publicité
Accueil du site > Actu > Opinion > Tout le monde peut-il être Charlie ?
9-01-2015
Mots clés
Médias
France
Monde
Billet

Tout le monde peut-il être Charlie ?

Taille texte
Tout le monde peut-il être Charlie ?
(Crédit photo : Compte Twitter du Nasdaq )
 
Non, par pitié, tout le monde n'est pas Charlie. En tout cas, pas n'importe qui ! Quand ce qui est désormais devenu un logo sur fond noir est inscrit sur le fronton illuminé du Nasdaq, il y a de quoi sourire (jaune) et s'inquiéter.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Hier, la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles) organisait un déjeuner de presse, le président Xavier Beulin y adressait ses vœux à la presse et décidait d’aborder quelques sujets majeurs de l’année. Quelle ne fut pas ma surprise, en débarquant dans le hall de l’immeuble cossu du principal syndicat agricole français, de me voir proposer, à l’accueil, un badge avec « Je suis Charlie » inscrit sur fond noir.

Quelle ironie. Un des collaborateurs du journal satirique, le journaliste Fabrice Nicolino, est passé sur le billard la veille, une balle fichée dans la jambe. Qui est Nicolino ? L’auteur de Pesticides : révélations sur un scandale français, La faim, la bagnole, le blé et nous, Bidoche : l’industrie de la viande menace le monde… Bref, de formidables enquêtes sur des sujets aussi divers que les produits phytosanitaires, les agrocarburants et l’élevage. Entre autres. Pour faire simple, Nicolino, c’est un adversaire de la FNSEA. Pas un simple ennemi bête et méchant : un ennemi qui combat avec les armes de déconstruction massive que sont l’investigation, le recoupement des sources, les rencontres, les reportages, une flopée de convictions profondes et un soupçon de bon sens dans un monde qui part en vrille.

Petit haut-le-cœur

En voyant l’équipe dirigeante de la puissante FNSEA arborer ce badge, « Je suis Charlie », j’ai eu un petit haut-le-cœur. Pourtant, la choucroute était au poil. Autant Mahomet, sous la plume de Cabu, se désespérait d’être « aimé par des cons », autant il doit être écœurant d’être loué par ses ennemis. Mais de cela, je ne sais goutte, je suppute simplement.

1.

Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, ce jeudi 8 janvier.


En faisant remarquer cela à mon voisin de table, il me fut rétorqué la phrase soi-disant voltairienne (dans l’esprit, pas à la lettre) : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire », un des poncifs les plus irritants du moment. Bien sûr, chacun a le droit de pleurer les morts de Charlie, de soutenir ses vivants et de s’y abonner à vie pour que ce journal nous fasse rire encore longtemps. Mais « être » Charlie, c’est une toute autre affaire. « Etre » Charlie, c’est surtout une mobilisation à la sauce réseau social : bête, virale, in-sens-ée, c’est-à-dire sans trop de sens dans le fond.

Parle-t-on de la même démocratie ?

Cela ne coûte rien à personne de défendre la liberté de la presse. Et Xavier Beulin l’a rappelé hier à sa façon. « Quand nous sommes mécontents d’un papier que l’on trouve mauvais ou pas agréable, finalement, qu’est-ce que cela vaut au regard de la liberté d’expression ? » Pas grand-chose, en effet. Et rien du tout quand les papiers désagréables sont justes et justifiés.

Ensuite, il a parlé de démocratie, mais je n’ai pas tout compris. Je ne suis pas sûre non plus que l’on parle de la même chose. De quelle démocratie sommes-nous les façonneurs quand seulement un tiers de la population en âge de le faire se déplace pour aller voter ? De quelle démocratie sommes-nous les témoins quand des lobbies puissants écrivent, amendent et détricotent des lois ? De quelle démocratie pouvons-nous nous enorgueillir quand les intérêts des uns – toujours les mêmes, au passage, c’est-à-dire les riches et les puissants – contreviennent au bien-être général et collectif ?

Le Nasdaq est Charlie ? La FNSEA est Charlie ? Ma voisine qui n’a jamais ouvert un journal de sa vie est Charlie ? Et mon cul est Charlie ? Quelle poilade, décidément.
Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter

Journaliste errant dans les sujets environnementaux depuis treize ans. A Libération, mais de plus en plus ailleurs, s’essayant à d’autres modes d’écriture (Arte, France Inter, Terra of course, ...). Il y a deux ans, elle a donné naissance (avec Eric Blanchet) à Bridget Kyoto, un double déjanté qui offre chaque semaine une Minute nécessaire sur Internet.

18 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Oui toute personne qui rejette l’intolérance peut être Charli, car être Charlie ça veut dire quoi ? Pour moi être Charlie ça veut dire que je me sens un peu tuer moi aussi quand quelqu’un est tué pour ses idées.
    On n’a pas le droit de s’arroger les idées qui émanent d’un mouvement comme celui qui a fait suite à cet acte terrorisme, cela appartient à tout le monde.
    L’attitude "Etre Charlie" n’appartient à personne, pour moi cela fait parti des attitudes que l’on prend sans trop y réfléchir, sans posture simplement avec son cœur et ses émotions et donc je ne vois pas pourquoi Mr Beulin ne pourrait pas prétendre être Charlie.
    En conclusion, Laure Noualhat, je veux vous dire que vous faite preuve d’une grande intolérance qui vous range avec ceux que vous semblez combattre.

    24.08 à 23h28 - Répondre - Alerter
  • Tout est dit. Merci et bravo !!!

    19.01 à 12h11 - Répondre - Alerter
  • Chère Laure. J ai lu avec attention votre texte qui pose légitimement moulte questions...je ne me sent pas forcément compétent pour prétendre répondre avec pertinence...néanmoins j ai tout de même retenu un point sur lequel j ai une compétence non démentie concernant votre questionnement suivant : "Et mon cul est Charlie ? "....n hésitez pas de me contacter au plus vite au 0652798002 afin que nous repondions au plus vite a cet insoutenable question.

    Bise

    14.01 à 07h24 - Répondre - Alerter
  • Votre colère est compréhensible. Néanmoins possiblement plus insoutenable que l’hypocrisie manifeste de certains, l’appropriation d’un symbole pacifique par rejet de l’autre.
    quand bien même il faille une centaine de réincarnation à Xavier Beulin pour prétendre à véritablement devenir Charlie, mieux vaut l’inclure tout de suite que le rejeter. Pas facile tout ça Charlie. N’est-ce pas ?
    Florent

    13.01 à 23h26 - Répondre - Alerter
  • Je me suis aussi posé la question : ils disent quoi tous ces gens qui affirment "je suis Charlie" ?
    Je ne vais pas me prendre pour Charlie : je ne sais pas dessiner, je ne suis pas sûre de savoir mettre des limites à ma critique, de rester "objective", c’est-à-dire de dénoncer TOUS les extrêmes, TOUTES les atteintes à la démocratie et à l’humanité.
    Ces derniers jours, j’aurais préféré entendre des choses du genre « stop à toute forme de violence », apprenons à nous respecter, tous, à tout instant, en laissant de la place sur le trottoir pour l’autre que je croise, en arrêtant de lancer des petites phrases assassines contre le concurrent, l’adversaire, etc., etc.
    La liberté de la presse, c’est fondamental. Mais chaque jour, chacun, construire un peu plus de liberté et de fraternité... Moins facile que les "grands messes" où l’émotionnel nous réunit tous, mais on peut essayer ?

    13.01 à 13h17 - Répondre - Alerter
  • je suis, je ne suis pas... au final, chacun (les journalistes en premier) veut avoir son mot à dire, et autant que possible pour sortir du (f)lot médiatique ! Bien tenté

    12.01 à 11h59 - Répondre - Alerter
    • "Je suis Charlie" fédère, au moment de l’émotion : être tué et tuer pour une image !? Une Icone !? Un drapeau ? Oui cela s’est vu. Les guerres de religions, les nationalismes avec leurs démagogues prospèrent en soufflant sur les émotions, la colère et la haine, notamment, cultivées ardemment dans notre société d’images. La société du spectacle est bien là ! Que tout ou presque tout le monde soit Charlie, c’est-à-dire peut-être tout simplement contre la mort absurde, cela se comprend. Entre en effet le Nasdaq qui s’en sert et les journalistes qui récupèrent à leur compte, en effet pour "ne pas faire comme les autres" quitte à dénigrer tout (Contre ce qui est pour et pour ce qui est contre) il n’y a qu’une dose d’hypocrisie (ou de Tartuffisme) ... Relire Molière, Rabelais, Montaigne, Condorcet, Diderot, Camus, -à chacun ses prophètes ou ses idoles-, voilà des Lumières qui pourraient être largement ré-allumées. Voir ou entendre plutôt ("Ca ne peut pas faire de mal") comme dit une superbe émission sur France Inter au lieu de "pas franche rigolade" sur des radios périphériques qui flattent une oreille de plus en plus sourde à la réflexion.
      Ce serait bien à consommer sans modération pour toutes les nouvelles générations ! Et rediffuser ça ne coûte pas cher !

      15.01 à 14h01 - Répondre - Alerter
  • En lisant ce que je pense et que je ne saurai jamais écrire, remerciements pour l’exprimer aussi bien ! J’essaie d’enfouir mon ressenti, pour le moment, car il est indispensable d’afficher une unité face à la férocité.

    11.01 à 09h05 - Répondre - Alerter
    • Oui tout le monde peut être Charlie. (.désolée)... si c’est dire non à la violence à la haine oui à la liberté d’expression à la fraternité. ..et même si nous n’avons pas tous la même vision de la démocratie... si nous refusions ce droit à certains. ..mais alors elle est où la démocratie ??? C’est en acceptant d’autres visions que nous pourrons mieux nous comprendre...et mieux vivre ensemble. ..je suis persuadée que des graines vont germer. ..

      12.01 à 09h01 - Répondre - Alerter
  • Pourquoi toute cette récupération marketing, alors que de leurs vivants ils étaient honnis et laissés sans le sou !

    Belle démonstration du savoir faire des agences de com. !

    A vous mes amis disparus et regrettés, votre esprit nous sera un rempart contre toutes les perversions ! Terra Ecco. aide les et aide nous à continuer la lutte.

    10.01 à 18h45 - Répondre - Alerter
  • Je comprends le propos de cet article. Je suis pour ma part profondément "anti-viral".
    Je n’ai jamais acheté Charlie Hebdo, j’ai eu l’occasion de lire certains articles dont je désapprouvais le contenu mais oui, je trouve cela important que l’on puisse s’exprimer librement.
    C’était Charlie Hebdo, ç’aurait pu être la rédaction de Libé, de Terra Eco, du Figaro. Je proclame donc "Je suis Charlie" juste pour dire mon dégout de cette forme d’expression qui est l’assassinat pur et simple de son opposant.

    10.01 à 17h47 - Répondre - Alerter
  • Passé le moment d’émotion, je trouve que ce slogan ’’je suis Charlie’’ est bien faible au regard des enjeux de ces attentats. Je ne suis pas Charlie( même si Charlie représente toute ma jeunesse et que j’ai été bouleversée par ce qui s’est passé), je suis une citoyenne française qui veut lutter pour la démocratie, la liberté, l’égalité et la laïcité.

    10.01 à 16h59 - Répondre - Alerter
  • Je suis fan de "Bridget Kyoto" et là plus que jamais ! Merci.

    10.01 à 16h30 - Répondre - Alerter
  • Bien qu’entièrement d’accord sur le fond de l’article, je n’en reste pas moins persuadé que l’utilisation du badge/slogan/affiche "Je Suis Charlie" n’a d’autre sens que de faire prendre conscience aux autres l’indignation, la tristesse, le soutien, la solidarité dont les uns veulent faire part... aux autres
    Autrement dit, dans certains cas (FNSEA et consorts), il faut prendre cela au premier degré. Point barre !
    N’est pas Charlie qui veut, certes... mais on peu souhaiter le devenir ;)

    10.01 à 15h25 - Répondre - Alerter
  • Bonjour, si je peux me permettre, faut peut être aussi arréter de vouloir mettre un sens et une reflexion partout . On peut être d’accord avec cet article sauf si on estime que " Je suis Charlie " est un simple refuge, un instant T pour exprimer ensemble un non contre le terrorisme et la liberté de paroles....une image ! Ensuite la vie de chacun reprends son cours en ayant ou pas elever sa capacité de conscience.

    10.01 à 14h39 - Répondre - Alerter
  • Quelle tristesse d’apprendre, par ce blog, la blessure de Nicolino. Je finis justement son dernier bouquin, "Un empoisonnement universel", sur lequel je vais m’empresser de faire un billet. Je suis parfaitement d’accord sur l’aspect ironique de cet engouement, appelé "Unité national" et qui ne sera plus, d’ici quelques jours, qu’un lointain souvenir, pour 90% des gens qui y prennent part.
    Pour ma part, plutôt qu’acheter 10€ un tee-shirt "Je suis Charlie" - et faire ainsi gagner de l’argent à un désagréable profiteur - j’ai décidé d’ouvrir mon blog, une idée qui me trottait dans la tête depuis des mois. C’est chose faite.
    Nicolino y trouvera une place de choix, et vous aussi !

    10.01 à 11h26 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité