publicité
Accueil du site > Actu > COP21 > Au Groenland, la neige s’assombrit et fond de plus belle
11-06-2014
Mots clés
Biodiversité
Monde

Au Groenland, la neige s’assombrit et fond de plus belle

Taille texte
Au Groenland, la neige s'assombrit et fond de plus belle
(Crédit photo : Göran Ingman - flickr )
 
Les étendues enneigées du Groenland noircissent. Mais ce mystère s’éclaircit : le mécanisme est en grande partie lié au réchauffement climatique. Une étude publiée dans « Nature Geoscience » suggère un effet d'emballement.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET
Article publié dans le

N° 59 - juillet-août 2014

Changer de vie : ils ont osé, pourquoi pas vous ?

Plus la neige est sombre et plus sa fonte est rapide. Or, plus les surfaces enneigées diminuent et plus la neige qui reste s’assombrit. Dans un article publié le 8 juin dernier dans la revue Nature Geosciences, une équipe du centre d’études sur la neige de Grenoble suspecte ce cercle vicieux d’accélérer la fonte des neiges du Groenland. Les images satellites que cette unité de recherche commune à Météo France et au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) collectionne depuis 2003 ne laissent pas de place au doute : sur ce territoire rattaché au Danemark, les étendues immaculées sont de plus en plus foncées.

La fonte s’accélère de 10%

Le phénomène, déjà observé sur les hauteurs des Alpes suisses (en pdf), inquiète les climatologues. L’obscurcissement entraîne une diminution de l’albédo, entendez de la réverbération. Or, moins la neige réfléchit la lumière, plus elle absorbe de l’énergie et plus elle fond. Selon Marie Dumont, chercheuse à Météo France et première auteure de l’étude, « l’assombrissement observé accélère la perte de masse de 10% ». Sur un territoire grand comme trois fois la France, le mécanisme se traduit par la fonte de 27 milliards de tonnes de neige supplémentaire chaque année. L’impact sera donc mondial.

Au moins 2 cm en plus sur le niveau des mers

Les estimations à l’horizon 2100 indiquent que d’ici là le Groenland contribuera à hauteur de 20% à 30% à la hausse du niveau des mers à l’échelle du globe. Si la neige garde sa blancheur, cela devrait représenter une élévation de quelque 20 centimètres. Si elle devient de plus en plus foncée, il faudra y additionner une hausse d’au moins deux centimètres. Sans compter « l’effet d’emballement » qu’anticipe Marie Dumont.

Car, si la calotte glaciaire fait grise mine, c’est en grande partie à cause du réchauffement climatique. Les mécanismes sont multiples. Le premier, purement physique, est identifié depuis quelques années : quand les températures augmentent, les flocons grossissent. Or, plus ils sont gros et moins ils réfléchissent la lumière. « Mais cela n’explique pas que le Groenland continue à s’assombrir quand les températures stagnent », souligne Marie Dumont. Dans l’étude publiée la semaine passée, son équipe a donc mis au jour un autre facteur : l’augmentation des impuretés, présentes dans les flocons en formation ou, en suspension dans l’air et prêtes à se déposer directement sur les surfaces enneigées.

Poussières libérées par la fonte des neiges

« Leurs proliférations est multifactorielle », poursuit Marie Dumont. La chercheuse cite notamment le dégagement de carbone suie lié à la multiplication des feux de forêt, la hausse de la pollution atmosphérique liée aux activités humaines ou encore… la fonte des neiges. « Une des hypothèses c’est que ces impuretés proviennent de surfaces qui étaient auparavant recouvertes. » Quand les sols redeviennent nus, des poussières minérales sont libérées. Entraînées par les vents, celles-ci vont se déposer et assombrir d’autres étendues enneigées. Leur fonte est alors accélérée et libère de nouvelles impuretés.

Un second cercle vicieux complète ce mécanisme. Les bactéries, habituellement rares dans les régions froides, contribuent elles aussi à assombrir la neige. Or, l’augmentation des températures leur offre toutes les conditions favorables pour qu’elles se multiplient : l’eau liquide et les poussières libérées par la fonte des neiges fournissent à la fois un milieu propice et des nutriments pour se développer. Cette boîte de Pandore pourrait assombrir un peu plus l’avenir du Groenland.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
Soyez le premier à réagir à cet article !
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité