https://www.terraeco.net/Sarko-vs-Sego-la-reaction-en.html
Sarko vs Ségo : la réaction en chaîne des vidéos
jeudi, 3 mai 2007

Lui, tour à tour héros ou facho. Elle, madone rebelle puis serial-gaffeuse. Les deux camps s’affrontent à coups de vidéos. A ce petit jeu, pas question de laisser la main. Mais ces clips convainquent-ils les indécis ?

Œil pour œil. Cinq jours après la vidéo postée par un certain « Sarkohéros » sur Dailymotion, la réplique n’a pas tardé. Mercredi soir, on pouvait visionner, sur la même plateforme, Ségolène Royal, le doc », petit film de 19 minutes. Face-à-face : Sarko human bomb, assemblage de JT et de documentaires louant le courage de l’ancien maire de Neuilly lors d’une prise d’otage dans une école maternelle de sa ville, et les extraits de l’émission d’Estelle Denis sur M6, « Cinq ans avec vous », relatant l’ascension politique de Ségolène Royal.

Place donc aux portraits « pro » issus d’émissions de télévision et montés à la gloire des deux présidentiables ! Deux éléments distinguent pourtant ces vidéos envoyées à peine 10 jours avant le second tour. D’abord, le ton de « Ségolène Royal, le doc » est nettement moins hagiographique que celui de sa vidéo rivale. Certes, le reportage s’intéresse surtout aux principes forts de la politique « royaliste » (démocratie participative, plateformes Désirs d’avenir), à la popularité croissante de la candidate (primaires socialiste, meetings) et donne seulement la parole à ses lieutenants (Sophie Bouchet-Petersen, Benoît Thieulin, Jean-Louis Bianco, …). Mais elle ne frise pas avec le lyrisme de « Sarko human bomb », affichant en grosses lettres la nature « courageuse, responsable, rassurante, humaine » de Nicolas Sarkozy.

Autre spécificité : le flou autour de l’identité de l’auteur de la vidéo sur Ségolène Royal. Alors que le pseudonyme « Sarkohéros » ne laissait aucun doute sur son bord politique, « Segolène Royal, le doc » est signé « You-MP ». Enigmatique, le logo du parti de droite à côté de ce portrait très sympathique de la concurrente du PS ! Un surnom sans doute destiné à brouiller les pistes et à atténuer l’origine probablement partisane de l’initiative… Les commentaires qui suivent le reportage sont d’ailleurs dithyrambiques.

« Merci pour cette vidéo qui porte haut notre candidate de gauche, elle est une gagnante et mérite d’être élue le 6 mai présidente de la France. Et en plus la fin cloue le bec à Sarkozy ! », écrit ainsi AG80. Mais les pro-Sarkozy ne comptent pas laisser aux pro-Ségolène le monopole des réactions, trop élogieuses à leur goût. En vain. La réplique, qui devait probablement rester confidentielle, est dévoilée par « Nadysarko », toujours à la suite de la vidéo. L’internaute affirme avoir reçu du « Nicolas Sarkozy Service Action » le mail suivant : « Pour action immédiate : (1) visualisez ces 2 vidéos en intégralité (« Ségolène Royal, le doc » et « la France d’après ») (2) donnez la note minimum (1 étoile) (…) » Le vrai Sarkozy versus La vraie Ségolène

Les vidéos « anti » censées révéler la nature cachée –forcément dangereuse- d’un candidat ne sont pas pour autant passées de mode. Là encore, les deux camps jouent au touché-coulé sur la Toile. La vidéo « La Vraie Ségolène a été postée à plusieurs reprises et sous des noms différents il y a trois mois. S’affichant clairement comme une riposte, elle est calquée sur le modèle du « Vrai Sarkozy » : même musique, même compilation d’émissions épinglant les failles de la candidate, mêmes critiques en lettres blanches sur carton noir. Ségolène Royal y est taxée de femme « démagogique, contradictoire, superficielle (et) médiatique ».

Suit un florilège de ses « gaffes », de la proposition des 35 heures de présence au collège à l’hésitation sur les sous-marins, en passant par le néologisme « bravitude » sur la Muraille de la Chine. L’impact de ces attaques en règles ? Il n’est pas forcément probant, à en croire les commentaires. « C’est naze de s’acharner sur quelqu’un en étant à l’affut de la moindre erreur de langue, c’est pitoyable » (Illmatic 1994), « parlons des idées au lieu de caricaturer chaque candidat » (Poxon), « Inutile de faire des propagandes pro-Sarko ou pro-Ségo maintenant, chacun a fait son choix » (Blacstor), « Bien peu d’arguments percutants… » (nuance dobligation). Les sympathisants des deux candidats s’obstinent pourtant à rendre la pareille, que ce soit en louanges ou en attaques. Dent pour dent…

Laure Equy, Ecrans de Campagne->http://www.ecrans-de-campagne.fr]

Terra Economica s’associe aux étudiants du Centre de formation des journalistes de Paris. Retrouvez l’actualité décalée de la présidentielle sur le site Ecrans de Campagne