https://www.terraeco.net/Stop-au-sablage-des-jeans,16158.html
Stop au sablage des jeans !
vendredi, 4 mars 2011 / Anne-Sophie Novel (Ecolo Info) /

Fondatrice d’Ecolo Info

Avec la nouvelle campagne du collectif « Ethique sur l’étiquette » , la toile a pris cette semaine une couleur... blue jean.

« Stop au sablage ». Tel est le mot d’ordre donné par le collectif « Ethique sur étiquette » et son réseau européen Clean Clothes Campaign afin de dénoncer le sablage des jeans. Mercredi 2 mars dans le 9ème arrondissement de Paris, ils ont symboliquement ensablé un homme en blouse de travail afin d’attirer l’attention sur cette technique qui consiste à projeter du sable à forte pression sur le tissu afin de lui donner un effet « vintage ».

IL EST MORTEL CE JEAN from GASP ! FILMS on Vimeo.

Reprise par plusieurs blogs cette semaine (ici, , ou encore , , ou ), la campagne du collectif explique :

« Plusieurs techniques sont utilisées dans la confection de jeans pour leur donner cet aspect « vintage » si tendance. Parmi elles, le sablage est particulièrement dangereux, car il expose les travailleurs à la silice cristalline alvéolaire : libérée lors de la pulvérisation du sable, elle provoque la silicose chez ceux qui l’inhalent. A un stade avancé, cette maladie pulmonaire incurable devient invalidante, voire mortelle : en Turquie, 47 décès d’ouvriers de la confection, atteints après seulement 6 mois d’exposition, lui sont directement attribués. Dans ce pays, 5 000 ouvriers sont potentiellement concernés sur les 10 000 sableurs estimés. »

A méditer sous toutes ses coutures

« Au vu de tout ça, on se dit qu’il n’est pas si trendy ce jean délavé vintage… Alors même s’il est essentiel de se faire plaisir, le faire de manière informée l’est tout autant ! » estiment Julie et Marie.

Pour Voltigeur, cela donne à réfléchir : « On sait tous que les pays où le travail se paie à bas prix ont la préférence de nos industriels. On sait aussi que certains ferment les yeux sur le travail des enfants ou les cadences infernales imposées aux ouvriers. Ce que l’on sait moins, ce sont les dangers mortels que courent ces mêmes ouvriers, pour permettre aux privilégiés que nous sommes, d’être à la mode. A méditer. »

Pourtant ça fait quelques années déjà que le problème est dénoncé et que les Denim sont sous le feu des projecteurs (cf. les précédents articles de Terra eco à ce sujet).

Des pratiques au look vieilli

En Belgique, le collectif Vêtements Propres a mis en ligne plusieurs ressources dont le fort instructif reportage « délaver un jean tue » qui explique les tenants et aboutissants du problème :

Plus récemment, en décembre 2010, c’est le site No Ticket For Fashion Show, qui lançait la campagne « I want Green Jeans » suite au rapport publié par Greenpeace sur les conditions de fabrication des jean’s en Chine.

Pour les responsables de cette campagne :

« Le jean c’est le symbole de notre liberté, notre jeunesse, nos révoltes, nos plaisirs, l’égalité Homme-Femme. Et tout ça, on veut le garder ! On ne peut pas accepter de porter sur nous, notre peau, celle de notre homme, de notre enfant toute cette cochonnerie ! Il est temps de reprendre les rênes ! Ne laissons pas les industriels décider pour nous, prenons notre jean en mains ! »

L’équipe du site a donc décidé de mener l’enquête et d’informer régulièrement ses lecteurs sur ce sujet.

De maigres avancées

Certaines marques comme H&M et Levi’s ont d’ores et déjà cessé le recours aux techniques de sablage. Mais de nombreuses autres (comme Kookaï ou Lerclerc) ont refusé de répondre au collectif « Ethique sur l’étiquette », ainsi que le montre le document téléchargeable sur le site Stop au Sablage.

Alors que le jean est le vêtement le plus porté au monde, il semble donc que la toile (numérique) et les citoyens pourraient s’emparer encore plus largement du sujet pour soutenir cette campagne... Alors n’attendez plus pour écrire aux marques et si vous souhaitez vieillir artificiellement votre denim, usez de votre imagination !


Les Apprentis Z’Ecolos : le jean
envoyé par Terraeconomica. - L’info internationale vidéo.

AUTRES IMAGES

JPEG - 373.4 ko
600 x 372 pixels

JPEG - 25.2 ko
170 x 226 pixels