publicité
Accueil du site > Actu > COP21 > Sept plaies agricoles à repanser
COP21

Sept plaies agricoles à repanser

<-  Retour à l'article

Arrêter l’importation du soja qui nourrit nos bêtes, réduire notre consommation de viande, oublier les pesticides… Les solutions pour des prés moins émetteurs existent !

1 commentaire
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • C’est bien beau d’avoir des idées même intelligentes, mais comment les mettre en pratique ?.
    Lorsque je faisais mes études agricoles courant les années 70, il existait 1, 5 million exploitations agricoles, or actuellement, il y en a moins de 500000.
    Je peux vous assurer que dans 20 ans il y en aura à peine 300000, et sur ces 300000 exploitations, environ seulement 60000 assureront 80% de la production agricole française, et environ 240000, seulement 20%.
    Personnellement, je n’opposerai pas ces 2 types d’exploitations, comme beaucoup de personnes le font idéologiquement, mais à mon avis , elles seront complémentaires
    La taille moyenne de ces 240000 exploitations sera probablement inférieure à 40 ha, alors que celle des 60000, approchera des 400 ha.
    Toutes les politiques agricoles agricoles mises en place par l’union européenne depuis 50 ans ont seulement permis de freiner l’exode rural, mais sans enrayer ce dernier, et ceci, quels que soient les hommes politiques en place.
    Depuis les années 1970, les marchés agricoles comme les marchés industriels, se sont ouverts, d’abord à l’Europe et ensuite au Monde, en faisant disparaitre le protectionisme au profit du libéralisme.
    Quelles en sont les conséquences ?.La compétion à tous les niveaux, mais surtout politique, s’est mise en place sans règles économiques, financières , fiscales, sanitaires, sociales et environnementales, définies équitablement, d’un commun accord.
    Tout celà nous amène aujourd’hui à la COP 21, qui réunit pratiquement tous les chefs d’état du monde, mais qui ne pourront prendre que peu de mesures concrètes, concernant l’agriculture, pourtant très concernée.
    En effet, le poids des entreprises multinationales et transnationales, industrielles,commerciales , financières, et tout ceci sans règles fiscales homogènes, est tel que les décisions politiques en sont dépendant.
    Alors bon courage aux "Sept plaies à repanser", et RDV dans 20 ans pour faire le bilan de la situation agricole !.

    2.12 à 09h28 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité