https://www.terraeco.net/Combattre-partager-inventer,62921.html
Combattre, partager, inventer
lundi, 7 décembre 2015 / David Solon /

Président de l’association des Amis de Terra eco Ancien directeur de la rédaction de Terra eco

Les résultats du premier tour des élections régionales du 6 décembre 2015 sont un séisme pour la France. Les forces du repli sur soi l’emportent, quand l’audace et l’imagination devraient nous guider.

Les sondeurs, le 21 avril 2002, n’avaient rien vu venir. Dimanche 6 décembre 2015, au contraire, l’issue du premier tour des élections régionales était écrite. Sans surprise. Une vague brune a déferlé sur la France, bien aidée par l’irresponsabilité de la classe politique, les profonds ratés de notre système économique et le climat de terreur importé sur notre sol. Ce matin, le pays s’éveille sonné par la victoire d’un parti aux idées rétrogrades, xénophobes et éculées.

Ce sont pourtant ces idées que les 18-24 ans ont plébiscitées dimanche soir, faisant du Front national le premier parti dans cette catégorie d’âge. Cruelle désillusion pour le président François Hollande qui plaçait les jeunes, en 2012, comme l’une des priorités de son mandat. Oui mais voilà. A défaut d’utopie enthousiasmante, les plus jeunes électeurs ont choisi en aveugles l’illusoire réconfort de l’entre-soi. Comme si élever des murs et regarder ses pieds pouvait ouvrir des perspectives.

Les lendemains s’annoncent sombres, tant le désert idéologique et le manque de courage de la gauche laissent des boulevards à ce que le philosophe Edgar Morin appelle « le vichysme rampant ». Que ce dernier soit assumé sans complexe par l’extrême droite de la famille Le Pen - Thénardier ou maquillé par le parti honteusement rebaptisé Les Républicains et dirigé par l’ancien président Nicolas Sarkozy.

Alors, que faire ? La réponse de Terra eco tient en trois verbes, qui sonnent ce matin comme les couplets d’un chant des partisans de la République. Pour votre média, construit il y a plus de dix ans sur l’espoir d’un développement durable de nos sociétés, il s’agit, afin de construire de nouveaux horizons, de résister au fatalisme, de partager toutes les ressources et d’inventer de nouveaux chemins. Pour cela, nous avons besoin de toutes les forces vives afin – puisque c’est de cela qu’il s’agit désormais – de combattre, pied à pied, les forces du repli, de la démagogie et des discriminations.

A lire aussi sur Terraeco.net :
- « Voter dimanche est la plus urgente des résistances citoyennes »
- « Résister, partager, inventer » : signez le Manifeste de Terra eco !