https://www.terraeco.net/Croquettes-bio-a-la-niche%E2%80%89,12420.html
Le bio pour les animaux : trop, c’est trop  !
mercredi, 22 septembre 2010 / Camille Neveux

Les Etats-Unis en sont dingos. Les gamelles françaises les découvrent à peine. Attention, les aliments bio pour chiens et chats n’épargneront ni votre porte-monnaie ni la planète !

Nourrir Médor et Minouche exclusivement de pâtées et de croquettes bio. Qu’ai-je fait pour mériter un tel sort ? J’ai juste accepté d’enquêter pour Terra eco… Après tout, vu la gueule de mes bestioles en cette rentrée, quelques bouchées de nourriture saine ne leur feront pas de mal. Direction : la grande surface du coin, histoire de maximiser mes chances. Mauvaise pioche. « C’est la première fois qu’on nous demande ça, pouffe la vendeuse, en me dévisageant de ses yeux ronds. Je ne savais même pas que cela existait… » « Eh ben, moi non plus ! », ai-je envie de lui rétorquer mais, conscience professionnelle oblige, je me tais et poursuis ma quête dans ma supérette de quartier. Le visage incrédule de la caissière me donne envie d’aboyer à nouveau, mais l’échec est indéniable. Dernier espoir : une enseigne dédiée au bio. Bingo ! Derrière le rayon cosmétique – qui a dit « qui se ressemble s’assemble » ? –, je tombe sur deux étagères entièrement dévolues à la nourriture écolo pour nos amis ras du sol. Des boîtes pour chiens et chats répondent aux doux noms de Pâtée Bio et de Yarrah. « Nous n’avons que deux marques, s’excuse la responsable. Le marché se met doucement en place. Les clients se rendent compte que si le bio a des bienfaits sur l’homme, il en aura aussi sur leur animal… »

Valse des étiquettes

Et mon porte-monnaie, il va les ressentir les bienfaits du bio ? La boîte de 400 g de terrine de poulet bio pour chat revient 2 à 4 fois plus cher que la version classique ! Comptez ainsi 1,93 euro pour une boîte Yarrah contre 0,96 euro pour la marque Félix et 0,52 euro pour celle siglée Carrefour. Un œil sur la composition me laisse tout aussi perplexe : hormis la teneur en viande – 8 % pour la boîte tradi, contre 37 % pour sa cousine bio –, on trouve à parts quasi égales du blé, des fibres, des cendres, du calcium, du magnésium et du phosphore. Mais alors, le bio pour nos toutous et chatons serait-il du snobisme ?

Ma carte de presse toujours bien accrochée autour du cou, je m’en vais explorer le Net. Très vite, me voilà en présence du nec plus ultra. Je passe charitablement sur les noms des sites phares de cette niche – Papatteetcoussinet.org et Albertlechien.fr – pour m’intéresser aux étiquettes. Las, 8,89 euros pour l’achat d’un kilo de croquettes pour chat de la marque Defu, c’est un poil plus cher que les 2,68 euros de Whiskas et 1,15 euro de Carrefour ! J’allais oublier les frais de port qui s’élèvent à 6,70 euros pour les colis de moins de 1 kg.

Best-seller de recettes bio pour chiens

Heureusement, me dis-je, toutes ces croquettes étant « responsables », elles sont bien entendu fabriquées près de chez moi. Hum… Comment dire ? En vérité, les boîtes et sachets affichent une empreinte carbone tellement élevée qu’elle en annule le bénéfice du bio. La pâtée Yarrah – l’un des leaders du secteur depuis sa création en 1992 – vient des Pays-Bas, comme sa concurrente BioFood. Les produits Defu sont concoctés en Allemagne, Forza10 et Almo Nature en Italie, Go Natural au Canada… Seul Pâtée Bio est conçu en France et bénéficie du label « Agriculture Biologique ». « Nous sommes à la traîne alors que ce secteur est en plein boom à l’étranger depuis plusieurs années, observe Martial Gardez, créateur du site pionnier Albertlechien.fr. Nos clients nous disent pourtant qu’ils préféreraient consommer des marques françaises, pour tout un tas de raisons louables. Mais cela n’existe quasiment pas. » Alors, on importe joyeusement ! Aux Etats-Unis, les ventes de nourriture bio pour animaux se sont élevées à 712 millions d’euros en 2007, chiffre qui pourrait s’élever à 1,6 milliard d’euros en 2012, selon le cabinet d’études Packaged Facts. Le géant de la distribution Walmart a d’ailleurs lancé sa propre gamme de pâtées et croquettes bio. Quant au livre de recettes Eco Dog, c’est un best-seller.

Soja en travers de la gorge

Snobs, chers, pas vraiment écolos… Je vous en prie, dites-moi qu’au moins ces aliments sont sains. Claude Laugier, vice-président du Syndicat national des vétérinaires d’exercice libéral, douche mon enthousiasme : « Certains produits de ce type représentent une aberration au niveau physiologique. Ils sont préparés à base de protéines de soja, parce que c’est moins cher, mais les chiens ou les chats sont des animaux carnivores qui aiment la viande… et en ont besoin ! » Pour lui, c’est simple, tout cela n’est qu’« un coup marketing ». « D’autant plus qu’au goût, les animaux n’apprécient pas forcément. » J’ai fait le test et mis à l’épreuve Duchesse, chatte grise de trois ans. Devant la « pâtée Defu riz et carottes », elle a miaulé, mais pas approuvé. Je le savais, cette bête n’aime pas la planète. Elle préfère le jambon. —

- Le site d’Albert le chien
- Le site d’Albert le chat
- Le site de Papatte et coussinet
- Le site de Yarrah
- Le site de Biofood
- Le site de Defu