https://www.terraeco.net/Simcity-le-jeu-ou-la-ville-de,46393.html
Simcity, le jeu où la ville de demain est une poubelle
mercredi, 10 octobre 2012 / Thibaut Schepman /

Non, nous n’avons pas à « sauver la planète ». Elle s’en sort très bien toute seule. C’est nous qui avons besoin d’elle pour nous en sortir.

La nouvelle version du célèbre jeu SimCity a pour credo « consommez et polluez comme vous voudrez », si l’on en croit sa vidéo promotionnelle.

Les fans l’attendaient depuis 10 ans, les voilà comblés. Le nouvel opus du jeu vidéo de gestion SimCity sortira en février 2013. Ce jeu, qui vous propose de revêtir le rôle de maire virtuel et de bâtir votre ville « idéale », a séduit des millions de joueurs depuis les années 1990. Pour faire saliver les impatients, les concepteurs du jeu ont publié le 4 octobre une vidéo où ils présentent les nouveautés de cette version en s’amusant à créer une ville... dédiée aux casinos.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette vidéo ne montre en rien une « ville durable ». D’abord, l’ensemble des Sims habitent des maisons individuelles et se déplacent en voiture personnelle entre la zone résidentielle et la zone industrielle. On entend déjà les klaxons retentir... Stone Librande, le concepteur du jeu qui commente cette vidéo, a aussi une bien triste vision du « bonheur » des habitants de sa ville, appelés « Sims ». « Il faut que mes Sims soient heureux. Quand ils toucheront leur salaire, ils voudront dépenser leur argent pour se payer du bonheur » , explique-t-il. La solution de Stone Librande ? Construire tout un tas de magasins entre les zones résidentielles et les zones industrielles. Alors, heureux ?

Polluez comme vous voudrez

Mais le pire reste à venir. Quand il doit gérer les eaux usées de sa ville, Stone Librande lance : « Le moyen le plus rapide et le moins cher de résoudre ce problème, c’est de tout déverser dans un coin de la ville et d’espérer que les habitants ne s’aperçoivent de rien. » Les eaux usées vont donc s’écouler directement dans le sol, en plein milieu d’une forêt. Gloups.

Et pour les déchets ? « Puisque je pollue déjà ce coin de la ville, je vais aussi y construire ma décharge. » Et si la quantité de déchets augmente ? Il faudra alors les brûler propose Stone Librande, qui incite toutefois à toujours polluer loin des ressources en eaux d’une ville. C’est trop aimable. Seule touche positive, cette vidéo montre Stone Librande construisant une éolienne. Mais celui-ci d’assurer du tac au tac que cette solution n’est bonne que pour les petites villes : « Quand ma ville va grandir, je construirai une plus grosse centrale électrique. » Gageons que le jeu vous permettra de faire mieux que ça. Mais son créateur ne donne franchement pas envie de jouer avec lui.