publicité
 
 
Accueil du site > Actu > Data > Le bio : la demande et la production augmentent, les importations (...)
13-04-2012
Mots clés
Agriculture
France

Le bio : la demande et la production augmentent, les importations baissent

Taille texte
Le bio : la demande et la production augmentent, les importations baissent
(hardworkinghippy - flickr)
 
Le bio continue de gagner tranquillement les hectares de nos campagnes, les rayons de nos supermarchés. Et il a moins tendance à être importé. La preuve en chiffres.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE

Sachez-le, le bio se paye chaque année davantage une part de l’Hexagone. Fin 2010 (date des dernières données disponibles), le bio s’étendait sur 845 440 hectares certifiés ou en cours de conversion, soit 3,1% des 27,4 millions d’hectares de la surface agricole utilisée (SAU). Bien ? Mais encore loin de l’objectif fixé. Le Grenelle de l’environnement prévoyait 6 % de la superficie agricole utilisée en agriculture biologique dès 2012 et 20 % en 2020. Mais le bio en France, c’est quoi ?

A 61%, la production bio se décline sous forme de cultures fourragères, puis viennent les grandes cultures à 20% (céréales, oléagineux, protéagineux, légumes secs) puis les arbres fruitiers, la vigne, les légumes frais…

Et le bio fait de plus en plus d’émules. En stagnation entre 2002 et 2007, la pratique a repris du poil de la bête. Les surfaces ont ainsi progressé de 24,8% entre 2009 et 2010 tandis que le nombre d’exploitations grimpait de 25,3% dans le même temps.

Toutes les régions ne sont pas égales devant le bio. Si le nombre d’exploitations gagnées à la pratique a grimpé dans toutes les régions, il a passé la barre des 2000 dans 3 régions (Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées) et celle des 1 000 dans 7 régions (en ajoutant l’Aquitaine, PACA, Pays de la Loire et Bretagne). Ces 10 régions rassemblent au total 67% des exploitations bio de France. Enfin, « près de la moitié des surfaces bio est localisée dans 5 régions (Midi-Pyrénées, Pays-de-Loire, Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon, PACA) », rappelle l’Agence Bio.

Et la demande dans tout ça ? Avec 3,38 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2010 (contre 1,6 milliard d’euros en 2005), le marché de l’alimentation bio a atteint 2% du marché alimentaire total. C’est encore peu mais mieux qu’en 2005 (1,1%). En augmentation moyenne (10% par an) entre 1999 à 2005, le marché a progressé plus vite par la suite : de 2008 à 2010, il a bondi de 32%, d’après les estimations de l’Agence BIO.

Et avec l’augmentation de la production, les importations - mécaniquement - reculent peu à peu. Une bonne nouvelle pour le bio, souvent critiqué pour son bilan carbone, et alors que la tendance des importations était jusque là à la hausse. En moyenne, tous secteurs confondus, l’étude de l’Agence bio estime à 35,3% la valeur des produits bio consommés en France provenant d’un pays autre que la France (contre 38% en 2009).

Parmi ceux-ci on compte :

- 31% de produits exotiques (bananes, autres fruits exotiques, café, thé, cacao…) ;

- 30% de productions pour lesquelles la France n’a pas d’atout particulier (agrumes, soja, aquaculture, légumes méditerranéens, divers produits d’épicerie) ;

- 39% de produits pour lesquels la France a une forte vocation naturelle mais manque de volume (céréales et fruits et légumes tempérés frais ou transformés).

Source : Agence bio

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

7 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • amazon gift card code : free amazon gift card

    thanks for these free amazon gift card codes and hacks which i was trying to find but i was not getting them free of cost but here i got them free and i am really very happy
    free amazon gift card codes generator

    25.09 à 10h39 - Répondre - Alerter
  • voila une très bonne chose : le chemin vers l’autonomie bio va faire que l’agriculture va reprendre de l’importance dans l’économie de la santé de notre pays. Fini ces terroirs en jachère !

    21.08 à 15h10 - Répondre - Alerter
  • Best wishes ! Very good website ! Swietne rady

    12.07 à 18h11 - Répondre - Alerter
  • Comptez-vous suivre l’information de cet article ? j’aimerais en savoir plus

    Déménagement Paris

    Plusieurs prestataire pour déménager sur ce site : demenageur lyon

    recette pate a crepe

    Les joies des crêpes qui font plaisir aux adultes, visitez la recette de la pate a crepe facile
    la
    28.07 à 02h33 - Répondre - Alerter
  • C’est la demande de produits transformés bio qui augmente fortement. Par contre la demande de fruits et légumes bio a tendance à stagner, voir diminuer, alors que la production continue à augmenter avec les nouvelles conversions d’exploitation. En lait, la production en bio est en forte augmentation et augmente beaucoup plus vite que la consommation. En transformant le marché du bio en un marché de consommation de masse contrôlé par la grande distribution, on le fragilise. Je pense même qu’avec la crise du pouvoir d’achat, le marché du bio est menacé d une bulle économique prochaine dans notre pays. Avec la réduction des moyens financiers des collectivités locales, les établissements scolaires ne pourront pas non plus être ambitieux pour développer des repas bio qui coutent plus cher que les repas conventionnels.

    16.04 à 11h23 - Répondre - Alerter
  • Félicitations à tous ces agriculteurs et éleveurs qui font le choix du bio. Changer comporte toujours une part de risque, ce n’est jamais facile de prendre cette décision. Je suis une adepte du bio et j’espère que la certification sera TOUJOURS un gage de qualité, de VRAI bio, et que je pourrai toujours faire confiance à ce que certifie le label AB.
    Il est temps de revenir à de la nourriture plus simple et plus saine. Mais je pense que l’accroissement constant de la population mondiale est une menace pour notre environnement et donc, au final, pour nous mêmes...

    16.04 à 09h48 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    L’augmentation de la demande de produits bio est aussi due pour partie à l’introduction significative de produits bio dans les menus des cantines scolaires. Le Grenelle de l’Environnement avait fixé pour objectif d’introduire 20% de produits bio dans la restauration collective d’ici 2012. Comme pour les autres objectifs nous n’y sommes pas arrivés. Mais cela a enclenché une dynamique dans les écoles avec une mobilisation très forte des parents et des élus. Mobilisation qui a procuré un appel d’air non négligeable pour les agriculteurs et a certainement contribué à la conversion de nombre d’entre eux.
    On peut dire aussi que la lutte menée contre le circuit de F1 à Flins n’aurait peut-être pas été gagnée sans la dynamique créée par le Grenelle de l’Environnement. Suite à l’abandon du projet, des agriculteurs bio se sont installés sur ces terres et ont ensuite créés une légumerie début 2012. Cette légumerie est destinée à approvisionner principalement les cantines scolaires en légumes lavés, épluchés et pré-découpés.
    Pour en savoir plus sur le bio à la cantine :
    http://macantinebio.wordpress.com/

    13.04 à 10h38 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité