https://www.terraeco.net/Les-petites-histoires-de-la.html
Les petites histoires de la biodiversité
mercredi, 20 juin 2007 / Simon Barthélémy

Corail, Alaska, Woody Woodpecker : la préservation de la biodiversité n’est pas seulement effrayante. Elle est croustillante.

- Coraux en or

Entre 100 000 et 600 000 dollars le kilomètre carré de récif corallien : ce sont les ressources tirées chaque année de ces écosystèmes grâce à la pêche et au tourisme. Il faudrait – pour les préserver – 775 dollars par kilomètre carré par an, selon un rapport du Programme des Nations unies pour l’environnement.

- Sauvez Woody

100 000 dollars le couple de Pics à face blanche : cet oiseau menacé est l’objet de crédits que doivent payer les entreprises américaines qui souhaitent par exemple exploiter une forêt où se trouverait des woodpeckers.

- L’Alaska laisse de glace

2,8 milliards de dollars pour l’Alaska. Après la marée noire de l’Exxon Valdez, cet Etat avait fait appel à la « méthode d’évaluation contingente » pour déterminer la « valeur de non usage » de Prudhoe Bay. Les Américains ont ainsi été sondés pour savoir combien ils seraient prêts à payer pour un plan de prévention sur les côtes. Exxon a finalement versé 2 milliards.

- Clichés de safari

27 000 dollars le lion. C’est ce que rapporterait chaque roi des animaux présents au Kenya et en Tanzanie à l’économie de ces pays, grâce aux safaris-photos.

- La Terre, grosse multinationale

33 000 milliards de dollars, soit deux fois le PNB mondial (valeur 1997), estimation au bas mot de la valeur des services écosystémiques de la Terre (par Constanza, Nature, 1997).

Articles liés :

- La nature a-t-elle un prix ?

- A la pêche aux consom’acteurs

- "Etats-Unis et Brésil : les grands perdants de la biodiversité"