https://www.terraeco.net/42oC-a-Lyon-Evelyne-Dheliat-a-t,57595.html
42°C à Lyon ? Evelyne Dhéliat a-t-elle attrapé un coup de chaud ?
jeudi, 4 décembre 2014 / Cécile Cazenave

La présentatrice météo vedette de TF1 nous a fait peur. En la regardant annoncer une terrible canicule sur l’ensemble de la France, on s’est dit que le soleil d’hiver lui avait tapé sur le système…

Mais quelle mouche a piqué Evelyne Dhéliat ? La voici, dans son inénarrable robe pastel un-peu-cintrée-un-peu-bouffante, nous annoncer sans tambour ni trompette un soleil de plomb pour tout le monde. Toujours de sa voix chantante, la voilà maintenant faisant apparaître, façon Ma sorcière bien aimée, une masse d’air rouge sanguin qui enveloppe l’Europe jusqu’à la Suède. L’air frais est encore en Islande, nous explique-t-elle. Autant dire qu’on va suer un moment. En gros, tous ceux qui se trouvent à l’est de la Bretagne se prendront un petit 40°C dans les jambes. Chanceux Bretons et leurs frais 30°C ! « Ne croyez pas que ce bulletin soit sorti de mon imagination ! », interpelle même Evelyne.

Alors, bouffée délirante pour la présentatrice météo de TF1 ? Nenni. Elle s’est contentée de jouer son propre rôle dans une mise en scène du bulletin du 17 août 2050, imaginée par l’Organisation mondiale de la météo. L’institution a eu l’excellente idée, à l’occasion des négociations de la COP20, à Lima, au Pérou, de lancer une série de bulletins météo prospectifs. Ceux qui nous attendent dans trente-six ans.



Et rien de plus crédible, et dans ce cas pédagogique, que de faire présenter un faux bulletin par une bonne vieille connaissance, chaque pays ayant son présentateur vedette. « Les bulletins présentés par ces derniers sont des scénarios envisageables et non de véritables prévisions, précise l’Organisation dans le communiqué de lancement. Mais ils sont fondés sur les éléments scientifiques les plus récents et brossent un tableau très convaincant de ce que notre quotidien pourrait être si la température était plus élevée à l’échelle du globe. »

Au Vietnam, par exemple, la présentatrice de la chaîne VTV, ouvre son bulletin du 30 octobre 2050, par des images d’inondations catastrophiques. Un cyclone ravage le pays. Tout le delta du Mékong, le grenier à riz national, patauge dans la boue. Hô Chi Minh-Ville est engloutie sous deux mètres d’eau.



Pour son bulletin du 21 décembre 2050, Raul Vargas, présentateur du Service national de météorologie et d’hydrologie du Pérou, nous annonce, bien embêté, que l’accès au Machu Picchu est fermé pour cause de pluies diluviennes, pendant que le nord du pays est en train de se prendre le pire El Niño jamais enregistré de l’histoire.



Quant à l’Espagne, la présentatrice de TVE vous fait passer le goût de la Costa Brava en deux coups de cuillères à pot. Le pays entier suffoque depuis plus de dix jours sous une vague de chaleur saharienne. Tous les voyants sont au rouge carmin. En moyenne, comptez un bon petit 45°C avec une pointe à 50°C à Cordoue. On imagine le Guadalquivir s’évaporer…



« Avec 40°C la nuit, c’est difficile de dormir en Espagne en ce moment », conclut la belle brune. L’Organisation mondiale de la météo a justement ça en tête : empêcher les gouvernements, en pleines négociations, de dormir sur leurs deux oreilles. A la fin des vidéos, Christiana Figueres, secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, prend la parole un bref instant pour réconforter les téléspectateurs : « La vision d’un avenir irrémédiablement compromis par le changement climatique ne doit pas nécessairement se réaliser », suggère-t-elle avant d’inviter les politiques à signer des accords et chacun de nous à garder les yeux bien ouverts sur la réalité du changement climatique.