https://www.terraeco.net/157-milliards-d-euros-par-an,58890.html
157 milliards d’euros par an
vendredi, 6 mars 2015 / Cécile Cazenave

C’est au bas mot le coût de l’exposition humaine aux perturbateurs endocriniens dans l’Union européenne.

Evaluée par une équipe de dix-huit chercheurs qui viennent de publier leur étude dans la revue scientifique Journal of clinical endocrinology and metabolism, cette somme pharaonique représente plus de 1,2% du PIB de l’Union européenne. L’addition repose sur l’hypothèse d’un lien de causalité entre les perturbateurs endocriniens – des molécules utilisées dans de nombreux produits industriels et interférant avec le système hormonal – et un certain nombre de pathologies. Retards de développement cérébral, autisme, obésité, diabète et stérilité masculine figurent aux premiers rangs. Les molécules les plus incriminées étant les organophosphates (OP) – utilisés pour les pesticides – et les polybromodiphényléthers (PBDE) – servant à ignifuger plastiques et textiles. Traitements médicaux, mais aussi absentéisme et perte de productivité ont été pris en compte pour aboutir à la facture finale. Les chercheurs estiment d’ailleurs que celle-ci est très probablement sous-évaluée, n’ayant choisi de prendre en compte que des molécules pour lesquelles la relation de causalité est hautement probable.

A lire aussi sur Terraeco.net :
- « Petits arrangements bruxellois entre amis du bisphénol A »