https://www.terraeco.net/En-Savoie-six-villages-sont-tombes,54691.html
En Savoie, six villages sont tombés dans le panneau
jeudi, 24 avril 2014 / Muguette Berment

Ces petites communes se sont alliées pour bâtir une centrale photovoltaïque. Elle produira ses premiers kilowattheures cet été.

Pour se faire une place au soleil, mieux vaut jouer collectif. Surtout quand on est petit. C’est ce qu’ont compris six communes du plateau de la Leysse (Savoie), dont la population cumulée n’atteint pas les 4 000 habitants. Prises séparément, Curienne, La Thuile, Puygros, Thoiry, Saint-Jean-d’Arvey et Les Déserts, situées dans le Parc naturel régional du massif des Bauges, n’avaient que peu de chances de faire avancer leur projet de centrale photovoltaïque villageoise. D’où l’idée, en 2012, de s’unir pour répondre à l’appel de Rhônalpénergie-environnement, qui souhaitait implanter des panneaux dans les parcs naturels sans dénaturer le paysage. Mais, même à six, tout n’a pas été simple. Pour donner naissance à Perle (Production d’énergie renouvelable sur le plateau de la Leysse), les villageois ont dû battre le pavé. « Nous étions une dizaine à faire du porte-à-porte pour convaincre les propriétaires de nous louer leur toiture, et pour trouver des actionnaires pour financer les installations », rappelle Gérard Battu, ex-premier adjoint de La Thuile. Et l’obstination a porté ses fruits.

La main au portefeuille

Une soixantaine d’actionnaires ont mis la main au portefeuille pour apporter près du tiers de l’argent nécessaire à la réalisation du projet (55 000 euros). Et l’origine des fonds peut surprendre, à l’image de Flavien, actionnaire qui a envoyé sa contribution… depuis Rennes. Quant aux 120 000 euros restants, ils vont faire l’objet d’un prêt bancaire garanti par l’agglomération de Chambéry. Au bout de trois ans d’études techniques, les panneaux photovoltaïques vont donc entrer en service cet été. Après avoir un temps imaginé installer la centrale sur un seul village, les premiers panneaux seront finalement répartis sur huit toitures de bâtiments communaux de La Thuile, Puygros et Saint-Jean-d’Arvey, et même sur les toits de particuliers.

« Ensoleillement important »

Le Thuillard Franck Deuez est l’un d’entre eux : « Je voulais un logement autonome sur le plan énergétique, mais vu le coût, j’avais remis cet investissement à plus tard », confie le maréchal-ferrant. Sa maison centenaire produira entre 7 000 et 8 000 kilowattheures (kWh) par an. Près d’une fois et demie les besoins d’une famille de quatre personnes. Au total, les 480 m2 de panneaux photovoltaïques installés devraient produire autour de 58 kWh par an. De quoi assurer la consommation d’une douzaine de maisons. Et ce n’est qu’un début : Gérard Battu a pour objectif d’« atteindre l’indépendance énergétique d’ici à vingt-cinq ou trente ans ». Une ambition qui n’a rien d’utopique, à en croire Jérôme Caviglia, président du conseil de gestion de Perle : « Cette société est un outil citoyen pour arriver à des communes les plus résilientes possibles. Avec nos grands pans inclinés à 45 %, qui bénéficient d’un ensoleillement important, nous pourrions pourvoir beaucoup plus que nous ne consommons, en complétant avec d’autres énergies renouvelables. On a largement le potentiel pour y arriver. » —

Impact du projet

55 000 euros récoltés auprès d’actionnaires privés

58 kWh d’électricité produits par an

Le site des centrales villageoises