https://www.terraeco.net/La-presse-generaliste-dans-les,58816.html
La presse généraliste dans les choux
mercredi, 25 février 2015 / Camille Chandès

Mais où est donc passée l’écologie dans les médias ?

Les directions des journaux généralistes sont passées maître(sse)s dans l’art de reléguer l’écologie en queue de peloton. Ainsi, en 2013, deux quotidiens emblématiques – Le Monde et The New York Times – supprimaient leurs rubriques « Planète » pour le premier et « Environnement » pour le second, avant de dispatcher les sujets dans l’ensemble du journal. Quant aux grandes chaînes de télévision, elles n’en parlent souvent qu’à l’occasion de catastrophes naturelles, inondations et tempêtes de préférence. Cela n’a pourtant pas toujours été le cas, comme l’explique le sociologue des médias Jean-Baptiste Comby, qui a étudié le traitement des changements climatiques par les médias généralistes : « Il y a eu une très forte valorisation de l’actualité environnementale dans les rédactions généralistes de 2000 à 2008. On en parle moins en tant que tel aujourd’hui, mais c’est inscrit dans le paysage médiatique. » Pour lui, c’est surtout la manière de parler de ces sujets qui a évolué, notamment parce que les profils des journalistes ont changé. « Des journalistes venant de la santé ou de l’éducation sont arrivés aux côtés de ceux qui, dans les années 1980–1990, suivaient cette actualité par conviction. Cela a favorisé un traitement dépolitisé des enjeux climatiques en s’attachant aux conséquences au détriment des causes. Cela a également véhiculé l’idée que la technologie et le changement de comportement des individus peuvent suffire à résoudre le problème. » —