https://www.terraeco.net/article57287,57287.html
0%
lundi, 10 novembre 2014 / Julien Ropert /

Des gazons de Ligue 1 à Terra eco, la couleur ne change pas.

C’est la proportion d’électricité d’origine nucléaire qu’utiliseront désormais les voitures électriques en libre service « bluecub » de Bordeaux, « bluely » (Lyon) et celles d’Autolib (Paris).

Le groupe Bolloré, qui gère ce service d’autopartage, avait été épinglé au printemps dernier par l’observatoire du nucléaire. C’est donc la Compagnie nationale du Rhône, premier producteur français d’énergie exclusivement renouvelable, qui fournira les véhicules lyonnais et bordelais. A Paris, c’est une électricité fournie par EDF, mais garantie 100 % renouvelable, qui sera utilisée.