publicité
Accueil du site > Actu > Énergie > Et grâce au soleil, l’eau devint potable
6-04-2012
Mots clés
Eau
Europe
Afrique
Monde

Et grâce au soleil, l’eau devint potable

Taille texte
Et grâce au soleil, l'eau devint potable
(Crédit photo : DR)
 
En Suède, une biochimiste a fabriqué un jerrycan qui purifie l'eau après trois heures d'exposition au soleil. 25 000 personnes en bénéficient déjà dans 16 pays.
Le Baromètre de cet article
ÉCOLOGIE SOCIÉTÉ ÉCONOMIE
SUR LE MÊME SUJET

Réaliser 1000 portraits de pionniers ? C’est le défi de Shamengo, un programme qui souhaite « participer à un monde meilleur ». En clair et en décodé, l’équipe de journalistes, techniciens, informaticiens, donne la parole en vidéo à des acteurs du monde entier engagés dans des projets bien différents : organisateur de la Coupe du monde des sans-abris, professeur anti-bégaiement, loueuse de ruminants et poste le tout sur son site Internet. Et si vous vous sentez l’âme d’un pionnier, vous pouvez vous faire connaître en vous inscrivant sur le site.

En partenariat avec Shamengo, Terra eco vous propose de découvrir un portrait de pionnier chaque jeudi. Aujourd’hui, découvrez comment Petra Wadström a réussi l’exploit de rendre l’eau potable grâce aux rayons du soleil.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
Par
Shamengo

Shamengo est un programme "cross media international". En clair, il réunit une équipe de journalistes, techniciens, informaticiens autour d’un objectif simple : donner la parole à 1000 pionniers, inventeurs d’un monde meilleur.

32 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Rappelez vous qu’il s’agit d’un principe vieux comme le monde : celui de l’alambic...
    Vous pouvez faire un trou dans le sable, uriner dedans, tendre un sac plastique dessus et faire évaporer le contenu pour qu’il se condense et goutte petit à petit dans un verre. L’eau récupéré sera potable (regardez par exemple man vs wild et vous verrez qu’on peut boire son jus de pipi)

    La vrai question qui me semble ressortir des différents commentaires : qu’est ce qu’une eau potable ? C’est clair que de l’eau purifié de cette manière ça donne pas envie...
    Mais qu’elle soit altérée par du plastique, des traitements chimiques ou qu’elle soit juste un peu sale, on peu boire de l’eau sans être malade, la plupart des gens sur terre le font.

    La plus-value de ce système, me semble t’il, c’est qu’il est simple à réaliser, permet d’éliminer un maximum d’impuretés et de bactérie (la légionellose par exemple, crève au delà de 60°C (réglementation française de conservation d’eau dans les ballons si je ne m’abuse) et pour s’évaporer l’eau aura franchi cette barrière. De plus la stagnation est trop faible pour vraiment développer des bactéries. Enfin par densité je pense que la plupart des corps dangereux sont éliminés) et de produire une grande quantité en peu de temps.

    Est ce qu’on a besoin de plus dans les pays qui n’ont que trop peu d’eau ?
    On peut toujours se poser la question par la suite de sa réelle qualité mais c’est le genre d’invention dont le monde à besoin maintenant : simple et efficace. Pas besoin d’épiloguer.

    PS : Je me demande tout de même la durée de vie de ce genre de système. Ça doit vite s’encrasser et demander un entretien régulier.

    5.05 à 13h18 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    trop technique pour moi ....mais en attendant j’aimerais savoir où s’en procurer et tester par moi-même car cela fais quelques temps que je vois ce système sur le net ?

    4.05 à 08h19 - Répondre - Alerter
  • Je n’ai pas accès à la vidéo mais je reste dubitative sur le fait de consommer de l’eau laissée au soleil dans des bouteilles en plastique plusieurs heures.
    Certes selon les pays les priorités ne sont pas les mêmes et une urgence sanitaire peut pousser à occulter volontairement un autre problème sanitaire moins visible et radical. Mais il me semble tout de même que le discours actuel est d’éviter de consommer de l’eau en bouteille si elle est conditionnée depuis longtemps ou bien qu’elle a eu chaud. Je viens de lire l’article de wikipedia (sodis) et d’après les études citées il n’y aurait pas de problème selon les normes OMS...

    Alors d’un côté le plastique n’est plus du tout fantastique et d’un autre il serait inoffensif dans les pires conditions d’exposition ?

    Si quelqu’un peut éclairer ma lanterne...

    20.04 à 13h49 - Répondre - Alerter
    • Il existe des plastiques reconnus au niveau sanitaire. Mais est-ce l’impact du plastique qui joue le rôle de purificateur dans ce système ? Pas de vidéo visible non plus...

      24.04 à 14h18 - Répondre - Alerter
    • Comme dit : différents plastiques existent.
      Maintenant, le système peut très bien être conçus avec du verre si besoin, simplement le système sera plus fragile.
      Tout dépend de l’utilisation dont on veut en faire, comme vous le dites. Mais vous pouvez très bien fabriquer un système purifiant l’eau de cette façon, avec, une casserole, un entonnoir et un tuyau ou du tissu, sans plastique.

      5.05 à 13h26 - Répondre - Alerter
  • OUI mais je n’ai pas accès à la vidéo.....est-ce normal ?

    14.03 à 08h06 - Répondre - Alerter
  • très utile mais dans les piscines, il existe nombre de technologies qui utilisent le soleil pour chauffer l’eau , voir : http://eaupiscine.unblog.fr . par exemple les bâches chauffantes qui chauffent l’eau tout en protégeant la piscine ; la douche solaire et même tout ce qui est filtration écologique de l’eau

    24.08 à 12h30 - Répondre - Alerter
  • Bonjour à vous,
    Pardon pour ma question (et mon scepticisme) mais... S’il s’avère que c’est le cas, pourquoi ne pas en faire profiter tel un généreux les peuples qui en ont vraiment besoin ? C’est une extraordinaire réalisation ! Vous étancheriez la soif dans ce Monde... Utopique ?

    7.01 à 22h22 - Répondre - Alerter
  • Voilà : et la légionellose dans tout ça ??

    7.01 à 15h46 - Répondre - Alerter
    • Elle meurt au dela de 60°C.
      Elle n’apparait que s’il y a stagnation d’eau pendant de longue durée.
      Dans le cas énoncé ici, l’eau s’évapore et dépasse les 60°C, et si la relève d’eau potable est effectué la stagnation est inférieure au 25h énoncé (temps beaucoup trop faible pour développer la bactérie)
      La légionellose est apparue et c’est fait connaitre principalement a cause des laveurs servant à refroidir l’air : c’est un système fermé ou la même eau est toujours réutilisé, et à température ambiante.

      5.05 à 13h23 - Répondre - Alerter
  • Félicitations pour votre découverte !
    Je serais intéressé d’ acquérir un modèle afin de pouvoir le proposer à des associations, communes et habitants des îles isolées comme les Tuamotu en Polynésie Française, où l’eau potable est un réel problème
    Vous remerciant d’avance,

    3.08 à 05h38 - Répondre - Alerter
  • Pourquoi maintenant cette invention est-elle divulguée et non pas encore pratiquée dans les pays qui en ont le plus besoin ?

    1er.08 à 21h39 - Répondre - Alerter
  • Bonjour, je ne peux pas poster de lien mais faites une recherche sur wikipedia, "desinfection solaire de l’eau". L’article me laisse pantois :

    La désinfection solaire de l’eau, aussi connue sous le nom de SODIS (pour Solar Disinfection), est une méthode pour désinfecter l’eau en utilisant seulement les rayons solaires et des bouteilles en polyéthylène téréphtalate (PET)1. ou en simple verre transparent2. La désinfection solaire de l’eau est une méthode bon marché et efficace pour un traitement d’eau décentralisé, normalement utilisé au niveau des ménages. Elle est reconnue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme méthode de traitement de l’eau et de bonne conservation à domicile. La méthode SODIS est appliquée par de nombreux pays en voie de développement.

    30.07 à 03h43 - Répondre - Alerter
  • Salut a tous...
    J’ai un léger problème avec cet article... En Egypte, entre 1975 et 1979, mes parents purifiaient déjà l’eau, au soleil grâce a de grandes poubelles noires recouvertes d’une vitre en plexiglas... Bien des années plus tard, a la Légion, au milieu des années 1980, lors des stages de survie, il nous suffisait de récupérer des bouteilles de coc... de la remplir au 3/4, de la secouer pour oxygéner l’eau et de l’accrocher a notre sac a dos pour obtenir, 6 heures plus tard, de l’eau potable. Alors, je ne vois pas ou est la découverte...

    29.07 à 19h06 - Répondre - Alerter
  • Bonsoir,

    C’est une présentation d’un système datant d’au moins 1991 dont vous nous faites part car la purification de l’eau par les UVs et chaleur peut être réalisé à moindre cout en utilisant des bouteilles en PET très commune de partout sur la planète.
    6h d’exposition d’une bouteille plein d’eau posé sur la tole d’un toit ou une surface permet la purification de l’eau.

    Que faut-il soutenir ? Une option très jolie en forme de jerrican ou plutot le recyclage des millions de bouteilles plastiques...

    Pour les références : http://fr.wikipedia.org/wiki/Désin...’eau

    Les 2 se valent, mais je vote quand même pour le recyclage !

    17.04 à 17h37 - Répondre - Alerter
    • dis moi un peu les poissons, le pain et le fromage çà c’est passé avant ou après l’eau ???lol

      29.07 à 23h55 - Répondre - Alerter
    • C’est très vrai ce que vous dites, mais je dirais qu’il y a quand même quelques nuances à apporter.
      Gérer toutes ces bouteilles c’est générer un volume en prenant beaucoup de temps pour remplir, fermer, évaporer, ouvrir et nettoyer.
      Le plastique des bouteilles est reconnu comme mauvais surtout a haute température.
      Maintenant, c’est clair que ce genre de système est vieux. Celui présenté ici à le mérite de proposer une solution avec un bon rendement, facile a installer et probablement plus saine qu’avec des bouteilles.

      La vrai solution serait de recycler d’autre produits pour en faire ce genre de système ?

      5.05 à 13h31 - Répondre - Alerter
  • C’est super comme invention ! =D Elle sauve des vies avec ça !
    Par contre je n’arrive pas à trouver d’infos précises sur ce produit. =S
    Ça tue les bactéries mais est-ce que ça ne détruit pas aussi des minéraux essentiels ? J’ai entendu dire que les pichets filtreurs à eau que beaucoup de gens utilisent de nos jours détruisent filtrent aussi des minéraux importants pour notre corps (comme le calcaire, le calcium et le magnésium).
    j’imagine qu’en exposant de l’eau au soleil, il peut se produire d’autres modifications dans la composition de l’eau, en dehors de la destruction des bactéries.
    L’eau a-t’elle été minutieusement analysée sur ce point ?

    Si vous avez des infos je suis toute ouïe ! =)

    11.04 à 21h28 - Répondre - Alerter
  • Il est utile de savoir que l’eau très pure ne convient pas toujours : essayez donc d’élever des têtards dans de l’eau distillée, et vous constaterez qu’ils n’y survivront pas.
    Exposez cette eau à la lumière du soleil pendant quelques heures, et ça ira mieux.

    10.04 à 14h33 - Répondre - Alerter
  • Où peut-on se procurer ces géricans ?

    10.04 à 00h56 - Répondre - Alerter
  • Voila une invention qui mérite un prix Nobel ! Lutter contre les sources des maladies dans les pays émergents au lieu de se contenter de soigner les effets de l’eau impropre est une réelle révolution. J’espère sincèrement que ce jerrican va continuer de se répandre.

    Une idée de comment cela fonctionne ? Y-a-t-il un élément à changer régulièrement tel qu’un filtre ou quelque chose de ce genre ?

    6.04 à 11h26 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,

      Comme il a été répondu plus haut, ce n’est pas une invention. Le système SODIS exploite ceci avec des bouteilles en PET depuis le début des années 90. http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A...’eau

      20.04 à 08h07 - Répondre - Alerter
      • Ah oui en effet ! je n’avais pas vu le premier commentaire qui parlait de la désinfection avec les bouteilles PET. Je suis assez d’accord avec ce que dis Le Potagiste dans son message, il est préférable de recycler les bouteilles plutôt que d’employer un jerrican.
        Par contre je ne suis pas certain que lorsque l’eau devient un problème vital on pense réellement à notre impact environnemental et l’avantage du jerrican est selon moi sa longévité et sa praticité.

        20.04 à 13h31 - Répondre - Alerter
        • La longévité et la praticité n’intéressent que des campeurs, des vacanciers.

          Mais le coût du machin et le fait qu’après usage il ne sert pas à grand-chose et qui plus est plus difficile à recycler (colle, matières diverses impliquant pré-tri, etc...) le rendent rédhibitoire à l’usage de masse.

          Avec le PET, on peut TOUT faire, des tuiles, des dalles de jardin, des clôtures, des petites pièces pour des usages divers, des vêtements, etc... le matériau est donc une véritable manne industrielle et financière.

          Autrement dit, en exportant ce qui chez nous relève du déchet vers les pays africains, on crée là-bas des chaînes de recyclage, des usines de traitement, des usines de moulage, de l’ingénièrie créatrice, etc...

          20.04 à 15h40 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité