https://www.terraeco.net/Toulouse-plus-de-bruit-mediatique,42796.html
Toulouse : plus de bruit médiatique que DSK
lundi, 26 mars 2012 / Karine Le Loët /

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

Le drame de Toulouse a occupé davantage de place dans les pages de nos journaux et sur nos ondes que la catastrophe de Fukushima et l’affaire DSK, selon le pôle d’information Kantar Media.

Selon le pôle d’information Kantar Media, impossible pour un Français d’avoir échappé à l’affaire Merah. Le résultat de son étude est sans appel : entre le 19 et le 22 mars, la tuerie de Toulouse a résonné de 2 956 unités de bruit médiatique (UBM) par jour contre 2 656 pour Fukushima (mars 2011), 2 640 pour DSK (mai 2011) et 2 216 pour la tempête Xynthia (mars 2010). « En clair, c’est comme si chaque Français de 15 ans et plus avait été exposé (…) aux événements de Toulouse (…) 30 fois par jour ! »

Créée en 2000, l’UBM est l’indicateur de référence de mesure de l’impact médiatique. Cet indicateur composite, développé avec Médiamétrie, intègre l’espace rédactionnel (en pages ou en minutes) consacré à un sujet et l’audience du média qui véhicule cette information sur la cible 15 ans et plus. 1 UBM correspond à 1% de la population potentiellement exposée à une page ou une minute d’information sur un sujet dans les médias. Cet indice de pression médiatique est mis en œuvre quotidiennement sur un panel de 110 supports leaders en terme d’audience (43 supports de presse écrite, 54 tranches d’information radio et télé, 13 supports de presse en ligne).