https://www.terraeco.net/Jeunes-immigres-ecartes-du-travail.html
Jeunes immigrés écartés du travail
jeudi, 16 mars 2006 / Karen Bastien /

Rédactrice en chef du magazine et des éditions papier de "Terra eco"

"Génération 92 ou "Génération 98 : même galère". A la lecture du rapport publié par le Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Cereq), c’est le slogan que pourraient reprendre les jeunes issus de l’immigration. Cette enquête a retracé les premières années de vie active des jeunes ayant quitté le système éducatif en 1992 et 1998. En France, "pays qui plaide pour un "oubli" des origines au nom de son modèle républicain", les jeunes d’origine maghrébine, titulaires d’un CAP ou BEP en 1998, ont une probabilité 1,6 fois plus forte de pointer au chômage après trois ans de vie active que leurs homologues d’origine française. Ils sont également surreprésentés dans le secteur public (si l’on prend en compte les emplois aidés) où les modes de recrutement sont beaucoup plus formels, alors qu’ils accèdent très mal aux contrats de qualification dans le secteur privé.

Le rapport du Centre d’études et de recherches sur les qualifications