publicité
Accueil du site > Actu > Société > Morts pour la Coupe du monde 2022 : deux architectes leur rendent (...)
9-12-2014
Mots clés
Sports
Architecture
Moyen-Orient
Diaporama

Morts pour la Coupe du monde 2022 : deux architectes leur rendent hommage

Taille texte
Suiv

Le Qatar World Cup memorial

Depuis le 25 novembre, l’agence d’architecture spontanée « 1 project, 1 week » propose une tour mémorielle aux Qataris. Les architectes entendent offrir « aux familles népalaises, indiennes et d’autres nationalités un lieu de recueillement éloigné des villes et des gratte-ciel du Qatar ». Pour l’heure, l’Etat du Golfe ne s’est pas montré intéressé. La tour reste donc virtuelle.

Prec
Suiv

Une tour évolutive

Chaque module de béton de 24 mètres de long sur 2 mètres de haut symbolise un travailleur défunt. Les deux grues perchées au sommet de la tour soulignent l’aspect évolutif du mémorial. Elles montrent que le risque est toujours présent. Si les conditions de travail des ouvriers immigrés restent inchangées, le nombre de décès pourrait passer la barre des 4 000 en 2022.

Prec
Suiv

Décompte macabre

Les chiffres inscrits sur ces blocs posent la question du nombre d’ouvriers décédés sur les chantiers, que le Qatar n’a pas jugé bon de recenser. « Si de tels accidents arrivaient en France, on aurait le chiffre dans l’heure », souligne l’architecte Axel de Stampa. Tout en dénonçant l’indifférence des autorités qataris, le bâtiment tente de redonner une visibilité aux victimes oubliées.

Prec
Suiv

1,5 km de haut en 2022 ?

La tour virtuelle compte déjà 400 modules de béton. Si le nombre de décès se poursuit à ce rythme, elle pourrait atteindre 1,5 km de haut en 2022. C’est le double du plus haut immeuble aujourd’hui sur pied.

Prec

Relancer le débat

« Même si la tour ne voit jamais le jour, notre objectif, c’est de relancer le débat, d’obtenir un peu de transparence sur les chiffres », explique Axel de Stampa. « La Coupe du monde est un événement tellement médiatique, ce serait dommage de ne pas en profiter. »

 
Huit ans avant le Mondial qatari, près d'un millier de travailleurs immigrés ont déjà péri sur les chantiers. En imaginant la plus haute tour du monde, deux Français dénoncent cet esclavage moderne.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

De prime abord, la construction évoque les édifices en kapla de notre enfance. La vague de nostalgie se dissipe une fois sa mission lugubre dévoilée. « Il s’agit d’un tour mémorielle », explique Axel de Stampa, architecte français qui, avec son acolyte Sylvain Macaux, a co-imaginé ce bâtiment virtuel. « Chaque module en béton représente un ouvrier mort sur les chantiers des stades de la Coupe du monde 2022 », poursuit-il.

Confiscation des passeports, travail de titan sous 50°C, salaires de misère – avoisinant les 210 euros mensuels pour soixante heures de travail hebdomadaires – et logements indignes : sur les chantiers qataris, les conditions de travail des ouvriers, immigrés pour 94% d’entre eux, sont proches de l’esclavage. En 2012 et 2013, près d’un millier de travailleurs népalais, indiens et bangladais y ont perdu la vie. Avec les grands travaux engagés en vues de la Coupe du monde 2022, ce macabre compteur risque de s’emballer. Les seuls chantiers engagés en vue de l’événement ont déjà entraîné la mort de 382 ouvriers népalais et 500 indiens, selon les ambassades de ces deux pays à Doha. De son côté, le Qatar se garde de recenser les accidents. Mais la Confédération syndicale internationale (CSI) craint que la barre des 4 000 victimes soit franchie d’ici à 2022. « Si l’hécatombe se poursuit à cette vitesse, notre tour virtuelle fera 1,5 km de haut », traduit Axel de Stampa dans son langage d’architecte.

Raconter l’actualité en maquettes numériques est devenu la spécialité de l’agence franco-chilienne « 1 project, 1 week ». Dans ce bastion de jeunes architectes, les Coupes du monde de football inspirent. En juillet dernier, le même binôme proposait de reconvertir les stades du Maracanã en logements, pour palier la pénurie que connaît le Brésil. Cette fois, c’est un article du Guardian qui leur a mis la puce à l’oreille. Interrogée par les journalistes britanniques, l’architecte Zaha Hadid, qui a designé le principal stade du futur Mondial, renvoyait la responsabilité de ces drames au gouvernement du Qatar. « Ce n’est pas de mon devoir, en tant qu’architecte, de regarder ça. C’est au gouvernement du Qatar de s’en occuper », affirmait-elle alors. Une position qui fait tiquer l’équipe de « 1 project, 1 week ». « L’architecture touche à la ville et au social, on se doit de lancer des débats », estime Axel de Stampa. Depuis, la star de l’architecture s’est expliquée, se défendant d’être insensible au sort des travailleurs et déplorant de voir ses propos rapportés hors contexte. Fidèles ou non à sa pensée, ses mots faisaient écho à ceux de Sepp Blatter, le président de la Fifa, qui, toujours selon le Guardian, estime que le bien-être des ouvriers des chantiers du Qatar « n’est pas de la responsabilité de la Fifa », mais de « celle des maitres d’ouvrage des chantiers ».

Au delà de ce jeu de ping-pong, l’agitation autour des damnés de Doha, comme les désigne Le Monde, pourrait se transformer en « catalyseur de changement », veut croire la Confédération syndicale internationale. Dans un rapport publié en mars 2014, l’organisation présente la Coupe du monde 2022 comme une occasion rêvée de mettre un coup de projecteur sur les dégâts du système Kafala, qui met les travailleurs migrants sous la coupe de leurs employeurs. « Des centaines de travailleurs pourrissent en centre de détention à Doha, simplement pour avoir tenter d’échapper à des employeurs aux comportements abusifs ou violents », souligne Sharan Burrow, le secrétaire général de la CSI.

A lire aussi sur Terraeco.net : « Coupe du monde : reconvertir les stades en logements ? »

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité