https://www.terraeco.net/Com-2-0-de-l-usage-perso-aux,58597.html
Com 2.0 : de l’usage perso aux compétences pro
vendredi, 13 février 2015 / La rédaction de Terra eco

Sensibiliser au développement durable passe désormais par les réseaux sociaux. Mais, pour se démarquer, la créativité prime

Monter une pétition sur Change.org, faire appel aux dons sur Ulule ou live-tweeter la tenue d’un procès… Celui qui veut promouvoir les actions d’une association ou sensibiliser les citoyens aux écogestes a désormais à sa disposition un large éventail d’outils 2.0. S’ils semblent naturels pour certains, ces réseaux requièrent tout de même de nouvelles compétences et génèrent donc de l’emploi.

« Les associations et les entreprises sont prêtes à embaucher pour se tenir à la page, explique Caroline Renoux du cabinet de recrutement Birdeo. A une seule condition : que les candidats se soient appropriés les outils. Il ne suffit pas de s’en servir pour un usage personnel. Il faut prouver qu’on a pu en explorer toutes les possibilités, en mettant ses compétences au profit d’une association étudiante, par exemple. »

Les internautes sensibles à la nouveauté

L’air frais qui souffle sur la communication a tout de même un revers : pour faire entendre sa voix dans le bruit médiatique, il faut communiquer au bon moment, sous la bonne forme. Qui n’a pas vu passer la bande dessinée de Pénélope Bagieu contre la pêche en eau profonde ? La pétition à laquelle elle renvoie a recueilli plus de 882 000 signatures. Certains ont essayé de copier l’idée. En vain : les internautes sont sensibles à la nouveauté.

Dans un autre registre, le blog Idécologie, qui propose des « idées chouettes pour la planète » a reçu le prix Happy 2014 des Golden Blog Awards, pour l’originalité de sa présentation. Avant de mettre ses compétences techniques au service d’une cause, il faut s’assurer d’avoir de bonnes idées. Quant aux créatifs qui craignent de ne pas trouver leur place dans ce monde, pas de panique, car Internet permet aussi de se former. Rue89 a lancé, en novembre, la deuxième édition de son Mooc sur les réseaux sociaux : des cours en ligne qui devraient permettre aux non digital natives d’attraper le train en marche.