https://www.terraeco.net/A-financer-Poesie-contre,57647.html
A financer : Poésie contre kalachnikov
lundi, 8 décembre 2014 / Claire Baudiffier

A Marseille, une association qui propose à des enfants des ateliers de lecture et d’écriture est menacée de fermeture. Pour survivre, elle fait appel au financement participatif.

Ce sont des enfants à qui on ne lit pas d’histoires. Ils ont entre 7 et 14 ans et vivent à Marseille, dans une cité classée en zone de sécurité et d’éducation prioritaires. « Pour susciter leur imagination, pour les amener à créer, nous proposons des ateliers de lecture et d’écriture, explique Isabelle de Andrade, directrice artistique d’Arteco, une structure culturelle qui promeut le spectacle vivant. Ce n’est pas forcément simple, ce sont des enfants à qui on ne demande que très rarement leurs émotions. Si bien qu’à chaque fois ils imaginent des histoires de drogue, de kalachnikov, ce qu’ils voient et entendent au quotidien… » Alors chaque mercredi, pendant deux heures, ils sont une quinzaine à s’échapper de leur vie de tous les jours et vont au cinéma, au théâtre ou voir une exposition. « Après les sorties, nous leur posons des questions, pour qu’ils écrivent et nous racontent ce qu’ils ont ressenti », poursuit Isabelle de Andrade.

A la rencontre des artistes

Mais ces ateliers – gratuits – pourraient bien fermer leurs portes, faute d’argent. Une subvention publique fait ainsi défaut depuis quelques mois. Arteco lance donc un appel à financement participatif et cherche 5 000 euros pour poursuivre les ateliers avec les enfants. Ces derniers participeraient ainsi à la création de fin d’année, un mapping vidéo (vidéo projetée sur des volumes, recréant des structures), en présentant leurs textes et en allant à la rencontre des artistes.

Fin de la collecte : 24 février 2015. Objectif : 5 000 euros

A financer ici