https://www.terraeco.net/Lecteurs-voici-vos-unes-preferees,52410.html
Lecteurs, voici vos unes préférées de 2013
jeudi, 19 décembre 2013 / La rédaction de Terraeco /

Installée entre Paris et Nantes, la rédaction de « Terra eco » commet des enquêtes et articles originaux et « pilote » un réseau de 100 correspondants sur les 5 continents.

- Aimez notre page Facebook

- Suivez nous sur Twitter : @terraeco

- Rejoignez-nous : ouvrez votre blog en un clic sur Terraeco.net

- Terra eco vit principalement du soutien de ses lecteurs. Abonnez-vous à partir de 3€ par mois

Vous avez voté pour vos couvertures préférées il y a quelques semaines. Voici le palmarès.

Elles étaient au coude à coude. D’un côté, Emilie l’agricultrice souriante photographiée par Louise Allavoine et, de l’autre, la famille à bicyclette, croquée par Jon Berkeley et inspirée de l’affiche de E.T. l’Extra-terrestre. Vous avez finalement voté, en majorité, pour « Paysans, la nouvelle idylle » (Terra eco n°45, mars 2013). « Lumineuse », selon Rumbando. « Inattendue, avec un vrai rapport à la terre et l’économie », d’après Dildur. « Vélo, les Français en sont fous ! » (Terra eco n° 46, avril 2013) accroche donc la deuxième place. « C’est le premier numéro que j’ai lu et je suis fan de vélo, tout est dit », précise Mamievélo (ça ne s’invente pas !). Enfin, les poissons (Terra eco n° 44, février 2013) – couverture qui a raflé la mise en interne – se faufilent à la troisième place. « Une belle image d’illustration », commente Onyryc. « Ça m’a rappelé le film Monty Python : Le Sens de la vie  », indique Heyhey.

Idées fourbes

Avant d’en arriver à ce podium, il aura fallu, chaque mois, construire la une de votre mag préféré. Un exercice qui demande un peu d’imagination et beaucoup de patience. Ou le contraire. Car il n’y a pas de règle. Certaines idées viennent en un éclair et d’autres se font attendre jusqu’aux dernières heures du bouclage. Les plus fourbes paraissent géniales à toute l’équipe jusqu’à ce qu’un collègue de retour de vacances nous avoue : « Moi, je n’y comprends rien du tout, à celle-là ! »

Alors on argumente, on s’arrache les cheveux, on repart sur une idée abandonnée, on crayonne pour la centième fois, on s’agace… On n’y arrivera jamais. Et puis, on y arrive. Et on s’amuse à peaufiner les appels de une, ces petits titres sur la couverture. Quelques jours plus tard, le magazine en main, on guette les couleurs et les contrastes. On est très contents ou un peu déçus, mais surtout dans l’attente : quelle sera votre réaction ? Nous avons la réponse. Merci. —