https://www.terraeco.net/Se-chauffer-pour-10-centimes-d,52153.html
« Se chauffer pour 10 centimes d’euros » : attention à cette fausse bonne idée
vendredi, 22 novembre 2013 / Thibaut Schepman /

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

Un journaliste britannique l’assure : on peut chauffer une pièce pour seulement 10 centimes d’euros par jour, grâce à des bougies. Et son article a été partagé dans le monde entier. Pourtant, son idée n’a rien de génial.

« Voilà un petit chauffage (…) qui peut chauffer une pièce pour 8 pence ( 0,10 euro, ndlr) par jour. » En prononçant ses mots – et en les diffusant sur Youtube il y a un an – le journaliste Dylan Winter a d’abord éveillé la curiosité de milliers de lecteurs. Jusqu’à ce que sa trouvaille soit découverte et diffusée au début du mois de novembre par plusieurs journaux et soit finalement vue par des millions de lecteurs, dans le monde entier. Mais quelle est donc cette idée magique ? Grosso modo, il s’agit de se chauffer à la bougie. C’est tout ? Oui. Regardez plutôt cette vidéo ci-dessous (en anglais). Le journaliste explique qu’il place quatre bougies chauffe-plats allumées dans un pot en métal et qu’il recouvre le tout de 2 pots de fleurs en terre cuite en prenant soin de laisser un peu d’air passer. Les bougies chauffent le premier pot en terre cuite, qui va réchauffer l’air entre les deux pots. L’air chaud remonte et sort du pot ce qui suffit à chauffer la pièce.

Selon deux spécialistes de l’énergie, ce n’est pas franchement une bonne idée.

Mauvais pour la santé

Tout d’abord parce que le logement du journaliste n’est pas celui de monsieur Tout le monde. La vidéo montre qu’il est récent, avec du double vitrage et donc très probablement bien isolé. Le journaliste, chaudement vêtu, reconnaît même à l’écran que la seule chaleur dégagée par ses deux anciens ordinateurs suffisait à chauffer la pièce. Voilà qui confirme qu’en matière de chauffage, l’isolation compte souvent plus que la source d’énergie. « Chauffer une pièce, c’est un peu comme remplir une baignoire. Moins l’isolation est bonne, ou plus la baignoire est trouée, plus il faut ajouter de fluide pour maintenir un niveau constant », explique Grégoire Micol, conseiller à l’espace information énergie du Rhône. Pour pousser la métaphore, applaudir la technique de Dylan Winter, c’est un peu comme féliciter quelqu’un qui parviendrait à maintenir le niveau d’une baignoire très finement trouée à l’aide d’un simple dé à coudre.

Et même si votre logement est petit et qu’il est un modèle d’isolation, cette technique n’est pas la panacée. D’abord parce qu’installer un tel montage dans une petite pièce crée un vrai risque d’incendie. Ensuite parce que brûler plusieurs bougies à bas coût – en paraffine – consomme de l’oxygène et dégrade la qualité de l’air. « Brûler des bougies fabriquées à partir de produits pétroliers va inévitablement disséminer dans l’air intérieur des polluants de type benzène et toluène », note Yannick Chiron, conseiller à l’espace information énergie de la Loire. Ce système nécessite donc d’aérer très régulièrement son logement. Ce qui bien sûr risque de vous faire perdre quelques degrés.

Des économies de bouts de chandelle

Enfin, rien n’assure que ce mode de chauffage est plus économique. « Le journaliste avance qu’il chauffe son logement pour 8 pence par jour. Ça semble peu mais personne ne connaît sa facture par pièce et par jour. Il faudrait connaître le coût du kilowatt-heure pour comparer avec la consommation moyenne d’une famille », glisse Grégoire Micol. On peut tout de même s’amuser à un calcul de coin de table. Selon les chiffres fournis par cette étude menée aux Etats-Unis en 2005, on peut déduire que quatre bougies dégagent 0,30 kilowatt-heures (kWh) d’énergie, pour un coût d’environ 10 centimes d’euros donc. Ce qui porte le coût du kilowatt-heure de bougie à une trentaine de centimes d’euros. Soit quatre fois plus cher que du gaz naturel ou trois fois plus que du fioul.

Malheureusement, Dylan Winter n’a pas trouvé là de solution magique. C’est au mieux une bonne astuce si vous souhaitez vivre quelques jours seul dans une hutte. On vous conseille par contre de vous tourner vers l’espace information énergie le plus proche de chez vous, où l’on pourra vous donner de nombreuses astuces pour réduire de manière conséquente votre consommation d’énergie, et vous-même aurez enfin la réponse à l’éternel dilemme : Faut-il éteindre ou baisser son chauffage avant de partir au boulot ?