https://www.terraeco.net/Le-parti-Europe-Ecologie-Les-Verts,13760.html
Le parti Europe Ecologie-Les Verts entre en scène
dimanche, 14 novembre 2010 / Jean-Paul Besset /

Ancien journaliste, Jean-Paul Besset est député européen Europe Ecologie.

Réunis à Lyon les 13 et 14 novembre, Les Verts et Europe Ecologie ont fusionné en un seul et même parti. Pour Jean-Paul Besset, penseur du programme, le plus dur commence.

Disons le tout net : ce ne fut pas un long fleuve tranquille pour aboutir à l’heureux événement. Mais, quoi qu’ont marmonné quelques grincheux inoxydables ou une poignée d’aigris rédhibitoires, la dynamique enclenchée lors des élections européennes de juin 2009 aura été la plus forte : le mouvement unifié de l’écologie politique est né - et bien né - le 13 novembre à Lyon lors des Assises de fondation organisées par Europe Ecologie-Les Verts (dont l’appellation de qualité a été reconduite).

Les meilleurs moments ont pour caractéristique de se dérouler en toute simplicité, quasi naturellement, comme portés par l’évidence. Ce fut encore le cas à Lyon. Plus de 2000 personnes ont dégusté tranquillement l’accomplissement de leurs efforts et d’un désir commun. Elles ont même fait preuve d’un héroïsme admirable pour avaler sans sourciller le copieux pudding des tables rondes et des discours. Seules victimes à déplorer et nous ne nous en plaindrons pas : les pseudo divisions, les crispations fantasmatiques, les réflexes claniques, les postures de l’imposture.

Désormais il n’y a plus machins ou trucs, Verts ou non Verts, environnementalistes gazouillants ou farouches insurgés, apôtres du dogme ou suspects d’hérésie. Il n’y a plus que des écologistes, forts de leurs différences en même temps que d’un même sentiment d’appartenance. Moment historique comme en courait le sentiment dans les travées ? Attention aux envolées ! Le 13 novembre des écologistes ne sera historique qu’au révélateur du temps, si Europe Ecologie-Les Verts sait se montrer à la hauteur des enjeux colossaux de la mutation écologique civilisationnelle que ce mouvement porte. Chacun dans son registre, Michèle Rivasi, Philippe Meirieu, Noël Mamère, Pierre Larrouturou, Eva Joly, Daniel Cohn-Bendit, Pascal Durand, Sandrine Bélier, Cécile Duflot, Yannick Jadot, Yves Cochet, Antoine Waechter, Dominique Voynet, José Bové ont dit les mots qu’il fallait. Les nombreux invités, Nicolas Hulot en proue, ont exprimé leurs exigences, interpellant ce nouveau mouvement politique pour le sommer – amicalement - de faire ce qu’ils attendaient de lui.

Voilà maintenant Europe Ecologie-Les Verts en charge du plus difficile : se montrer exact au rendez-vous de l’espérance qu’il a fait lever dans la société. Il lui faudra pour cela reproduire et approfondir l’alchimie qui a fait son succès : fidélité-continuité vis-à-vis d’une histoire, de ses valeurs, de ses combats ; dépassement-rupture pour affronter la complexité des crises dans un souci renouvelé d’autonomie, d’ouverture et de tolérance. Un nouvel état d’esprit dont les adhérents et les coopérateurs d’Europe Ecologie-Les Verts devront se pénétrer pour convaincre la société de s’orienter vers un nouveau monde.