https://www.terraeco.net/Climat-vous-n-avez-encore-rien-vu.html
Climat : vous n’avez encore rien vu
lundi, 27 avril 2009 / La rédaction de Terraeco /

Installée entre Paris et Nantes, la rédaction de « Terra eco » commet des enquêtes et articles originaux et « pilote » un réseau de 100 correspondants sur les 5 continents.

- Aimez notre page Facebook

- Suivez nous sur Twitter : @terraeco

- Rejoignez-nous : ouvrez votre blog en un clic sur Terraeco.net

- Terra eco vit principalement du soutien de ses lecteurs. Abonnez-vous à partir de 3€ par mois

, / Greg Ruffing/Agence Réa

Alerte rouge. Les spécialistes du climat reconnaissent ouvertement qu’un point de non retour est atteint. Ils appellent à une appellation rapide et générale pour éviter de dépasser le seuil "dangereux" des 2° de réchauffement de la planète. En sommes-nous capables ?

Le premier est ex-vice-président des Etats-Unis et couronné d’un prix Nobel de la paix. Le second est climatologue. Le troisième est économiste. Leur point commun : ces trois personnalités – Al Gore, James Hansen et Nicholas Stern – tirent le signal d’alarme de toutes leurs forces. Car il semble aujourd’hui acquis que la machine climatique s’emballe. Le niveau des eaux monte au diapason du thermomètre et de la concentration de gaz carbonique dans l’atmosphère.

On connaît le responsable. Si pendant quelques années, le doute a plané, ce n’est aujourd’hui plus le cas. Le changement climatique est bien le fait de l’homme. Habitat, transport, production et agriculture, à travers leur lourde consommation d’énergies fossiles, sont les principales sources d’émission de gaz à effet de serre.

Libres de parler haut et fort

On connaît également les noms des principaux « pollueurs » : la Chine, les Etats-Unis et l’Union européenne crachent dans l’atmosphère 57 % du total mondial des gaz à effet de serre. Cela, alors que les deux tiers de l’humanité sont encore exclus du festin. La situation est-elle plus grave que ce que nous pensions ?

Nicholas Stern, James Hansen ou Al Gore ont un autre point commun : aucun d’entre eux ne détient de mandat électif. Leurs détracteurs diront donc que ces trois personnalités n’ont aucune légitimité démocratique. Mais n’ayant aucune échéance électorale devant eux, ces hommes jouissent précisément d’une plus grande liberté de parole et ont certainement une propension plus faible que d’autres à manier la langue de bois. N’est-ce pas un argument supplémentaire pour prêter grande attention à leurs avertissements ?

A LIRE SUR LE MEME THEME

Le compte à rebours est enclenché

Pour une poignée de crédits carbone

La pression des fanatiques du CO2

Jean-Louis Borloo : «  Soit vous faites bouger tout le monde, soit ça se terminera mal  »

Rizhao, la ville du roi soleil

Un climat d’actions

Un quotidien plus léger en CO2

L’usine qui transforme les excréments en or

Idées anti-gaspi pour entreprises volontaires


AUTRES IMAGES

GIF - 53.5 ko
320 x 219 pixels