https://www.terraeco.net/Les-promesses-de-l-eolien-en-mer,58579.html
Les promesses de l’éolien en mer
vendredi, 13 février 2015 / La rédaction de Terra eco

Dans la famille des énergies renouvelables, l’éolien offshore tire son épingle du jeu. La filière pourrait créer 10 000 emplois dans les vingt ans à venir.

Le secteur des énergies renouvelables se remet doucement d’une monumentale gueule de bois. L’euphorie des années pré-2012 a laissé place à un contexte plus difficile. Prenez le solaire photovoltaïque. Depuis la baisse des tarifs de rachat de l’électricité, l’activité reste faible.

Les entreprises sont à la recherche de profils très spécifiques (techniciens de maintenance et d’exploitation) et les recrutements de commerciaux ou de chefs de produits en panneaux solaires sont au point mort. A contrario, un secteur attire tous les regards : celui de l’éolien en mer.

10 000 emplois en 20 ans

Sous l’impulsion des pouvoirs publics, six parcs éoliens devraient fleurir au large des côtes françaises d’ici à 2020. « Les volumes de postes ne sont pour l’instant pas énormes mais, comme les projets se multiplient, les besoins vont croître d’autant plus que, dans les environnements marins, les produits sont très exposés à l’usure », rappelle Fabrice Mazoir, responsable éditorial de RegionsJob.com.

Selon le ministère de l’Ecologie, le développement de cette filière devrait permettre de créer 10 000 emplois dans les vingt ans à venir. Plus de 80 métiers sont concernés (génie civil, fabrication de composites, de pâles, de mâts, maintenance…).

La méthanisation bouillonne

Même bouillonnement du côté de la méthanisation. La future loi sur la transition énergétique prévoit l’installation prochaine de 1 500 unités pour produire de l’énergie à partir de déchets agricoles. Pour saisir ces opportunités, il reste cependant primordial de bien comprendre l’organisation des filières.

Les entreprises recherchent plutôt des ingénieurs bac + 5 dans la phase de développement des projets et des profils bac + 3 spécialisés (électrique, mécanique des fluides) dans les phases de construction, d’exploitation et de maintenance.