https://www.terraeco.net/LGV-Lyon-Turin-sabotage-Erri-De,62174.html
Pas de prison pour Erri De Luca !
lundi, 19 octobre 2015 / Amélie Mougey

Lorsque l’écrivain, fervent opposant de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin, est sur le banc des accusés, la défense a un peu de panache. A la barre, lors de sa dernière audition devant le Parquet de Turin, l’intellectuel et écologiste italien Erri De Luca a défendu le mot « saboter », ce verbe « noble et démocratique », plus que sa propre personne. « Si les mots sont des crimes, je n’hésiterai pas à les commettre », clamait ce militant de 65 ans une semaine plus tôt.

Assigné en justice par les dirigeants de Lyon-Turin Ferroviaire, poursuivi par le procureur de Turin pour « incitation au sabotage », l’homme qui avait osé répondre à un journaliste que « les cisailles sont nécessaires pour faire comprendre que la ligne grande vitesse est une œuvre nuisible et inutile » a finalement été relaxé ce lundi.

Pour avoir affirmé que le chantier du Lyon-Turin – ce projet de tunnel de 57 kilomètres censé traverser une montagne chargée d’amiante et de pechblende (un minerai contenant de l’uranium) – « [devait] être saboté », Erri De Luca risquait huit mois de prison ferme. Il se disait pourtant « fièrement indifférent au résultat ». Cette indifférence n’était pas partagée, une pétition de soutien lancée au niveau européen a récolté 7551 signatures. A cet épisode tourmenté qui dure depuis janvier, l’écrivain répondait avec un proverbe napolitain : «   Le loup insulté a le poil qui brille . »

Lisez ici son portrait.