https://www.terraeco.net/Miss-Bouffe-raconte-l-huile-d,59582.html
Miss Bouffe raconte… l’huile d’olive sur le feu
vendredi, 24 juillet 2015 / Miss Bouffe

Dans les pépinières corses, on exige désormais les passeports. Les préfectures sont sur les dents. Les spécialistes réclament un blocus de l’île. L’indésirable se nomme Xylella Fastidiosa : elle flingue les oliviers, façon lance-flamme. Cette bactérie tueuse provoque le dessèchement des arbres, arbustes et arbrisseaux, jusqu’au trognon. Elle passe de l’un à l’autre, portée par ses serviteurs zélés, des insectes piqueurs-suceurs, comme la cicadelle. Dans la région italienne des Pouilles, certains prédisent que c’est déjà foutu. Plus d’un million d’oliviers, soit 10% de l’oliveraie du secteur de la ville de Lecce, y sont passés. Les autorités étaient censées confiner le phénomène en arrachant tous les arbres sur une bande de 50 kilomètres entre la mer Adriatique et la Méditerranée.

Rumeurs et bruits courent : la bactérie aurait franchi le cordon sanitaire. Quelques discrètes voix font entendre que la maladie s’est déclarée à la fin du XIXe siècle dans la vigne californienne et que cette dernière est toujours là… Les scientifiques misent sur une limite climatique, vers le nord, qui arrêterait la propagation. Mais il est vrai qu’on se réchauffe…

A l’heure où Terra eco évoque la délicate question des espèces sauvages, parfois invasives, introduites et autres exotiques, la vilaine bactérie Xylella Fastidiosa nous rappelle à son tour que la nature vient parfois bousculer nos équilibres d’humains et faire exploser nos plans de bataille. —

Gardons la médiocre pour les salades. La bonne se déguste en filet sur du pain. Et « basta così ».