https://www.terraeco.net/Sortez-couvert-sauvez-les-ours,39762.html
Sortez couverts, sauvez les ours polaires !
vendredi, 4 novembre 2011 / Karine Le Loët /

Rédactrice en chef à « Terra eco ».

Une ONG américaine lance une campagne pour inciter à faire moins d’enfants. Au menu : vidéo sur Times square et préservatifs à l’effigie des animaux en voie de disparition.

Nous sommes désormais 7 milliards. Et 7 milliards, c’est bien trop, selon le Centre américain pour la diversité biologique, qui voit dans la croissance de la population une menace pour l’environnement. Aussi l’ONG a-t-elle décidé de s’adresser directement aux consciences de ses concitoyens. Au détour d’une nouvelle campagne, elle va distribuer 100 000 préservatifs figurant des espèces en danger, rapporte le New York Times « Wrap with care, save the polar bear » (« Sortez couvert, sauvez les ours polaires ») ou « Wear a condom now, save the spotted owl » (« Un préservatif enfilé pour sauver la chouette tachetée ») peut-on trouver sur leurs drôles de capotes… L’ONG s’est aussi offert une publicité vidéo sur Times Square à New York.

Car le moment est critique. « Toutes les espèces que nous sauvons de l’extinction vont finir par disparaître si la population humaine continue de grossir », a déclaré Kierán Sucklin, le directeur du Centre. Menacés notamment : la panthère de Floride, le thon rouge de l’Atlantique ou encore l’ours polaire. Certes aux Etats-Unis, le taux de fécondité s’est écroulé depuis le baby-boom, passant à 2 enfants par femme. Malgré cela, les Etats-Unis devraient compter 478 millions d’individus à la fin du siècle, estiment les démographes, et ce notamment à cause de l’immigration. Or, les Américains aiment leur confort. La preuve ? La quantité de CO2 émis par habitant est l’une des plus fortes du monde après l’Australie. Selon une étude publiée en 2009 par l’université de l’Oregon, chaque enfant américain émet par exemple 7 fois plus de CO2 que son cousin chinois et 169 plus qu’un petit du Bangladesh.

La solution ? Consommer moins mais surtout être moins. Selon une étude publiée l’an passé, un taux de fécondité à 1,5 enfant par femme pourrait permettre une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 10% d’ici à 2050 et de 33% d’ici à la fin du siècle.


AUTRES IMAGES

JPEG - 69.3 ko
313 x 190 pixels

JPEG - 67.3 ko
319 x 196 pixels