publicité
Accueil du site > Actu > Société > Pollution en Cévennes : financez l’action en justice !
Société

Pollution en Cévennes : financez l’action en justice !

<-  Retour à l'article

Dans cette région, d’anciennes mines de plomb et de zinc ont laissé place à une pollution sévère. L’association Générations futures a décidé de porter plainte contre X et appelle les citoyens à l’aider financièrement.

10 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Purée 14% des fond pour les plateformes techniques ! Au secours !
    Pourquoi ne pas faire un change.org avec un RIB pour le virement...
    Les avocats peuvent faire un tarif solidaire aussi...

    22.01 à 16h19 - Répondre - Alerter
    • Ce ne sont pas 14%, mais 8% au total. Je ne sais pas où vous avez vu ça. 3% pour le système de paiement électronique, 2,5% pour Ulule et 2,5% pour Citizencase. Allez voir les CGU. Vous savez, il y a des gens derrière cette plateforme. Et puis, si vous faîtes 250 virements à l’avocat, ça va être sympa à gérer la compta, 250 lignes, mélangées sur 1 mois.

      25.01 à 09h20 - Répondre - Alerter
  • Un titre

    Placez votre texte ici _


    je soutiens votre action. Nous avons une maison de l’autre coté de la crête de Pallières et on a jamais été informé de ce problème par les autorités. Notre information s’est faite uniquement par les médias, c’est dire le cynisme des autorités.
    Bravo pour votre travail

    Sylvie Ungerer

    22.01 à 21h10 - Répondre - Alerter
  • Une revue spécialisée dans le management des risques, Préventique, a aussi publié une enquête en 2013 sur Saint-Félix-de-Pallières avec la collaboration de J.F. Narbonne, A. Picot et J. Bowie.

    23.01 à 14h51 - Répondre - Alerter
  • vraiment crade les autorites, faudra que le prefet du gard et les autres responsables belges et francais y vivent ... non ?

    24.01 à 19h19 - Répondre - Alerter
  • Même si je suis d’Ariège, je ne peux que soutenir cette action car elle rejoint celle des autres lanceurs d’alerte que sont les zadistes : trop d’empoisonnements, d’asphyxie par bétonnage des ressources naturelles. Après le bradage foncier, l’abandon après destruction des sites, constitue un crime environnemental et économique commis par l’Etat français à l’encontre de sa Nation. De droite ou de gauche, les divers gouvernements sont complices et ont permis de tels délits, en édictant des lois permissives au point d’en devenir abusives.

    Et la mutualisation des compétences juridiques est possible en passant par "Notre affaire à tous" qui a commencé déjà à monter 1 dossier d’attaque en justice de l’Etat, dès le 04/12/15, lors de la COP 21. Personnellement, j’ai ce que je vais faire, car mon humble budget ne me permet pas d’investir dans les moult problèmes qui minent ce pays...Et le reste de la planète, dont s’occupe également Endecocide, partenaire de "Notre affaire à tous", par ailleurs...

    25.01 à 10h58 - Répondre - Alerter
  • A quand une loi qui obligera les industriels à rendre les lieux propres après usage ? On apprend aux petits à ne pas laisser trainer leurs déchets, à ranger leurs affaires, on colle des amendes aux gens si on les prend en train de salir un lieu public, mais les industriels, eux, n’ont jamais eu la moindre obligation vis à vis des terrains qu’ils exploitent, c’est idiot.
    Mais ça prouve aussi ce que l’idée même de la propriété privée a de vicelard. Elle induit un : "je fais ce que je veux" qui est sans rapport avec une relation saine au monde. On ne fait jamais ce qu’on veut avec la terre, les plantes ou les bêtes, pas plus qu’avec les gens. Ou plutôt, si on s’avise de faire ce qu’on veut, ce n’est jamais sans conséquences. Toute l’industrie, depuis qu’elle existe, fonctionne sur cette idiotie : "c’est à moi, je fais ce que je veux, j’encrasse le paysage, je produis à bas coût, j’asphyxie bêtes, plantes et gens alentour, je vire mes employés, je délocalise et je laisse mes déchets derrière moi, j’emploie des enfants en Chine ou en RDC, je revends mes produits à l’autre bout de la terre en polluant partout, mais j’ai le droit, c’est à moi."
    Tant que la loi n’obligera à rien ces gens sans scrupule, tant que le peuple n’aura pas réclamé ses droits et les droits de la terre, ça continuera. Les Equatoriens ont fait figurer les droits de la nature dans leur constitution, il serait temps de les imiter et de faire des lois en conséquence qui mettent des barrières plus précises aux entreprises.

    27.01 à 10h34 - Répondre - Alerter
  • André Jouve n’a jamais participé au documentaire de France 3. Un film signé par Alain Renon et Bernard Nicolas pour la réalisation.
    Une précision qui ne doit dissuader personne de participer au financement des actions en justice qui vont venir.

    1er.02 à 17h13 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    en Belgique , en Wallonie nous avons le même problème, en partie résolu grâce à une dépollution botanique et enthomologique, car aussi bizare que cela puisse être, des insectes prolifèrent activement en milieu toxique de Ag, As, Cd, Cu, Mn,Pb, Zn qui étaient extrait dans la province de Liège et du Luxembourg pour Ag, Cu, Pb.
    De même il existe des plantes métalophytes qui se nourrices de sels des dit métaux .
    Vous pourriez vous documentez à la "Société de Géologie et Paléontologie de Belgique" sise au 13 rue Jenner à B-1040 Etterbeek (région de Bruxelles-Capitale EU).

    2.03 à 02h20 - Répondre - Alerter
  • Il faudrait qu’Elise Lucet pour Cash investigation s’empare de ce sujet car elle sait faire bouger les choses !
    Je lui ai déjà écrit sans réponse pour l’instant mais si on est nombreux à lui écrire ça aura peut-être un bon résultat...

    30.09 à 11h04 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité