publicité
Accueil du site > Actu > Les Brèves > « La vie secrète des arbres », le best-seller d’un garde forestier (...)
2-02-2016
Mots clés
Bois-forêts
Allemagne

« La vie secrète des arbres », le best-seller d’un garde forestier allemand

Taille texte
« La vie secrète des arbres », le best-seller d'un garde forestier allemand
(Crédit photo : Alpha du centaure - Flickr)
 
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Les arbres sont des créatures sociales. Ils apprennent, se souviennent, s’entraident et, grâce à un système de communication fongique, sorte de réseau social des bois, ils s’envoient des microsignaux pour se prévenir de dangers. Courtois, ils se font des faveurs, dirigent leurs branches de manière à laisser passer la lumière pour leurs congénères. Fidèles, ceux qui ont passé leur existence côte à côte tirent leur révérence en même temps. Révérencieux, ceux qui restent nourrissent via leurs racines les souches de leurs voisins des années encore après leur mort.

En Allemagne, ces histoires fascinantes racontées par un garde forestier font un carton en librairie. N’en déplaise à certains biologistes, Peter Wohlleben a pris le parti de raconter les arbres avec des mots d’humains et la formule fonctionne. Depuis sa parution en mai dernier, Das geheime Leben der Bäume (« La Vie secrète des arbres ») s’est vendu à 320 000 exemplaires. C’est presque autant que les 354 000 exemplaires vendus, en France, de la dernière livraison de Marc Levy.

A l’avenir, l’ouvrage pourrait même soutenir la comparaison à l’international, puisqu’une traduction est déjà prévue dans 19 pays. Quant au garde forestier, après avoir sillonné les plateaux télé, il vient de se faire tirer un beau portrait par le New York Times.


- A lire sur le site du New York Times

A lire aussi sur Terraeco.net :
- Observez la timidité des cimes, ce mystérieux comportement des arbres

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
8 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • C’est génial le film va sortir au cinéma en fin d’ année mais ca s’appelera L’intelligence des arbres !
    trop hate de le voir ; cest produit par les films "Jupiter"

    16.06 à 17h38 - Répondre - Alerter
  • Les arbres nous parlent... mais nous n’avons pas appris leur langage, l’interprétation de ce qu’ils veulent nous dire de leur histoire. Je me promène souvent en forêt avec des groupes pour à la fois apprivoiser notre environnement et interpréter l’histoire secrète des arbres. Ici, le tronc principal d’un arbre est mort suite à un trauma ou une maladie et 1 ou 2 de ses branches principales l’ont remplacé, se dirigeant vers le haut en quête de cette lumière essentielle à leur survie et leur santé. Plus loin, un tronc principal s’est développé avec une courbe étrange, souvent avec un angle à 90 degrés ou plus, suite à la chute d’un autre arbre plusieurs décades plus tôt. Il a survécu, redressé son tronc en quête de lumière, l’autre arbre a pourri et laissé son empreinte sur son voisin rescapé. Il y a plein d’histoire comme celles là que nous ne prenons pas le temps de connaitre trop pressés par ce monde si rapide à l’ère des médias électroniques.

    6.04 à 14h20 - Répondre - Alerter
  • Francis Hallé, grand scientifique spécialiste de l’Arbre. Entre autres des canopées. Un livre qui décrit l’Arbre comme un être vivant, contributeur majeur à la survie de l’être humain sur la planète, n’en déplaise à quelques uns. Un livre paru en 2005 chez Acte Sud, un livre intelligent, clairvoyant… qui n’attendait pas un bûcheron allemand…

    6.02 à 22h38 - Répondre - Alerter
  • Je trouve que c’est une bonne nouvelle,même pourri un tronc donne de la vie à plein de petites bêtes et nourrit les autres plantes à coté !

    6.02 à 09h37 - Répondre - Alerter
  • en lisant ’secret’, c’est l’anagramme de ’cetes’ et ce n’est pas moi qui le dis, mais Marot, Clement !
    L’arbre certesest une presence primordiale au paysage ; mais cette affirnation, cette certitude ne manquepasde son secret, etc’est bien ce quiinspire la reflexion. Je suis sensible au maintien, au support mutuel que branches morte peuvent entreprendreen s’enchevetrant les unes dans les autres, comme j’ai l’occasion de le faire chaque printemps sur les bords de la riviere Assiniboine, a Winnipeg au Canada.
    Mortes, elles parlent encore, quand elles ne sont pas deja debitees, mais jusqu’au bout, elles parlent jusqu’a ce qu’un beau jour elles partent s’evanouir en fumees.

    5.02 à 01h04 - Répondre - Alerter
  • Ca a l’air bien, je vais le commander. Merci pour l’information.
    A noter quand même que tout n’est pas rose chez les arbres, et que la fameuse "courtoisie" mentionnée par l’article est surtout une guerre chimique sans pardon entre individus. le secret est de vulgariser sans "idiotiser".

    3.02 à 09h32 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité