publicité
Accueil du site > Actu > Les Brèves > Oui, exploiter les gaz de schiste pollue beaucoup
24-06-2013

Oui, exploiter les gaz de schiste pollue beaucoup

Taille texte
 
SUR LE MÊME SUJET

Des quantités de méthane six fois supérieures à la normale dans les nappes phréatiques de Pennsylvanie et des traces de contamination jusqu’à un kilomètre d’un puits de forage. Pour comprendre l’origine de cette pollution, des chercheurs de la Duke University de Durham (États-Unis) ont passé en revue plusieurs hypothèses, d’un changement de la composition des sols au développement de bactéries. Seule explication retenue : la présence d’un puits d’extraction de gaz de schiste - gaz à très forte teneur en méthane - à proximité des lieux de prélèvement est en cause. Leur étude, publiée ce dimanche dans la revue de l’Académie des sciences américaines et repérée par le Monde, confirme donc les craintes des opposants à l’exploitation de cet hydrocarbure non-conventionnel.

Mais à ce stade des recherches, la fracturation hydraulique, seule technique d’extraction utilisée à ce jour, n’est pas incriminée. Les chercheurs n’ont pas relevé de fissures qui auraient pu, comme le craignent les opposants, être causées par l’injection sous très forte pression d’un mélange d’eau, de sable et de produits chimiques, destiné à briser la roche. Selon eux, ces concentrations de méthane, plus de deux fois supérieures au seuil critique, proviendraient plutôt de la vétusté des puits qui, au fil des années, auraient perdu en étanchéité.

- À lire sur Le Monde.fr

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Ce qu’il ressort de l’étude de Robert Jackson, c’est que le gaz de schiste a pollué les nappes phréatiques environnantes. Par contre, la technique de la fracturation hydraulique n’est pas mise en cause. http://www.quelleenergie.fr/magazin...

    19.07 à 16h23 - Répondre - Alerter
  • Hier, le 26 juin 2013, le rapporteur public du Conseil d’Etat a demandé le renvoi devant le Conseil Constitutionnel d’une question prioritaire de constitutionnalité concernant la loi Jacob qui interdit la technologie de fracturation hydraulique. Ceci fait suite à un recours déposé par un titulaire de permis d’exploration sur le territoire français.

    Nicolas Imbert, directeur exécutif de de Green Cross France et Territoires, nous fait part de son ressenti : "Nous sommes inquiets des incertitudes soulevés par cette décision et réaffirmons l’importance des principes de prévention, de précaution et pollueur-payeur. Plus que jamais, nos travaux sont d’une actualité brûlante et doivent être partagés pour aider à faire la lumière sur une technique qui génère de nombreux risques et dommages environnementaux, présente plus de risques avérés que de bénéfices potentiels et prend des orientations difficilement compatibles avec une transition énergétique maîtrisée."

    Rappelons les travaux tout juste publiés par Green Cross

    Enjeux sanitaires, environnementaux et économiques liés à l’exploitation des gaz de schiste
    En un peu plus de 100 pages d’analyses et d’illustrations, le rapport que publie Green Cross France et Territoires synthétise un an de travaux sur les enjeux liés aux gaz de schiste (et plus généralement aux hydrocarbures de roche-mère).
    Notre rapport d’enquête-analyse met en exergue les enjeux et les conséquences directement liés à l’extraction des gaz de schiste, en insistant tout particulièrement sur les problématiques sanitaires, environnementales et économiques.

    http://gcft.fr/WP/gds/

    27.06 à 10h59 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité