voisins (pour ne pas le citer) n’est même pas autorisée en conventionnel en France ! Faut-il donc acheter une patate bio de ce pays, ou bien une patate non bio (que vous appellerez "conventionnelle" si vous voulez) produite en France ?

        Encore une fois, je n’essaye pas de "casser" le bio, bien au contraire. Je le soutiens et connais ses qualité pour le respect de l’environnement et de la santé humaine. Je tiens seulement à dire aux extrémistes, révolutionnaires, activistes, que leurs propos (dont ils sont convaincus d’être la pure vérité) sont à modérer, avec du recul, et surtout des arguments scientifiques. L’ouverture d’esprit est la plus grande forme d’intelligence. Et arrêtons d’être pessimistes, soyons optimistes, c’est meilleur pour le moral et ça permet de trouver des solutions aux problèmes.

        En effet, constater, c’est bien. Mais imaginer des solutions, c’est mieux. Ne nous arrêtons pas à l’étape de contestation, soyons dans la proposition :-) « Ceux qui ont le privilège de savoir ont le devoir d’agir » disait Albert Einstein. Alors arrêtons de s’énerver, soyons inventifs, et proposons des solutions face aux problèmes que nous rencontrons !

        Bien à vous tous,
        D. Roux

        21.04 à 10h04 - Répondre - Alerter
        • "OUI" Mr D. ROUX.. ; Et à Tous Ceux qui émettent des "Bémols" alors que ce sont de Véritables "Incultes" !!!...
          Oui, je suis Extrémiste & Intolérant avec ceux qui ne répandent Que des Mensonges, des Inepties ;
          Intolérant avec la "Affabulateurs" & Contre Tous Ceux qui ont Vendus leurs Âmes à ce Système Criminel !!!...

          Faudrait arrêter de penser "Tout Seul", de Penser pour les Autres & arrêter de Déformer ou détourner les propos des gens
          qui vous contredisent !... Merci...
          Vous parlez, à moment donné, dans votre monologue délirant, d’ Agriculteurs Bio qui n’ arrêtent pas de "Retourner" la terre
          pour notamment éliminer les "Mauvaises Herbes" (? ??)
          Pour ma part, contrairement à vous & à Tout ce que l’ on vous a inculqué, il n’ y a *PAS* de Pseudos "Mauvaises Herbes", "Adventices"
          ou nommées comme telles, car c’ est une Totale Hérésie !
          (Voir déjà, pour commencer, les 3 Tomes de *l’Encyclopédie des Plantes "Bio Indicatrices* * ça pourrait (? ??) permettre de Modifier votre opinion
          & votre langage de soit disant, "Agronome", car si c’ est ce qu’ on vous apprend dans Vos "Chères" Études, je m’ inquiète grandement !!!...
          car si certaines plantes & pas d’ autres se trouvent sur les différents lieux de Cultures, c’ est qu’ il y a des "Raisons" à cela !!!... )

          Cela n’ a été promu que par la bêtise humaine, pour qui il faut que Tout soit "Net", "Aseptisé", etc... "Anti Nature" quoi !!!...
          Comme les "Antibiotiques" = Contre la Vie !!!...
          Ceci ayant été inculqué par les Fous Furieux de l’ Industrie Chimique (Monsanto, Bayer, BASF & autres Criminels !!!...)
          et Ceux, tout aussi "Criminels", de l’ Agriculture du "Rendement" & des "Profits",
          qui à défaut de vouloir Nourrir les Peuples "Sainement" & "Naturellement",
          ont propagés leurs mensonges et ont soumis la majorité des Agriculteurs "Serviles", ce depuis l’ après guerre,
          et ces derniers ont fait le jeux de ces Lobbys, par pure "Avidité",
          en jetant aux oubliettes les siècles de "Savoirs", de "Savoir Faire" et de "Bon Sens" de leurs Ainés
          qui eux étaient restés proches de la "Nature" !...
          Ceux ci, ces "Nouveaux" Agriculteurs épris de "Modernisme" & dans leur Obéissance "Aveugle" n’ ont écoutés
          que les sirènes et les promesses de Gains & Profits pharaoniques répandus par ces industriels, les Chambres d’ Agricultures
          et leurs Ministres "Vendus", car il fallait écouler les Stocks énormes de produits chimiques issus des Guerres !
          Poussés en cela par les Politiques, "Valets" de ces Lobbys, lors des différents "Remembrements"
          au nom de la "Mécanisation" à tout prix & lors de la Pseudo "Révolution Verte" !!!
          Tout cela à fini de les Contraindre à une "Dépendance" à vie & à un "Esclavage" consentant,
          car la réflexion n’ était plus à l’ ordre du jour puisqu’ il y avait tant de profits à se faire
          & peut importante la méthode, les moyens & les causes sur leur environnement, sur la Qualité et la Santé !
          tant que ce sont les "Techniciens", les Pseudos "Pros" & "Scientifiques" à la noix qui le disent,
          ça a valeur de paroles d’ évangile & donc de "Vérité" !!!....
          Au tas de Fumier les "Pratiques" ancestrales, les petites parcelles avec leurs "Haies" de Protection, les Fossés, etc, etc, etc...

          Ne détournez pas mes Propos & Ne me parlez pas des Agriculteurs "Bio" (? ??) qui "Retournent" & s’ échinent à "Travailler" la Terre !!!....
          Ne me parlez pas de toutes ces Hérésies que l’ Homme commet depuis des millénaires et s’ entête à reproduire sans cesse,
          imbu de sa personne, empêtré dans son Arrogance & dans son désir de Tout Contrôler, de Tout "Dominer" !!!...
          Moi, je vous parle d’ Agriculture "Naturelle" & du "Non Agir" !!!...
          Je vous parle de "Respect", d’ Observation & de Tentative de Compréhension de la Nature !...
          J’ essaie de vous parler, ainsi qu’ à Tous les Détracteurs, de "Bon Sens" & de retour à beaucoup plus d’ Humilité,
          car nous sommes que de Petits Êtres "Ridicules" et de Sombres Vermisseaux qui n’ atteindrons jamais la Sagesse
          de cette "Nature" qui depuis des Millénaires à su créer les Conditions pour que "Nous" et Toute la/les "Vie" (s)
          puissions exister & vivre dans ce Monde, sur cette Planète "Extraordinaire" que certains Pseudos "Scientifiques",
          comme certains de votre espèce, bouffés par leur "Ego", voudraient s’ arroger le Droit de la Dompter,
          de la Disséquer croyant en avoir trouver ne serait ce qu’ une bribe des tenant & des aboutissant,
          en ne l’ayant étudiée que de manière Totalement Partielle et Fragmentaire,
          croyant avoir découvert "Ses" Raisons et les "Buts" qu’ elle poursuit depuis des Milliards d’ Années !!!...

          Je ne crois qu’ à ce Retour là, à la voie qu’ a tracé "Masanobu Fukuoka" & certains autres,
          alors allez Pérorer partout où vous voulez, mais pour moi cela n’ est que du Blabla sans queue ni tête,
          du verbiage pour adolescent demeuré & toutes vos projections ne resteront que les vôtres, car la Nature,
          Forte de Son expérience et si on admet son Immense Supériorité, à bien des tours dans son sac & saura le moment venu,
          soit nous "Éliminer" car NOUS Sommes la Cause de Trop de "Maux", soit modifiera ses Plans & prendra d’ autre Chemins
          dont Nous n’ avons même pas idée !!!....

          Pour l’ heure, la "Nature", sans l’ aide de Personne sait faire pousser des Forêts Tropicales de la Taille de l’ Amazonie,
          alors si, avec beaucoup d’ Humilité, nous tentions seulement de l’ Imiter, Nous pourrions Nourrir Nombre de Vies !
          Surtout si en plus Nous ne Gaspillions pas et ne jetions pas, à tord & à travers, une grande part de ce que Nous produisons !

          Par contre, vu le Monde actuel & ce Système Criminel & Totalement Injuste, je me demande comment peut on avoir envie
          d’ avoir des enfants pour les faire vivre dans un tel Délire & dans un Monde aussi Pollué !!!...
          Y en a qui vont me dire que c’ est un Désir irrépressible, un Instinct... Ok, mais au delà de ça et avec notre Conscience,
          ne serait il pas plus sage de Vouloir d’ abord Changer Tout Cela & repartir du bon pied,
          plutôt que de continuer à Nous Reproduire aveuglément, alors que les Conditions ne sont vraiment pas réunies
          pour permettre une Vie vraiment "Heureuse" & "Saine" dans un Monde où on a Détruit Tout ce qui avait été mis en place
          afin que Nous & Toutes Formes de "Vies", puissions subvenir à nos besoins ???
          N’est ce pas une Preuve d’ Égoïsme ???
          Pourquoi ne pas "Arrêter", ne pas cesser d’ alimenter la "Bête", ce Système Hérétique & Criminel
          et Tout Faire pour Nous orienter vers un Véritable Changement, bien Concret
          et, Enfin, construire une Nouvelle Société, un Nouveau Monde, plus Juste, plus Équitable & "Sain",
          empli de "Sagesse" & de "Bon Sens" dans lequel Nous aurions Redonné Toute Sa Place à la "Nature" ???

          (Pour les "majuscules" sur les Mots, c’ est une Habitude, un Tic dirais je dont j’ ai du mal à me défaire !...
          Voilà pour les éventuelles questions à ce sujet...)

          Si non, pour le reste, réfléchissez un peu avant de balancer autant d’ inepties & essayer de retrouver cette voie du "Bon Sens",
          élément que je ne cesse de répéter, tant nous nous en sommes éloigné au fil des ans,
          retrouver la voie de Vos Sens "Naturels", pour analyser correctement les choses avant de vous avancer
          & de continuer à soutenir ce Modèle qui Nous détruit, ainsi que Tout ce qui Nous permet de Vivre
          & que la Nature avait mis gracieusement & si généreusement à Notre disposition !!!
          Car de toute manière, d’ une façon ou d’ une autre, si nous continuons, Nous en paierons le Prix
          & le "Décompte" a largement commencé, avant qu’ il y ait une forte réaction de sa part & que la Machine s’ emballe,
          et Nous serons incapables de Nous en Protéger, contrairement à ce que Tous les Adeptes du dieu "Fric" en disent !!!...

          Allez Tchao... ; Allez Répandre vos balivernes aux Formatés & Incultes qui voudront bien les entendre...
          C’est vraiment Exaspérant de voir autant de Médiocrité de la part de gens qui se veulent soit disant "Instruis"
          la "Nature" ça ne s’apprend d’ ailleurs Pas Que dans les Livres ou le cul poser sur une chaise !!!...
          J’ espère, quand même, que certains aurons compris mon propos...
          Et tant pis pour les autres qui ne veulent pas de ce véritable changement !...

          25.04 à 20h41 - Répondre - Alerter
          • Quel long discours pour au final ne rien apprendre de nouveau ! Je pense que la plupart des lecteurs sur ce site sont d’accord avec vous dans les grandes lignes. Et le problème, c’est que vous croyez être le seul à être conscient des problèmes. Ne croyez pas que nous ne comprenons pas, en tous cas pour ma part je suis tout à fait conscient des problématiques de ce monde.
            Le différence c’est que vous avez l’air pessimiste, alors qu’il faut être optimiste. Que faites-vous pour changer ce monde ? Concrètement, qui êtes-vous ? Savez-vous produire votre nourriture ? Savez-vous cuisiner ? Savez-vous vous repérer dans la nature ? Avec combien d’argent vivez-vous (vous qui êtes contre le "dieu fric" comme vous dites) ? J’espère que vous êtes en accord avec propos. Si vous ne l’êtes pas, arrêtez de perdre du temps à écrire des romans sur internet et mettez en place des actions concrètes, des associations, etc.
            J’ai presque peine à voir votre colère, ça donne envie de vous aider. Ayez confiance en l’homme, il y a des milliers de personnes qui sont conscients, tout comme vous, de ces problématiques et autant de jeunes prêts à créer de nouvelles formes de vie plus durables. N’oubliez-pas que la grande majorité des paysans du monde pratiquent une agriculture similaire à celle que l’on pratiquait dans l’antiquité. Le monde n’est donc pas perdu, tout ceci n’est qu’un souci de riche des pays du nord. Quand d’ici peu le pétrole sera épuisé, il n’y aura certes plus de carburant pour nos véhicules et nos machines de travail, mais surtout il n’y aura plus de synthèse d’engrais chimiques, ni de pesticides, ni d’autres produits phytosanitaires. A ce moment-là, seuls les pays qui en auront été dépendants (pays riches principalement) seront en famine, alors que ceux qui auront su rester indépendants continueront de vivre, comme ils l’ont toujours fait. Donc la nature se régule.
            Juste pour terminer rapidement, la "nature" comprend tous les être vivants, y compris l’homme. Vous ne pouvez pas opposer l’homme à la nature, nous en faisons partie. Certes, nous détruisons notre habitat... mais si nous continuons ainsi ce sera tant pis pour notre espèce, qui n’aura pas eu l’intelligence de préserver son habitat. L’homme pourra disparaitre, mais c’est ainsi. Ne dites pas que c’est la nature qui aura "plannifié" cela, c’est simplement l’homme, partie intégrante de la nature, qui aura mal géré ses ressources. Les autres espèces n’en auront rien à faire et continueront leurs cycles. Si toutefois nous comprenons qu’il faut agir rapidement, alors l’autorégulation et le développement d’un mode de vie durable sera enfin une preuve d’intelligence :-)
            En espérant que vous voyiez le monde sous un nouvel angle positif, bonne journée.
            D. Roux

            27.04 à 10h05 - Répondre - Alerter
    • Mdr l agronome payé par les labo pour discréditer la réalité !! Et les annonces tapageuses de ces même labo avec des ogm capables de nourrir la planète t en parle pas ? Les produits moins polluants que les plantes elles même !!! Tous les même !!!

      5.03 à 07h42 - Répondre - Alerter
    • bravo monsieur pour votre bon sens d’agronome les pieds sur terre Les rèveries idéologiques mènent toujours à des impasses

      25.04 à 07h44 - Répondre - Alerter
      • "Rêveries" Écologiques ???
        Encore un "Neuneu" de Plus qui croit en savoir plus que la Nature elle même !!!...
        vous croyez que la Nature à eu besoin de vos Cerveaux Malades pour faire l’ Amazonie ou autres Forêts ???...
        A t’ elle eu besoin de Vous & de votre Arrogante Médiocrité pour Réaliser les Océans, les Cours d’ Eau
        & Toutes les Formes de Vies qui s’ ébattent sur la Terre & ailleurs dans l’ Univers ???

        Quel manque d’ Humilité ces Demeurés !!!...

        25.04 à 20h48 - Répondre - Alerter
  • Cet article m’évoque "la révolution d’un brin de paille" de M. Fukuoka. Qui parle lui d’une agriculture "sauvage"(qui diffère grandement de la culture bio de par sa philosophie) qui outre la simplicité de moyens nécessaires pour sa mise en place, offre des rendements tout aussi, voire plus productifs que l’agriculture intensive chimique.
    Je vous invite vivement à lire cet ouvrage si ce sujet vous tient à coeur, ou stimule votre curiosité.

    2.12 à 17h28 - Répondre - Alerter
    • Bravo !!!....

      Ca Fait Chaud au Coeur de Voir qu’il y en Tout de même une Poignée
      qui Connaissent le "Génial" Masanobu FUKUOKA & Ses Livres, Ses Méthodes !!!...

      Bien à Vous....

      28.04 à 18h52 - Répondre - Alerter
  • Nourrir, très probablement, en bio si on le veut bien tous, faire vivre correctement 10 millards d’habitants, voire plus selon certaines études, en fournissant : , eau, logement, moyen de déplacement, travail, énergie, les objets de la vie courante, moyens de se divertir et se cultiver : là, j’en doute très fort et je redoute car nos industriels mondiaux ne demandent que çà quite à piller notre planète jusqu’au manteau, et peut être nous proposer d’aller habiter une autre planète.
    Ne mélangeons pas les bonnes idées avec les mauvaises et reliser "la cervitude volontaire"
    Daniel

    2.12 à 14h15 - Répondre - Alerter
    • Contrairement à quelques commentaires précédents (situés ci-dessous), vous mettez précisément le doigt sur LA question.

      Ceux qui abordent la question démographique sous l’angle du catastrophisme alimentaire se trompent totalement de démarche. D’une part parce qu’ils ont tort sur le fond (on PEUT nourrir 10 ou 12 milliards d’humains avec les surfaces actuelles, en bio, et de façon tout-à-fait confortable - à condition bien sûr de consommer autrement, et notamment de réduire la consommation de viande), d’autre part parce que cette attitude les conduit à critiquer une évolution agricole indispensable ! En niant l’intérêt de la bio au motif de leur crainte démographique, en jetant le bébé avec l’eau du bain, ils se font les complices de l’agro-industrie que l’immobilisme technique arrange bien..., et ils laissent se poursuivre la pollution des eaux, des sols et la dégradation de la santé humaine.

      Les seules questions, celles qui justifient de s’interroger sur la démographie humaine, sont celle de la consommation des ressources non-renouvelables (qui, elles, ne sont par définition pas extensibles !) et celle de la qualité de vie dans un monde écrasé par l’Homme. Même s’il est pratiquement impossible de proposer une réponse à ces questions (car une dictature mondiale n’est pas vraiment une option soutenable ;-), et ce n’est pas aux pays riches et gaspilleurs de donner des leçons aux pays pauvres et souvent les plus peuplés), ces questions écologiques et philosophiques sont recevables.

      En revanche, nier le potentiel productif de l’agriculture biologique n’est certainement pas une approche recevable de la question démographique, et cela ne fait que renforcer le rouleau compresseur d’une agriculture "conventionnelle" terriblement destructrice des humains (chômage, maladies professionnelles, conditions de travail) et de l’environnement (eau, biodiversité, sols, contribution à l’effet de serre). Or, soutenir la transition de l’agriculture vers une agriculture biologique nécessite de reconnaître à cette dernière son potentiel productif : ce n’est pas en faisant comme si la bio était une technique "de niche" que nous allons convaincre les paysans à évoluer ! Montrer que la bio peut nourrir l’humanité est le B-A-BA pour pouvoir engager des réformes agricoles. J’ai bien écrit AGRICOLES. Les autres questions relèvent d’autres actions, merci de ne pas tout mélanger, mais nous ne construirons de toute façon jamais un monde "vivable" (qu’il soit à 2, 7 ou 10 milliards d’humains) sans changer d’abord d’agriculture.

      5.12 à 12h56 - Répondre - Alerter
      • D’une part ils ont tort sur le fond (on PEUT nourrir 10 ou 12 milliards d’humains avec les surfaces actuelles, en bio, et de façon tout-à-fait confortable - à condition bien sûr de consommer autrement, et notamment de réduire la consommation de viande), d’autre part parce que cette attitude les conduit à critiquer une évolution agricole indispensable !
        Tort sur le fond ? Comment peut-on affirmer qu’il est possible de nourrir le double de la population actuelle avec des techniques qui sont actuellement utilisées sur un petit pourcentage des terres agricoles. Est-on si sûr que cela que des expériences pilotes peuvent être reproduites sur toute la surface du globe ? Je pense que cette extrapolation, si elle est possible sur le papier, va se heurter à la dure réalité du monde. De plus, s’interroger sur cette question n’est absolument pas critiquer cette “évolution agricole indispensable”, bien au contraire.

        En niant l’intérêt de la bio au motif de leur crainte démographique, en jetant le bébé avec l’eau du bain, ils se font les complices de l’agro-industrie que l’immobilisme technique arrange bien..., et ils laissent se poursuivre la pollution des eaux, des sols et la dégradation de la santé humaine.
        Comme je l’ai dit, la critique de ce que nous considérons comme une utopie, n’est pas une critique de l’agrobiologie. Mais l’argument qui nous est opposé se retourne facilement contre son auteur. En effet, affirmer que l’on peut nourrir 10 ou 12 milliards d’êtres humains en bio, revient aussi à cautionner les politiques natalistes encore très en vogue aujourd’hui, y compris dans notre propre pays. Notre point de divergence est essentiellement là.

        Les seules questions, celles qui justifient de s’interroger sur la démographie humaine, sont celle de la consommation des ressources non-renouvelables (qui, elles, ne sont par définition pas extensibles !) et celle de la qualité de vie dans un monde écrasé par l’Homme.
        En plus de la pénurie des ressources non-renouvelables, il faudrait aussi citer le réchauffement climatique, l’urbanisation et l’enfermement, la disparition de la méga-faune et plus généralement celle de la biodiversité, le saccage de la nature : excusez du peu...

        Même s’il est pratiquement impossible de proposer une réponse à ces questions (car une dictature mondiale n’est pas vraiment une option soutenable.
        Point n’est besoin de dictature, il “suffirait” simplement de donner aux femmes qui le désirent la possibilité d’avoir accès à la planification familiale : voir le dernier rapport de l’UNFPA qui chiffre à 4 milliards de dollars le coût supplémentaire par an pour parvenir à cet objectif.

        Et ce n’est pas aux pays riches et gaspilleurs de donner des leçons aux pays pauvres et souvent les plus peuplés), ces questions écologiques et philosophiques sont recevables.
        Contrairement à ce qui est dit, les pays les plus peuplés, ce qui sur le plan écologique signifie les plus DENSÉMENT PEUPLÉS, ne sont que les plus pauvres. En effet, si parmi les 11 premiers pays (qui ne sont pas des cité-états) les plus densément peuplés on trouve (en hab/km²) : le Bangladesh (1.047), le Rwanda (419), l’Inde (378), le Burundi (364), Haïti (361) on trouve aussi la Corée du Sud (490), le Liban (430), les Pays-Bas (398), Israël (359), la Belgique (355) et le Japon (339)...

        5.12 à 19h22 - Répondre - Alerter
        • Perso, je pense que nous n’aurons pas besoin de la planification familiale, car avec toute la pollution (PCB, et perturbateurs endocriniens divers et variés créés par nos pratiques), la fertilité masculine va tellement baisser que finalement la population va baisser (voire s’éteindre). La Nature fera bien les choses : elle se débarrassera d’une espèce qui n’a fait que la piller et la détruire. Tel le scorpion qui se détruit en se piquant lui-même, nous sommes en train de nous détruire nous-même...
          Martine 44

          5.12 à 20h12 - Répondre - Alerter
          • Tout à fait d’accord avec vous sur ce point Marine. Aucun de vous ne s’affole de voir son entourage faire la queue dans les hôpitaux pour concevoir avec succès ? Est-ce que nos grand-mères faisaient cela ? Bref....
            Je suis étonnée que sur un article comme celui ci on ne parle pas du dernier docu de Marie Monique Robin, qui illustre parfaitement l’article. Regardez-le, il est vraiment bien fait, très abordable.
            Pour finir, personnellement, je crois vraiment que ce qui est dit dans l’article est possible, seulement, les lobbys et le manque de culture/information de la masse fait que ce projet ne peut jamais voir le jour. La plupart des gens avec qui je discute sont persuadés qu’ils font bien en mangeant de la viande à outrance, par que "ça apporte les nutriments nécessaires qu’il n’y a pas ailleurs." Si ce n’est pas du manque d’information, ça.... Si nous réduisions de moitié notre consommation de viande, il y aurait beaucoup plus de place en terme d’agriculture en France et ailleurs pour produire de VRAIS légumes et céréales (déstinés à NOUS nourrir et pas les animaux d’abattoir), pour faire gambader les vaches et volailles (on gagnerait en qualité de produits et en éthique).... Sans parler que nous réduirions la pollution atmospherique (les boeufs etc en produisent beaucoup) Mais 95% des gens à qui je parle dans mon boulot ne savent RIEN de tout cela. ON NE VOIT PAS CELA AU 20H !!!
            Tandis que l’infertilité gagne du terrain...

            6.12 à 11h10 - Répondre - Alerter
            • Lisa, pitié, de m’appelez pas Marine, cela me fait trop penser à une certaine politicienne... Par ailleurs, en ce qui concerne Marie-Monique ROBIN, je ne rate jamais ses documentaires, depuis que j’ai vu (et lu) son documentaire "LE MONDE SELON MONSANTO", car c’est une journaliste très pointilleuse, qui peaufine sa documentation, et je lui fait entièrement confiance quant à son honnêteté, et j’ai donc vu celui dont vous parlez. Tout à fait d’accord avec vous sur l’espace alloué à nos bovins, qui pourrait servir à faire plus de cultures maraîchères. En ce qui me concerne, je ne mange pratiquement plus de boeuf (même pas un steack haché par mois...), et quand je mange de la viande c’est de la volaille, voire du lapin. Je crois qu’il faudrait que chacun pense "global", mais il y a encore beaucoup de chemin à faire pour que les yeux du profane se dessillent. J’ai également beaucoup de mal à convaincre autour de moi de manger du bio, mais petit à petit j’y arrive : mes parents (âgés de 87 ans) ajoutent de plus en plus d’aliments bio dans leur nourriture, et mes amis, quand ils viennent randonner avec moi, apportent de plus en plus souvent des petits gâteaux de 4 h bio... c’est un début. Je ne désespère pas.

              6.12 à 15h43 - Répondre - Alerter
            • Bonjour,

              Merci de nous lire.

              Pour vous répondre, voici un entretien avec Marie-Monique Robin publié il y a quelques semaines : http://www.terraeco.net/Marie-Moniq...

              Bien cordialement,

              Claire Baudiffier
              Journaliste à Terra eco

              7.12 à 10h12 - Répondre - Alerter
  • L’agriculture biologique est sympathique et nécessaire. Mais elle suscite quand même bien des interrogations quant à sa capacité à nourrir la population d’aujourd’hui, sans parler de celle de demain. Quelques unes de ces interrogations avaient été évoquées dans cet article :
    L’agrobiologie : La solution ?

    30.11 à 18h44 - Répondre - Alerter
  • Je suis affolé par tant de naïveté. Que ne l’a-t-on fait avant !
    Ces méthodes sont-elles généralisables ? Est-on vraiment sûr qu’au Danemark, en Norvege on fera vivre avec ce genre de méthodes des populations denses ?
    On imagine là un monde parfait, mais les hommes vont ils changer ? Comment transportera-t-on la nourriture ? N’y aura-t-il pas de pertes ? On est dans un monde tout simplement virtuel exatropolé à partir de quelques petites expériences locales.
    Allons, 10 milliards d’hommes c’est tout simplement infiniment trop ! Si nous voulons nourrir l’humanité, il faut certes du bio, j’y suis favorable, mais il faut surtour réduire fortement notre fécondité. Toute autre solution relève simplement du désir de se donner bonne conscience et de se teindre d’un vernis d’humanisme facile, mais conduira inéluctablement aux famines et à la destruction de toutes les autres espèces (où les mettrons nous d’ailleurs tous ces hommes ? Dans des monades urbaines ?)

    30.11 à 18h27 - Répondre - Alerter
  • Idéologiquement c’est intéressant. Il y a eu la surpuissance de l’agrochimie et ici on y oppose une surpuissance de l’agriculture bio qui permettrait de résoudre les problème d’alimentation par magie.

    Je suis toujours étonné par ce discours quand va t’on accepter qu’il y a trop d’humain ici.

    29.11 à 14h53 - Répondre - Alerter
    • Il y a encore peu de temps, c’était 12 milliards ! Attendons encore un peu et l’on passera à la population actuelle, voire moins...
      Les expériences qui réussissent à petite échelle, sur des territoires privilégiés par le climat, ne seront pas forcément reproductibles à grande échelle. Il faut en plus tenir compte des systèmes politiques et sociaux qui ne changeront peut-être pas si facilement que cela : nous ne sommes pas dans un monde de bisounours.
      Le plus inquiétant dans ces déclarations "optimistes", c’est qu’elles donnent des arguments aux lobbys natalistes pour inciter à poursuivre la croissance démographique de notre espèce, alors que justement nous sommes d’ores et déjà trop nombreux eu égard aux réserves énergétiques, hydriques, halieutiques et j’en passe. Si l’on veut, entre autre, nourrir l’humanité, le plus sage serait de se tourner vers une Démographie Responsable.

      30.11 à 15h26 - Répondre - Alerter
      • Faut arrêter de Dire des "Conneries" & de Telles "Inepties" peut-être...
        Surtout quand on y Connais Absolument "Rien de Rien" !!!....

        Retournez à Vos Chères Études si Vous en avez encore les Capacités, s’ Il n’est Pas, Déjà, Trop tard ???...

        Ça Devient Plus qu’ Irritant & énervant Tous ces Types qui sont Contre Leurs propres "Intérêts"
        ou en Tout cas Contre Ceux de l’ Humanité & de la Nature !!!....
        C’est Vrai qu’il y a Longtemps qu’ils n’en font Plus Partie tant la Modification Mentale & Génétique a été Efficace !!!....

        Lisez, Informez Vous un Tant soit peu avant de venir la Ramener sur des Sujets Totalement "Obscurs"
        à Vos petits Esprits Dégénérés & Intoxiqués
        Lisez les Livres de Masanobu Fukuoka tel : "la Révolution d’ un seul Brin de Paille"
        ou "Agriculture Naturelle".... et Lui, c’est pas du "Vent", du Blabla, des Balivernes, du Verbiage
        d’ adolescents "Attardés", Non, C’est du Vrai, du Concret, du Palpable, Mis en pratique (Comme Pierre Rabhi...) après une Vie
        d’ Ingénieur en Agriculture auprès des Sces de Recherches Agronomiques du Ministère de l’ Agriculture Japonais...
        Technique & Méthodes Testées, Évaluées & Mises en Pratiques en Parallèles de Son travail de Chercheur
        Et "Appliquées" en Totalement "BIO" sur Ses propres Terrains & dans Son Village, puis après en Afrique & au niveau Mondial,
        avec en Plus la Formation de Centaines, peut-être de Milliers de "Stagiaires à Travers le Monde !!!....
        Avec ses Méthodes "BIO" & de "Non Travail" du Sol, il arrivait, Sans Forcer, au Mêmes Rendements
        que les Agriculteurs "Conventionnels" de son Pays, Voués à l’ agriculture "Chimique que Vous Avez l’ Air de Tant "Aimer" !!!...

        Et encore, Voilà, pour Votre Gouverne, du "Concret" dans les Résultats de l’ Agroécologie "Bio" en Afrique !!!...

        http://www.arte.tv/fr/horizon-agroe...

        28.04 à 18h48 - Répondre - Alerter
  • lamoule : Bizarre

    Quand on cherche "Jacques Caplat" sur le CNSIF (Ingénieurs et Scientifiques de France NdLR), on ne trouve pas ...

    Est-il agronome comme je suis fille d’Archevèque ?

    29.11 à 13h17 - Répondre - Alerter
    • Jacques Caplat : Bizarre

      Vous plaisantez, j’espère ?

      Vous voudriez faire croire qu’il existe un "registre exhaustif des agronomes", que nous sommes dans le 1984 de George Orwell et qu’un Big Brother est chargé de faire la liste des diplômés de chaque discipline ? Tiens, ne serait-ce que pour réduire encore la pseudo-pertinence de votre "SNIF" (pardon, CNSIF) et de ces listings inquisiteurs et illégaux, je vais peut-être même finir par me désinscrire de la liste des anciens élèves de VetAgro Clermont-Ferrand.

      Vous me présenterez votre père ? :-) J’ai toujours rêvé rencontrer un archevêque (sans majuscule, ou alors c’est le nom propre de votre papa ?).

      5.12 à 13h04 - Répondre - Alerter
      • Vous en faîtes pas : ce dénommé "lamoule" est l’emmerdeur de première de ce site ; il passe son temps à dénigrer tous ceux qu’il juge "écolo", tous ceux qui n’aiment pas (comme lui) le nucléaire, il a même été jusqu’à me traiter de gougnasse... c’est dire le niveau ! (et m’appeler Martine 4x4, alors que, disposant d’un permis, j’ai choisi de ne rouler qu’en vélo pour ne pas polluer). Faut même pas lui répondre, il est trop content.
        Martine 44

        5.12 à 20h01 - Répondre - Alerter
  • M. et Mme Claude et Lydia Bourguignon, ingénieurs en agronomie le disent depuis 30 ans !
    A regarder leur vidéos sur youtube et Cie !

    27.11 à 12h24 - Répondre - Alerter
  • on peut compter sur BASF ; Monsanto et consort pour mettre de gros bâtons dans les roues de ces idées là..... Mais nourrir tout le monde en embauchant et sans polluer c’est tout de même séduisant non ??

    27.11 à 10h31 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

En route pour la COP21
publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité