publicité
Accueil du site > Actu > COP21 > Climat : Quand la justice prend le relais des Etats
COP21

Climat : Quand la justice prend le relais des Etats

<-  Retour à l'article

Des procès contre des Etats, une tentative d’inscrire l’écocide parmi les crimes punissables par la Cour pénale internationale, des tribunaux populaires… Puisque les gouvernements n’agissent pas assez vite, la justice sera appelée à la rescousse dans la lutte contre le changement climatique.

4 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Merci Karine Le Loët pour cet article. Depuis environ 6 ans que je diffuse l’info sur Endecocide dans tous mes réseaux et les medias avec lesquels je communique, Terraeco semble être le 1er à en prendre compte. Même EELV n’était pas au courant, il fut à peine 2 ans ! Pourtant parmi les grands acteurs du projet de création de Tribunal International pour une Justice pour la Terre, compte Sherpa 1 asso bien connue et française !
    J’en profite pour inviter les activistes de terrain qui n’ont pas peur d’être fiché(e)s S comme moi et d’autres lanceurs d’alerte, faucheurs volontaires, zadistes et autres amoureux de la Liberté...à découvrir the Yes Lab, 1 thinktank superbement et internationalement riche d’échanges et de partages d’initiatives et de créativité pour sortir cette humanité des calculs gloutons et morbides des décideurs économiques et politiques de ce Monde.
    Oser pour ne pas scléroser, et chanter pour ne pas sombrer !

    27.11 à 07h52 - Répondre - Alerter
  • Voilà qui est très inquiétant !
    Condamner sur la base d’affirmations non démontrées et très contestées, c’est un parfait exemple de ce qu’on appelle le fascisme vert.
    Et pendant qu’on s’acharne sur cette escroquerie au CO2, rien ou très peu n’est fait pour ce qui est important, par exemple la pollution des mers par les plastiques, le traitement des déchets, les transports inutiles d’un bout à l’autre de la planète qui ne profitent qu’aux multinationales, etc. ...

    27.11 à 09h57 - Répondre - Alerter
    • Monsieur,

      Où voyez vous du fascisme ? La condamnation à l’issue d’un procès où règne le principe du contradictoire n’a rien de fasciste ! Un procès où le défendeur ne peut être condamné que sur la base de preuves établies, n’a rien de fasciste. Et quoi qu’il advienne, la partie perdante (Etat, firme multinationale, filiale...) a le droit de faire appel, puis de se pourvoir. Cela s’appelle la justice dans un Etat de droit.

      Une escroquerie au CO2 ? Quelle escroquerie : https://www.ipcc.ch/home_languages_...

      Les perturbations du climat ont des effets directs sur des régions et des populations qui nécessitent notre attention et notre réaction. Ce qui est injuste, ce sont les effets du changement climatique. Ce qui est inquiétant, c’est de ne rien faire pour les atténuer et s’y adapter. On s’y acharne depuis 20 ans peut être parce que le problème est de taille et les enjeux colossaux.

      Enfin, la reconnaissance d’un crime d’ecocide permettrait justement de combattre ce qui est, à juste titre, important à vos yeux.

      27.11 à 18h18 - Répondre - Alerter
      • Il y a fascisme quand il y a des procès qui s’appuient sur des éléments doctrinaires et non démontrés comme le rôle du C02 produit par l’Homme.
        On postule sans tenir compte des oppositions et de la réalité que ce CO2 aurait une influence néfaste sur le climat et on va condamner en conséquence. Lors de ces procès la contradiction ne sera pas possible. Le sujet portera sur la production ou non de C02.
        Il s’agit d’une escroquerie puisqu’il s’agit d’une manoeuvre destinée à imposer un comportement à partir d’affirmations fausses et mensongères.
        Les variations du climat, en plus fortement exagérées sont naturelles et non liées au comportement humain. Rien n’est démontré sur ce sujet, on ne peut donc rien faire pour les atténuer, ce qui ne veut pas dire qu’on ne peut rien faire pour ne pas s’y adapter (en ne construisant pas n’importe comment par exemple). Mais là c’est toute une mentalité industrielle qui est à revoir.
        Ecoside, je veux bien, par exemple sur des pollutions avérées genre larguage de produits toxiques dans la nature, pas sur cette histoire de CO2, or c’est ça qui est visé prioritairement. On laissera polluer tranquillement les usines de production à bas coûts dans les pays dits émergents, en fait pays esclaves des multinationales qui tirent les ficelles de tout cela.

        27.11 à 18h52 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité