publicité
Changer de vie : ils ont osé, pourquoi pas vous ?

Le média qui change le monde

Nos actualités exclusives, nos archives, 9 ans d'archives,
le magazine papier chez vous et le magazine numérique à télécharger...

Abonnez-vous au magazine papier...

 
 
Accueil du site > Actu > Les Brèves > Du retardateur de flamme dans le beurre de cacahouète
4-06-2012

Du retardateur de flamme dans le beurre de cacahouète

Taille texte
 

Le sandwich au beurre de cacahouète est aux Américains ce que le jambon-beurre est au consommateur gaulois : incontournable ! Mais nos amis yankees pourraient se passer du cocktail toxique qui l’accompagne.

Pour une étude, des chercheurs ont prélevé des échantillons de nourriture dans les magasins de Dallas, et les résultats sont formels : tous les produits gras comme le beurre de cacahouète ou le bœuf contiennent des traces d’ignifugeant – substance qui rend ininflammable – rapporte le Huffington Post.

Le retardateur de flamme incriminé, qui répond au doux nom de hexabromocyclododecane (HBCD), est couramment employé dans les matériaux de construction comme les mousses d’isolation. Il se retrouverait dans les casse-croûtes sous forme de poussière volatile, après avoir transité dans les boues d’épuration. Sa particularité ? Il est attiré par les aliments gras comme la viande ou les noix. Autrement dit : la « junkfood », dont raffolent les Américains.

D’après l’Agence de l’environnement américaine, le HBCD est « hautement toxique » pour la vie marine et pourrait perturber les fonctions hormonales et reproductives chez les humains. Les lobbies chimiques ont quant à eux démenti de telles accusations : « Les faibles niveaux de HBCD trouvés dans les échantillons ne devraient pas poser de problèmes à la santé humaine. » Mais en s’ajoutant à d’autres produits toxiques comme le mercure, les dioxines, et les PCB, ces traces d’ignifugeant peuvent révéler une dangerosité beaucoup plus forte.

Le HBCD est actuellement à l’étude pour être ajouté à la liste de la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants.

A lire sur le Huffington Post.

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
Vous aimez Terra eco ? Abonnez-vous à la Newsletter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte
publicité
publicité
publicité
Site conçu avec
publicité