publicité
Accueil du site > Actu > Green People > Maud Fontenoy, vous avez dit politique ?
27-03-2014
Mots clés
Politique
Sports
France

Maud Fontenoy, vous avez dit politique ?

Taille texte
Maud Fontenoy, vous avez dit politique ?
(Crédit photo : ludovic - réa)
 
Après un bouquin en forme de charge à peine voilée contre Europe Ecologie, la rameuse vante les gaz de schiste… Se dirait-elle que la place d’écolo de droite est à prendre ?
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 56 - avril 2014

Lève-toi et marche !

Ça avait pourtant bien commencé. « Ah, je vous adore !, avait-elle lancé, avant d’accepter ce portrait. Même si vous n’êtes pas très gentils avec les gens comme moi, qui passent à la télé, je vais prendre le risque. » On ne s’attendait pas à ça, avec Maud Fontenoy, navigatrice célèbre pour ses trans-océaniques à la rame, présidente d’une fondation à son nom, proche des stars et des grands patrons. Pour quelqu’un qui, quelques jours auparavant, avait balancé sur toutes les radios et télés de France que les gaz de schiste valaient le coup, la louve de mer savait y faire. Son livre Ras-le-bol des écolos (Plon, 2013) promettait pourtant de nous mettre sur des braises. « Un titre… d’éditeur », expliquera-t-elle après une longue hésitation. Mais elle y remerciait notre journal : « pour [ses] travaux ». Comme au Nobel.

Péché d’orgueil. On aurait dû se douter que ça allait se gâter. Car la liste de remerciements en question ressemble au Bottin mondain. On y trouve ce que la science et l’environnement comptent de plus célèbre ; quelques stars d’obédience verte ou non ; des collègues du Conseil économique, social et environnemental (dont elle est membre) ; des hommes d’affaires, dont Vincent Bolloré, « partenaire » de sa fondation… On aurait aimé lui demander ce qu’il fichait là, cet abonné des prix Pinocchio, décernés par l’ONG Les Amis de la Terre, en préambule d’un livre censé être un cri du cœur pour la planète. Mais on n’en aura pas l’occasion. Car Maud Fontenoy est très pressée.

Emploi du temps de ministre

D’abord, elle vit à Carqueiranne, dans le Var. Alors qu’à Paris elle est « en apnée », dans le Sud elle se sent « en vacances », expliquait-elle récemment à Paris Match, en posant, son deuxième enfant au sein, sur les rochers. Et son avion est en retard. Et elle est coincée entre un « shooting » et un rendez-vous « très important ». Bref, un emploi du temps de ministre. Mais, chut ! La politique n’intéresse pas du tout Maud Fontenoy. « Ce livre, c’est un bilan de la planète aujourd’hui et des solutions qui existent déjà », assure-t-elle. Pas un manifeste de droite libérale. On aurait juré le contraire.

Elle ferait pourtant une parfaite égérie : 37 ans, décontractée, blonde, yeux bleus et dents blanches. Une héroïne sportive, fille d’agents immobiliers fortunés et passionnés de voile, biberonnée à l’océan, qui croit en l’éducation à l’environnement et la pratique via la Maud Fontenoy Fondation, un titre à l’américaine. On l’a dite protégée de Nicolas Sarkozy, on l’a vue sur une liste de Jean-François Copé il y a dix ans. « En position inéligible, à la veille d’une traversée du Pacifique, parce que toute ma famille habite à Meaux, dont il est maire ! », tient-elle à préciser.

Dans son ouvrage, elle explique que les politiciens écolos sont des apôtres de la décroissance, arrivistes, adeptes des coups bas, qui font flipper tout le monde avec leurs prophéties apocalyptiques et confisquent le débat environnemental. « J’en ai ras-le-bol d’un discours culpabilisant, alarmiste, parfois dogmatique, fermé, austère », confirme-t-elle, tout en assurant qu’elle ne juge personne. Chez Europe Ecologie - Les Verts (EELV), jamais cité, mais tout le temps visé, on a apprécié le compliment. « C’est affligeant : c’est le discours le plus simpliste qui puisse exister sur les écologistes. Elle use des vieilles caricatures qu’utilisaient Luc Ferry et Claude Allègre il y a vingt ans ! », s’agace Yannick Jadot, député européen.

Les européennes justement. Les négociations pour la composition des listes avaient lieu au moment où Maud occupait les micros. A l’UDI et à l’UMP, on admet que son nom a vogué. « La mer, c’est le grand dada de Jean-Louis : ils ont eu des discussions privées au sujet d’une candidature », explique Chantal Jouanno, surprise par la teneur politique du livre. « Jean-Louis », c’est Borloo, le parrain du fils aîné de la navigatrice. Que se sont-ils murmuré à l’oreille ? « Elle sera peut-être plus utile en dehors de la politique que dans la politique », suggère l’ancienne secrétaire d’Etat à l’Ecologie.

Le grand ramdam contre EELV, le nucléaire dont on ne peut se passer, les gaz de schiste à ne pas négliger et les industriels tellement conscients auraient-ils tenté l’UMP ? Marie-Thérèse Sanchez Schmid, qui brigue une troisième place sur la liste Sud-Ouest, confirme qu’il y a eu rivalité. Mais Maud le répète : même si elle cite à plusieurs reprises Nicolas Sarkozy comme un grand homme de l’environnement, la politique ne l’intéresse pas. « Moi, je suis très admirative de Nicolas Hulot et de Yann Arthus-Bertrand », lâche-t-elle quand on la presse de confier ses modèles politiques ou militants. « YAB » avoue qu’il l’aime bien et trouve, sans être d’accord, qu’au moins elle dit ce qu’elle pense. « C’est peut-être maladroit, mais c’est gonflé. »

Côté ONG, le ton est à l’affliction. « Sur les gaz de schiste, les bras nous en sont tombés : défendre les hydrocarbures à la veille d’une Cop 21 à Paris (la conférence internationale sur le climat aura lieu à la fin de l’année 2015, ndlr)…  », déplore Benoît Hartmann, de France Nature Environnement. « C’est un peu triste, son discours fait les choux gras des médias en donnant l’impression de mettre les pieds dans le plat, regrette Isabelle Autissier, présidente du WWF-France. Ce n’est pas un problème qu’elle soit proche de l’UMP, mais qu’elle ait de vraies propositions environnementales et on en reparle. »

« Paquets de lessive »

Maud a cherché à faire parler et a réussi. Reste à savoir qui la suivrait sur un programme qui ne dit pas son nom. Gageons que ce premier appel à « une écologie raisonnable et modérée » n’était qu’un coup dans l’eau, avant de se lancer dans le grand bain. Certains l’y attendent, avec le pied marin. « Même Total ne prétend pas que forer en France renforcerait notre compétitivité, achève Yannick Jadot. Qu’elle continue à vendre sa jolie petite bobine sur des paquets de lessive si elle veut, mais qu’elle travaille sur le fond et je n’aurai aucun problème à débattre avec elle. » Vérification faite, c’est pour des lunettes de soleil qu’elle a posé il y a peu pour sa fondation. A l’aise sous les projecteurs, Maud Fontenoy a-t-elle l’étoffe d’une politique ? Pas de gros mot ! Elle préfère se définir comme une « citoyenne engagée ». « Je n’ai pas besoin de grands mots et ce n’est pas moi qui vais changer la face du monde », conclut-elle. On opine. —

En dates

1977 Naissance et départ en famille pour quinze ans de navigation

2003 Traverse l’océan Atlantique à la rame

2008 Fonde la Maud Fontenoy Fondation

2013 Naissance de son deuxième enfant

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
11 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Comment on dit" clown" au féminin ?

    Moi , je suis pour qu’ elle aie des responsabilités chez les "Républicains" ; elle sera trop supère, c’ est sûr !

    Bon après , camarades "Républicains " , faudra ramer ....

    Finalement , l’ idée du paquet de lessive , c’ est une bonne idée .

    10.06 à 22h19 - Répondre - Alerter
  • manifestement, elle rame .....

    6.06 à 11h35 - Répondre - Alerter
  • et vous avez dit " défenseur de la planète " ?? un Nicolas féminin !!!! l’opportunisme mène à tout

    5.06 à 15h26 - Répondre - Alerter
  • Une des personne qui a refusé de signer pour que Paul Watson soit accueilli en France .. Sûrement une grande écologiste qui a tout compris !

    5.06 à 13h56 - Répondre - Alerter
  • Une des personnes à avoir refusé de signer la demande faite pour que la France accorde l’asile à Paul Watson... certainement une grande écologiste qui a tout compris !..

    5.06 à 13h54 - Répondre - Alerter
  • La carte au nouveau parti "Les Républicains" pour enrailler la destruction de la Planète ?

    « Les hommes continuent de s’armer. Ils n’ont aucun sens de la mesure, de l’exigence de vie future. C’est une course effrénée à l’armement et ce qui va avec : la destruction de la Planète par l’exploitation éhontée des matériaux de fabrication. L’armement est l’industrie la plus polluante qui soit par son effet à long terme sur les populations.
    Il est scandaleux que, pour assoir leur leadership, on en vienne à une politique au jour le jour, uniquement basée sur la compétition en armement et non sur la vie de l’humanité, les perspectives de survie de la Terre incluant la mort du plus grand nombre d’hommes. Non, on persiste à se surarmer, à vendre des armes et à se préparer à la guerre « totale ».
    Les hommes avaient les moyens de stopper cela, ils n’ont rien fait et la surenchère ira jusqu’au bout : un déferlement de feu, de violence pour ne rien gagner. » Clefsdufutur-15.04.2015-

    3.06 à 16h21 - Répondre - Alerter
  • Son engagement va durer combien de temps, vu ce qui s’annonce :

    « La tension monte, est à son comble entre les USA et la Chine. Les USA sont au bord de la ruine et se ruent sur tout ce qu’ils peuvent s’accaparer. Israel est en grande difficulté face au Hezbollah. La peur gagne.
    Syrie : les pays qui ont misé sur USA-israel-islamistes.
    La Terre va à son déclin, incapable de supporter la surpopulation, la sur-mondialisation et la sur-pollution.
    L’Ukraine sombre dans l’horreur et l’OTAN enfonce le clou : la provocation à la guerre contre la Russie.
    L’Europe est incapable de faire un choix intelligent parce que tout est fait pour brouiller les cartes. La corruption est à tous les niveaux. Corruption et fausseté vont de pair.
    Toutes les actions entrant dans la fausseté sont vouées à l’échec. Tout doit disparaître dans le Grand Nettoyage. La mèche est allumée. Le baril est prêt à exploser.
    La France le vivra dans la déflagration et le Réveil du Peuple est assuré.
    Tout va sauter.  » Clefsdufutur-03.06.2015-

    3.06 à 16h06 - Répondre - Alerter
  • Bon, il n’y a pas besoin de chercher très loin pour comprendre que :
    a) Maud est opportuniste et a très bien compris comment marche le monde médiatique et comment l’utiliser dans son propre intérêt
    b) Certains des sponsors de sa fondation ont des intérêts dans l’exploitation des GDS (Grande société d’ingénierie "Sxxxx", pétrolier connu, etc..)
    c) Son livre et cette intervention sont à la fois un moyen de créer de l’événement et un contre-feu idéologique devant une prise de conscience des masses sur les dangers qui les guettent et sur les mensonges dont on les abreuve.
    Là ou c’est plus compliqué, c’est de se faire une vraie opinion, basée sur des faits scientifiques, techniques et commerciaux, concernant les GDS.
    Pour faire simple et ne pas rentrer dans un débat de chiffres qui se complique rapidement, il faut considérer la situation, me semble-t-il, avec un peu de recul et de bon sens :
    A/ Sachant que
    a) les GDS font partie des énergies fossiles, donc non renouvelables et produisant du CO2
    b) que leur volume disponible va, dans le meilleur des cas, couvrir qq décennies de conso
    c) que leur exploitation est dans tout les cas TRES perturbante pour l’environnement (nappes phréatiques polluées)
    d) que l’effet sur l’effet de serre sera fort à très fort (fuites ou utilisation d’autres gaz bien plus nocifs que le CO2 dans les options actuellement connues)
    e) que le rendement de la fracturation diminue TRES rapidement et TRES fortement, nécessitant une course effrénée aux forages, entrainant une dégradation de la marge opérationnelle ultra-rapide (toutes les stés engagées dans cette aventure le savent déjà)
    f) que notre civilisation ferait bien de porter son regard égoïste au dela des qq décennies qui nous restent à vivre (oui, même si vous êtes très jeune, désolé) et penser aux générations à venir (à ce sujet, rappelez-vous - ou apprenez - que certains "peuples sauvages" d’Amérique Latine prennent toutes leur décisions en tenant compte des conséquences sur 7 générations... et ce sont des "sauvages".... moi j’appelle ces gens des "sages")
    B/ On peut raisonnablement penser que :
    a) il faudrait mieux passer notre temps et notre argent à développer des sources d’énergie RÉELLEMENT d’avenir
    b) Arrêter d’écouter les marchands du temple qui nous expliquent que le monde va s’arrêter de tourner si on arrête les offrandes aux Dieux du PIB, de la croissance et de la Bourse
    c) On peut arrêter de fantasmer sur les GDS (entre autres)

    Allez, Maud, ne persiste pas dans cette direction, tu vas perdre ton capital médiatique !

    Cordialement

    10.04 à 20h10 - Répondre - Alerter
  • Je pense qu’elle ferait mieux de se taire et de continuer à ramer loin des côtes...

    4.04 à 19h11 - Répondre - Alerter
  • On pouvait déjà se demander quelle légitimité cette personne avait pour être membre du Conseil Economique et Social, instance par ailleurs assez inutile car uniquement écoutée par des élites dirigeantes incompétentes mais omnipotentes (on mesure chaque jour l’impact remarquable de ses avis pertinents à la trajectoire de la situation...), mais on a maintenant la réponse : aucune.
    S’il suffit de brasser de l’eau de mer à la rame pour devenir une référence en matière économique, sociale et environnementale, on pourrait certainement trouver des conseillers mieux avisés. Mais Mme Fontenoy ne se contente pas de brasser de l’eau salée : elle brasse aussi beaucoup d’air (et nous le pompe sur toutes les ondes au passage), et surtout des idées franchement nauséabondes, nocives, radioactives, chargées d’hydrocarbures et socialement néfastes, en étalant la plus totale incompétence sur les sujets qu’elle se permet d’aborder prétentieusement.
    Alors, arrières-pensées politiques ou pas (au point ou on en est, si pensées il y a, et ça se discute, elles ne sont plus dissimulées, sauf aux aveugles) ? On s’en fout.
    Le pire est que l’opération médiatique marche, mais grâce à qui ? Aux médias complices qui lui courent après avec leurs micros et leurs caméras (d’autant qu’elle serait photogénique selon certains critères éminemment féministes, alors que la photo intérieure l’est moins). Et Terra Eco d’y contribuer en allant sur ce terrain, avec l’alibi d’un "portrait" beaucoup plus complaisant que vitriolé, en évitant soigneusement le fond... Pour terminer sur le constat que Maud n’a pas grand chose à dire, sinon se contorsionner et justifier ses relations et intentions politiques. Quel scoop !! Comme si on ne le savait pas d’après sa prose et ses interventions médiatiques précédentes.
    La seule attitude à avoir face à ce genre d’opération de com manifestement orchestrée serait de l’ignorer, à défaut de la démonter comme elle le mérite. Mais pas le moindre soupçon d’analyse de fond des idées qu’elle soutient dans son bouquin, de sa rhétorique sur les gaz de schistes (assez indigente d’ailleurs, donc plutôt facile à réduire à néant, mais qui rejoins, tiens-tiens, les positions d’un certain Pigasse Mathieu...), des propos qu’elle tient dans les médias, de son parcours idéologique !!! On reste dans le "nous n’avons pas les mêmes idées, mais nous sommes démocrates, et vous êtes tellement charmante, et de bonne famille qui plus est".
    C’est sûr : comme "YAB" qu’elle admire, et qui "l’aime bien-même-s’il-n’est-pas-tout-à-fait-d’accord-avec-elle-mais-au-moins-elle-dit-ce-qu’elle-pense" (sans blague ! moi aussi je dis ce que je pense, est-ce que tu m’aimes bien ?), et toute la clique libéro-pseudo-écolo-médiatique, MF est un trop bon produit d’appel. Avec pour objectif et/ou pour effet le glissement vers la droite de l’écologie, assumée par le gouvernement "PS-EELV" (désolé pour eux, et surtout pour nous et l’environnement, mais c’est la réalité) aujourd’hui sur tous les dossiers, après s’être enlisée dans les marécages Borloo, Jouanneau, Sarkozy, etc... La trajectoire logique de cette dérive à laquelle tant de beau monde contribue est l’ "écologie" bleue marine : nucléaire + gaz de schistes (+ OGM "raisonnés" etc...), des produits 100% français (si on y regarde pas de trop près bien sûr) exportables... surtout les sous-produits toxiques ! Merci l’écologie mollement consensuelle, celle qui pactise avec les grands groupes, joue au billard à 3 bandes entre l’économie et la finance, la politique, et la base militante ou électorale, mise sur les lumières de la bourgeoisie éclairée et sur les petits calculs politiques, carte électorale et solidarité gouvernementale en main.
    Avec pareils défenseurs, pauvre planète...

    28.03 à 10h12 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité