https://www.terraeco.net/Ville-durable-la-chasse-aux,58585.html
Ville durable : la chasse aux financements d’abord
vendredi, 13 février 2015 / La rédaction de Terra eco

Toutes les collectivités se vantent de réfléchir à la cité de demain. Mais changer de modèle demande de l’argent et toutes n’ont pas les moyens de leurs ambitions.

C’est simple, demandez à n’importe quel élu d’évoquer les grands projets de la décennie à venir et vous entendrez le mot « ville » et l’adjectif « durable ». Tous rêvent d’une cité qui répondrait à des objectifs globaux de lutte contre le changement climatique et de préservation de la biodiversité, tout en remplissant des missions locales de mixité sociale et de qualité de vie.

Vaste chantier… qui nécessiterait l’embauche d’ingénieurs à tour de bras pour concevoir des quartiers à haute performance énergétique, organiser l’intermodalité ou construire des réseaux d’énergie intelligents. Mais l’explosion d’offres d’emploi n’est pas là. « On constate un gros fossé entre les intentions d’embauche et les recrutement effectifs, explique Pierre Lamblin, chargé de mission à l’Apec (Agence pour l’emploi des cadres). Les structures veulent s’agrandir, mais elles n’ont pas le budget. »

Une volonté « collective mais brouillonne »

Car la ville durable coûte cher. Selon un rapport du Financial Services de Siemens en 2012, la France devrait investir 413 milliards d’euros dans ses infrastructures et services urbains d’ici à 2020. Impossible pour les collectivités d’assurer seules. La bonne nouvelle, c’est que les entreprises sont prêtes à investir, et donc à embaucher. Vinci a monté son club Ville et Territoires pour travailler sur les questions locales. Eiffage a crée Phosphore, un labo de réflexion sur la ville du futur.

Bémol : tout le monde fait les choses de son côté. Dans son rapport de mai dernier, le conseiller d’état Roland Peylet évoque ainsi une volonté française « collective mais brouillonne d’embrasser l’objectif de ville durable ». Depuis, le gouvernement planche sur la création d’un Institut de la ville durable avec, à terme, la promesse de synergies, d’efficacité et, peut-être, de recrutements.