publicité
Accueil du site > Actu > Les Brèves > Ils créent une ferme urbaine... et déposent le concept !
10-03-2015
Mots clés
Alimentation
Etats-Unis

Ils créent une ferme urbaine... et déposent le concept !

Taille texte
Ils créent une ferme urbaine... et déposent le concept !
(Crédit photo : http://urbanhomestead.org)
 
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Dans le jardin de la ferme Derveas, à 15 kilomètres de Los Angeles, aux Etats-Unis, 400 variétés de fruits, de légumes et de plantes comestibles poussent sur 370 m2. En 1985, le père d’une famille californienne se lançait dans le jardinage et entraînait ses trois enfants dans son élan. Près de trente ans plus tard, les Derveas produisent, sur le même lopin, près de 2,7 tonnes de nourriture par an. Ils mangent bio, consomment leurs œufs, produisent leur propre carburant et, à quelques poignées de céréales près, sont autosuffisants.

Non contents d’être devenus un modèle national de ferme urbaine, dont les prouesses de jardinage sont vantées jusque dans la très populaire émission d’Oprah Winfrey, les Derveas ont fait leur l’expression « ferme urbaine ». Littéralement. Quelques démarches administratives ont suffi pour faire du terme « Urban Homestead® » une marque déposée.

Ainsi, dès 2011, plusieurs ONG, instituts officiels et simples agriculteurs qui avaient eu recours à l’expression ont donc reçu des courriers leur rappelant que l’usage exclusif du terme revenait à la famille Derveas. Malgré les virulentes critiques qu’a suscitées cette appropriation, le petit logo « ® » signalant le droit de propriété est aujourd’hui encore accolé au nom de la ferme familiale sur le site qui lui est consacré. Il ne reste aux Derveas qu’à cultiver la générosité.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
3 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Ils ne font que déposer le nom (la marque) Urban Homestead®. Ce n’est ni un concept ni une nouveauté et le concept en pays anglo-saxon peut s’appeler urban farming, urban gardens ou farming in the city ou tout ce que vous voulez. Une vraie bêtise cet article, de l’anti-américanisme primaire.

    Ava Raris,

    Etatsunienne expatriée depuis plus de 43 ans, agricultrice en bio (non labellisée) retraitée.

    11.03 à 20h13 - Répondre - Alerter
  • D’accord avec Caroline sur le fond. Les américains ont tellement le goût du business et du "buzz" qu’à partir de rien (...) le monde des media relaie des expériences individuelles insignifiantes. Et plus grave, les multinationales leur emboîte le pas pour se donner bonne conscience. Le concept de jardin urbain remonte à la nuit des temps. Ca fleurit aujourd’hui : tant mieux. Lutter pour que les labels bio soient tirés par le haut ! S’organiser pour que les bétonneurs et les législateurs n’empêchent pas des initiatives d’installation d’agriculture autour des villes nécessite autrement plus d’énergie, courage et solidarité que ce type de "sucess story" individuelle.

    11.03 à 09h10 - Répondre - Alerter
  • Et Dieu créa les imbéciles... J’ai une urbaine ferme aussi, et mon but n’est pas d’y créer une marque ou quoi que ce soit, mon seul but, ce qui était le leur au départ, est de créer de la biodiversité en milieu urbain, de m’épanouir, de faire découvrir mon travail et de répondre à une demande... Bref, la stupidité n’a aucune limite... c’est décevant. Monsanto n’est pas de la partie j’espère...

    10.03 à 22h29 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité