publicité
Accueil du site > Actu > Super héros, super écolo > Superman : "Je ne prends plus l’avion"
Super héros, super écolo

Superman : "Je ne prends plus l’avion"

<-  Retour à l'article

Chaque semaine, un héros ou un super-héros nous livre ses trucs et astuces pour devenir un éco-citoyen modèle. Cette semaine, nous avons pris de la hauteur pour une interview imaginaire avec Superman.

1788 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • super - j’attends le prochain super héros. bonne idée.

    30.05 à 08h45 - Répondre - Alerter
    • C’est facil pour SuperMan de plus prendre l’avion, avec ces supers pouvoirs, il peut voler, moi non !!!!
      A si seulement on pouvait tous se déplacer comme SuperMan...

      Vivement le prochain Super Zero !!!

      Bonne continuation.

      31.05 à 13h49 - Répondre - Alerter
      • Moi j’ai une cape, mais je ne sais pas voler. Mais je ne prendrais pas l’avion pour autant ! Je ne pollue pas !!

        Et je suis quand même un super-héros !

        Voir en ligne : le site de Nicolo l’écolo

        12.06 à 02h10 - Répondre - Alerter
        • Pareil, pas un super héros mais je ne prends plus l’avion. J’ai fait une fois dans ma vie un voyage "exotique" de randonnée au cap vert . C’est beau, égoïste, polluant, anti-développement durable (le vrai,pas celui qui peint en vert notre mode de vie)même si les voyages ouvrent l’esprit et permettent de s’ouvrir aux autres (je ne parle pas créole ni portugais, je ne me suis donc pas trop ouvert aux autres au Cap Vert).
          Je préfère découvrir l’Europe et la France, partager avec mes voisins, déserter les hypermarchés et redécouvrir le vrai lien avec une AMAP, organiser des repas dans ma résidence ou mon quatier... Mon ouverture je la trouve là... alors l’avion... caprice de riches en quête d’évasion dans un monde à 100 à l’heure qu’il tente de fuir. Changeons ce monde !

          20.07 à 09h36 - Répondre - Alerter
          • Vie bien triste que vous nous proposez : plus de voyage, plus de découverte d’autres cultures (il faut savoir se donner les moyens de ses envies) et puis quant à ce caprice de riche, allez le dire aux millions d’étudiants qui voyagent chaque année pour s’ouvrir la tête, pour partager........
            Allez dire ça aux passeurs d’espoir, allez dire ça à Sylvain Dernis.....sans eux, comment savoir ce qu’il se passe ailleurs, comment trouver des solutions simples et facile à appliquer. Le voyage permet le partage alors vous avez raison , restez dans votre bulle et dans 20 ans je vous prédis le retour des allemands en Alsace ou des japonais en Chine........ne pas voyager est une des premières causes de xénophobie....
            Il y a beaucoup de choses à faire avant de nous priver d’un hobby humain.........après je vous l’accorde si c’est pour prendre l’avion pour s’enfermer dans un club med dans le sud de la Turquie avec pour seul contact le vendeur de souvenirs moches, là oui ceux la ferait mieux de rester chez eux, il ne polluerait pas et ne donnerait pas une mauvaise image des vrais voyageurs.

            22.07 à 05h29 - Répondre - Alerter
            • D’accord avec ce que vous dites. Ne pas renoncer à l’ouverture, ne pas tomber dans le sectarisme. Je serais bien partante pour un voyage au Cap Vert, moi. Il reste tout de même des solutions : avec le train, ou en car (qui émet du CO2 mais de façon mutualisée), bien des pays européens sont à portée du nôtre. Il n’est pas impossible que certaines automobiles tournent à l’eau ou à l’air un jour ? Enfin, le bateau est là aussi : pourquoi pas le retour des transatlantiques ? Nous irons moins loin, ou alors nous prendrons davantage notre temps. Mais nous trouverons toujours des solutions pour voyager et nous ouvrir à l’autre. Quant aux avions, dommage qu’ils soient si polluants car ce sont des machines de rêve.

              22.07 à 10h45 - Répondre - Alerter
            • Markito : bien sûr

              Pourquoi donc la vie serait-elle triste sans avion ?? Je n’ai nullement besoin d’aller contempler de visu les excès des uns et la misère des autres pour être heureux. Et assimiler le voyage au voyage ’en avion’... quel raccourci. Bref, il y a de quoi s’embraser avec tant de n’importe quoi.

              Enfin quand on ne veut pas se priver de ses ’envies’... tous les prétextes sont bons. Et malheureusement, c’est (semble-t-il) la profonde nature de l’homme.

              7.12 à 00h01 - Répondre - Alerter
            • Le voyage permet le partage... Unilatéral avec un passeport occidental oui :/ Le voyage est un privilège, sortir de sa "bulle" est un privilège. Renoncer à ses privilèges est un acte politique à la fois écologique, dé colonial, anticapitaliste, contre l’exotisation etc... etc...
              Après il reste toujours le voyage méritant, plus long, plus imprévisible, à pieds, vélo, voilier-stop etc De quoi se mettre réellement à hauteur des rencontres que l’on peut faire en voyage.

              14.01 à 11h59 - Répondre - Alerter
  • Après le politiquement correct que tout le monde a conspué, l’écologiquement correct me fait très mal à l’écologie. Car il commence où, ce nouveau venu ? Dès le coin de la rue, en achetant des produits sans emballage, je suppose ? Ce qui est dans nos contrées totalement impossible pour tout ce qui n’est pas nourriture du marché du coin. Allez-vous vous débarrasser de tout ce qui entoure votre lecteur de DVD au beau milieu de l’allée de votre hypermarché ?

    Saluer la bonne idée d’une réception sans plastique c’est bien, mais gardons-nous du trop dangereux "correct". L’écologie ce n’est pas une norme mais un effort consensuel, et celui qui n’y consent pas n’est pas à abattre mais à convaincre. Qu’on se le dise.

    31.05 à 14h47 - Répondre - Alerter
  • J’étais déjà allé sur le mini-site de l’ADEME concernant la classification des véhicule suivant les émissions de CO2 il y a quelques temps (cf. lien)
    Et je trouve vraiment curieux dans cette (nouvelle ?) classification que la voiture la "moins émettrice" soit une Peugeot 107 1.0i Trendy 1,4 HDI 5P (1.0L essence ou 1.4 diesel ??) à 98g CO2/km alors que la même voiture était classée comme émettant 109g CO2/km précédemment ???
    De plus les véhicules hybrides (actuellement les moins émetteur avec la "smart for two" diesel) ne sont même pas présent : pas de Toyota Prius ni de Honda Civic IMA ??? ... vraiment curieux voir douteux à mon sens !

    Voir en ligne : ADEME - Classification émissions CO2

    31.05 à 18h11 - Répondre - Alerter
    • je suis étonné qu’on puisse parler de voitires propres sans évoquer le problème des particules fines émises par les moteurs diésels, qui sont toujours bien présentes et suspectées d’être l’une des causes de bien des problèmes et pathologies respiratoires actuels. Décidemment nos industriels sont très forts pour avoir réussi à obtenir que la communication "officielle"(ADEME) comme celle des medias dont malheureusment Planète Terra ne se démarque pas, soit exclusivement focalisée sur le CO2.

      31.05 à 20h24 - Répondre - Alerter
  • Mouais.
    "a priori", ça ne m’inspire guère... C’est également a priori que l’on cultive de OGM en plein champ, que l’on brule des déchets dans des incinérateurs Hi-Tech, qu’on plante des antennes sur les toits des écoles, qu’on lance un EPR tout en sachant qu’il fonctionnera 20 ans de plus que ce qui est prescrit dans le cahier des charges...

    Certains scientifiques, y compris au GIEC, insistent sur le fait qu’on n’a AUCUNE garantie que ces GES resteront bien docilement sous terre. Mouvement tectonique, porosité des sols, dissolution dans les eaux infiltrées pour être dégazées en surface...
    C’est très bien d’expérimenter, c’est inconscient de présenter cela comme LA solution. En lisant l’article on pourrait presque crier victoire...

    31.05 à 18h13 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Bien plus visible que le banal " Stop Pub " , écrivez sur votre boîte , reprenez , faîtes connaitre cette bonne vieille formule d ’ un efficacité redoutable :

    LA PUB EST CON
    LA PUB VOUS REND CON !

    Salut et fraternité .

    Ph COTIS

    1er.06 à 02h56 - Répondre - Alerter
  • Bonjour ,

    Toujours la même technique : "ON" culpabilise l ’ individu à un tel point que je n ’ ose même plus me laver les dents ; que d ’eau ainsi gaspillée ! Vous ne pouvez imaginer combien je suis traumatisé en pensant particulièrement aux pauvres qui jouent au golf , à ceux qui irriguent des hectares de maÎs.
    J ’ ose à peine écouter la radio ou parfois et rarement allumer " la boîte magique " . Quant au saint ORDINATEUR et ses sbires (modem , etc...) , je fais contribution quotidiennement en me flagellant , évidemment.Dire qu ’ en une journée , je consomme plus d’ énergie qu ’ une commune entière avec ses beaux lampadaires . J ’ avoue : j ’ai tellement honte de mon inconséquence que je n ’ en dors plus . Salut et fraternité . Ph COTIS.

    1er.06 à 03h35 - Répondre - Alerter
  • N’allons pas trop vite en besogne...
    Les solutions toutes faites ne sont pas forcément les meilleures, surtout quand elles poussent vers la facilité !

    Pas le temps de développer des arguments que j’ai déjà exposés dans un de mes "Pomme Planète". Celui de juin 2005.
    En voici le lien :

    http://www.eliosystem.com/pomme.html

    Bonne lecture et... à vos réactions !

    Stéphane Labarrière.

    Voir en ligne : http://www.eliosystem.com/pomme.html

    1er.06 à 07h28 - Répondre - Alerter
    • Bonjour, Moi j’appelle cela la politique de l’autruche, ou encore "opération cache m...." ! On cache toutes nos matières les plus nocives et dangereuses : déchets toxiques, nucléaires, CO2 ...sous terre, sous mer. On ne les voit plus et on dort plus tranquille ! En fait, on lègue à nos Petits Enfants toutes nos saloperies, celles que nous produisons aujourd’hui et dont, par une certaine lâcheté, nous ne voulons pas nous préoccuper jusqu’au bout.
      Et si au lieu de dissimuler la mort, on l’affrontait ! Si au lieu de la stocker pour nuire plus tard à notre propre descendance, on avait le courage de lutter aujourd’hui. On ne doit cacher honteusement nos matières nocives que parce que nous en produisons. Ne produisons plus que des matières totalement dégradables de notre vivant au lieu d’en produire de plus en plus nocives. Sauf à penser, bien sûr, que certains de nos "dédideurs" y trouvent un intérêt, financier évidemment.On prend l’argent pour notre petite vie de misérable sur à peine un petit siècle, et on laisse nos déchets pour les dix mille prochaines années !! On vend et on achète du CO2 à la tonne comme du riz, et l’enfouir sous terre permettra à un très petit nombre de développer des filières très lucratives. Tant pis pour leurs Petits Enfants, et tous les autres. Le pouvoir, l’argent et l’ëgoisme prévalent depuis la nuit des temps. Serons - nous assez forts pour changer cela avant que tout soit irrémé-diable-ment détérioré ? Chaque jour qui passe me fait penser que non.
      Rémy PENNEG

      28.12 à 11h53 - Répondre - Alerter
  • Pas de bon point pour le footing. La respiration étant accélérée notre président a émis plus de CO2 que s’il s’ était contenté de marcher, de plus le footing c’est un déplacement inutile. Conclusion, il aurait du rester assis ou en méditation (dans un monastère)

    1er.06 à 08h49 - Répondre - Alerter
  • Excellentes idées de la part de cette association, bravo !!

    Toutefois elle a changé de nom (et de site internet) depuis février 2007 pour s’appeler maintenant Élevages sans frontières.

    Ci-dessous vous trouverez le nouveau site :

    Voir en ligne : Association élevages sans frontières

    1er.06 à 10h52 - Répondre - Alerter
    • L’idée est bonne (surtout le passage du don) mais la chèvre est un animal nuisible pour l’environnement. Il est préférable de développer l’élevage des lapins

      2.06 à 13h26 - Répondre - Alerter
      • Le lait de lapin c’est pas terrible.

        4.06 à 03h14 - Répondre - Alerter
      • Bonjour,

        tout est potentiellement nuisible, vraiment tout.
        Tout est une question de dégré.
        Il n’y a pas des solutions meilleures que d’autre, des choses qui ne polluent pas, d’autres qui polluent plus (enfin, si parfois quand même), il n’y a que des abus, des mauvaises gestion, des utilisations massives...

        L’idée est bonne, après c’est : comment ça se déroule ensuite sur le terrain. Je trouve ça positif comme action.

        11.06 à 10h02 - Répondre - Alerter
  • Et pourquoi les fabricants font-ils des appareils qui consomment autant lorsqu’ils sont en veille ? On nous parle sans cesse de nouvelle technologie mais à quoi sert-elle ? Moi je ne veux pas tout éteindre en sortant de chez moi. Je pourrais aussi enlever les piles des télécommandes, et de tous les réveils de la maison, pourquoi pas ? Et celle de mes montres ? N’utiliser qu’une pile à la fois en la transférant d’appareil en appareil. Cette histoire de veille est stupide, ou la loi est mal faite, ou la technologie bien en retad, non ?

    1er.06 à 16h39 - Répondre - Alerter
    • Etre citoyen responsable ce n’est pas rejeter toutes les fautes sur la techno et le législateur , c’est faire ce qu’on peut à son niveau.

      chacun peut ne pas vouloir faire d’effort ,tant que l’on a la possibilité de faire des choix ce qui hélas ne va pas durer quand nous aurons tué notre planète

      28.06 à 11h20 - Répondre - Alerter
  • Espérons que tout ça ne sera pas qu’un feu de paille.

    2.06 à 11h38 - Répondre - Alerter
  • je ne doute à aucun moment que Mr Hortefeux accepte les réfugiés climatiques ........... c’est de l’humour noir , je précise !

    5.06 à 14h09 - Répondre - Alerter
  • Bonjour !

    Concernant le bilan environnemental justement, j’ai, pour ma part, sollicité la société Lama France (Lyon) en janvier 2007 pour connaître tant le lieu de fabrication réel que la provenance des ingrédients incorporés dans leurs cartouches compatibles, commercialisées notamment chez Auchan : A ce jour, j’attends toujours une réponse... Quelque chose à se reprocher ?

    Ainsi, le différentiel tarifaire entre les références Lama et les cartouches Canon par exemple - je dispose d’une vénérable S600, était de 2 pour 1 au mois de janvier : Ou bien Canon prend ses clients pour des ahuris ou bien Lama France fait mieux que le "Facteur 4" !

    Cordialement.

    5.06 à 23h55 - Répondre - Alerter
  • Le tramway de Lisbonne est très joli, bien pratique aussi...
    Dès qu’il fait chaud, le préférer à une marche en plein soleil pour arpenter la ville. Il est le vrai plaisir touristique sans effort d’une ville multiple, pleine de charme.. (parfaite pour 4-5 jours de visite).

    5.06 à 23h59 - Répondre - Alerter
  • Les boutiques Inkolab proposent de remplir vos cartouches d’imprimantes désespérement vides. C’est un peu moins cher qu’une cartouche neuve, le patron fait du social et surtout j’utilise la même cartouche dûment remplie depuis deux ans ! Magnifique ! Malheureusement, ça ne se passe qu’à Paris et à Montreuil...

    Voir en ligne : Inkolab

    6.06 à 14h07 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Quelques précisions par rapport au "recyclage" des cartouches d’encre.

    Tout d’abort, on peut séparer le marché en trois grandes familles, les cartouches laser (marché plutôt professionel), les cartouches jet d’encre à tête d’impression et les cartouches jet d’encre sans tête d’impression (marché plutôt du particulier).

    Le terme recyclage est en fait inaproprié. Pour les cartouches laser et jet d’encre à tête d’impression (HP, Lexmark...), on devrait plutôt parler de réemploi car la cartouche est rechargée pour faire un second cycle de vie, et les cartouches sans tête d’impression ne sont que minoritairement rechargées. Une cartouche compatible est le plus souvent proposée (grandes surfaces et même maintenant les points de recharge...) refabriquée à neuf (en chine !).

    Le discours des fabricants de cartouches d’origine est placé sous la dimension écologique (renvoi des cartouches via des enveloppes T...). En fait, il faut savoir que le principal intérêt est de contrer le réemploi de leurs cartouches. En effet, le marché des cartouches "recyclées" est estimé à environ 20% de l’ensemble des consommables vendus, soit 20% de part de marché en moins pour les fabricants originaux ! Sachant que leurs gains sont principalement réalisés sur les ventes de cartouches, et non sur les ventes d’imprimantes, il y a un manque à gagner...

    Globalement, l’intérêt de ces cartouches n’est malheureusement pas écologique mais plutôt économique à l’utilisation !

    Une vraie dimension écologique sera existante le jour où la préoccupation sera plus portée sur la séparation des composants constituants les cartouches et leur recyclage dans les bonnes filières plutôt qu’une bagarre financière dans laquelle les cartouches sont, à mon avis, purement et simplement détruites (incinération ou enfouissement) comme déchet banal (DIB) en fin de vie.

    Dernière précision : Les cartouches que vous jetez dans les bacs de collecte sont destinées à un marché des cartouches vides où elles seront revendues pour être réemployées ou détruites si non valorisables. Comment parler de geste réellement écologique ?

    Espérons qu’une vraie dimension écologique voie le jour rapidement.

    6.06 à 21h51 - Répondre - Alerter
    • bonjour,
      je suis professionnelle dans la collecte des cartouches vides jet d’encre.
      J’ai crée une entreprise, je collecte et je revends les cartouches vides.
      Pour être viable une entreprise sans subventions doit parler d’argent. Cela ne m’empêche pas pour autant d’éviter de prendre ma voiture quand je peux faire un trajet à pied, d’avoir mis mon séche linge en vacances, d’agacer mon mari quand il prend un douche trop longue, d’utiliser du papier recyclé 60g recto-verso. Ce n’est pas incompatibe avec l’argent.
      merci de votre attention
      christine petitpas

      Par contre je me suis orientée vers ce domaine, car j

      27.09 à 16h54 - Répondre - Alerter
    • Nous sommes une société de collecte de ces cartouches. Parmi, celles que nous collectons nous en faisons détruire entre 15 et 20 %. Les autres sont vendues à des recycleurs qui en ont besoin comme carcasses vides. Même si ce type de marché a été créé car il y avait un potentiel économique beaucoup de client, confrères (certes pas tous) ont choisi d’investir dans ce domaine car cela leur semblait positif pour l’environnement. Dans la récupération, nous triosn aussi les papiers et les cartons (prochainement plusieurs plastiques) et nous sommes toujours à la recherche de solutions pour les cartouches que nous faisons détruire. Nous venons encore d’en discuter ce matin avec une grosse société qui venait vérifier notre façon de travailler avant de nous confier leur cartouches vides et avec qui nous avons échangé des informations sur des filières potenetielles pour réduire nos déchets. Notre secteur n’est certes pas parfait mais je pense que notre contribution est positive et, sous réserve que la viabilité économique le permettre, nous pourrons investir (temps, argent, équipement, recherche, échanges d’info, ...) dans la réduction des déchets mais aussi dans tous les autres aspects de notre entreprise.
      Philippe

      31.10 à 18h50 - Répondre - Alerter
  • Sauf à être roi ou politicien, il faut se rendre à l’aéroport sans escorte pour ouvrir la route et permettre de griller les feux rouges, monter dans l’avion, 15 minutes de vol minimum car en général, ne volant que dans des couloirs d’approche, le vol sera tout sauf rectiligne, reprendre la voiture pour aller à son pont d’arrivée...

    Je ne pense pas que l’on gagne du temps...

    9.06 à 19h32 - Répondre - Alerter
  • Bonsoir !

    Au risque de passer pour un "ahuri-qui-n’a-rien-compris-au-film", est-il franchement nécessaire de renouveler aussi souvent son ordinateur ?
    Tout ça pour crânement disposer de la configuration la plus musclée et la plus véloce du moment... durant seulement un semestre ?
    Pour quoi faire, en usage domestique ?
    Pouvoir lancer quarante applications simultanément ?
    Encoder de la vidéo à la vitesse de la lumière ?
    Déterminer le plus grand nombre premier ?
    ... Concurrencer la NASA :-)

    Par ailleurs, l’âge d’un ordinateur ne conditionne aucunement sa propension à planter. Le mien par exemple - un Macintosh, a plus de sept ans et fonctionne sans aucun problème ; une installation "propre" du système d’exploitation au départ et une protection de l’unité centrale des perturbations électriques du secteur grâce à un onduleur et le tour est joué !

    Quant aux accrocs du jeu, autant préférer une console, elle est optimisée pour cela et cette solution a le mérite d’être économique dans le temps : Elle permet de s’affranchir des incessantes mises à jour hardware requises.

    @+

    10.06 à 22h13 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,

      Je fais echo au message precedent. J’ai aussi un Mac (G3) qui fonctionne depuis 8 ans. Sans trop de problemes pour echanger des dossiers depuis qu’il y a les PDF.

      Mais il n’y a aucune solution lorsque pour naviguer sur un site web, il faut une version plus evoluee que votre version systeme : par exemple sur le site de la SNCF reserver et payer des billets, ou sur le site des impots faire sa declaration en ligne... s’averent impossibles.
      Par contre on peut reserver et payer ses billets d’avion sur IBERIA ou sur BRITISH AIRWAYS. Mais en France on s’est mis tardivement a l’Internet, et on a ignore que certains y etaient deja depuis longtemps !!

      Voila comment des taches courantes a notre epoque necessitent d’avoir une configuration requise pour pouvoir les effectuer. Et pour avoir une version systeme plus evoluee, il faut un ordinateur plus recent.
      Voila comment on se retrouve oblige de consommer ...

      11.06 à 17h56 - Répondre - Alerter
      • Bonjour,
        Notre foyer de 2 personnes utilise des ordinateurs pour la vie courante ("paperasserie"), les loisirs (internet, jeux) et pour le travail (conception de jeux). Nous avons besoin de les actualiser de temps en temps (matériel - hardware - et logiciels - software). Que faisons-nous des PC "anciens" ? Nous avons par exemple revendu d’occasion l’un d’eux à un collègue pour sa fille (et voilà un "heureux" !) ou donné un moniteur qui avait besoin d’une "révision" (via un site d’annonce pour dons entre particuliers). Nous gardons un PC "de secours" car les problèmes sont malheureusement assez "courants", plus le matériel est récent, moins il tient la route ! Je confirme qu’un onduleur est très utile (possible d’y brancher qq autres appareils en + de votre PC), une bonne installation "propre" comme il était dit, une bonne protection contre les divers "intrus" (logiciels gratuits et performants, oui ça existe !) ... Après, il nous reste "sur les bras" les pièces défectueuses et je dois voir s’ils en voudront à la déchetterie ... car je n’ai pas testé le retour en magasin (achetant principalement sur le net à moindre coût) et j’ai qq réserves sur la bonne volonté des commerçants à "s’embarrasser" de nos "vieilleries" ?! Quelqu’un aurait un "témoignage" sur un retour de matériel ?
        Cordialement,
        Aurélie

        14.06 à 10h07 - Répondre - Alerter
        • arthur cactus : Je recycle mon ordinateur

          Mon imprimante jet d’encre vieille de 7 ans ne fonctionnait plus.
          J’en ai racheté une nouvelle à la FNAC Digitale
          bd Saint-Germain Paris 6e.
          Leur ai demandé s’il reprenait mon ancienne.
          Ils/Elles ont dit d’accord.
          Leur ai rapporté l’ancienne,
          l’ont reprise sans problème,
          oh yeah !

          16.06 à 15h22 - Répondre - Alerter
  • Salut je suis djemillah de l’ile Maurice...ces chiffres font peur... je vis dans une ile et les conséquences du réchauffement climatique se font déja ressentir...Quelle terre vais-je laisser a mes enfants ? le niveau de la mer monte...on a des raz de marré, des hyvers incroyables et des étés caniculaires...Je suis journaliste pour une radio locale privée et chaque jour on fait de la news écologique mais est-ce que ca marche ?

    11.06 à 12h15 - Répondre - Alerter
  • Bon, d’accord, après une telle campagne, il avait le droit de se relaxer, et de reprendre des forces. Mais il s’est laissé trop aller à démontrer sa folie des grandeurs. Ses grandeurs à lui. Pas celles de la France.

    Voir en ligne : Bilan co2 d’un week-end à Malte

    11.06 à 13h17 - Répondre - Alerter
  • Ceux qui investissent à grands frais du coté de Dubai ,en particulier dans des constructions sur des remblais de sable en forme de palmier risquent fort de perdre leurs billes . Ils auront bientot les pieds dans l’eau.

    12.06 à 00h37 - Répondre - Alerter
  • tout simplement magnifique...MAGNIFIQUE !!!!!!!!!!!!!

    12.06 à 23h04 - Répondre - Alerter
  • Je suis très touché par les altermoiements de Bill Gates, mais je continue de penser qu’il ne sert à rien d’acheter ses logiciels, car ils sont trop chers et qu’ils se plantent tout le temps. Après 20 ans d’informatique, il y a un domaine pour lequel il n’a pas changé : c’est un mauvais informaticien.

    Il existe des logiciels libres et gratuits bien meilleurs. Par exemple une alternative à Windows plus facile à installer, plus stable et totalement gratuite : UBUNTU

    Si vous voulez par ailleurs aider le tiers-monde, pensez plutôt à donner à des associations plutôt qu’à Microsoft !

    13.06 à 15h55 - Répondre - Alerter
  • La comparaison avec Gandhi est tout de même osée... Un mot trouvé sur wikipedia, sur la fiche de Gandhi :

    Gandhi était un adepte de la philosophie indienne et vivait simplement, organisant un ashram qui était autosuffisant. Il faisait ses propres vêtements ? le traditionnel dhoti indien et le châle, avec du coton filé avec un charkha (rouet) ? et était végétarien.

    Microsoft reste tout de même la première capitalisation boursière mondiale... ces gens-là ont beaucoup, beaucoup beaucoup d’argent et ce n’est certainement pas un hasard... Je ne leur en veux pas du tout (j’en ai aussi), mais pense clairement que la comparaison s’arrête là.

    13.06 à 16h04 - Répondre - Alerter
  • bons débuts. j’attends la suite... bravo à vous

    14.06 à 08h07 - Répondre - Alerter
  • Bonjour à tous,
    Depuis plusieurs années, l’Agriculture s’interroge sur ses pratiques.
    Le Ministère de l’Agriculture a missionné la Bergerie Nationale d’une mission d’étude sur ce thème.
    Je vous invite à me suivre sur le site internet dédié à ce travail : http://www.idea.portea.fr/ sur lequel vous trouverez l’origine de l’outil de diagnostic mis en place, en appuis de la démarche.
    C’est une autre vision de la relation a l’agriculture qui s’y dessine.
    Bonne lecture et bienvenue dans les lycee d’Enseignement agricole : Formations grandeur nature

    Voir en ligne : La méthode des Indicateurs de durabilité des exploitations agricoles

    14.06 à 10h13 - Répondre - Alerter
  • Pour Juger sur pièces, c’est bon !

    La fondation Bille et Melinda Gates donne déjà plus d’argent aux pays pauvres qu’aucune autre fondation.

    Quand les riches ne donne rien, c’est mal.
    Quand ils donnent, c’est mal aussi ? Quoi ? Il faudrait qu’ils deviennent pauvre pour trouver grâce aux yeux du monde.

    Billa Gates a créé sa fortune sans capital de départ, à partir de son intelligence, de sa vision.

    Il pourrait ne rien donner.
    Il donne.
    Il réfléchit et transmet son souci aux nouveaux diplômés.

    Qui sommes nous pour le juger ?

    Bernard Gindre
    Ethikentet

    14.06 à 14h43 - Répondre - Alerter
    • Je vous félicite Monsieur Gindre pour votre franchise et votre clarté.Bil et Melinda Gates donnent aux pauvres et aux malades .Ce qu’ils donnent ils ne le doivent certainement pas à qui que ce soit,sinon à leur intelligence légitime.Il y a des GENS riches qui ne donnent rien et qui le doivent à d’autres ,surtout aux pauvres et aux malades.Je pense aux propriétaires de laboratoires pharmaceutiques multinationales qui refusent de réduire les prix des médicaments anti rétroviraux destinés aux pauvres malades des pays pauvres du Sud.Ces gens riches qui ne donnent rien le regreteront certainementle jour de leur propre mort.Nous souhaiterions qu’ils en soient conscients juste avant leur décès .Bill et Mélinda ne regreteront rien eux .Ils seront toujours heureux ,même au delà.
      Merci Bill et Melinda Gates Vous serz les bienheureux auprès de Dieu .Que Dieu vous garde et vous bénisse.
      Méthode Shirambere
      Bujumbura BURUNDI

      14.06 à 17h27 - Répondre - Alerter
    • vous n’avez comme reference economique que marry popins, c’est dommage !

      18.12 à 18h21 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : ?à la Belgique

    Enfin une prise de conscience intélligente !
    Et la réaction qui va de paire...

    Des trajets si courts, alors que chacun sais que c’est au démarrage que tous les moteurs consomment le plus ! Résultat aucun gain de temps, et une énorme perte écologique pour la terre entière au profit de quelques bussinessmen !

    Pour une fois que nos amis Belges ne se laissent pas marché dessus... BRAVO. Pourvus que cette réaction s’enchaine :
    Quid des vols nationnaux ? alors qu’il existe le TGV en parallèle !... Quand est-ce que le ministère des transport Francais osera prendre des mesures à cette hauteur : Interdire les vols nationnaux tel que Paris-Lyon ou Paris-Nice, Pris-Bordeaux, Paris-Lille et tant d’autres.

    Si les frileux craignent les Lobbies, alors mettons une réelle taxe au voyageur-polueur, afin que celui soit en mesure de comprendre les impact écologiques lorsqu’il se paie un weekend à Barcelone !

    14.06 à 14h45 - Répondre - Alerter
    • Jacques L : ?à la Belgique

      En effet, c’est incroyable ! A l’heure du numérique, nos "airbus addicts" rejettent téléconférence et autre Genesis, c’est tellement plus chic de se mettre en valeur en prenant l’avion pour la journée, et puis tellement efficace ! Pensez, entre trajets pour aller à l’aéroport (2) (les enfants se débrouillent, Papa est occupé), embarquements (2) fouilles et poireautages divers, la journée de travail est réduite à la partie congrue (bien que...), mais encore une fois, je me sens tellement important ! Alors le téléphone, hein...

      19.06 à 23h15 - Répondre - Alerter
  • Étienne Pupier : Noces d’argent

    Ce mariage "humanitaire" me rappelle les dames patronnesses du XIXe siècle. Les patrons de la révolution industrielle engrangeaient des fortunes en exploitant les ouvriers. Leurs épouses en redonnaient une infime partie aux bonnes oeuvres.

    Ces aumônes de riches me révoltent. On verse une goutte d’eau d’une main pendant que de l’autre, on retire un seau.

    A quoi bon envoyer de l’argent pour creuser des puits ou construire des écoles tant qu’on ne fait rien pour changer les règles du jeu.

    Que font ces mariés et leurs invités pour que le principe de base de la justice "à travail égal, salaire égal" soit appliqué au niveau de toute l’humanité ?

    Assez de charité ! Partager son AVOIR ne suffit pas.

    Assez de condescendance ! Partager son SAVOIR ne suffit pas.

    Tout ceci maintient la dépendance, donc l’exploitation.

    Partageons notre POUVOIR. Engageons-nous politiquement pour que LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ devienne une devise mondiale.

    Salutations citoyennes.

    14.06 à 14h47 - Répondre - Alerter
  • Aucun intérêt !

    14.06 à 18h47 - Répondre - Alerter
    • ^^
      Si, beaucoup d’intérêt.
      Les gens oublient trop souvent deux choses concernant leur banquier.
      La première est qu’un banquier connaît quasiment tout de la vie d’une personne dès qu’elle possède une carte bleue, puisque tous les achats sont indiqués, en détail, dans un grand relevé de compte ^^
      Quand j’ai fait faillite, je savais qu’ils voyaient tout et ils savaient que je n’avais pas bu leur argent au PMU du coin :)
      La seconde chose qu’on oublie est qu’un banquier a des objectifs, du travail, plein de chiffres en tête, un langage commercial... et une sensibilité humaine ^^
      Pas si évident de dissocier vie perso et vie pro dans ce job... Ou de vendre un plan Epargne Logement à un smicard employé à mi-temps et qui ferait mieux de garder cet argent en liquide... Ou de facturer des pénalités exorbitantes à un gars qui vient de faire faillite parce qu’il a dépassé son plafond de découvert ! :D

      28.06 à 22h04 - Répondre - Alerter
  • Faites un don à l’école de votre quartier !

    14.06 à 18h58 - Répondre - Alerter
    • ?Et réduire la fracture numérique par la même occasion ?

      Des associations locales sont présentes dans tous les départements de France pour vous aider à installer Linux sur votre vieux PC, un excellent système pour les machines qui ont déjà bien vécu et qui leur permet d’avoir une seconde existence, moins polluante qu’à la décharge.
      Chercher le "Groupes d’Utilisateurs Locaux de Linux" (GUL) de votre département, consulter la liste sur le site de l’AFUL ou passer par "Parrain Linux" pour trouver quelqu’un qui peut vous aider.

      20.09 à 18h19 - Répondre - Alerter
  • Ma position est simple : mieux vaut tard que jamais. Et tant pis si c’est au nom de sa bonne conscience, l’important est qu’il le fasse. En sept ans, Gates a investit plus de 30 milliards de dollars dans sa fondation, qui travaille notamment à développé des vaccins et à organiser des campagnes de vaccination dans les pays en voie de développement. La Fondation Bill et Melinda Gates consacrent aujourd’hui autant (voire plus) d’argent à l’aide médicale à ces pays que l’OMS...
    C’est toujours cela de pris pour les gens qui en bénéficient.

    14.06 à 19h18 - Répondre - Alerter
  • Que pouvons nous faire pour obliger les puissants à prendre des mesures draconiennes (qu’ils auraient pu prendre depuis belle lurette).
    J’ai de plus en plus de mal à rester passive, quoi que je fasse ce que je peux avec mes faibles moyens.

    14.06 à 21h20 - Répondre - Alerter
  • Bonjour, et bravo pour votre site.

    J’avais quelques idées concernant la pub de grandes surfaces dans les boîtes aux lettres.

    Le fait de refuser la pub m’ennuie car
    1° j’aime lire les journaux d’annonces gratuits.
    2° Je voudrais que les pubs de la grande distribution ne soient pas imprimées

    Donc, je reçois les pubs de la Grande Distribution (GD)

    Je me suis dis, pour éviter de remplir tes poubelles avec ces tonnes de papier, renvoie donc tes pubs à ’expéditeur !"

    Aussitôt dit, aussitôt fait, je prends une enveloppe grand format récupérée dont j’ai effacé les inscriptions, ou j’en confectionne une en papier et scotch. Je glisse la pub "Carrouuf" et une jolie lettre d’explication :

    "Monsieur le directeur,
    J’ai reçu ce jour dans ma boîte à lettre, une publicité pour votre magasin.
    N’étant pas client chez vous et mais soucieux des économies pouvant être réalisées, je vous renvoie votre brochure afin d’en faire profiter quelqu’un qui en aura l’usage.

    Je sais tout l’intérêt que votre enseigne porte à la préservation de la nature et je suis sûr que vous apprécierez mon action citoyenne et je ne manquerais pas de vous renvoyer vos prochains envois.

    En vous souhaitant bonne réception, je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes sentiments écologistes."

    Je ne signe pas car je n’aime pas me vanter.

    Mais bien sûr, il y a plusieurs pub, l’ancien Mamouth, les moustiquaires, le sauveur breton, l’U, etc...

    Là je me redis : "Ca va te coûter cher en timbre !"
    Bon ben là, faut pas hésiter, on en met pas !
    C’est vrai quoi, il n’y en avait pas quand il est entré dans ma boite à lettres !

    Pour l’adresse, il faut rajouter le nom du directeur, comme ça le personnel n’ose pas l’ouvrir ou le refuser au facteur...

    Plusieurs avantages à cette opération :

    - Votre poubelle est vide, chez nous il y a des pesées quelquefois. Les taxes sont calculées là-dessus.
    - La poste a du travail. (Besancenot est content)
    - Si beaucoup de personnes font ça, on aura moins de pub donc pluuuuuuuuussss d’arbres.
    - Ca évitera à la GD de nous prendre pour des benêts car de toute façon, la majorité des gens vont dans les grandes surfaces, pub ou pas. Ceux qui n’y vont pas ont une bonne raison :
    * Pas de voiture (personnes âgées à la campagne)
    * Pas envie de bouffer de m...e
    * Pas le temps (2 heures de courses alors qu’on voulait du
    beurre)
    * Pas envie d’acheter des artichauts guatémaltèques alors que votre voisin peut vous en vendre 4 fois moins chers
    * Pas envie de manger des fraises irradiées au césium 60...
    * Etc...
    - J’ai horreur du spam

    Voilà, ce n’est bien sûr qu ?une idée et je n’incite personne à faire ça...Ce ne serait pas honnête...

    ... Quoique.

    15.06 à 09h33 - Répondre - Alerter
  • NE JAMAIS PRENDRE LES CHOSES POUR ARGENT COMPTANT !!!!

    Cherchez sur Courrier International, et vous verrez comment Bill Gates est

    "altermondialiste" !!! De quoi être écoeuré, une fois de plus !!!

    N’OUBLIEZ PAS NON PLUS, ETRE TJRS SUR LE QUI VIVE !!! Face à ce qu’on

    nous déballe, la première question c’est : INFO ou INTOX ???

    15.06 à 12h31 - Répondre - Alerter
  • Bravo, pour la qualité de vos articles et votre choix de transformer votre BLOG en Planète Terra.
    Transversel est à vos côtés avec ses articles comme RUPTURE depuis sept. 2006.

    Bien cordialement à David Solon.

    Daniel D.

    Voir en ligne : Le site de Transversel

    15.06 à 18h01 - Répondre - Alerter
  • Le paradoxe Bill Gates

    Le milliardaire et fondateur de Microsoft s’est bâti un empire et investit maintenant largement dans des actions environnementales et sociales. Info ? Intox ? Que faut-il en penser ?

    La lecture de l’article "Bill Gates est-il altermondialiste ?" suscite beaucoup de commentaires en tous genres. Nous pouvons remercier Albert de Pétigny de nous avoir fait part d’extraits du discours de Bill Gates du 7 juin dernier à Harvard.

    Alors quoi, il faudrait que chacun devienne parfait ? Que cet homme jette tout ce qu’il a fait jusqu’à maintenant aux orties ? Qui sommes-nous pour le juger de la sorte ?

    Il me semble que Bill Gates prend peu à peu conscience du pouvoir et des limites de ses actions passées. Et c’est là un processus que bien peu ont le courage d’assumer à la face du monde.

    N’oublions pas !
    Windows a permis à un grand nombre d’utiliser un ordinateur sans se torturer la cervelle. Vous souvenez-vous comment c’était avant ? Moi, oui ! Il fallait une grande capacité d’adaptation (dont j’étais heureusement lotie, mais pas forcément mes collègues, collaborateurs, patrons et voisins) pour pouvoir utiliser un ordinateur (à moins d’être sur Mac, à des coûts prohibitifs).

    Sans Microsoft, nous ne serions peut-être pas encore à utiliser Internet comme nous le faisons aujourd’hui. J’ai fait partie des initiés utilisant Internet à l’heure où il était encore sous DOS et ce n’était pas une sinécure, croyez-moi !

    Cet homme s’est outrageusement enrichi, certes ! Sur notre dos, certes !
    Mais si Microsoft n’avait pas été ce qu’il est, nous n’aurions certainement pas vu émerger ces solutions alternatives qui nous réjouissent.

    Si l’on en croit les propos du président de Microsoft France (sur France Inter ce matin, 15 Juin), Bill Gates a encore beaucoup à transmettre à son entreprise et ses employés, de façon pragmatique. Certes !

    Oui, Microsoft continue à déployer ses efforts pour devenir et rester omnipotent. Certes.
    Mais rien ne nous empêche de faire tous ce que nous pouvons pour nous soustraire à cette omnipotence.

    Bill Gates est un Homme !
    Comme vous et moi. Et si nous étions parfaits, nous pourrions lui jeter la pierre.

    Il investit des sommes faramineuses dans des actions environnementales, sanitaires et sociales.
    Pour se donner bonne conscience ? Peut-être. Il n’en est pas moins que ces fonds sont utiles.
    Pour des raisons de défiscalisation ? Peut-être. Il n’en est pas moins que ces fonds peuvent être efficaces.

    Il investit beaucoup dans des campagnes de vaccination, à l’heure où nous savons que la vaccination n’est pas une panacée et peut d’avérer néfaste. Oui, mais telle n’est pas sa conviction et il pense bien faire. A nous de le détromper !

    Il donne beaucoup, mais il lui reste tant ! Certes ! Mais faudrait-il qu’il devienne "pauvre" pour que nous lui accordions quelque crédit ?

    Regardons-le ! Aidons-le ! Et nous pourrons juger.
    Si certains questionnent le fait qu’il ait fallu tant de temps Bill Gates pour acquérir ce degré de conscience, il faut garder à l’esprit qu’il fait partie de cette génération qui devait prouver qu’elle était capable. Cela peut aveugler. On ne peut que se réjouir que cet homme trouve aujourd’hui quelques raisons de crier à la face du monde son "mea culpa". Quelle raison aurait-il de le faire ? Bonne conscience ? Défiscalisation ? A ce niveau de richesse, cela ne compte plus, croyez-moi !

    En revanche, il faut de la conviction et du courage pour dire à la face du monde ces choses qui peuvent vous isoler de votre environnement social et amical.

    Si nous voulons nous assurer de sa bonne volonté, à nous de savoir lui parler et de le rendre conscient plus avant.

    Bill Gates ne finira pas sur la paille.
    Il continuera de s’enrichir. C’est une quasi-certitude. Mais si c’est finalement pour "prendre aux plus riches et donner aux plus mal lotis", pourquoi pas ?
    Nous avons de multiples façons de lui faire savoir ce avec quoi nous ne sommes pas d’accord avec lui ; utilisons-les !

    Notre pouvoir.
    Info ? Intox ? Il n’est pas certain que ce type de terminologie soit vraiment efficace et productive. En revanche, nous avons la possibilité d’observer les actions et orientations de Bill Gates et de juger par nous-mêmes. Alors, gardons les yeux et les oreilles ouvertes. Et, au lieu de juger, sachons lui faire connaître nos satisfactions autant que nos mécontentements.

    Et, de grâce, arrêtons de cataloguer et de juger à l’emporte pièce ! Ne serait-ce parce que cela n’aide pas nos contemporains moins informés à se faire une idée.

    15.06 à 22h49 - Répondre - Alerter
  • Une fois de plus la célèbre COMMISSION EUROPEENNE ?vient de trancher....sous la pression des lobbyistes de MONSANTO,NOVARTIS...et consorts !
    La mort du Bio est en route puisque l’on va tolérer que le label BIO pourra être décerné à des produits contenant au moins 95% de produits issus de l’agriculture biologique ; dont 0.9 % d’OGM.....Quel scandale,à un moment ou la TERRE a besoin de répit et pas de dividendes à 2 chiffres pour les actionnaires des Industries Productrices de toute la gamme de pesticides,graines manipulées,....mais aussi DES MEDICAMENTS et ALICAMENTS destinés à soigner les conséquences sur la santé des humains que nous sommes !
    Citoyens de l’EUROPE, mobilisez-vous,réagissez pour empêcher, le drame qui se prépare !

    16.06 à 14h37 - Répondre - Alerter
  • Bonsoir !

    N’en déplaise aux professionnels du secteur automobile : Le concept de "voiture propre" n’a pas de sens ; aucun véhicule, quelle que soit la technologie mise en oeuvre pour en assurer la propulsion, n’est propre.

    L’impact infligé à l’environnement - non facturé au client à l’achat (!), tout au long du cycle de vie de ce bien matériel particulier, depuis l’extraction des minerais et hydrocarbures jusqu’à son recyclage final partiel, n’est pas soutenable.

    Afin de ne pas se tromper de roue, il convient de remettre en question notre propension à vouloir constamment nous déplacer trop loin pour rien...
    Selon moi, le vrai cas de conscience écologique est : Renoncer à la voiture.

    Bien cordialement.

    16.06 à 21h02 - Répondre - Alerter
  • Bonsoir !

    C’est là qu’intervient le concept de facteur 4...

    Facteur 4 - deux fois plus de bien-être en consommant deux fois moins de ressources.
    Ernst von Weizsächer, Amory B. Lovins et L. Hunter Lovins.
    320 pages, 17,99 ?
    www.terrevivante.org

    Des superfenêtres qui laissent entrer la chaleur sans qu ?elle puisse ressortir.
    Des frigos qui ne consomment quasiment rien.
    Des maisons autonomes au niveau énergétique.
    Trois exemples, parmi d ?autres, des techniques à haute efficacité écologique présentées dans ce livre. La révélation - concrète et convaincante - que le gaspillage des ressources n ?est pas une fatalité.
    Et que, bien utilisée, la technologie moderne permet de concilier bien-être et respect de l ?environnement.

    Bonne lecture :-)

    16.06 à 21h14 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,

      cet article est très interessant mais que pouvons nous faire pour influer sur les mesures urgentes à prendre auprès de nos politiques

      Une chose que je ne comprends pas , on construit des immeubles , des maisons aujourd’hui avec des méthodes de chauffage du 19eme siècle ; il faudrait imposer dans les normes de constructions , l’utilisation des énergies renouvellables (panaux solaires, pompes à chaleur )

      Une autre interrogation , il existerait des brevets qui sont bloqués par des industriels (groupe pétrolier) ,ils permettraient de faire fonctionner nos véhicules terrestres pratiquement sans pétrole

      Je ne crois pas au bio carburant à titre de substitution du pétrole car les surfaces agricoles planétaires ne suffiraient pas pour produire assez de matières premières pour élaborer ces carburants ; et la culture de ces plantes demande de l’énergie (donc émission de CO2)

      Et arrétons de produire des produits manufacturés loin des lieux de consommation , quel gaspillage d’énergie (transport maritimes et routiers)

      22.06 à 13h10 - Répondre - Alerter
      • Pour repondre à ta derniere interrogation, Marcel, celle qui porte sur l’eloignement des lieus de production par rapport à celui de consommation, c’est que economiquement, cela revient moins cher.

        Je m’explique : du fait des inegalites sociales historiques autour du globe le cout de la main d’oeuvre fluctue de maniere importante. Ainsi et grace à la baisse du cout des transport (largement dû il est vrai à la supression progressive des barrieres douanieres) et à la quasi-gratuite des télé-communications, il est devenu tres rentable d’exploiter ces inegalites.

        Cela est d’autant plus facilite que historiquement, le commerce est considere comme un vecteur de progres ; ce pourquoi tout a été mis en place au niveau mondial pour promouvoir les echanges (commerciaux en l’occurence) - je passe sur la colonisation.

        Ce phenomene est loin d’etre nouveau mais faute d’une absence totale de reflection, prend des allures à la fois paradoxales (on peut voir par ex. des produits faire plusieurs fois le tour du monde avant d’etre livre à son utilisateur final), mais aussi parfois catastrophiques (voir le cas de l’Afrique et de ses importations)

        Enfin, aujourd’hui où de vraies reflections se profilent elles se heurtent malheureusement au systeme en place : les puissants, les decideurs le sont parcequ’ils exploitent ces egalites et ne souhaitent donc "logiquement" pas changer ce systeme qui leur est favorable pour des raisons "futiles" telles que l’ecologie.

        Cela je pense devrais changer ; au rythme des couts induits par les changements climatiques, puisqu’il n’y a que l’argent qui compte en ce bas monde...

        Voila comment personnellement je vois les choses. J’espere ne pas avoir ete trop caricatural.

        10.08 à 16h09 - Répondre - Alerter
      • oui je suis tout a fait d’accord avec ce Mr je ne comprends pas que l’on ne modernise notre façon de construire nos maisons alors que l’on en a la technologie mais peut-être pas la volonté la conviction profonde car cela coute de l’argent.
        mais c’est vrai que de voir tout cela sans rien pouvoir faire c’est rageant

        16.08 à 23h39 - Répondre - Alerter
  • Bonsoir !

    Et avec la bénédiction de Monsieur JUPPE et Madame LAGARDE, après avis de la Commission du Génie Biomoléculaire (CGB) concernant la culture du maïs MON810, source de pollution OGM...

    Le fichier PDF précisant les intentions de la Commission européenne est téléchargeable sur le site www.natureetprogrès.org
    - § "Sauvons la BIO".

    @+

    Voir en ligne : http://www.metrofrance.com/fr/artic...

    16.06 à 21h31 - Répondre - Alerter
  • Suite de ma réaction : Pour avoir un autre son de cloche sur la "générosité" de Bill Gates, consultez Courrier International N° 848 du 1er au 7 février 2007

    Page 50 . 51 . 52.

    J’ai fait la même erreur que vous tous... Un TRES riche qui donne aux pauvres, enfin un peu d’humanisme sur cette planète...

    Et bin non, c’est pas tout à fait ça !!!!

    Allez, on continue... On n’est pas riches, mais on a la foi... Et on sait que les petits ruisseaux font les grandes rivières... Si on y arrive pas aujourd’hui, on laissera des traces pour demain !

    18.06 à 08h40 - Répondre - Alerter
    • Voir ci-après un site où l’on peut trouver le texte en question.

      Plutôt que de porter un jugement sur les personnes, il est préférable de découvrir les mécanismes et les enjeux attachés au fonctionnement de cette fondation.

      Discuter des informations de cet article me paraît plus fructueux qu’un hypothétique questionnement sur la sincérité de Bill Gates.

      Voir en ligne : Les étranges placements de la Fondation Gates

      19.06 à 16h51 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    pour trouver de nombreux autres exemples d’entrepreneurs sociaux qui agissent dans le monde maritime, rendez-vous sur le blog sbz - marins solidaires et responsables

    Voir en ligne : http://sbz.blogs.letelegramme.com

    18.06 à 09h35 - Répondre - Alerter
  • Bonjour !

    Notons que le dioxyde de carbone, alias le CO2, n’est pas le seul gaz à effet de serre - GES. Il y a également, entre autres, les oxydes d’azote NOx, le méthane CH4, la vapeur d’eau.

    Un point de vue différent sur le sujet, avec le lien ci-après.

    @+

    Voir en ligne : http://www.climat-sceptique.com/

    18.06 à 15h55 - Répondre - Alerter
    • Comment se situer dans un domaine d’une telle complexité ? Les sceptiques redressent la tête, je passerai sur des arguments peu sérieux où l ?on confond climatologie et météorologie. Ou bien on est "faux-cul" (nous n’aurions aucune légitimité pour demander aux pays pauvres de suivre de nouveaux modes de développement) : soit le danger est réel, soit il ne l’est pas, mais dans le premier cas on est tous dans la même barque et on doit tous ramer ensemble ! (sans compter la contradiction qui consiste à dire qu’il n’existerait qu’une voie au développement, la nôtre ! on aurait donc là une légitimité ?)

      Prenons le problème autrement, les sceptiques admettent parfois que ce réchauffement pourrait bien être réel, mais ce sera peut-être bénéfique et on s’y adaptera. Raisonnement naïf, si en un siècle les variations sont du même ordre de grandeur que celles que la terre a connues en quelques millénaires, avec une population considérablement plus importante, et des tensions et conflits déjà nombreux, comment peut-on croire un instant que tout ça se fera dans la béatitude ?

      La croissance dont on nous rebat les oreilles n’est pas le développement et n’amène plus guère d’amélioration (les laissés-pour-compte augmentent dans les pays riches). Donc cette débauche d’énergie n’apparaît absolument pas corrélée au développement ni proportionnelle au bien-être des populations (au demeurant très difficile à apprécier et dont aucun critère économique ne peut rendre compte)
      On peut faire des économies intelligemment, on peut choisir d’isoler mieux nos bâtiments (on n’est pas condamné à geler en hiver !) ceci serait une source d’emploi importante et locale, renforçant aussi la cohésion sociale et revalorisant le travail "pour de vrai". Si nous arrivions à prendre du recul, nous verrions que la plupart de nos soi-disant besoins nous sont imposés, sans intérêts, voire nocifs.
      Vivre ainsi, sans renoncer à son confort, apparaît possible. On ferait d’une pierre deux coups : vivre mieux sans prendre aucun risque vis à vis d’un éventuel réchauffement climatique.
      Mais ceci n’a pas l’air d’intéresser certains sceptiques pour qui seule l’accumulation de richesses crée le bonheur.

      13.09 à 13h45 - Répondre - Alerter
  • Outil intéressant. Dommage que le côté compétition soit autant mis en valeur (loin des valeurs de la décroissance, soit dit en passant). D’autant plus que si l’on fait un classement avec uniquement des personnes sensibilisées à cette problématique, ceux qui devraient être en haut du classement ne sont pas ceux qui auront le plus économisés de l’énergie mais ceux qui en auront dépensés le moins.

    19.06 à 16h24 - Répondre - Alerter
  • Je ne crois pas que l’on puisse dire que l’énergie électrique qu’utilise ce cyclo soit propre... Certes, il n’y a pas d’émission de rejets toxiques dans l’atmosphère durant son utilisation, mais pour la bonne raison que celle-ci a eu lieu précédemment. En effet, pour produire l’électricité, qui se pare de toutes les vertus, qu’a t’on utilisé ? Du charbon ? De l’uranium ? Un barrage qui a détruit la faune ? Comment peut-on dire que tout cela soit propre ??? Les rivières où les centrales nucléaires rejettent leurs eaux de refroidissement sont de véritables cimetieres à poissons qui apprécient mal ce court-bouillon !
    Alors l’électricité a peut etre un cout de revient pollution intéressant, mais en aucun cas on ne peut l’assimiler à un zéro pollution.

    20.06 à 12h19 - Répondre - Alerter
    • Certes, lorsque vous rechargez les batteries sur la prise secteur, l’énergie originelle n’est peut-être pas très « propre ».

      Par contre, l’électricité est la seule énergie ré-emmagasinable lorsque l’énergie cinétique (proportionnelle au carré de la vitesse) diminue ; le moteur sert de frein et devient alors générateur. Quant à la source primaire, c’est question de politique... On ne remplacera pas du jour au lendemain nos centrales qu’elles soient hydroliques, thermiques (car il en reste au moins 2 en état de fonctionnement sur le territoire) ou nucléaire. Le développement de générateurs minimisant leur impact sur l’environnement balbutie encore...

      21.06 à 21h13 - Répondre - Alerter
      • Ne pas oublier de prendre en compte le recyclage des batteries en fin de vie (durée 3 ou 5 ans ).Mais en attendant mieux ne boudons pas notre plaisir et soyons utopiste,allez un effort et nous pourrons à nouveau promener nos enfants même dans un landeau en plein centre ville aux heures de pointes.Enfin pouvoir tendre l’oreille et écouter le chant des oiseaux.

        26.06 à 14h55 - Répondre - Alerter
  • Sujet évidemment très intéressant mais quelques remarques tout de même sur le discours de fond :
    - le terme agrocarburant serait bien plus approprié et permettrait d’éviter de fâcheuses confusions avec l’agriculture biologique ; il s’agit aussi de ne pas tomber dans les pièges communicationnels de certains groupes de pression.
    - seules des politiques volontaristes d’économie d’énergie (impliquant plus de souverainenté alimentaire mais aussi industrielle au niveau des territoires) permettraient d’envisager plus sereinement la pénurie énergétique (car c’est bien de cela qu’il sera question !).

    28.06 à 11h30 - Répondre - Alerter
  • abdelkader rbaibi (mon vrai nom) societe setragrie (etude de projets (...) : Pour faire tomber la pluie, bombardons les nuages

    SALUTATIONS

    A MON SENS CET ARTICLE A BEAUCOUP DE VALEUR VU QUE JE SUIS D’UN PAYS SOUVENT TOUCHE PAR DES SECHERESSES QUI SONT DEVENUES RECURRENTES (STRUCTURELLES )EN L’OCCURENCE LE MAROC

    JE GERE EGALEMENT UN BUREAU D’ETUDES DE PROJETS AGRICOLES QUI TROUVE BEAUCOUP DE DIFFICULTES POUR ESTIMER LES BESOINS DE CULTURES COMPTE TENU DE LA PLUVIOMETRIE (INCERTAINE)ET DU TARISSEMENT DE LA NAPPE PHREATIQUE VU UN BILAN SOUVENT NEGATIF

    N’ACHETONS PAS LES BOMBARDIERS POUR TUER LES GENS MAIS BOMBARDONS LES NUAGES POUR FAIRE VIVRE CES GENS !!!!!!!!

    est ce que je peux envoyer cet article à un forum tech_agro ?
    et merci

    28.06 à 12h13 - Répondre - Alerter
  • Une copine a fait un passage super express dans la banque au logo rouge et noir.

    "Il faut être conseiller clientèle pendant deux ans avant d’espérer passer au marketing"...

    Dont acte... La semaine du Codevi, elle devait vendre des Codevi. La semaine suivante, elle avait un objectif tout différent... Génial ^^ Mais pas de marketing, et un salaire qui la blessait un peu à droite, du côté de l’orgueil ^^

    Jeune diplômée d’une école de commerce, munie d’un diplôme d’un ronflant exceptionnel, elle se voyait... Smicarde ou tout comme ! Et votre serviteur, en trimant sur les chantiers, gagnait bien plus que la demoiselle...

    Au bout de trois mois, elle donna sa démission... Non sans avoir, la semaine préalable, eu le plaisir de prodiguer de vrais bons conseils. "Non, monsieur, votre intérêt n’est pas de prendre ce splendide pack tout compris dont vous n’utiliserez pas la moitié des options. Oui, monsieur, c’est en petit, là, dans cette page, mais vous pouvez prendre cette carte nationale de paiement... bien suffisante pour votre usage et votre budget..."

    Ah, les joies de la vente en situation de force ^^ :)

    28.06 à 22h12 - Répondre - Alerter
  • Localement si 1 litre d’eau peut générer 500000l de pluie une bombe, une petite fusée, ou un ballon sonde, chargés de 1 litre d’eau avec une mise a feu programmée en altitude pour disperser l’eau a l’intérieur du nuage ou au dessus, devrait s’avérer plus efficace, moins coûteux, et moin polluant.
    Il s’agit seulement d’en doter les habitants de ces régions comme cela se pratique en France ou ailleurs pour disperser les gros nuages de grêle.

    29.06 à 17h38 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,

      je souhaiterais savoir d’ou vous tenez ces sources. Un procédé similaire utilisant au contraire des produits chimiques va étre réalisé en Chine. Je découvre ce genre de procédé étonnant.

      Cependant, je suis plus ou moins pessimiste quant à ce genre d’action. En effet, il y a une cout carbone et donc d’émission de CO2 dedans. Mais, il faut aussi voir l’écosystème dans son ensemble. En déréglant le système de précipitation, on dérégle encore plus le cycle de l’eau (revoir les cours de géologie). Conclusion ce système ne parait pas réellement et durablement viable.

      D’ailleurs, pour combattre la famine, le Brésil aurait plus intéret à désinvestir l’action sur les OGM (pour l’exportation bien sur) qui sont trés gourmants en eau, épuisent les sols et de commencer à réaliser un type d’agriculture saine produite pour les consomatteurs locaux.

      Quoi qu’il en soit s’il y’en a qui ont plus d’info sur ce procédé qu’ils n’hésitent pas à informer.

      7.08 à 12h08 - Répondre - Alerter
  • Bonsoir !

    Avec le lien ci-après, c’est... déjà demain !
    À un luminaire près, mon domicile est intégralement équipé d’ampoules fluo-compactes (8) et à diodes blanches (6) ; les factures à venir confirmeront le bien-fondé de cette conversion :-)

    Cordialement.

    Voir en ligne : http://www.ampoule-leds.fr/

    30.06 à 21h31 - Répondre - Alerter
  • Raphaël. : e-poubelle !

    Bonsoir !

    L’apparition de l’éco-taxe, appliquée aux articles électriques et électroniques, me laisse passablement songeur quant à son montant...
    Pour s’en convaincre, il suffit d’arpenter n’importe quel magasin et d’examiner les étiquettes ; quelques centimes d’euro ici, quelques dizaines de centimes d’euro là. De qui se moque-t-on ?
    On ne va pas faire croire au consomm’acteur lambda que ces "résidus de sous", quand bien même cumulés des millions de fois, vont suffire à financer des filières de recyclage dignes de ce nom !
    La vérité, "c’est que les prix mentent" - cf Le Facteur 4 : Ils ne prennent d’abord pas en considération les coûts écologiques infligés à l’environnement, les abus sociaux dont sont victimes les travailleurs notamment asiatiques ensuite et laissent enfin croire à tout un chacun que les ressources disponibles sont illimitées, ce qui est faux...
    Reste-t-il une raison d’espérer ?

    "NO LOGO, la tyrannie des marques" de Naomie Klein.
    Un autre ouvrage éloquent : Le Facteur 4.
    Sur le site de terrevivante, rubrique catalogue d’ouvrages.

    Voir en ligne : http://terrevivante.org

    30.06 à 22h00 - Répondre - Alerter
    • Encore une réaction typique : on crée quelque chose qui va dans le bon sens, et tout de suite les écolos ras les pâquerettes se mettent à râler !

      Et bien, quelque chose c’est mieux que rien et le progrès c’est mieux que l’inaction.

      Bien sûr l’éco taxe est aujourd’hui à une niveau très bas : mais elle a le mérite d’exister, il ne reste maintenant plus qu’à l’augmenter. Et n’oublions pas le coût de sa mise en place et de sa gestion, qui est pour l’instant bien supérieur à son niveau facial.

      Quand au couplet sur les soi-disant "abus sociaux dont sont victimes les travailleurs notamment asiatiques"...

      Mais enfin avez-vous mis le nez dans ces pays ? Avez-vous vu leur niveau de pauvreté ? Un travail, même abusif selon nos normes, est pour eux un progrès.

      Avec les ressources limitées que nous leur consacrons (1% à 2% de nos ressources) on peut travailler pour augmenter un peu le niveau de ce progrès, certainement pas les amener directement à notre niveau de richesse (et donc de sécurité, de santé, d’environnement) en quelques années : ils le feront, au mieux, en 2 générations, essentiellement par leur propre dynamique interne, et accessoirement par la dynamique de la mondialisation.

      On pourrait aussi travailler à les aider à maîtriser le plus rapidement possible leur surnatalité (qui est la cause première et persistante de tous les problèmes de ces pays à l’exception notable de la Chine)

      Pour les faire progresser en moins d’une génération (si c’est votre souci puisque vous parlez d’abus), il faudrait leur consacrer 60% de notre PIB au moins, c’est-à-dire accepter nous même de vivre : dans un logement 3 fois plus petit, avoir un système de santé 3 fois moins efficace, un système de transport 3 fois moins efficace...

      Notez d’ailleurs que je trouve votre site http://terrevivante.org/ et les problématiques évoquées très intéressantes... pour nous. Eux, ils en sont encore loin (mais ils y viendront aussi, et dans certain cas, assez rapidement)

      20.07 à 10h44 - Répondre - Alerter
      • "Un travail, même abusif selon nos normes, est pour eux un progrès."

        Faire bosser des cohortes de mômes de 6 ans, formés pour repérer et trier à l’odeur les matériaux qu’ils découpent dans les carcasses de nos vieux ordinateurs, comme cela se fait en Inde et en Chine.

        Je peux admettre que dans un pays pauvre il n’est pas choquant que des enfants travaillent pour aider la famille à survivre.

        Mais lire des sentences balancées avec autant de légèreté, non merci. Ne soyez pas plus ethnocentrique que ceux à qui vous reprochez de l’être.

        20.07 à 10h55 - Répondre - Alerter
  • Cette barre d’outil, comme tant d’autres services "gratuits" proposés sur le web aujourd’hui, sont édités, non par des organismes associatifs ou caritatifs, mais par des entreprises commerciales. Le business de ces "grandes personnes morales" est, entre autre, l’extraction et le traitement de vos données comportementales numériques en vue de profilage, données qui seront ensuite revendues aux acteurs politiques ou commerciaux intéressés.
    De surcroit, cette barre est explicitement proposée comme outil marketing donnant au "créateur" de la barre accès à des statistiques d’utilisation.
    Voir ici sur le site de l’éditeur.

    Bref, je n’ai rien contre cette initiative, mais la moindre des choses me semblerait d’avoir d’emblé précisé ces points et encore d’autres (voir le site de l’éditeur)...

    Le temps de la naïveté sur le web est révolu : peu de personne savent que Google, par exemple, est aujourd’hui la première marque mondiale, devant Microsoft, Coca-Cola ou encore General Motors. Il serait temps de se demander comment et pour quoi. Voir par exemple cet article.

    En tout cas, pour moi, c’est : non merci !

    12.07 à 12h16 - Répondre - Alerter
    • Oui c’est vrai Soto, et en tant que créatrice de la barre d’outils Ecolo-Info, en l’occurence, je sais bien que les clics sont surveillés. J’y ai bien réfléchi avant de le faire et voilà quelques précisions :
      - tu es libre, quand tu la télécharge, d’accepter ou non d’être "surveillé", et les utilisateurs le savent ouvertement, donc libres à eux d’accepter ou non ;
      - je n’ai accès qu’au nombre de téléchargements et au nombre d’utilisateurs, à rien d’autre, vu que mon but est de faire circuler l’information sur le DD et l’écologie je ne vois même pas à quoi cela me servirait d’avoir accès à de telles informations ! ;
      - croire que l’on n’est jamais surveillé sur internet est un leure et les techniques de com et de surveillance (j’ai travaillé au Royaume Uni et connais très bien ces méthodes) étant partout, qu’ils sachent que certains ont envie d’avoir des approvisionnements alternatifs et responsables ne me gène pas, bien au contraire, surtout s’il s’agit ensuite de sensibiliser à la défense de la planète !

      Bref, oui, c’est un outil qui peut géner à cet égard mais je ne le trouve pas contradictoire ici. Je peux préciser ce détail dans la présentation de l’outil, tu as raison de le suggérer, mais pour l’instant ce n’était pas un "problème" pour moi. Alors je suis peut être un peu naïve face au spécialiste que tu es ! :-) Mais s’ils savent que les gens sont contents d’avoir accès à des sites d’institutions ou d’associations ou blogs "écolos", ils seront bien contents ! Et en ce qui est des sites de consom’action, je ne vois pas bien ce qu’ils pourraient faire de mauvais du même genre que ton anecdote sur les ventes de couches pour bébé et de pack de bière (sachant par la même occasion que Wal Mart fait partie des premiers magasins américains a faire attention aux problématiques environnementales - si je ne me trompe pas - même si ce n’est qu’un début). Alors qu’ils nous mettent des couches lavables pour enfants à côté du jus de carotte bio peut être, et qu’ils se mettent à faire du bio, eh bien je dis tant mieux ! D’autant qu’une couche lavable, en principe, tu vas pas l’acheter tous les samedi vu que tu la laves... Ils devaient peut être penser à le faire a cote de la lessive alors... ou les noix de lavage ou le savons de marseille... Ah, et comment feront-ils en ligne.... Bref, je ne nie pas ces aspects mais dans mon objectif précis de circulation de l’information Ecolo et DD au plus grand nombre, pour sensibiliser des internautes et leur permettre d’accéder à une information que seuls les connaisseurs connaissent, justement, cela n’est à mon avis pas un souci... Point barre. Pour le coup... :-)

      Voir en ligne : Transparence certes, mais ou est le problème, vraiment, sur ce cas précis ????

      12.07 à 14h59 - Répondre - Alerter
      • Ah ! Et j’oubliais ! Certes ils font une pub en mettant en avant le fait que l’on peut gagner de l’argent avec l’outil. Mais depuis le début je précise que je ne compte absolument pas m’enrichir avec (à raison de 0.1 centime d’euro par clic sur les annonces commerciales apparaissant dans les marges de la pages de résultats d’une recherche...) L’argent généré servira à financer un projet associatif ou autre !!! Je n’ai que faire de cet argent, j’ai voulu la barre collaborative, ce n’est pas pour rien !!!! (enfin, surtout pas pour moi, vraiment !!!)

        12.07 à 15h10 - Répondre - Alerter
        • Ah, et en plus tu es marrant Soto : je vais pour t’écrire personnellement et que vois-je : ton adresse email est chez Gmail ! Marrant tient... Vraiment marrant !!!

          12.07 à 15h13 - Répondre - Alerter
          • Vérification faite auprès d’amis connaisseurs de ces services et auprès de la société en question (afin d’être définitvement sûre de ma démarche !), et il n’y a aucun danger du genre de ceux soulevés par Soto pour le moment : il n’y a ni adware, ni malware, ni spyware et aucune donnée n’est revendue ! Et comme je le précisais plus haut, l’utilisateur n’envoie aucune données personnelles, d’une part, et il est libre de choisir de ne pas envoyer ses statistiques d’utilisation ! :-) Vraiment plus de soucis donc ! :-)

            A noter : Greenpeace utilise d’ailleurs une barre de ce genre avec ses militants :
            Selon Brian Fitzgerald, Chief Web Editor de l’ONG, "We use the Greenpeace toolbar to keep our online activists informed about breaking news and urgent action alerts, right from their browser. It’s a great community builder and way to keep in touch with the people who make our campaigns for a green and peaceful world successful".
            Donc bon...

            14.07 à 07h58 - Répondre - Alerter
  • Salut,
    Pauvres banquiers, eux qui ont un métier si difficile et si peu reconnu !!!
    Franchement, j’ai cessé de regarder la télé depuis quelques années deja (et TF1 depuis bien longtemps maintenant), et je pense que le genre d’émission dont tu parle n’est pas à prendre au premier degre. Il ne s’agit là que de divertissement populaire pour population décébrée ; il suffit de zapper 2s pour s’en rendre compte (ou d’ecouter MM Lelaye et Moujotte parler de leur chaine...)
    A partir de la, le sujet de ton article tombe à l’eau car sans objet.
    Ceci dit, et sans vouloir créer une polemique, j’ai personnelemnt un motif d’insatisfaction au niveau des banques en geenral : l’uagmentation constante et demesurée du cout des prestations bancaires ces dernieres années... Et cela n’a rien à voir avec un quelconque cadeau à la Noelle dont je me contrefout (un banquier n’est pas la pour faire des cadeaux, mais pour gerer largent)
    Enfin, et pour finir, je tiens à préciser que faisant partied’une minorité ayant fait l’objet par le passé (et encore aujourd’hui) de pointage du doigt par ce type de média (et oui, je suis jeune) je comprend votre reaction... et imagine ce que peut ressentir d’autres minorités encore plus stigmatisées.

    12.07 à 12h22 - Répondre - Alerter
  • Effectivement c’est une forme intéressante d’activisme. Néanmoins il est difficile de faire partie intégrante du système économique actuel quand on estime qu’il est la principale cause des problèmes environnementaux que nous observons aujourd’hui.

    12.07 à 12h24 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,

      C’est le débat classique : soit on adopte une approche militante pure (hors-système), soit on essaie d’infiltrer le système pour le modifier de l’intérieur.

      Il me semble que les 2 approches sont complémentaires (et c’est notamment ce qu’essaie d’indiquer l’article) : la 1ère pour jouer un rôle de vigie et focaliser l’attention du plus grand nombre sur des problèmes majeurs qui peuvent exister, la 2ème pour entrer dans un dialogue constructif avec les acteurs économiques afin de faire valoir les 2 points de vue (il est bien connu que les entreprises refusent de jouer le jeu des associations trop militantes)... Le système économique actuel est ce qu’il est et, pour le moment, il faut faire avec, qu’on l’approuve ou non... donc mieux vaut agir par tous les canaux possibles.

      12.07 à 15h16 - Répondre - Alerter
    • et n’ y a t il pas un risque de voir perdre leur indépendance à certaines organisations prise dans le jeu de l’actionnariat ?

      De voir se transformer des ONG en financiers et au fil du temps perdre de vu leur objectifs ?

      Angon

      19.08 à 21h12 - Répondre - Alerter
  • Un mot me frappe dans cet article par sa justesse : Laboratoire.
    Ce qu’a été une bonne partie de la planète (les pays en "voie de développement") pour les pays dit "développés" ces 50 dernieres années.
    Au delà de tout jugement je ne retiendrai que les conclusions : le résultat de l’application concrete d’un ultraliberalisme decomplexe ; catastrophique d’un point de vu tout d’abord social, mais aussi economique sur le moyen et long terme.
    On y a pense, on a experimente et on en a tire les conclusions. Alors pourquoi, aujourd’hui nous engager dans cette voie sans avenir ??? Est-ce par desespoir, desillusion, peur, faineantise, interet (lequel si meme les economistes le disent sans avenir ?) ???
    Continuons à enfoncer notre voisin sans se soucier des consequences, après tout nous ne serons surement plus vivant pour voir le resultat...
    Nos enfants eux, oui.

    12.07 à 14h34 - Répondre - Alerter
  • Egmont Labadie : En France aussi (en partie)

    Bonjour,
    en complément à votre article, j’ajouterai que la société Mac Donalds récupère aussi toutes ses huiles de cuisson en France, mais n’a pas encore le droit de faire rouler ses camions avec le carburant généré, la réglementation française imposant pour le moment de diluer les agrocarburants dans le diesel.
    Je suis journaliste et ai réalisé un article sur la question, que vous trouverez à l’adresse :
    http://www.lemagazine.info/spip.php...
    ou que vous pouvez lire sur la homepage du site.

    A bientôt,
    Egmont Labadie

    Voir en ligne : http://www.lemagazine.info/spip.php...

    12.07 à 14h42 - Répondre - Alerter
  • Je voulais télécharger, mais on ne propose que de l’Explorer, Windows... vous êtes marrants, vous aussi :-)
    Bon, moi je refuse tout ce qui est Bill Gates par principe : tant qu’il y a une alternative au monopole Microsoft...
    en attendant, je fais comment ?

    12.07 à 17h00 - Répondre - Alerter
    • Oui bien sûr ! Cela marche sous mac (je l’ai d’ailleurs créé sous mac :-)... La barre marche sous firefox ou internet explorer (quel que soit le système d’exploitation, mac, pc ou linux, etc.) Sous mac le téléchargement ne marche pas si vous êtes sous Safari (il croit que c’est un pc), mais sous firefox ou IE pas de souci !... :-)

      12.07 à 17h44 - Répondre - Alerter
    • tu fais comme moi (qui travaille sous Fedora) : tu attends. En attendant tu gardes tes liens ecologiques dans foxmarks jusqu’à ce qu’ ecolo-info ait adatpté sa barre de recherche au logiciel libre. Fowmarks a une capacité de stockage des liens qui est infinie et peut aussi aller dans le detail d page par page. Par ailleurs il est synchronisé de telle sorte que tu peux l’ouvrir de n’impore quel ordinateur et retrouver tous tes liens.

      26.01 à 14h44 - Répondre - Alerter
  • FOSSILISTE : Hep, cyclo !

    JE NE COMPREND PAS LE "100 % écolo " ???

    COMMENT L ELECTRICITE EST - ELLE PRODUITE ???? _ ???
    - URANIUM NON RENOUVELABLE ????
    - CHARBON NON RENOUVELABLE ??
    - FUEL GAZ NON RENOUVELABLES ???

    Voir en ligne : http://fossilisme.over-blog.com

    12.07 à 17h40 - Répondre - Alerter
  • Jean-Charles Tourneur : Les piments, ça trompe énormément

    C’est un moyen élégant pour contourner le vrai problème qui est la surpopulation humaine qui pèse sur l’équilibre biologique naturel. La vraie solution serait de trouver un piment qui limiterait l’Homme dans sa fonction de reproduction !

    12.07 à 17h40 - Répondre - Alerter
    • Normand Gagnon : Les éléphants délinquants

      En réponse à M. Tourneur.
      La surpopulation humaine fait peut-être partie du problème. Une autre hypothèse, relayée dans un récent numéro de Géo, laisse entendre qu’une chasse inconsidérée des éléphants aurait détruit leur « tissu social » et que la disparition des grand-mères y serait pour beaucoup dans la délinquance des plus jeunes (le plus souvent auteurs des attaques), privés de l’éducation à la compassion et à la solidarité. Antropomorphisme ? Sans doute, mais le comportement des éléphants, que l’on comprend mieux maintenant, inspire l’étonnement tant il s’apparente à celui (de)s (certains) humains.

      13.07 à 04h45 - Répondre - Alerter
    • M. tourneur,
      Vous devez certainement être Européen pour vous inquièter de la surpopulation puisqu’en effet, c’est chez-vous que la pression démographique se fait plus grande. Cependant, l’Afrique est encore loin d’être surpeuplée. Je crois que la planète a des urgences autrement plus inquiétantes que le poids démographique !!

      Voir en ligne : Carte de densité de la population

      17.07 à 19h39 - Répondre - Alerter
    • trop d’humains qui n’ont rien et peu d’humains qui ont tout voulez vous sans doute signifier ? Le vrai probleme n’est pas la surpopulation, il est la répartition des richesses.

      15.11 à 09h14 - Répondre - Alerter
      • Vous avez mille fois raison. Il faut regarder du côté des paradis fiscaux qui ont explosé en nombre : toutes les banques, sociétés d’assurance, société de conseils, distributeurs, etc... y sont présentes. Cherchons l’erreur !

        19.06 à 09h26 - Répondre - Alerter
  • Hum...

    Je suis pas trop d’accord avec cette analyse.
    C’est vrai que les banquiers sont fortement dénigrés ^^
    La plupart du temps, ils font pourtant simplement leur job : celui d’entremetteur entre des gens souhaitant épargner et d’autres souhaitant investir. Un bon entremetteur doit être capable de dire "non", quand les conditions sont mauvaises.

    Par contre, de plus en plus, la banque est envahie par les "commerciaux" et la "force de vente"... La paie des conseillers financiers n’est pas liée à la qualité de leurs conseils, ou si peu... tant que le "conseillé" rembourse ou reste... Les conseillers financiers recoivent primes et félicitations s’ils ont extrait un max de thunes du conseillé :) Leur art est donc d’arnaquer un peu leur "conseillé", assez pour qu’il rémunère bien "sa" banque, mais pas trop pour éviter qu’il ne parte.

    Le vrai banquier, le conseiller patrimonial, a un objectif un peu différent, effectivement, car son client, s’il partait, manquerait vraiment à la banque. Mais le clampin lambda, il a droit au commercial retraité de la vente d’encyclopédies et d’outils de jardin reconverti dans la vente de Codevi.

    Merci en tout cas d’évoquer votre point de vue :)

    13.07 à 00h39 - Répondre - Alerter
    • mouais bon,

      un banquier n’est pas pire qu’un agent immobilier dans une ville où l’appartement est rare et cher, je le sais par expérience.

      Le problème, c’est que le banquier est le bouc-émissaire d’une société où d’un coté, on ne veut plus prendre de risque (a 28 ans, on m’a demandé une caution parentale pour louer un appartement à 650 euros alors que je gagne 3000 euro/mois, mais je suis à mon compte donc çà ne fait pas sérieux) et de l’autre, on refuse de vous accorder plus de sécurité (CNE, CPE, CDD, interim, travail indépendant etc...). Bref, on ne vous donne pas la possibilité d’avoir d’un coté ce que de l’autre on exige.

      Le banquier la dedans, il applique la recette, il demande que vous soyez jeune, plein d’argent, en bonne santé, marié, avec des enfants, avec un emploi stable, etc... parce que dans ce cas, vous ne représentez aucun risque....

      Déjà certaines banques font passer des tests sanguins pour l’obtention d’un pret... c’est tout simplement dégueulasse.

      Arrivera-t-on à une situation ou pour avoir un pret immobilier, il faudra apporter la preuve qu’on est déjà propriétaire d’une maison ?

      19.07 à 16h40 - Répondre - Alerter
      • Un banquier, ce n’est rien d’autre qu’un être humain. Au quotidien et avant toutes choses, on exige de lui du bon sens.

        Effectivement cela peut paraitre cruel, mais vous, préteriez vous de l’argent à une personne que vous ne connaissez pas ?
        Prendre des renseignements, mesurer les risques, et appréhender la situation du client est forcément un passage obligé.
        Si mon banquier veut savoir combien je gagne, si je serai en bonne santée durant mes remboursements, voir si le bien que je veux acheter vaut bien le prix que je suis capable d’y mettre : je trouve cela normal !

        Moi personnelement quand un ami me demande de le dépanner, j’aime être en mesure de répondre à ces questions. Alors une banque qui ne nous connait pas......

        6.08 à 14h32 - Répondre - Alerter
  • Arf ! Je suis déçu :( Je m’attendais à une introduction sur des produits informatiques dont l’objectif principal est une moindre consommation, là je vois juste un article pour un logiciel de surveillance de l’ACPI (standard de gestion de l’énergie) qui de surcroît consomme de l’énergie.

    15.07 à 12h48 - Répondre - Alerter
  • C’est vrai qu’on ne peut pas dénigrer "les banquiers" en bloc. En revanche, le sien, que l’on connait bien, dont on a bien mesuré les failles et les penchants : ça, on peut. Celui qui vous propose - sans vous prendre au sérieux parce que vous ne portez pas vous aussi une cravate - un taux complétement naze pour un emprunt ou celui (le même) qui refusera de vous annuler des agios entrainés par une "erreur de la part de la banque". Cette carte n’existe pas, parce qu’on est pas au Monopoly. Dommage... Mais moi j’aime bien changer de banquier. La relation avec un banquier est - justement - tellement humaine que la solution pour se sentir "bien traité" est d’en changer. L’attrait de la nouveauté joue dans les deux sens...

    16.07 à 12h14 - Répondre - Alerter
  • Votre constat est tout à fait exact.

    Par exemple, selon une étude Gartner, les industries de l’informatique et des télécommunications (IT) émettent 2% du CO2 mondial, autant que l ?aviation.

    En 2005, les centres de données informatiques aux USA ont consommé pour 3 milliards de dollars de dépenses énergétiques.

    Cependant, la prise de conscience et surtout la surveillance des instituts de notation environnementale, ainsi que la crainte d’une image négative vis-à-vis des clients, ont conduit ces entreprises à engager des actions réelles de développement durable. Par exemple la création d’une filière de reprise et de traitement des déchets et rebuts par le fabricant chinois (mais oui !) LENOVO. Nous n’en sommes qu’au début de ce processus.

    De plus, ces entreprises ont pris conscience qu’aller dans le sens du Développement Durable pouvait même générer des économies substantielles, comme la suppression partielle du papier ou la diminution de la consommation d’énergie.

    Je suis donc optimiste pour l’avenir ... à condition bien sûr que la pression médiatique en faveur du Développement Durable et le développement de lobbies autour de ce besoin essentiel continuent à croître.

    19.07 à 16h07 - Répondre - Alerter
    • Bonjour

      Je suis moi aussi optimiste mais les faits sont têtus : la croissance de la consommation de papier a accompagné la diffusion de l’informatique, tout comme la croissance de la demande en transports... et cela depuis le télégraphe, c’est dire si la "corrélation" est robuste (mais assez mal expliquée).

      Optimiste, mais réaliste : rien n’indique que les actions entreprises aujourd’hui soient à la hauteur du problème, c’est un constat dont il faut partir pour éviter de se leurrer.

      La Chine est en effet assez engagée sur certaines questions environnementales, contrairement à l’opinion répandue.

      19.07 à 16h59 - Répondre - Alerter
  • Merci pour cette info... pour la première fois je me rends compte de ce que consomme réellement mon PC et de la répartition de cette conso entre les différents composants.

    Verdict : 111 Watts pour mon Athlon 2600 ... 163 pour le Dual Core plus récent de ma femme. Pas loin de 50% de plus en passant d’une génération à une autre !

    19.07 à 16h11 - Répondre - Alerter
  • Dommage que cet article soit très mal documenté !

    Les agrocarburants ne se valent pas tous et ceux que nous produisons légalement en France sont une catastrophe thermodynamique !!!

    Certes une étude (par PricewaterhouseCoopers) a permis de justifier leur mise en oeuvre mais cette étude ne prend pas en compte des paramètres importants, au point qu’une autre évaluation devait être commandée il y a quelques mois.

    Mais il semble que le gouvernement a annulé cette commande...

    Par ailleurs on ne peut affirmer en bloc "la production de biocarburant se développeà une vitesse fulgurante, tant mieux pour la planète" : la planète (et le vivant en général) a beaucoup à perdre à certaines pratiques qui permettent la culture massive d’agrocarburants (voir la déforestation massive qui se développe ici ou là pour la production d’huile de palme).

    Par contre certaines recherches semblent offrir des pistes d’un grand intérêt.

    Enfin il faudrait être conscients que des économies importantes d’énergie sont une nécessité absolue pour éviter des catastrophes économiques, climatiques et en fin de compte humaines très prévisibles.

    J’en conclus que la frénésie actuelle sur les agrocarburants est un arbre qui cache une forêt inquiétante : j’eus préféré que personne n’ait eu l’idée de faire rouler des voitures au colza ou au maïs, en fin de compte...

    Voir en ligne : Caractérisation des biocarburants

    19.07 à 21h26 - Répondre - Alerter
  • Très bien... mais que fait-on des entreprises qui produisent les gobelets, et des salariés qui les composent ?

    19.07 à 21h33 - Répondre - Alerter
    • "j’apporte ma tasse au travail" présuppose que l’on travaille dans un lieu fixe. Machines à café et gobelets en plastique recyclables devraient se trouver davantage dans des lieux de passages (pompes à essence, gares, métro,...) Donc il y aura toujours des entreprises et des salariés de gobelets. Et puis bon, acheter un cafetière et lancer un bon café en mettant sa dose de sucre selon son envie ferait très plaisir aux entreprises et aux salariès de cafetières, de café et de sucre. De plus la possibilté de partager le bon café qui vient de couler tout chaud avec ses collègues qui apporteront leurs tasses (et hop ça fait plaisir aux entreprises et aux salariés des tasses) colorées, quel plaisir non ? Quelle jolie tasse ! Ton café c’est de l’eau ! Qui apporte le café demain ? Tiens j’ai apporté mes bonbons ! Du bonheur et de la convivialité quoi ! Je prendrais bien une autre tasse de café avec un sucre. Merci.

      20.07 à 10h59 - Répondre - Alerter
      • Pour info : Il est bien souvent interdit d’installer une cafetière éléctrique (du type de celle qu’on utilise chez soi) sur le lieu de travail pour des raisons de sécurité...

        20.07 à 14h07 - Répondre - Alerter
      • pour ma part, j’ai opté pour la tasse, évidemment, qui est lavée le vendredi soir parce que le thé ça tache. Mais j’avais remarqué que très souvent je lançais la bouilloire et partait faire autre chose pendant ce temps, et que quand le souvenir de l’idée d’un thé me revenait, l’eau avait refroidi .... donc j’ai opté pour la thermos !!! génial !

        même, cette année étudiante en reprise d’études, j’ai trimbalé ma thermos accrochée avec un mousqueton à mon sac, ce qui a beaucoup fait rire les jeunes étudiants.

        Donc on peut être mobile et n’être pas forcément obligé de consommer du plastique au café !

        2.04 à 14h09 - Répondre - Alerter
    • Comme dans l’évolution de toute société, des métiers disparaissent et de nouveaux apparaissent en fonction de l’évolution des technologies ou des choix de société.

      Ce qui importe, c’est que le bilan global du non-emploi forcé (je ne parle pas du chômage dont les chiffres sont les résultats de lois ayant beaucoup évolué ces quinze dernières années probablement dans un but de régulation financière non acceptable du point de vue social) soit réduit à maxima.

      Il s’agit donc de considérer le bien public et non l’intérêt particulier.

      24.08 à 14h15 - Répondre - Alerter
  • Le nucléaire, les piles à combustible et les agrocarburants sont des solutions illusoires (il faudrait 3 à 4 fois la surface agricole de la France pour remplacer le seul pétrole utilisé comme carburant).

    Lire : La fin progressive du pétrole

    A partir de 2007 ou 2008, la production mondiale de pétrole va décroître à un rythme de plus en plus important, le pétrole conventionnel facile à extraire comme le pétrole dont l’extraction est difficile et très coûteuse.

    Selon une estimation raisonnable, nous aurions une production limitée à 80 % dans 12 ans et à 50 % dans 20 ans de celle d’aujourd’hui, car les réserves de pétrole ont été surestimées.

    20.07 à 01h28 - Répondre - Alerter
  • Pour l’irrigation, c’est déjà autorisé depuis le 14 décembre 2006 !
    Aujourd’hui la maîtrise de l’eau dans le vignoble est un facteur majeur de maîtrise de la qualité et de régularisation du rendement dans les terroirs les plus au sud. Ceci permet de commercialiser le vin attendu par le client de manière régulière en évitant les mauvaises années (trop humides ou trop sèches).
    Cette pratique il y a peu taboue, se développe aujourd’hui de manière forte.

    20.07 à 07h42 - Répondre - Alerter
  • On a repproché à Al Gore ses factures d’électricité, on repproche à Sarkozy sa "facture" de vacances CO2. Laissez-les vivre et nous changer un peu le monde, ce sera beaucoup mieux pour tous.
    Sarkozy n’aurait pas pu aller à Malte en vélo et en bateau à voile (à condition qu’il y ai le bon vent) en deux jours, ni Al Gore être ce qu’il est et présenter sa conférence à l’assemblée nationale sans ce train de vie qu’on lui sait (qu’on soit pour ou contre sa théorie anthropique d’ailleurs).

    Si vous voulez prendre sa place et faire le travail autrement, conformément à vos souhaits de non CO2 dans l’exercice de vos fonctions, personne ne vous empêche d’essayer de le faire. Vous nous montrerez alors pour notre plus grand plaisir comment diriger une campagne électorale réussie avec le moins de dépenses en CO2 possible à votre niveau personnel (Et quoique Sarkozy était invité).
    De toute façon, cet homme Sarkozy est de droite avec des rêves de droite, ce qui n’empêche pas qu’il va avoir un rôle majeur à jouer dans le domaine de l’environnement ou contre l’environnement (puisque fondamentalement la droite n’en a pas grand chose à faire. Mais peut-être nous montrera-t-il qu’ici et enfin je me trompe).

    Va-t-on interdire à tous les vacanciers rêveurs des tropiques tropicaux de prendre l’avion cet été ? Je serais amusé de voir combien il y a d’écologistes avérés dans le lot, vraiment.

    Balayons donc déjà devant notre porte.
    Euh, par exemple, vous avez une voiture, Monsieur, une moto ? Non, modestement et à mon niveau : Elle vous sert à quoi au juste ?...

    20.07 à 07h53 - Répondre - Alerter
    • Je découvre l’article et je ne vois pas tellement de reproches dans ces lignes. C’est évident qu’Al Gore, en se déplaçant dans le monde entier, rend service à la planète, quel que soit son bilan carbone.

      Mais je me permets de penser qu’Al Gore et Nicolas Sarkozy, ce n’est pas tout à fait la même chose en terme de lutte contre le changement climatique... De mémoire ce voyage à Malte a d’ailleurs eu lieu le lendemain d’un discours dans lequel N.Sarkozy faisait de la lutte contre le changement climatique la priorité n°1. Pas terrible.

      Ensuite, puisqu’on demande à chacun de faire un effort, je ne vois pas pourquoi il n’y aurait pas une forme d’exemple donné par les élus. Que dirait-on aujourd’hui d’un élu surpris en grand excès de vitesse ou se garant sur une place handicapés ? Ne serait-ce pas irritant ? Pour l’environnement, c’est à mon avis le même niveau d’exigence.

      D’ailleurs il me semble avoir lu dans un hebdomadaire à plumes bien informé que N.Sarkozy avait non seulement fait le déplacement à Malte en jet privé, mais aussi fait venir des petits pains bio (sic) par un deuxième avion. Si cette information est confirmée c’est un comportement plus que douteux. Il est normal de le signaler pour demander que les élus, de droite comme de gauche, s’appliquent à eux mêmes ce qu’ils exigent du bon peuple.

      20.07 à 09h49 - Répondre - Alerter
    • Ridicule, tu l’es, à vouloir coute que coute defendre ton president-guide. A tel point que tu tombes dans la surenchere de mauvaise foie.
      Et ne viens pas me parler de debat droite gauche ; la n’est pas la question.

      7.08 à 10h12 - Répondre - Alerter
      • J’ai pas mal pris l’avion quand j’étais petit. Du coup, je me dis que j’ai une dette écologique enver la planète. C’est pourquoi, aujourd’hui, je n’ai pas le permis (et j’en aurais jamais) et pour mes vacances je voyage en train et en bateau.

        Il est possible d’avoir des vacances reposantes en ne prenant pas l’avion. Ainsi, je suis parti en Tunisie en bateau l’année dernière, c’était trés sympa et moins cher en plus.

        Donc, je ne vois pas pourquoi un président de la Rèpublique (qu’il soit de droite ou de gauche) ne devrait pas faire de mème. Certes il faut prendre son temps pour passer des vacances comme les miennes. Dès lors pas besoin d’aller jusqu’à Malte en Jet privé en plus pour arriver à changer de dècors et à se reposer.

        Enfin, c’est ce que je me suis dis quand j’ai entendu le discours sur le changement climatique priorité numèros 1 du gouvernement. Je me suis aussi dis "tiens ça serait marrant de faire le bilan carbone ou l’empreinte écologique de N. Sarkosy ?!!"

        Merci à ceux qui ont réalisé cette mini-étude, il faudrait la généraliser au bilan de quelques mois de présidence.

        7.08 à 11h50 - Répondre - Alerter
  • J’ai reperre quelques fautes de grammaire :

    D ?une manière générale, les soumissions qui ne respectent connaîtra le même sort

    20.07 à 09h06 - Répondre - Alerter
  • Il faut espérer que cela fasse changer les réglementations sur les carburants... ça fait longtemps que des petits groupes ont créés des réseaux souterrains de recyclage de l’huile pour leurs moteurs (repérables à l’odeur de friture qui les suit...), mais ils étaient en tort...
    A quand le burger bio ?

    20.07 à 10h02 - Répondre - Alerter
  • Mais c’est ABSURDE de vouloir conserver nos déchets chez nous ! C’est évident, qui dit bon recylage dit démontage, il est donc impensable de recycler efficacement chez nous (ou la main d’oeuvre peu qualifiée est, à qualification égale, entre 10 et 30 fois plus chère qu’ici, et donc, le recyclage 10 à 30 fois plus efficace).
    D’autant plus absurde que ces produits sont FABRIQUES en Chine, en Inde... C’est donc logique et efficace à tout points de vue (y compris celui de la chaîne de transport) que ces pays RECYCLENT aussi les produits.

    Une ONG intelligente se battrait plutôt pour développer cette chaîne en s’assurant qu’elle fait progresser les pays en questions (et notamment que cette chaîne fait progresser la sécurité environnementale et la sécurité des salariés et pays en question par rapport aux standards locaux). La encore, il ne s’agit pas d’imposer le même niveau qu’ici, mais de s’assurer que ces chaîne créent des dynamiques de progrès.

    C’est vraiment dommage qu’une grande partie des écolos aient perdu l’usage de la raison (que ce soit pour ce genre de chose ou pour le Nucléaire civil...). Il suffit de se peindre en vert, d’aboyer haineusement et ils suivent sans réfléchir.... de vrais moutons !

    Que d’énergie gaspillée il y a quelques temps pour empêcher le transfert du Clémenceau en Inde... Tout cela pour quoi ? En réalité pour servir les intérêts économiques d’un patron de PME française (de désamiantage), exciter les nationaliste intégristes Hindous, accroître la dette de la France, et surtout priver de travail des milliers de salariées et, oui, DIMINUER leur espérance de vie (l’exposition à l’amiante tue à un age qu’ils n’atteindront de toute façon pas, compte tenu de leur niveau de pauvreté).

    Que faudrait-il faire avec toute cette énergie : et bien s’assurer que ces pays progressent, et imposer au secteur lié aux pays riches d’être, par exemple, 10 fois plus vertueux que les activités industrielle intérieures aux pays concernés. Par exemple, on pourrait conditionner l’importation de machines à laver au recyclage, dans les pays producteurs, de ces mêmes machines, tout en s’assurant périodiquement que les conditions de recyclage sont correctes et en restreignant les importations si les conditions ne sont pas respectées.

    Et là encore, soyons réalistes : il s’agit de les faire progresser, pour que demain ils deviennent aussi riches (et donc vertueux) que nous, pas de leur imposer aujourd’hui nos standards. N’oublions pas que l’écologie (et de manière générale l’anticipation du futur) est un luxe de riche, dont on n’a que faire lorsqu’on est misérable et qu’on meurt de malnutrition et de l’absence de l’hygiène et des soins les plus élémentaires.

    Et qu’on arrête de nous seriner avec la convention de Bâle, qui a été conçue pour des déchets industriels autrement plus dangereux (genre concentrés de dioxines en grande quantité etc...). On pourrait d’ailleurs envisager de rapatrier pour traitement les concentrés les plus polluants- si les chinois ne savent pas le faire.

    20.07 à 10h15 - Répondre - Alerter
  • tout cela est interessant mais incite à disperser les énergies (sans jeu de mot).

    Aujourd’hui le chauffage des habitations (25% du CO2) et le transport notamment terrestres et automobile (25% et plus du CO2 je crois) sont les deux problématiques sur lesquels il faut se concentrer... D’autant plus que dans le premier cas il suffit d’isoler les habitation pour éliminer totalement le besoin de chauffage, (gain facile !) et dans le deuxième il faut redessiner nos schémas de transport (difficile mais nécessaire ! : travail de longue haleine)

    20.07 à 11h00 - Répondre - Alerter
  • Tout ce que dit la FAO en 2007, on le sait déjà ! mais je ne sais pas si certains d ’entre vous sont déjà allés au siège de la FAO à Rome : je crois que la bureaucratie soviétique décrite par les écrivains est un modèle à côté de celle de la FAO aujourd’hui !!
    En outre, vous noterez qu’aucun intervenant de ce colloque sur la bio n’est français : en effet, la France ne compte que quatre organismes publics de recherche en agriculture, que 17 écoles d’ingénieurs agronomes, plus les 10 ou 12 universités qui butinent sur les sujets connexes à l’alimentation.

    L’administration FAO est toujours en retard d’un tour ! vous allez voir : dans deux ans, ils vont découvrir les semences locales !

    20.07 à 11h37 - Répondre - Alerter
  • Bonjour

    la MACIF pense effectivement, comme les Lloyds, qu’un acheteur de véhicule "vert" est a priori plus soucieux de l’environnement, n’a pas acheté son auto pour "la frime", et de ce fait va générer moins de sinistres.

    Pour vérifier cela, il suffira à l’assureur mutualiste de surveiller l’évolution comparée de ses coûts de sinistres sur les deux parcs de véhicules, les "verts" ayant bénéficié de la réduction et les autres...

    La MACIF nous rendra un fier service si elle publie quelques uns de ces résultats dans un an : de l’eau au moulin de ceux qui considèrent qu’un citoyen acteur en faveur de l’environnement est aussi un citoyen responsable dans sa vie courante !

    Cordialement

    20.07 à 11h45 - Répondre - Alerter
  • Vous avez raison de critiquer ce qui pourrait paraître une solution magique à la surconsommation des ressources naturelles.
    Je voudrais prendre l’exemple de la photo numérique : grand consommateur de pellicules photo il y a quelques années (donc de chimie pour leur fabrication et leur développement, et de papier pour le tirage systématique), je suis passé au numérique et je ne consomme plus (directement ou indirectement) que très peu de cette chimie ou de ce papier.
    Mais c’est sans compter le fait que le numérique demande aussi bien des ressources naturelles à sa création (la pureté des capteurs exigerait un lavage à eau sous pression par exemple), qu’il est gourmand en piles (notamment parce que les fabricants ont supprimé le viseur ou n’en proposent qu’un médiocre, ce qui oblige à viser par un écran très consommateur : voilà quelque chose sur quoi on pourrait revenir facilement !) et qu’il demande à passer par un ordinateur lui aussi gourmand en énergie pour visionner ses photos !

    20.07 à 11h59 - Répondre - Alerter
  • Bravo Super Man ! Mais tout de même, il est un peu facile de ne plus prendre l’avion lorsqu’on peut voler... Cela ne demande pas beaucoup d’efforts, il me semble. Quant à nous et bien nous prenons l’avion. Pour 2 ans, je suis visiteuse chercheuse aux US et j’ai emmené ma fille de 2 ans avec moi. Le papa qui aime aussi son travail et qui ne voulait pas démissionner à réussit à négocier des congés parentaux. Il fera donc 6 allers-retours par année et ce durant les 2 années à venir. Que devions-nous faire Super Man ? Faire une croix sur nos carrières scientifiques afin de ne pas émettre de CO2 ? Cependant étant conscients de la pollution engendrée, nous n’avons pas de voiture (ni aux US, ni en Italie), nous compensons nos émissions de CO2 dues aux voyages en avion... Il est parfois bien difficile de combiner la vie avec une empreinte écologique faible ?
    Je veux cependant te dire super Man bravo pour ta prise de conscience... même si il est plus facile il me semble d’être écolo lorsqu ?on est super héros...

    20.07 à 16h09 - Répondre - Alerter
  • Sans épargne, pas de propriété ni de retraite !?

    20.07 à 19h18 - Répondre - Alerter
    • Raphaël Didier : Du SEL dans l’économie

      La fonction première d’un système local n’est pas de se substituer au système officiel qui lui permet l’épargne. Il s’agit plus d’une intiative parallèle dont la vocation économique est la consommation. Nous sommes très loin ici des considérations macroéconomiques sur la propension à consommer (Keynes) ou le juste niveau de l’épargne nationale...

      21.07 à 11h05 - Répondre - Alerter
  • Je me rends compte maintenant que le meilleur cadeau de naissance que j’ai reçu était des couches en plastique qui restaient à ma tante du temps (il y a 20 ans) où l’on mettait encore couramment des langes aux bébés. J’étais réservée au départ, puis ayant acheté des langes (de nos jours vendus comme "carrés doudou") j’ai vite été convaincue. Quand ma fille est arrivée à 6 mois le vieux système a montré ses faiblesses : ça ne tient pas bien sur un bébé qui bouge. Sur Internet j’ai alors trouvé des couches lavables modernes en Grande Bretagne (c’était il y a 7 ans, en France on en était pas encore là !). J’ai acheté deux marques de couches. Les unes fuyaient et se sont abîmées très vite.

    Mon quatrième enfant porte maintenant les couches de ses aînés (de marque Nappies by Minki) et elles sont encore en bon état. Alors il me semble que le bilan écologique et économique ne peut apparaître que positif.

    Et pourtant ... toutes les mères à qui j’en parle me prennent pour une écolo excentrique. Un père s’est même exclamé quand sa femme semblait intéressée : "On ne va tout de même pas retourner au Moyen Age !"

    La Renaissance écologique est encore loin !!!

    21.07 à 12h33 - Répondre - Alerter
  • Il faut aussi regarder l’agriculture européenne et ses subventions. La majorité des subventions vont aussi à très peu d’agriculteurs. Et celle qui touche le plus de subvention en Europe est la Reine d’Angleterre suivi pas très loin derrière du Prince de Monaco !

    L’agriculture qui est la plus aidée en France est celle destinée à l’exportation et celle qui produira prochainement sans doute des OGM !

    Regardons aussi la manière dont la politique agricole et les subventions sont menées en France et en Europe.

    22.07 à 01h06 - Répondre - Alerter
    • ba en afrique sans commentaire ...........vers l’enfer..

      26.07 à 14h25 - Répondre - Alerter
    • Exact Damien,
      la France et l’Europe en general pratiquent les memes politiques de subvention qui permettent l’attribution de subventions de maniere aussi farfelues qu’injustifies. Il serait d’ailleur interressant de regarder de plus pres les liens (éventuels) qui peuvent exister entre ces beneficiaires et ces institutions. Du moins c’est selon moi ce qui devrait etre fait dans un systeme democratique effectif.
      Quant au problème de l’agriculture en Afrique, je pense que le slogan "Tu mangeras quand tu seras competitif" tiré d’une campagne de sensibilisation resume bien la situation. Sauf que contrairement à son homologue européen équipé de véhicules agricoles, infrastructures, informatique... , le paysan africain ne perçoit pas ces aides qu’elles soient americaine ou europeenne.
      Cela me fait penser à un tétraplégique dans les starting block face à un coureur de 100m...

      2.08 à 11h28 - Répondre - Alerter
  • Bonjour à tous,

    pour fabriquer de l’huile servant comme biocarburant, il m’a semblait lire que les effets sur l’environnement sont plus négatifs qu’autre chose : pesticides, déforestation, carburant utilisé pour cultiver, etc...

    D’autre part, la surface agricole utilisée pour fabriquer cette huile se fait au détriment de production alimentaire. Souvent dans des pays qui n’ont déjà pas les moyens de nourrir leur propre population...

    Je ne parlerai pas du régime alimentaire des personnes qui mangent régulièrement chez Mc... (obésité et troubles physiologiques), un film (vite étouffé) en parle je crois.

    Bien amicalement à vous.

    22.07 à 20h47 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,

      d’accord avec vous, on ne peut pas etre complètement enthousiastes sur les biocarburants vu les problèmes de concurrence entre production agricole alimentaire / carburants...

      Mais ici, il ne s’agit pas de cela, il s’agit de récupérer de l’huile alimentaire qui de toutes façons partirait à la poubelle sinon... Alors là c’est très bien !

      23.07 à 09h59 - Répondre - Alerter
  • depuis qqs temps, les realtions avec la banque sont de + en + tournées vers le commercial, au détriment de l’humain, mais ou est-ce l’inverse ??

    quand vous arrivez à tisser des liens avec un banquier pendant des années, il sait faire un geste ou un effort quand il faut.

    Mais avec les messageries qui vous passent un interlocuteur lamda et toujours différent, la relation tombe vite à zéro (bonjour, merci, au revoir, sourire...) bien apprise à l’école.

    Et ce même au guichet, vu un turnover élevé...

    22.07 à 21h03 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : Noces d’argent

    20 000 couples pour 300 000 dollars ! Ca ne fait jamais que 15 dollars par noces, c’est plus de l’obole de sortie de messe que de l’engagement citoyen.

    23.07 à 10h15 - Répondre - Alerter
  • ATTENTION :

    le conseil prodigué par ce billet est partiellement FAUX. En effet, tout dépend du type de matériel dont vous disposez. mettre une télé à tube ou LCD en veille ne présente aucun risque.

    En revanche, le debranchez qu’EXCEPTIONNELLEMENT vos téléviseurs plasma ! certes, ils consommeront qques watts, mais comme les téléviseurs plasmas comportent des générateurs haute-tension, ces derniers s’usent principalement lorsque l’on branche/débranche le téléviseur. du coup, si l’alim claque et qu’il faut la changer, vu ce que çà coute en eau et en silicium ultra-pur pour fabriquer une alim haute tension, le cout écologique est largement déficitaire...

    23.07 à 17h40 - Répondre - Alerter
    • Il me semble que votre remarque est elle même partiellement exagérée. En effet, si j’en crois cette info sourcée GFK mais à vérifier bien sûr, le taux d’équipement des ménages en écrans plasma n’atteignait en France que 4% en 2005. Même en imaginant que ce chiffre ait doublé en 2006 (peu probable), resteraient donc 90% des téléviseurs en mode non plasma, donc concerné par le conseil ici prodigué.

      Au passage, je trouve votre remarque symptomatique d’un monde qui tourne à l’envers. Plutôt que réfléchir à un moyen de proposer des appareils que le consommateur puisse éteindre simplement, on met sur le marché des appareils qui ne peuvent quitter le mode veille et donc continuent à consommer même lorsqu’on n’en a pas l’usage. Et pour finir, on ferait passer pour un gogo la personne qui conseille de réduire sa consommation d’énergie. Un peu de hauteur, que diable !

      24.07 à 01h16 - Répondre - Alerter
      • Je suis un vieux C.. de retraité , en 1970 il fallait faire du solaire, le petrole allait disparaitre avant l’an 2000, maintenant c’est pour 2040 ou plus, allez savoir on pourra aller chercher du petrole chez les phoques si les pôle fondent
        et on repartira joyeusement pour un siècle supplémentaire de pollution mais s’est pas grave du moment qu’il y aura toujours de bonnes âmes pour nous mortifier et nous donner toutes sortes de recettes plus débiles les unes que les autre pour que ceux qui vont au travail en 4/4, qui prennent l’avion pour partir en congé ou qui prennent un délicieux bain moussant au lieu d’une douche en rentrant du ’travail’ , puissent vivre.
        Ceux qui crevent de faim sur cette planette, se moquent bien de vos petites astuces à 3 balles pour economiser 5 ou 10 watts d’électricite par jour ou alors
        aller faire le tour du monde (mais pas dans les clubs MED) pour voir ce qui s’y passe.

        24.04 à 14h47 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Tout d’abord félicitation pour planete-terra, c’est une initiative fort intéressante et les articles sont souvent bien écrits.

    Je suis moi-même rédacteur spécialisé dans les hautes-technologies et je voulais malgré tout apporter quelques remarques sur certains articles publiés.

    Il est vrai que la consommation de produits high-tech atteind un volume effarant et l’impact écologique de ces engins est évident. Malgré tout, beaucoup des articles publiés sur le sujets témoignent d’un manque
    flagrant de connaissance du domaine et aboutissent parfois à des conclusions contreproductives.

    Prenons par exemple l’article qui conseille de mettre en en veille les appareils audiovisuels. C’est un bon conseil... si le lecteur n’a pas un plasma chez lui. Car si c’est le cas, après 1 an de branchage/débranchage quotidien de son alimentation haute tension, il est bon pour un retour SAV. et vu ce que ça coûte, écologiquement parlant de produire une alimentation à haute tension, c’est un conseil particulièrement mauvais que vous lui donnez là...

    Globalement, les articles liés au high-tech manquent de recul et sont souvent dénués d’esprit critique. L’exemple du CD ’objet qui tue’ est flagrant. L’auteur ne mentionne même pas, en contre-propos, l’avancée
    écologique qu’est la numérisation des supports papiers. Imaginez le volume de données papier économisé en entreprise par exemple !

    Alors d’un côté, on a un article nous incitant à économiser le papier au bureau, de l’autre on a un article jetant l’opprobe sur le DVD... Quant à l’article sur le numérique [ci-dessus, ndlr], là encore, on présente la mauvaise face de la pièce. Essayez un peu le chiffrer le coût écologique si chaque internaute
    imprimait wikipedia... de même, les chiffres annoncés ne sont pas forcément au gout du jour. Pour information, j’ai un portable, avec une batterie 5200mAh. Il consomme 20 à 25 W en utilisation normale. Si bien sûr
    on prend un vieux bousin de 10 ou 15 ans, alors oui, on a 450W dans le vide, c’est sur...

    Bref, tout çà pour dire que le web participatif, c’est bien, mais il faut tout de même contrôler un minimum ce qu’on dit. il y va de votre crédibilité et de celle du mouvement que vous (et moi) défendez(ons).

    Cordialement.

    B.D.

    24.07 à 11h07 - Répondre - Alerter
    • La rédaction de Planète Terra : Numérique ne rime pas avec écologique

      Réponse de la rédaction :

      Merci, "B.D.", pour votre message et vos encouragements.

      Concernant la mise en veille des appareils TV, merci de signaler les risques liés à l’extinction d’un appareil plasma. Précision, comme le signale un lecteur, le parc installé compte principalement des appareils "non plasma". Le conseil donné par notre journaliste est donc encore d’actualité pour une grande majorité de ménages.

      Concernant l’article sur le CD ’objet qui tue’, que vous mentionnez, nous attirons votre attention sur le fait que le journaliste ne pointe pas le CD en lui-même, mais le fait que les CD dont les consommateurs se débarrassent, qui sont des objets totalement recyclables, finissent en général à la poubelle et dans un incinérateur. Il ne s’agit en aucun cas de stigmatiser la numérisation, mais bien de montrer les dysfonctionnements d’une filière de valorisation de déchets.

      Enfin, la consommation de papier tend-elle à diminuer du fait de l’usage croissant des nouvelles technologies ? Difficile question, sur laquelle l’industrie papetière elle-même nous a apporté un début de réponse, à creuser encore, probablement. C’est une question passionnante. Nous y reviendrons.

      Merci.
      Planète Terra.

      Voir en ligne : http://www.planete-terra.fr

      24.07 à 12h07 - Répondre - Alerter
      • Bonjour,
        Je voudrais réagir à votre remarque ur le caractère recyclable des CD. Techniquement, je suis tout à fait d’accord, mais concrètement, j’ai cherché en vain une filière. Si quelqu’un peut me donner des tuyaux, ça m’intéresse car je suis en train de créer une entreprise de collecte, tri, revente et recyclage de matériels informatiques, et je récolte aussi des CD, disquettes, j’en passe, que je ne souhaite pas faire incinérer. Merci.

        30.08 à 21h09 - Répondre - Alerter
  • Merci pour cette information qui permet de tordre le coup à cette idée reçue.

    Il est intéressant ici de voir que ce sont vraiment les chiffres des industriels eux même qui sont repris. De même, le site www.lepapier.fr est un site totalement affilié à Copacel et qui diffuse des discours très insolites pour défendre cette industrie tel que :

    « Ne sacrifions pas aux idées reçues : Non ! Le papier ne détruit pas la forêt.

    En France, les fibres utilisées pour la fabrication des papiers et des cartons proviennent pour 60 % du recyclage des papiers et cartons usagés, pour 40% de l’entretien des forêts, de la sylviculture et des chutes de scierie. Les papiers et cartons sont les produits les plus recyclés, et la forêt française s’accroît de 50 000 hectares par an. »

    Afin de se faire une autre idée de ce joli discours, je vais citer une autre source (Greenpeace) qui précise quant à elle :

    * 40 % des fibres utilisées en France pour la fabrication de papiers et cartons sont importées ;

    * La France importe 60 % du total de ses besoins en papier ;

    * Un cinquième du total des fibres utilisées dans le monde provient de la destruction des forêts primaires canadiennes, russes, finlandaises, mais aussi indonésiennes.

    24.07 à 14h34 - Répondre - Alerter
    • 1/5 dans les forets primaires .... ben voyons !!
      il faut augmenter les couts d’exploitation par 4 pour aller chercher des arbres dans les forets primaires, ca vous couterait cher pour essuyer vos fesses.
      Gardez les propres et verifier bien l’objectivité de vos sources !

      29.10 à 10h55 - Répondre - Alerter
  • Si vous souhaitez d’ailleurs réagir à cette publicité, vous pouvez le faire via ce formulaire auprès du BVP (Association des professionnels pour une publicité responsable) :
    http://www.bvp.org/fre/hidden/annexes/reagissez-a-une-pub.html

    26.07 à 11h06 - Répondre - Alerter
  • La production de papier ne se limite pas à l’utilisation d’eau et d’arbre.
    Il faut aussi ajouter les divers traitements chimiques destinés à blanchir le papier (le chlore est le plus souvent utilisé) mais également toute l’énergie utilisée pour couper les arbres, transporter les arbres jusqu’à l’usine de pâtes à papiers, fabriquer le papier, puis emballer le papier dans un joli film plastique, puis emballer les ramettes dans un joli carton puis filmer les cartons sur une palette puis transporter le papier jusqu’au lieu de consommation, et enfin l’énergie destinée à détruire ce papier une fois utilisée.
    D’autre part, l’utilisation d’encres n’est pas elle aussi dénuée d’impacts négatifs sur l’environnement avec d’une part, les divers composés chimiques plus ou moins nocifs qu’elles contiennent et qui se retrouvent libérés dans l’environnement une fois le papier jetée à la poubelle, et d’autre part la fabrication et l’élimination des cartouches d’encre.
    Cependant, la production de papier permet aussi la création d’emplois et la gestion raisonnée de ressources naturelles lorsque le procédé est bien géré... Donc écrire qu’un arbre sur quatre abattu dans le monde est destiné à l’industrie papetière n’a pas une grande signification puisque derrière cette jolie statistique se cache une grande variété de significations : l’arbre est la plupart du temps issu de forêts uniquement gérés pour l’industrie papetière (avec des essences sylvicoles bien spécifiques) et sera donc replanté ultérieurement, l’arbre issu de forêts primaires est rarement destiné à la production papetière (sa qualité est trop variable). Par contre, une fois la forêt primaire détruit, un faible nombre d’essences sylvicoles destinés à la production papetière peuvent être replantées en lieu et place de l’immense biodiversité de la forêt primaire. Ceci peut ainsi permettre aux pays concernés de mettre en avant leur « politique de reforestation »...
    Bilan : ne jamais faire confiance aux statistiques sans une solide explication derrière ! Et comprendre que derrière un tout petit geste, des milliers de choses peuvent être évitées.

    27.07 à 11h18 - Répondre - Alerter
    • Il me semble qu’on se trompe de combat en luttant contre la consommation de papier. Comme le dit Ardiveur, le papier provient quasi exlusivement de forêts cultivées, et la ’consommation’ d’eau n’existe pas. Une usine de papier bien gérée ne consomme pas d’énergie, elle en produit plutot, et rejette de l’eau aussi propre que celle qu’elle a puisée.
      D’accord pour l’énergie des transports, emballages, etc..

      La question est bien celle de la pollution chimique des encres, et là, simple face ou recto-verso, le résultat est le même.

      30.05 à 17h46 - Répondre - Alerter
  • Personnellement : pour laver mon (ex)voiture j’utilisais un seau d’eau + huile de coude et juste de quoi rincer, donc grand max 20 litres d’eau... et pour laver ma moto : pas d’eau du tout, juste du WD40 et un chiffon... doublement gagnant...

    1er.08 à 17h32 - Répondre - Alerter
    • Bonjour !

      Sauf erreur de ma part, le WD40 est un fluide de nettoyage pétrochimique (en aérosol ?), non biodégradable voire toxique pour l’opérateur, par suite de la volatilité de certains composés dudit produit.
      Si en plus, le chiffon imprégné est mis à la poubelle « conventionnelle » après usage, le gain escompté se trouve franchement marginalisé.
      D’autant que cette manière de procéder cautionne la politique commerciale des industriels : Proposer un produit pseudo-miraculeux pour chaque type de saleté...

      Bien cordialement.

      18.08 à 19h33 - Répondre - Alerter
  • et moi qui vient de laver à la main (3 seaux) mon beau petit monospace bleu métallisé toutes options et tout et tout pour la première fois depuis ... 3 ans ! Je me souviens que quand la grosse averse s’annonçait, mon père, muni de sa balayette, de quelques millilitres de "Mini Mir" et vêtu de sa cape de pluie, se précipitait dès les premières gouttes pour savonner avec ardeur sa belle (enfin pour une Renault 12 break, faut pas exagérer...), laissant le soin aux trombes célestes de parachever l’ouvrage du rinçage. Autres temps, autres moeurs...
    Merci Johann pour les sources d’info.
    Et vive le vélo !

    dD (un Infocom Lille 98) ;-)

    1er.08 à 17h56 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    en lisant votre article, une question me vient à l’esprit : etes vous revolte contre les petits escrocs ou contre les chéquiers ??
    Si c’est contre les chéquiers, rassurez-vous, les établissements bancaires en font une telle chasse depuis quelques années, qu’ils vont je pense pas tarder à disparaitre (il faut maintenant 2 pièces ID pour payer par cheque dans la plupart des commerces, quand ils les acceptent).
    Si c’est effectivement les petits escocs, je n’ai malheureusement pas la solution, mais peut etre une piste d’explication : dans un monde qui hisse l’argent en haut de la pyramide des valeurs, avec un (des) gouvernement qui accumulent les scandales financiers et des emissions tele à gros audimat qui vous expliquent les milles et une façons de court-circuiter ses impots je ne trouve pas plus étonnant que ca que certaines personnes cherchent à exploiter les failles du système ; il y en a l’apologie qui y est faite à chaque coin de rue...

    2.08 à 10h49 - Répondre - Alerter
  • Merci,
    Exellent article, à mon avis. De telles informations ne devraient pas etre occultées par les medias... et pourtant.
    J’allais demander des references, mais elles y sont déjà !!
    Felecitations pour ce travail, continuez.

    2.08 à 11h53 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Bon article, à mon avis qui a au moins le mérite de pointer du doigt des problèmes réels qui ne sont jamais pris en compte.
    Cependant, et comme le rappelle les commentaires précédents, il oublie certains points.

    Le recyclage des déchets numériques notamment ; vous en parlez succintement en citant l’initiative de Lenovo. Il s’agit là d’un réel problème qui est loin d’être réglé et qui est à mon avis bien plus urgent que la consommation électrique de ces appareil. En effet, ces appareil, une fois leur durée de vie passée sont bon a jeter... Ici s’arrete leur existance pour la conscience occidentale. Ici commence leur existence pour le "tier monde".
    Ces déchet numérique (circuit imprimé, puces, écrans CRT la plupart du temps (>>mercure)) sont généralement pris en charge par des société de traitement de ces déchet. Makheureusement, il semble qu’il revienne nettement moins cher d’affreter un bateau pour expédier un contenaire dans un quelconque pays en voie de développement où ils (les dechets) seront conscienceusement stockés à meme le sol, que de les traiter en occident. Ce qui entraine pollution des eaux, du sol et toutes les conséquences désagréables que cela implique...

    3.08 à 10h39 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : WC durables

    La toilette à litière biomaîtrisée ou TLB la il n’y a plus besoin d’eau mais il faut juste etre un peut bricoleur pour réaliser ses propres toilettes.Le principe est simple pour plus d’informations allez sur le site eautarcie.

    Voir en ligne : Toilettes

    4.08 à 00h12 - Répondre - Alerter
  • Excellent article.
    Malheureusement ces vérités sont encore trop peu connues et prises en considération. Parlez de la biodiversite à quelqu’un et il vous ecoutera vaguement en se disant que ca va passer et que dans 5mn vous lui parlerez d’autre chose.
    Continuez, un jour votre discours aura l’aura qu’il merite. Je le souhaite profondemment.

    7.08 à 10h02 - Répondre - Alerter
  • Sans compter que la PAC est la ligne budgétaire la plus importante de l’Europe (40% du budget européen si ma mémoire est bonne) alors que l’on devrait avoir des projets d’investissement bien plus ambitieux pour l’Europe, tels que des projets pour l’enseignement supérieur et la recherche et le développement, notamment dans le secteur des énergies renouvelables.
    Sans compter non plus les émissions de CO2 dues au transport des produits de l’Europe au Burkina... Si le véritable du coût du transport était inclus dans le prix au consommateur, c’est-à-dire coût de la pollution inclus, les Burkinabais pourraient certainement développer leur production locale...

    Voir en ligne : http://humaneo.wordpress.com/

    7.08 à 23h41 - Répondre - Alerter
    • ce que je vais ecrire n’est pas un avis objectif, mais plutot une petite remarque destinée à faire réagir :
      nous sommes d’accord que l’agriculture subventionnée fausse le marché et conduit aux problèmes pré-cités, MAIS
      comme nous le savons tout aussi bien, même dans nos pays développés (sic) des gens mangent difficilement à leur faim.
      Sans les subventions agricoles, le prix des produits alimentaires serait bien plus élevé dans nos supermarchés, et l’alimentaire représenterait bien plus que les petits 15% dans les budgets des menages...
      Attendons de voir les effets de l’augmentation de 20% des prix de l’alimentaire prévue pour la faim de l’année (et qui constitue un ajustement entre prix du marché et prix payé au producteur, pour cause de mauvaises récoltes mondiales...)

      D’ailleurs un chiffre dont on ne parle pas assez : actuellement les stocks de cereales mondiaux sont redescendus à leur plus bas niveau depuis 1976...
      pas de panique...

      25.10 à 12h03 - Répondre - Alerter
      • De nouveau, les problèmes mis en avant ne sont pas les bons.

        Il est parlé de subvention à la production, actuellement aides découplées, trop élevé ainsi que de subvention à l’exportation...

        Il est clair que les subventions à l’exportation servent à écouler des produits laitiers à un prix plus faible que les coûts de production !

        Pour ce qui est des subventions à la production ou aides découplées, le lien n’est plus aussi direct. Le faite de découpler l’aide rend plus difficile le "traçage" de subvention à la production. Surtout qu’avec les aides découplées de la production, ces "subventions" passent de la boîte orange à la boîte verte de l’OMC... donc "légale" (bien que l’UE ne respect pas toute la politique de libre-échange à l’OMC !)
        Est-ce encore une autre manière de cacher le soutien à la production pour l’exportation ?

        Je ne crois pas, ou seulement en partie, l’UE à aussi besoin d’une agriculture forte et d’une communauté paysanne "viable" !

        Personnelement le problème se situe plutôt dans les marges des intermédiaires plutôt que des le soutien à la production.
        Les producteurs de lait n’y peuvent rien si une partie du lait acheté est exporté en Afrique après-coup ! De même que les acheteurs de lait l’achète à bas prix pour le revendre bien plus cher !

        Il faudrait plutôt ne pas augmenter la production laitière actuelle (0.5%/an sur trois ans). Et surtout amener la quantité produite plus proche de la consommation (équilibre entre l’offre et la demande). Car se sont surtout les surplus qui sont exportés.

        L’UE devrait se profiler comme un "bon organisateur" des futurs marchés vers l’Afrique et ainsi se préparer à une meilleur entente et plus uniquement une exploitation des ressources africaines !

        21.05 à 11h26 - Répondre - Alerter
  • Je suis adhérent donateur depuis plusieurs années. Le nom de l’association résume plutôt bien son action : agir contre le chômage en favorisant les solidarités, notamment entre associations.

    Manuel

    10.08 à 19h02 - Répondre - Alerter
  • Avant de parler de la fournaise en 2070, il faudrait déjà pouvoir expliquer comment des scientifiques, grassement payés, sont dans l’impossibilité de prévoir une météo pourrie en France pour l’été 2007, soit 63 ans avant.
    Dormez tranquille, vous serez tous morts en enterrés en 2070.

    13.08 à 11h49 - Répondre - Alerter
  • Je trouve que le titre de l’article, ainsi que dire "les groupes de travail du Grenelle de l’environnement se focalisent sur le changement climatique et les OGM" est abusif.

    Sur les six groupes de travail du Grenelle, un est entièrement consacré à la biodiversité et aux ressources naturelles (le N°2). Attention de ne pas faire les raccourcis que l’on reproche au média (qui il est vrai se focalisent sur le changement climatique et les OGM).

    Il est toutefois bon de rappeler l’importance de la biodiversité et la menace que nous faisons peser dessus. Merci pour ces informations

    13.08 à 11h54 - Répondre - Alerter
    • Le titre original n’était pas celui-ci mais "j’ai mal à la biodiversité !".

      Je maintiens néanmoins que le Grenelle de l’Environnement ne s’intéresse que très peu à la biodiversité (malgré l’existence du groupe 2 car ce sujet n’est pas majoritaire parmi les sujets abordés dans celui-ci) et plus particulièrement à la biodiversité internationale.

      C’est donc pour cela que j’ai voulu écrire cet article pour sensibiliser les lecteurs sur l’importance de cette dernière, l’importance des chaines alimentaires et la place que doit jouer la France dans la lutte pour préserver cette richesse qui chaque jour, disparait un peu plus.

      13.08 à 18h39 - Répondre - Alerter
      • Parce que notre Ligue ROC travaille dans ce groupe 2 et a depuis 2005 la préservation de la biodiversité comme programme d’année,

        parce qu’elle a élaboré un manifeste sur ce thème en abordant les domaine juridiques, administratifs, ...par exemple

        parce qu’elle a même créé un sité dédié à cet objectif www.biodiversite2007.org,

        parce qu’elle a même porté dans le groupe 5 l’idée de la défense de la diversité culturelle avec une mesure appropriée (la biodiversité comprend l’humanité qui en fait non seulement partie mais en dépend), en rupture avec la façon dont notre pays "ignore" les peuples autochtones qui habitaient et habitent toujours les forêts primaires de Guyane, par exemple

        il est certain que la BIODIVERSITÉ est traitée dans ces réunions de préparation.
        il faut préciser que le travail du Grenelle ne consiste ni à exposer ce qu’est la biodiversité, ni à répéter les constats de son déclin, mais à trouver des mesures-programmes pour agir efficacement à l’intérieur du pays, au niveau européen, et à l’international.

        Cordialement
        Nelly Boutinot
        vice-présidente de la Ligue ROC

        18.09 à 12h54 - Répondre - Alerter
        • - Parce que votre demande a été prise en compte en réunions de préparation mais est encore trop absente du débat, et n’est pas une priorité dans les esprits et les médias,
          - Parce que les mesures pour la biodiversité ont et auront des obstacles économiques certains et seront donc très, très lentes à se mettre en place, d’une manière trop peu efficace ou détournée, face à l’urgence actuelle et à venir,
          - Parce qu’on est très, très loin d’un rapport sain homme-nature où elle ne nous appartienne pas selon notre bon vouloir,
          - Parce qu’il est temps de se réveiller, d’évoluer, de regarder, de sentir,

          Merci Demeter pour cet article, merci la ligue Roc pour votre dévouement, et s’il vous plait, rallions nos forces pour faire respecter l’adage : "la liberté des uns s’arrète où commence celle des autres" entre les hommes, mais aussi avec le reste du Vivant.

          20.12 à 13h47 - Répondre - Alerter
  • L’idée mériterait d’être creusée. Pour info, la version intégrale du sujet est disponible en français sur News.fr, le site jumeau de News.com :

    Voir en ligne : Le concept de la maison écolo en kit est né

    14.08 à 12h47 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    J’aime beaucoup ce que vous faites... lol
    Serieusement j’apprecie le concept de site a mi-chemin entre le blog et le periodiaue. J’y trouve une sorte d’interactivite interessante. De plus les article ont le merite de traiter de sujets originaux et souvent bien documentes. Enfin et c’est sans doute ce aue j’apprecie le plus c’est l’independance de pensee dans les propos.

    Une petite suggestion : Creer un espace ou chacun pourrait y aller de sa petite suggestion concernant un fait d’actualite ou une question, ou meme la posibilite de poster carremement un article complet ???
    Pqr exemple, j’aurait aime trouver des eclaircissements a propos du PSP (nan, pas la console portable) - le Partenariat (nord americain) pour la Securite et la Prosperite sur lequel il est tres difficile de trouver des infos...

    Longue vie a Planete Terra

    15.08 à 17h54 - Répondre - Alerter
  • Bonsoir !

    Les Assurances seraient-elles en train de se mettre au « vert » afin d’acquérir à bon compte un vernis de respectabilité environnementale ?
    Depuis quand existe-t-il des véhicules... verts ?

    Une voiture, à la fabrication, c’est déjà en moyenne 15 tonnes brutes de matériaux (minerais, pétrole, textile, bois) et près de 300.000 litres d’eau ; sacré impact pour l’environnement - pollutions diverses, défigurations définitives de sites, acidification des sols par transferts ioniques dûs à ces excavations titanesques, épuisement des ressources, esclavage des temps modernes, instabilités politiques, pauvreté dans les pays exportateurs de matières premières...

    Mais il est vrai que ces aspects déplaisants ne sont jamais mis en avant dans les concessions automobiles, encore moins chez les Assureurs qui « ?uvrent » pour l’environnement...

    Il est temps d’arrêter de se voiler la face, de feindre d’ignorer pour jouir : Et si on se déplaçait dorénavant moins, autrement, plus efficacement ?
    Rendement énergétique d’une automobile actuelle : Aux alentours de 15%...

    Bien cordialement.

    Référence : ?Le Facteur 4 ?

    Voir en ligne : http://terrevivante.org

    18.08 à 20h04 - Répondre - Alerter
  • Quand on parle réchauffement climatique , on pense réchauffement.....logique.

    Mais il ne faut pas oublier la possibilité (réel) de changement des mouvements océanique au quel cas on n’aurait plus Marseil à Lille, mais Lille à marseil.

    Angon

    19.08 à 21h16 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : WC durables

    J’avais pensé à mettre 1, 2, ou 3 briques à l’intérieur de la cuvette, puis, comme je n’en trouvais pas, j’avais pensé à des bouteilles d’eau.

    Excellent idée. Et je vois que ne suis pas le seul à avoir ce type d’idées !

    Daniel

    21.08 à 09h46 - Répondre - Alerter
    • je n avais pas pensé a des briques mais c’est aussi une excelente idee.
      Gerard

      23.08 à 11h15 - Répondre - Alerter
    • Attention la brique s’effrite et peut créer une fuite au niveau du joint des WC, la bouteille d’eau est plus sure.

      10.07 à 09h50 - Répondre - Alerter
  • "Bien entendu, sous les ors de la République, j ?imagine qu ?on n ?a pas pour habitude de recevoir les invités avec des assiettes en carton et des couverts en plastique."

    ...et tant mieux, car il est plus écologique de conserver une vaisselle en porcelaine ou en verre que de jeter, même du carton !

    21.08 à 18h45 - Répondre - Alerter
  • Ces chiffres, c’est un peu n’importe quoi.
    Pour ma part, cadre en entreprise privée, je constate que, comme mes collègues, nous travaillons TOUS LES JOURS, de 9:00 à 19:30, avec une petite heure d’arrêt pour le déjeuner. Et non, nous ne fasions pas 5 pauses de 15 minutes.
    Cela fait donc 9:30 de travail effectif par jour.
    J’ai 12 jours d’ARTT : je ne travaille donc que 208 jours par an.
    Cela fait donc près de 2000 heures

    Je peux aussi prendre le cas de mon frèrequi est agriculteur éleveur, et travaille environ 10 heures par jour, 350 jours par an, soit 3500 heures.

    et je pense à mon boucher, mon boulanger, .... ils sont bien au-dessus de 2000 heures.

    OK, il y a 30% de la population fonctionnarisée qui travaille 32 heures par semaine (les banques, EDF, les fonctionnaires ... SAUF le milieu hospitalier qui n’a pas besoin d’être payé puisqu’ils sont motivés !) et ca baisse la moyenne.

    Mais de lire ces bétises de moyenne qui sont certaineemnt fausses et ne signifent rien en réalité, cela me fait ... réagir

    23.08 à 09h28 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,

      Je vous remercie pour votre article et pour la réaction de Pierre. Je commençais à me demander si j’étais la seule à penser cela.

      Je voulais juste rajouter une chose si vous me le permettez quand vous dites entre parenthèses "sauf le milieu hospitalier parce qu’ils sont motivés..." Et bien j’aimerais rajouter dans le milieu éducatif et social ou médico-social aussi !
      J’ai voulu ajouter ce commentaire car j’en ai un peu assez, cela fait dix ans que je suis éducatrice avant je travaillais à l’hôpital et jamais jamais on entends parler des professions d’éducateurs. Ni les politiciens, ni les séries à la télé, ni les magazines grand public....Juste des livres, beaucoup de livres mais QUI les lisent ?...les éducateurs.
      Même si je suis de tous coeur avec les infirmières et les professeurs et les autres professions, quand est-ce la dernière fois que vous avez vu une série télévisée mettant en scène un éduc ? Quand est-ce que vous avez vu un professionnel à la télévision ?...Je sais, on aime pas en parler !

      Savez-vous le nombre d’heures sups non payées qu’on effectue dans l’année obligatoirement si on a une conscience professionnelle ? Quand on travaille avec l’humain, on se doit d’être humain et de ne pas avoir une horloge dans la tête ! Par contre on se doit d’être pile à l’heure en début de service et même en avance pour tout préparer. Ne serait-ce qu’en temps personnel dédié à la préparation d’activités...Il peut y avoir des milliers de raisons à un débordement d’horaires : des trajets plus long qu’à l’accoutumé, une personne qui a du mal à marcher...Dans pratiquement tous les établissements, si on ne dépasse pas 30 mn on n’a pas le droit de les déclarer et il faut une bonne raison sinon on passe pour des personnes revandicatrices !
      Tout les monde sait que les éducs ont une petite paie, souvent ils travaillent dans des petites entreprises alors il n’y a pas de primes et ne se permetteraient jamais d’en réclamer pour le bien de l’entreprise ! On est assimilé fonctionnaire, qu’est ce que ça veut dire ? Rien puisqu’on ne possède aucun des avantages des fonctionnaires. Je ne sais même pas ce que c’est qu’une RTT j’en ai jamais eu !
      Pour les embauches on nous dit que les petits diplômes sont préférés et ce n’est plus vrai, de plus il y a une préférence pour les hommes dans nos professions.

      De plus, j’ai entrepris une formation qualifiante une VAE et mes collègues ont tout fait pour me mettre à mal car ils veulent des promotions et je gènerai une fois mon diplôme en poche ! Et les représentants syndicalistes qui devraient rendre leur carte du syndicat...Ce n’est pas dans les milieux où on travaille avec l’humain qu’on retrouve le plus de fraternité et de bienveuillance autour de nous ! Et que dire du pistonage à outrance, des félicitations et reconnaissance que ceux là reçoivent alors qu’ils ne font rien de la journée ou pas ce qu’ils sont sencés faire ? On a chaque année une notation complêtement inadapté dont le questionnaire correspond à celui d’une secrétaire de direction ! Je sais que c’est en tout lieu mais dans le milieu médical ou social je m’attendais à autre chose !

      Heureusement qu’on a notre conscience pour soi, la satisfaction du travail accomplis avec le coeur du mieux que je pouvais, l’amitié et la reconnaissance de certains usagers ! Je suis désolée si je casse certains clichés, mais quand on parle de pénibilité de certaines professions et qu’on parle toujours des mêmes, ça ne me fait plus rire aujourd’hui !!!!!

      J’ai vu beaucoup d’infirmières qui partaient tôt de la profession, pour fonder une famille ou partir à l’étranger...Mais j’ai vu beaucoup plus de vieux éducateurs rester longtemps et donner tout leur temps même une fois à la retraite et quand on regarde leur vie privée au bout du compte ce n’est pas toujours la joie....Les femmes sont obligées de s’endurcir, certaines ont du mal à passer du temps avec leurs enfants !

      Ma nièce m’a dit il y a quelques temps qu’elle voulait exercer le même métier que moi, j’ai été très contente d’un côté, moi qui est fait des sacrifices pour y arriver...Mais d’un autre côté j’ai été obligée de le lui déconseiller vivement !

      Voir en ligne : http://www.planete-terra.fr/

      3.10 à 07h15 - Répondre - Alerter
  • top, belle synthèse de votre combat.

    27.08 à 21h13 - Répondre - Alerter
  • Une jeune association française fonctionne depuis 2001 et s’est fixée pour objectifs d’aider les populations pauvres dans des pays pauvres (P.M.A.). Son action est basée sur le microcrédit : de l’argent est prêté à des agriculteurs pauvres pour qu’ils puissent acheter des animaux( brebis, porcs, zébus...) Les prêts sont remboursés à mesure que les agneaux, porcelets etc naissent et que les animaux donnent leur lait. Les conditions de vie de ces populations s’améliorent en fournissant des revenus permettant une vie décente et une alimentation plus équilibrée grâce à la consommation de lait, fromage et de viande.
    Cette association s’appelle zébunet, sa présidente a été faite chevalier de la Légion d’Honneur en 2007 en raison de l’efficacité de son action. L’adresse de leur site est :
    www.zebunet.org
    pedro

    Voir en ligne : zebunet

    28.08 à 11h44 - Répondre - Alerter
  • Walter, quelle belle idée.
    C’est frais, drôle et instructif.
    L’écologie et l’humour, nous chez cityzen cats on milite pour.
    On vous met en lien et on en parle autour de nous...
    Et on attend Catwoman avec impatience !

    Voir en ligne : http://cityzencats.blogspot.com

    28.08 à 13h56 - Répondre - Alerter
  • Barre Geoffroy : Sony, tout sucre tout vert

    Nous avons "récupéré" une interview de Rick Clancy, chargé de com’ de Sony. Instructif sur la vision de la marque.

    Voir en ligne : http://www.bien-et-bio.com/blog

    30.08 à 12h47 - Répondre - Alerter
  • "Qui sera gagnant ? Les entreprises qui n ?auront plus de contraintes lors de l ?embauche de seniors ou le taux d ?emploi des 55-64 ans qui plafonne 37% en France ?"

    Ben... les deux !

    30.08 à 15h00 - Répondre - Alerter
  • Finalement, les promoteurs du SEL ne font que remettre au goût du jour ce à quoi ressemblerait le capitalisme s’il était complètement libéral : un monde d’échange et de gré à gré. Un monde où la monnaie est développée pour la circonstance et non comme un instrument officiel gouverné par l’État ou les Banques Centrales, et sert ainsi seulement d’outil. Un monde où chacun peut contribuer car il n’y a pas de règles stupides qui sont autant de barrières, sinon l’accord de l’autre partie d’échanger avec nous.

    Quant à la fonction "épargne" que vous attribuez à la monnaie, je l’appellerai plutôt "possibilité de dépenser plus tard". L’argent permet effectivement de différer le gain d’un échange en le mettant de côté pour le montant opportun, alors que le troc "pur" (objet/service contre objet/service) ne le permet pas.

    Pour ceux qui pensent encore que les SEL s’opposent ou diffèrent du capitalisme, je vous invite à lire l’excellent "Le Mystère du capital" de Hernan de Soto. C’est un ouvrage éclairant sur le monde qui nous entoure, et pourquoi tout ne tourne pas rond.

    30.08 à 15h17 - Répondre - Alerter
    • Le SEL, ou le retour au capitalisme libéral originel ?l’auteur de cette phrase n’a jamais mis les pieds dans un SEL et ça se voit . Dans un SEL pas d’argent, pas de spéculation, pas de paradis fiscaux : la monnaie n’est pas une valeur mais simplement une unité de mesure de l’échange. Si j’ai moins 2000 ou PLUS 2000 sur mon compte cela ne fait pas de moi un homme pauvre ou riche ; cela ne fait que mesurer ma capacité d’échange et ma position de mon compte à un moment donné. Il n’y a aucun lien de subordination entre celui qui a plus et celui qui a moins ce qui n’est pas le cas dans une société capitaliste.
      Quand j’ai fait un échange je suis riche de l’objet ou du service que j’ai reçu ou riche de la quantité de monnaie que j’ai reçu en échange du service ou de l’objet car cette somme va me permettre de faire un nouvel échange, elle mesure cette capacité. En aucun cas cette somme n’est en soi une richesse, un capital, un placement.

      6.10 à 22h36 - Répondre - Alerter
  • Génial !

    Mais pourrait-on en savoir plus sur les impacts environnementaux de notre cher Terra Economica ? et même sociaux et économiques (embauches, etc).

    merci !

    30.08 à 20h27 - Répondre - Alerter
    • Entièrement d’accord. C’est sympa de vous lire. Est-ce qu’on pourrait aussi vous entendre sur vos engagements ? Bon, ce n’est pas la Police non plus et j’imagine bien que Terra n’a pas les moyens d’une multinationale, mais j’aimerais savoir à QUI je donne l’argent de mon abonnement.

      Merci d’avance.

      Michèle.

      31.08 à 21h41 - Répondre - Alerter
  • Je n’ai pas encore lu le livre mais je fais le faire sans tarder parce que votre article me laisse à penser qu’il est bourré d’humour et c’est quelque chose d’extrêmement rare chez les écolos vrais ou faux (et j’en connais un paquet !) et donc ils (les vrais et les faux) vont dénigrer ce livre qu’ils ne vont pas être capable d’apprécier dans leur très grande majorité. Je vais me faire ses amis aujourd’hui !!!! Merci à Terra Economica d’avoir parlé de ce livre et bravo pour vos articles que je lis toujours avec plaisir et passion (le désespoir vient parfois ensuite mais vous n’y êtes malheureusement pour rien).

    30.08 à 21h02 - Répondre - Alerter
  • A propos d’électricité, combien de lampadaires fonctionnent toute la nuit pour éclairer parfois une personne qui passe en voiture avec... ses phares allumés ?
    Le coup pour les citoyens et pour l’environnement n’est pas négligeable...

    Et pour nos chères lampes dans nos maisons, combien de temps avant que les ampoules incandescentes soient INTERDITES à la vente ???
    Elles consomment entre 5 et 10 fois plus que des ampoules basse tension et durent 10 000 heures environ (moins de déchets).

    Il me semble que l’interdiction de fabriquer et de vendre ce type d’ampoules permettrait de réduire la consommation d’électricité. Quand aux usines qui les fabriquent, elle feront des ampoules basse tension...
    Pas de perte d’emplois en prime...

    Notre gouvernement (son représentant de l’environnement super ministre) en aura-t-il les moyens ???

    J’ai des idées d’applications toutes simples qui ne coutent pas grand chose et sont faciles à mettre en place, surtout dans les programmes immobiler neufs que le gouvernement veut aider par des cadeaux fiscaux.

    30.08 à 23h00 - Répondre - Alerter
    • un tout petit détail : si l’on veut réellement comparer deux produits ou deux technologies il faut le faire en tenant compte du cycle de vie global. Et le problème en ce qui concerne les ampoules faible consommation (fluocompacte, pas basse tension soit dit en passant) c’est ce qu’il reste après : un tube de verre contenant tout un arsenal de produit plus ou moins nocifs - métaux lourds, poison, etc - associé à un culot composé de matériaux variés et difficile à séparer donc difficilemant valorisable. En résumé, on va durant l’utilisation du produit économiser de l’énergie mais ensuite quel est le cout énergétique et écologique du retraitement et de la dépollution ? Je n’ai pas la réponse mais il convient d’etre prudent, au final le remède peut se réveler pire que le mal. Un peu comme pour les carburants verts...

      10.11 à 23h18 - Répondre - Alerter
  • Vieillir peut-il être considéré comme une faute grave ??

    En tout cas être jeune est aussi un problème surtout lors de l’embauche : pas assez d’expérience, manque de maturité, pas assez sûr de lui...

    Le jeune aussi à la vie dure devant un RH ou un chef de service de ... presque 50 ans !!!

    Une fois je voudrais bien que certains de ces représentants (j’en ai eu en face de moi parfois) se retrouvent dans la peau du chercheur d’emploi qui passe des entretiens et se voit recalé pour sa jeunnesse.

    Laisser la chance au débutant, comme on conserve le serviteur fidèle tout au long de ces années (pas un arrêt maladie en 30 ans parfois).

    Diviser pour mieux régner , jeunes contre vieux, cela évite d’avoir une catégorie unique à maitriser...

    Par ailleurs, le savoir qui part avec nos anciens créé beaucoup de problèmes dans les entreprises : à défaut de ré-inventer l’eau tiède, on refait les erreurs que nos anciens ont déjà commis en leur temps, faute d’avoir l’expérience dans la réalisation de son travail.

    Je l’ai connu en alimentaire, dans la banque et l’automobile. il semble que tous les secteurs soient touchés...

    Mais bon le petit jeune est payé des clopinettes par rapport à l’ancien, alors la boite gagne de l’argent.

    Du moins elle le croit car les couts de non qualité peuvent aller jusqu’à 15 ou 20% du chiffre d’affaire dans certains secteurs. Mais rares sont ceux qui le savent... Je vous parle pas des déchets produits par cela, c’est un autre sujet...

    Cela présente au moins un mérite : les services qualités auront toujours du travail et les transporteurs aussi... surout par avion ou hélicoptère car le client lui n’attend pas...

    30.08 à 23h24 - Répondre - Alerter
  • Vraiment génial, il y a trois ans, Transversel a été abonné gratuitement à votre journal, aujourd’hui Transversel continue son "petit bonhome de chemin" sur le WEB...Toujours présent mais pas sur Papier comme était notre ambition...Nous continuons à fonctionner "sans argent" c’est aussi pour cela que nous aimerions aussi recevoir votre journal "en service de presse gratuit"...Merci à toute votre équipe pour son travail en espérant collaborer sur un numéro spécial "les systèmes d’échanges Non monétaire".
    Cordialement.
    Daniel D. du Collectif Transversel

    http://transversel.apinc.org/spip

    Notre adresse : Transversel , Pechely 24290 Valojoulx

    Voir en ligne : Transversel : le site de traverse des systèmes NON monétaire

    31.08 à 11h22 - Répondre - Alerter
  • top graphique

    2.09 à 17h47 - Répondre - Alerter
  • En 1993, une information radio annonçait l’invention de la lampe à décharge, sans filament, donc éternelle. Sa programmation était annonçée pour les deux ans à venir ( 1995 ). Que de temps perdu, et pourquoi... ?

    Cette lampe sera d’une grande utilité, mais il va surement falloir installer de nouvelles douilles, ce qui sous-entend qu’un nouveau marché est en action pour nous imposer de nouvelles normes...en attendant...les prochaines nouvelles normes chinoises...mais peut-être me trompai-je !

    4.09 à 10h31 - Répondre - Alerter
  • le message passe bien, bravo !

    20 tours eiffel quelle horreur ! combien de polaires ?

    6.09 à 08h44 - Répondre - Alerter
  • Bonjour Bravo
    A quand la diffusion dans les maisons de personnes agées ?
    J’ai longtemps pensé que les enfants étaient prioritaires mais ma fille de 18 ans a été très bien éco formée et mon fils qui a 9 ans est encore plus à la pointe ! Les enfants sont angoissés et culpabilisés en plus !
    En revanche, ma mère en dehors du fait qu’elle trie (ben quand même) fait partie d’une génération qui s’en fout complètement !
    Ils sont consommateurs et crados en plus les vieux ! Les maisons de retraite me paraissent de bonnes cibles. Voilà

    Tatie Lydie

    6.09 à 14h32 - Répondre - Alerter
    • Bonjour Tatie Lydie
      Le probleme concerne evidemment tout le monde. Cela dit, les vieux sont crados...
      Je trouve que cette remarque généraliste manque de respect à une génération qui a connue, bien au dela de nous, quelques horreurs et privations.
      Il n’empeche que, je suis d’accord avec toi, tout le monde doit être sensibilisé, mais dans le respect, que diable.
      chichou

      6.12 à 09h50 - Répondre - Alerter
      • Désolé, mais les gens nés dans les 50’s (donc après guerre) n’ont pas connu beaucoup d’horreur, mais par contre :
        - 20 ans dans les seventies = cool = sexe drogue rock’n’roll sans SIDA en +...
        - 30 ans en 1980 = plein emploi, peu ou pas de signes alarmants de pollution = consommation sans entrave
        - 50 ans début 2000 = préretraite en pleine forme pour les + malins, pas encore touchés par les maladies neurobiologiques dues aux pesticides, de la caillasse pour rouler en 4x4...
        Ouhhhlala Faut que je me calme ...

        7.12 à 09h52 - Répondre - Alerter
  • Des exemples justement parmi ces 36 comportements... exemplaires ?

    Du concret, du concret, merci ;-)

    7.09 à 16h33 - Répondre - Alerter
  • On parle beaucoup de réchauffement climatique mais avec des

    températures de 17 degré au mois d’aout en belgique, on

    commence à se poser des questions...

    10.09 à 13h59 - Répondre - Alerter
    • et oui le rechauffement climatique pourrait effectivement faire baisser les temperatures dans les climats temperes...ce paradoxe est du a la fonte des glaces en antarctique...l’eau douce moins dense que l’eau salee change le circuit du Golf stream courant marin,qui regule nos climats temperes...et oui et si le rechauffement pouvait engendrer une glaciation...film a voir une verite qui derange...

      23.09 à 14h49 - Répondre - Alerter
      • ne pas confondre ce que nous voyons aujourd’hui et ce qu’il sera plus tard.

        il y a des phenomènes, actuellement qui attenuent les effets du rechauffement globale : l’obscurcissement planetaire.
        Mais il va s’attenuer voir disparaitre.

        Les nouvelles predictions, en tenant compte de ce paramètre, sont bien plus pessimistes !!!
        On parle maintenant d’une augmentation de presque 10° d ici a 2100 !!!

        désolé pour ceux a qui il restait un peu d’optimiste, mais les conssequence serait desastreuses, et ce serait la fin de nos civilisations actuelles, voir même de l’humanité.....

        pour les plus jeunes d ’entre nous et nos enfants, nous en seront les premiers acteurs et spectateurs.

        Vive le petrole, vive la voiture, et surtout vive les indices de croissance qui nous amenent a notre perte !!!

        26.09 à 09h49 - Répondre - Alerter
        • En supposant que toutes ces predictions à caractére (catastrophe)se réalise,ce qui n’est pas du tout certain selon l’origine du phénomène ;pensions nous que l’Humanité serait éternelle ?

          Voir en ligne : Et si le ciel nous tombait sur la tete ?

          31.10 à 20h31 - Répondre - Alerter
          • je vous conseille vivement *video climat *sur google.merci.documentaire reponse a al gore fait par des scientifiques non par des politiciens a propagande etc...ce documentaire a ete parraine par le prince charles de grande bretagne

            11.11 à 10h08 - Répondre - Alerter
            • En même temps, lorsque je les entends dire qu’il est faux que le niveau des mers monte, j’ai envie de rire. Il suffit de voir ce qui se passe aux Pays Bas... les glaces ont montré que le CO2 n’augmentait pas ? hahahaha ce n’est pas l’avis de ceux qui ont effectué ces forages et étudié leur composition !

              Il n ?y a pas de preuve directe de l ?importance jouée par les GES dans le climat ? non, en effet, mais il y en a une myriade d ?indirectes menant à une certitude quasi absolue de la culpabilité humaine. Par contre, il n ?existe AUCUNE preuve, et là, même pas indirecte de l ?innocence de l ?Homme !

              Et que penser de l’éternel argument (incomplet) "Le climat terrestre a toujours varié" ? la réponse est, c’est vrai. MAIS, et voici la partie la plus importante, il n’a jamais évolué aussi vite que dans deux cas : suite à un cataclysme et/ou un changement rapide et majeur de la composition atmosphérique. Hors, que voyons nous ici ? aucun cataclysme. Seul un changement de la composition atmosphérique.

              De plus, il faut garder à l ?esprit que ce film est américain et date de la période où les USA faisaient tout pour faire croire que le réchauffement n ?était pas humain. Et que les seuls à avoir subit des pressions, sont justement ceux qui défendaient la thèse humaine. Les autres ont toujours eu droit à s ?exprimer. Plus prêt de chez nous, le guignol Allègre est un bon exemple.

              30.12 à 07h27 - Répondre - Alerter
          • je suis tout a fait d’accord avec toi, je crois moi aussi après l’ère du dinosaures, celui de l’humanité s’éteindrais aussi. Quand ? Cela reste un mystere à nous de faire en sorte que cela sera le plus tard possible.

            29.11 à 00h44 - Répondre - Alerter
      • Cette hypothèse de la baisse des températures n’est plus trop d’actualité (même si on continue de l’entendre partout) ! Il semblerait que le rôle du Gulfstream sur notre climat soit beaucoup plus faible qu’on ne l’ait pensé au départ...

        Malheureusement, pourrait-on dire...

        28.09 à 13h16 - Répondre - Alerter
      • Il n’y a aucune preuve scientifique du réchauffement climatique lié aux activités humaines. Le crédo actuel est basé sur des modèles mathématiques de simulation du climat. Ces modèles pourraient tout aussi bien prédire un refroidissement climatique (comme le prédisait une majorité de climatologues dans les années 1970). Tout dépend des données et paramètres qu’on veut bien y faire entrer dans ces modèles conçus par des informaticiens et mathématiciens (numériciens) et non des climatologues. La polution la plus dangereuse ce n’est pas le dioxyde de carbone maîs les pesticides, les métaux lourds, les déchets nucléaires etc...

        "Ce n’est pas parce que 10000 perroquets disent une connerie que cette connerie cesse d’être une connerie !"

        4.12 à 23h59 - Répondre - Alerter
        • ok.. explique moi pourquoi le carbone 13 qui est en chute ainsi que le dioxygene..

          ce tu tu dit est tout simplement faux
          si tu as une explication, donne la

          et soit precis..de quel modele est ce que tu parles, de l ara4, du far, ou du sar..quelle resolution, qu est ce qu ils n incluent pas...
          donne tes sources

          23.12 à 08h47 - Répondre - Alerter
        • Et bien et bien : que d’affirmations gratuites, lapidaires et péremptoires !
          A croire que tu es un universitaire climatologue à la pointe de tout ce qui se fait en terme de recherche : ce dont je doute beaucoup.

          S’il y a bien des manipulés c’est tous ceux qui sont comme toi englués dans notre système de surconsommation et donc de sur-pollution.
          Réfléchi une minute à qui profite le "crime" : à ceux qui disent "commençons à nous réveiller, on commence à foutre la merde" ou bien à ceux qui (avec des stock option plein les poches) disent "c’est pas grave, c’est de la blague, continuons comme cela et en plus maintenant toute l’Asie va jouer avec nous".

          Vous réfléchissez comme des ados pourris gâtés qui ne veulent rien céder ... pied au plancher jusque dans le mur.
          Où est-il formellement écrit et confirmé que les climatologues ne sont en rien impliqués dans l’élaboration des modèles sur le réchauffement climatique ? Cite tes sources stp ?

          Moi, quant il y a mille voix autour de moi qui crient au feu, je prends quand même la peine de me retourner et de jeter un oeil "responsable" autour de moi.

          28.12 à 17h21 - Répondre - Alerter
      • L’automne 2007, contrairement à l’automne 2006 qui a battu des records de douceur dans tout l’hémisphère nord, a été beaucoup plus froid même voir frais pour la saison... Cela dit, nous risquons d’avoir un hiver rude avec beaucoup de neige en montagne contrairement à l’année précédente. D’apres les climatologues, le Gulf Stream à baissé d’intensité. Risquons nous d’avoir des hivers de plus en plus froid et des étés de plus en plus chaud ? Probablement que oui. Sachant que Bordeaux se situe à la même latitude que New-York, les températures de Bordeaux risques de dégringoler l’hiver et se retrouver sous une importante couche de neige dans les années à venir.
        Le climat océanique de l’Europe de l’ouest risque de se transformer rapidement en un climat continental.

        Voir en ligne : http://www.infoclimat.fr

        15.12 à 18h44 - Répondre - Alerter
    • une Carte Carbone Universelle coutera 10 cents l’unité !

      Existera t elle aussi pour les avions ?

      Parce qu’on tape toujours sur le dos des automobilistes, mais on n’évoque jamais la pollution provoquée par les avions .

      31.10 à 19h33 - Répondre - Alerter
    • et si en même temps on décidait de monter au ciel, facile, yaka karèté dètkon.

      1er.12 à 22h43 - Répondre - Alerter
  • oui, super article, merci de rajouter un lien vers mon site internet www.galopinfilms.com pour que vos lecteurs puissent éventuellement satisfaire une légitime curiosité suscitée par vos écrits... cordialement
    Denys Piningre, réalisateur de "L’ASSIETTE SALE"

    11.09 à 22h57 - Répondre - Alerter
  • Cet objectif est evidemment irréaliste si l’on roule en Porsche, en Ferrari ou en 4x4 de luxe. Ceci dit, si les Ferrari, Lamborghini et autres Aston Martin restent des véhicules que l’on rencontre dans nos rues une fois toutes les lunes (et dont je peux admettre que l’impact environnemental soit parfaitement négligeable), les Porsche Cayenne, VW Touareg et autres Audi Q7 (pour ne citer que ceux-là dans les gros 4x4 de luxe) se rencontrent quotidiennement et représentent des volumes de vente importants.
    Il existe malheureusement un segment de marché composé de personnes dont l’ego nécessite ce genre de véhicules aussi incongrus sur nos routes qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine.
    Puisqu’il y a demande, il y a offre, gros bénéfices (je suppose que les marges réalisées sur ce genre de voitures sont plantureuses), satisfaction des actionnaires et donc maintien des patrons à leurs postes.
    Comment peut-on imaginer un instant qu’ils approuvent les intentions de l’Europe en la matière puisqu’elles menacent directement leur job grassement rémunéré ?
    Mais je suppose que le discours officiel mettra en avant le sort des travailleurs occupés à la fabrication de ces véhicules, travailleurs dont ils n’ont que faire et qu’ils seront prompts à licencier à la moindre menace pesant sur le cours de l’action.
    A l’opposé,un gros groupe automobile italien présentait récemment une petite voiture capable d’émettre moins de 70 g de CO2 au km.
    Seulement voilà, ça a beau être pratique, maniable et peu polluant, comment voulez-vous afficher votre standing avec CA ...
    La clé de tout est le consommateur et tant que la vanité humaine est ce qu’elle est, je ne vois pas de disparition des véhicules les plus polluants à court terme. Ajoutons à cela le développement des ventes d’automobiles dans des pays tels que la Chine ou l’Inde (et pourquoi n’y auraient-ils pas droit eux aussi, après tout ?) et je crains que seule une catastrophe d’ordre planétaire nous rappelle à la raison (du moins ceux qui y survivront). Sa survenance me semble un fait acquis, seule la vitesse à laquelle elle se produira reste une inconnue.

    13.09 à 11h23 - Répondre - Alerter
  • Kirschner fait mal à l’argentine ...
    Il est temps qu’il parte ... à condition que ce ne soit pas sa femme qui le remplace.

    13.09 à 11h37 - Répondre - Alerter
  • Permettez-moi de ne pas souscrire à votre opinion sur l´énergie solaire comme solution trop occidentale pour être réaliste en Chine. Il suffit de sortir un peu du centre des villes pour voir des panneaux installés sur le toit des moindres petites cabanes. Un article de World Watch déjà ancien relevait déjà :
    "China has become a world leader in PV cell production"(...) "China is also a world leader in solar thermal production and use, accounting for 55 percent of global solar heating capacity (excluding pool systems) ?or 52 million square meters of collectors ?by the end of 2003" (...)
    et même "China is playing an important role in providing global solar energy markets with the policy support and legal protection they need".

    D´autre part, dommage de considérer la recommendation de ne pas acheter trop de vêtements comme purement anecdotique. Dans le contexte actuel de la Chine, c´est à mon sens une véritable (contre)révolution. Pour shématiser, on demande à la population chinoise de cesser de consommer alors qu´ils ont à peine commencé à goûter aux joies intenses du shopping. C´est aller un peu vite en besogne, non ?

    Voir en ligne : Solar energy booming in China

    13.09 à 13h59 - Répondre - Alerter
  • Je regrette que vous n’évoquiez pas dans cet article le fait que "The Body Shop" n’est pas et de loin, un modèle de développement durable. Ainsi, la quasi-totalité de ses produits contient des produits pétro-chimiques (à ce que je sache, ils ne peuvent provenir que de ressources fossiles, et ne sont pas d’une nécessité absolue pour notre peau). De plus, ses méthodes éthiques reste contestables, cf. le lien suivant : http://www.respire-asbl.be/Body-Sho... .
    Bref, Body Shop, ça ressemble tout de même beaucoup à du greenwashing.
    En ce qui me concerne, je fais plus confiance aux produits cosmétiques qui portent un label BDIH ou COSMEBIO. Et puis, rien de mieux que le fameux savon d’Alep pour la peau.

    Voir en ligne : Body Shop : marketing ou éthique ?

    13.09 à 15h24 - Répondre - Alerter
  • Mais Oui !!! derriere ce mik-mak, se profile l’AGRO-carburant, et tout le cortége des OGM et Multinationales

    13.09 à 16h04 - Répondre - Alerter
  • Combien d’analphabètes en Chine actuellement ?

    JN

    13.09 à 16h45 - Répondre - Alerter
  • Chers Planète Terra,

    Habitant la Crau humide (près de Salon de Provence), mais n’étant pas repris dans les statistiques de l’INSEE comme pur français (je suis d’origine exogène, né au nord du nord),

    adorant les DURRELL (Lawrence et Gerald) pour leur oeuvre mystico-écologico-poético-humoristique,

    ma femme et moi avons installés des meublés pour recevoir qui le peut dans cette superbe région du Royaume des Grenouilles (surnom donné par les britaniques aux...francophones ?).

    Ne voulant surtout pas usurper cette terre bénie à ses ancestraux exploitants, nous avons baptisé le lieu Mas des Grenouilles.

    Du coup, biodiversité : rainettes, grenouilles rousses, crapauds, et moins de moustiques : le "tigre" (porteur ou non du "chicungunia"-excusez éventuelle mauvaise orthographe) ne passera pas, du Var au Roussillon ???

    Notre mare (artificielle) autogérée (scoop des grenouilles ?) mérite-t-elle une mention dans l’inventaire du courageux professeur physique ?

    Merci pour Planète Terra. Merci pour le professeur. Merci pour les amoureux de la planète.

    Yves.

    14.09 à 09h36 - Répondre - Alerter
    • Merci beaucoup monsieur Yves pour votre message. J’aimerai bien en effet rescenser l’ensemble des plans d’eau de France. C’est un travail titanesque et n’attire malheureusement pas beaucoup les pouvoirs publics. Donc tout seul je dois bien commencé par degrossir en espérant que j’aurai assez d’année a vivre pour le terminer. Votre marre est interessante pour sensibiliser les plus jeunes générations. Leur expliquer que dans une marre des millions de vie existent et sont necessaires à notre eco système. Lezur expliquer comment fonctionne la vie. Merci encore pour votre soutien en espérant vous apporter des nouvelles régulièrement de mon projet.
      Serge AUROUSSEAU

      21.09 à 13h12 - Répondre - Alerter
  • Bravo Mr de Pétigny pour cet extrait mettant en scène des enfants (votre rayon édition ?) et un rasoir.

    Je me sens, comme vous, préoccupé par le sens de notre planète et humaine, et cosmique.

    Avez-vous entendu- dans l’édition- parler de Marshall ROSENBERG, disciple de Carl ROGERS le grand psy américain, et auteur de Les mots sont des fenêtres : communication non-violente... (D’abord chez Syros, maintenant chez Maspéro ?). Un mode d’emploi, parmi d’autres, pour l’usage du rasoir ?

    Bonne continuation, et citez-nous encore de vos textes de chevet.

    Yves.

    14.09 à 09h53 - Répondre - Alerter
  • Les constructeurs sont copieusement rincés par les lobbies pétroliers, et tiennent à rester assis sur leurs pots de vins.

    14.09 à 10h04 - Répondre - Alerter
  • Si les Européens refusent de s’y mettre, ce n’est pas grave : les Japonais y sont, sans problème. Toyota Prius, Honda Civic hybride, même Lexus... On n’est pas obligés d’acheter européen.
    Qu’ils arrêtent de geindre. S’ils veulent vendre du gros 4x4, qu’ils paient (et passent la facture au beauf qui achète, évidemment).

    16.09 à 00h43 - Répondre - Alerter
    • On sait , par la presse de ce printemps, que PSA (et sans doute aussi Rebault) tiennent une voiture hybride de haute qualité (307 ou C4), prete pour le marché, ... mais voila ils ne veulent pas la commercialiser. Pourquoi ? "raison officielle : il n’y a pas de marché en France — elle couterait 2000 euros de plus" (autant donc qu’un coupé cabriolet, qui , lui a un marché !) De qui se moque-t-on ? n’y aurait il pas une entente entre constructeur pour "ne pas se lancer sur le marché" tant que les concurrents ne sont pas prets ? TOYOTA et HONDA ne s’embarrasent pas de ce détail et s’imposent, aux USA, et bientot en Europe. Que faire si vous voulez une hybride citadine ? Et tant pis pour nos emplois (mais non, Toyota produit en France) et nos industriels . Ne devrait on pas dire "nos désindustriels ?"

      20.09 à 09h45 - Répondre - Alerter
  • En Norvège, il est question d’interdire les mentions "écologique", "vert", "propre" ou autres du même goût, dans les publicités pour automobiles. Une voiture est, par essence (sans jeu de mot), une catastrophe écologique. Une familiale hybride à 4,6 l/100 km l’est évidemment moins qu’un 4x4 à 30 l/100 km, mais elle reste un objet nocif.
    Il faut commencer à sérieusement réfléchir à ce qu’on va pouvoir inventer pour remplacer ce mode de transport. En attendant, on peut essayer de limiter la casse en achetant des petits véhicules ou des hybrides.

    16.09 à 00h52 - Répondre - Alerter
  • BodyShop a été racheté par L’Oréal en 2006.

    Voir en ligne : L’Oréal s’offre BodyShop

    16.09 à 04h31 - Répondre - Alerter
  • vous faites bien de pointer le fait que malgré l’abondance des sites ou blogs éviquant le Grenelle de l’environnement, pour le moment celui-ci est plutôt étonnament secret et réduit à quelques-uns que variment rassembleur de tous ceux qui veulent s’exprimer et agir !

    Voir en ligne : Priorité au climat

    19.09 à 11h53 - Répondre - Alerter
    • Oui, ce Grenelle est organisé dans la précipitation et pourtant c’est une occasion géniale de mettre autour de la même table des gens qui n’ont pas l’habitude de se rencontrer et/où n’abordaient pas ces sujets. Par exemple, les syndicats reconnaissent volontiers qu’ils n’étaient pas accoutumés à discuter de biodiversité, ce ne faisait pas partie de leur travail et pourtant ils font des propositions sur le sujet.

      Pour le moment, ce "Machin" est un débat d’experts et les français ne se sentent pas concernés et pourtant c’est sur eux que le gouvernement fera certainement peser la responsabilité.

      Il faut ajouter aussi que les grands médias n’ont qu’une faible compréhension des enjeux. La plupart reprennent les dépêches AFP avec très peu d’analyse. Dans ces conditions comment obtenir l’adhésion de tout le monde ?

      Sans oublier qu’actuellement, je crois qu’une grande partie des gens essaye surtout de boucler les fins de mois avant de penser à l’écologie et au développement durable. Il est certain qu’il faudrait faire les deux en même temps, mais c’est pas très facile.

      19.09 à 12h44 - Répondre - Alerter
  • Que Jérémie et Mathilde nous pardonnent mais si vous aviez un peu moins de colère aveugle en vous (ou mieux canalisée vers des cibles qui la méritent mieux), et un peu plus de culture générale ou de curiosité, vous sauriez qu’Anita Roddick, si elle a certes manqué la "vague" récente des ingrédients biologiques et non-toxiques (elle avait quand même développé quelques ingrédients bio mais nul n’est parfait et à sa décharge, elle n’était plus en contrôle de l’entreprise au moment où le sujet est arrivé sur le devant de la scène en 2004-2005), est à l’origine de toutes les autres grandes avancées du marché cosmétique (et de la grande consommation en général) :
    - The Body Shop a prouvé qu’il était possible de faire des produits cosmétiques non-testés sur les animaux et a milité auprès des consommateurs et des pouvoirs publics jusqu’à faire passer une loi (en Angleterre dès 1989 et désormais pour toute l’Europe - la France est le seul pays à s’être opposé au texte, en vain ?),
    - L’entreprise a été pionnière dans l’intégration du commerce équitable à des produits de grande consommation et dans la promotion de ce sujet auprès des consommateurs, à une époque où Max Havelaar était encore balbutiant,
    - The Body Shop a été la première entreprise (et l’une des seules, avec Aveda et MAC) à refuser d’entrer sur les deux promesses "juteuses" de son marché, à savoir l’anti-rides d’une part et l’amincissement d’autre part. Anita, notamment, a toujours dénoncé la tyrannie publicitaire des marques leaders, qui disent aux femmes qu’en dehors de la jeunesse et la minceur, il n’y a point de salut ni surtout de beauté. The Body Shop a été l’une des premières marques à mener campagne, il y a dix ans, sur l’estime de soi, en affirmant que ce qui rend une femme belle, c’est avant tout qu’elle soit bien dans sa peau. Un message qui commence tout juste à être repris, timidement, par les grandes marques,
    - L’enseigne a été la première également à faire tomber l’emballage cosmétique de son piédestal (en proposant des petites tailles pour essayer les produits, en refusant le suremballage et surtout en récupérant, remplissant ou recyclant ses propres emballages) ou encore à recourir en grande majorité aux énergies renouvelables,
    - Enfin (ma liste ne sera pas exhaustive, c’est un post pas un cours), The Body Shop a été la première à faire des campagnes communes avec des ONG qui ne travaillaient pas avec des entreprises (Greenpeace ou Amnesty International).
    Quant à la polémique déclenchée il y a des années par le "journaliste" Jon Entine, dont il a été prouvé qu’il menait davantage un combat personnel contre Anita Roddick (pour des raisons qui le regardent) qu’un combat journalistique d’information objective, je ne reviendrai pas sur le sujet, sinon pour dire que la perfection n’est pas de ce monde, que l’objectif ne saurait être de faire un eugénisme d’entreprise (sauf visiblement pour les éditions Agone) mais juste d’avancer pragmatiquement vers un monde meilleur : les quelques erreurs ou échecs de The Body Shop (parce qu’ils montrent la difficulté de faire bouger les choses) ne font à mon sens que renforcer la valeur de son apport sur les autres points, sans aucunement invalider son approche.
    Anita était une femme engagée, une activiste admirable, et elle va manquer au monde dans lequel nos enfants vont grandir. A bon entendeur ?
    Elisabeth Laville

    19.09 à 12h54 - Répondre - Alerter
    • Sans un être un fidèle connaisseur du parcours d Anita Roddick , qui je pense a en effet été active dans la communication d’idées "éthico-environnementale" plutot sympa , cela ne reste que des idées .
      J ai visité il y a quelque temps une boutique Body Shop en pensant trouver des produits respectueux de l environnement & de ma peau , aucun produits ne rentraient dans cette catégorie . Même une simple huile de massage était "pétro-chargé " d éléments inutiles ou pouvant être remplacés par des substances naturelles moins agressives .
      A un moment donné , il faut dissocier la communication des faits et arrêter de faire passer des vessies pour des lanternes .
      Body Shop a peut être vendus des produits respectueux mais c était il y a longtemps . Aujourd hui , il n y a pas de différence entre un produit acheté en hyper & un produit Body Shop , c ’est de la pétrochimie .
      Cette société n a plus à être reconnu par Planete Terra pour ce qu elle était car elle n est plus .
      Dans nos sociétés , le discours s éloigne de plus en plus de la réalité , ici nous en avons un bel exemple .

      20.11 à 20h31 - Répondre - Alerter
  • Et quid des tondeuses à mains ? Elles ne polluent pas, font beaucoup moins de bruit, sont plus rapides et en plus ça fait un peu d’activité physique en rentrant du bureau !

    20.09 à 15h41 - Répondre - Alerter
  • Je trouve cette idée géniale et très intéressante. Je suis sur que ça va marcher ! Le top du top serai que ce concept se développe à travers toute l’Europe. La France a encore de nombreux progrès à faire en matière d’environnement et elle devrai s’inspirer de ses voisins nordiques qui sont en avance dans ce domaine. Alors Mr Sarkosy ???????

    20.09 à 17h28 - Répondre - Alerter
  • catastrophisme et obsessions, les 2 mamelles de l’écologisme.

    notre belle bleue ne nous a pas attendus pour faire varier le climat et soulever les montagnes.

    la pollution des esprits est bien plus inquiétante.

    alain

    22.09 à 16h26 - Répondre - Alerter
    • Sur quoi vous appuyez vous pour dire que les esprits des "ecologistes" si on doit encore les nommes comme ceci, sont pollues...ils voient peut etre ce que vos yeux de consommateurs refusent de voir...etoffes vos sources et vous verrez que les donnees clmatique enregistrees n’ont jamais ete aussi alarmantes...et moi je fais partie des optimistes alors imaginez...

      23.09 à 20h49 - Répondre - Alerter
    • C’est très gentil à toi de nous rassurer, Alain...

      Que dirais-tu de te procurer le récent hors série de Sciences et vie sur le réchauffement ? Tu pourrais y trouver notamment plusieurs articles sur les précédentes "variations climatiques" de notre planète, et comparer avec les évènements actuels...

      Tu y verrais aussi diverses hypothèses pour l’avenir, histoire de te faire une idée des probabilités et des implications... avec un degré de pessimisme variable selon les modèles, je te rassure (cela va de "catastrophique" à "bien plus que catastrophique").

      Enfin, tu pourrais y découvrir les opinions de plusieurs prix nobels (dans diverses disciplines) catastrophistes et obsédés...

      Amicalement

      Stef

      28.09 à 13h23 - Répondre - Alerter
    • mais oui, la terre est plate,mais oui dieu a créé la terre pour sa creature : l’homme, mais oui , fonçons , la science resoudra tout, mais oui, que l’avion fonce sur la montagne : ne changeons pas sa direction, nous allons araser la montagne ....

      30.10 à 11h39 - Répondre - Alerter
  • Une tondeuse pour plusieurs foyers ? Elle polluera moins ?
    Une tondeuse polluerait plus que 100 voitures ? Compte tenu de leurs utilisations moyennes annuelles, ou si on utilisait la tondeuse pour faire 20.000 kilomètres par an ?
    Difficile de faire clair et court à la fois ... mais comme ça fait réfléchir, objectif atteint :) !

    27.09 à 09h16 - Répondre - Alerter
    • La rédaction de Terra Economica/Planète Terra : (Vidéo) - Les Apprentis Z’écolos et la tondeuse

      Une tondeuse ne pollue pas moins si elle est partagée entre plusieurs foyers, c’est vrai. Toutefois, le fait de se partager une tondeuse (qui, à 95% de son temps de vie, reste au ’garage’) permet d’en acheter moins, ce qui élimine la partie du cycle de vie liée à la fabrication de cet objet.

      Quant au comparatif tondeuse/voiture (’dans certains cas’, comme souligné), il s’agit bien sûr d’une consommation instantanée et non d’une consommation annuelle. Une tondeuse au gazole, souvent mal réglée, peut polluer "par seconde d’utilisation" 100 fois plus que la voiture la plus économe du marché.

      Merci pour vos encouragements !

      27.09 à 09h39 - Répondre - Alerter
      • Une tondeuse pour plusieurs, oui si c’est une grosse, portée. Je me trompe ou j’ai l’impression que leur rendement est meilleur que celui des petites ? Autrement dit la pollution à l’hectare coupé serait moins grande avec une grosse tondeuse professionnel partagée qu’avec une myriade de petites, sans parler d’une pollution sonore moins longue....

        6.02 à 22h33 - Répondre - Alerter
  • Autant je trouve intéressante cette initiative, autant je m’insurge sur le sujet de la modération à priori.

    Une telle modération introduit un énorme biais en terme de communication. Elle introduit un doute important, ne serait-ce que psychologique, sur la réelle représentativité des contributions sur chaque article.

    La modération à priori, est à mon sens, contraire au bon déroulement d’un débat démocratique.
    Il n’y a même, à mon sens, aucun intérêt à modérer tout court les contribution sur ce genre de site, et ce pour deux raisons :
    - Le but de la modération (à priori, ou a posteriori), n’est pas d’éliminer les contributions génantes (les contributions génantes sont nécessaires à l’évolution du débat), mais bien d’éliminer ce qu’on appelle en langage "internet", le troll, c’est à dire, le fait de discourir en dehors du sujet ou de façon absolument pas constructive, et ce, de façon répétée.
    - Si le volume des contributions augmente, vous ne pourrez plus modérer à priori.

    La modération à priori décourage fortement les contributions et il est extrêmement dommageable pour votre site qu’il mette un tel frein à la contribution.
    Dois-je le rappeler : ce qui fait la vie d’un site aujoud’hui, en dehors des mass-media, c’est la vie qu’il "génère". Un site à modération à priori ne vit pas, il est entretenu par des intervenants internes et les contributions ne sont plus vus comme des réactions spontanée, mais comme une autre forme rédactionnelle qui ne présuppose en aucune manière la réelle indépendance des interventions et qui rend donc nulle leurs existence même et leur richesse potentielle.

    Vu le sujet traité et vu le haut niveau recherché du site, à travers sa présentation sobre et son contenu qui se veut fouillé, la probabilité d’avoir à faire à des personnes mal-intentionnée est minime et une modération à postériori serait par conséquent largement suffisante.

    27.09 à 11h47 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,

      Nous ne sommes pas auteurs du site, mais nous trouvons l’initiative très bonne.

      Pour revenir sur le fond de votre message, je comprends très bien qu’il puisse être frustruant de voir nos messages modérés. Mais mon expérience montre que tout un tas de gens visitent des sites aussi sérieux soient-ils pour y laisser des conneries. Si un site veut se donner une image de sérieux et c’est comme vous dire le cas d’agora-grenelle.fr, il se doit de modérer partiellement le contenu.
      Je suis moi-même modérateur à mes heures sur notre blog et j’ai l’éthique de laisser des avis contraires au miens parce que je crois aux valeurs du débats démocratiques en revanche, on modère les insultes et autres remarques qui n’apportent rien. Je crois que c’est également l’idéologie défendue par les 6 associations qui ont monté ce site. En tout cas, je n’ai pas d’inquiétude pour ma part :-)

      Voir en ligne : Le plancher des vaches

      27.09 à 16h42 - Répondre - Alerter
  • Née en 1933, mon mari aussi, après 20 ans de tondeuse à mains sur 4000m2 en pente, médecins, nous avons dû y renoncer pour protéger notre santé.

    27.09 à 12h01 - Répondre - Alerter
    • une question : la tonte est elle vraiment utile ??????? oui pour les endroits où l’on marche mais sinon, laissez pousser l’herbe , c’est trés joli les fleurs et c’est bon pour la biodiversité ;o))

      15.11 à 15h23 - Répondre - Alerter
    • 20 ans de tondeuse à main sur 4000 m2 chapeau.

      Cela fait pas mal de bruit évité et de litres d’huile et d’essence non brûlés.

      Mais 4000 m2 en pente tondus entièrement à la main comment est-ce possible ? Peut être aviez vous beaucoup d’amis pour vous donner un coup de main ? Une partie seulement de ces 4000m2 était-elle tondue ? Sinon la solution moutons pour les grands terains à la campagne c’est bien aussi et moins fatiguant

      "Mystérieux jardin de ma lointaine enfance, Royaume ensorcelé perdu dans la distance".
      Fernanda de Castro

      4.03 à 04h51 - Répondre - Alerter
  • A propos de l’affichage des consommations et des émissions de de CO2 des voitures dans la publicité , notamment la presse écrite, avez vous remarqué que plus cela pollue, plus c’est écrit petit mais vraiment si petit que cela est illisble parfois.

    L’état par l’intermédiare de l’Adème devrait instaurer un système légal comme cela se fait pour la publicité des clopes et des alcools qui fixerait une hauteur de lettres minimum pour éviter cette pratique hypocrite et néfaste à l’environnement ?

    27.09 à 13h21 - Répondre - Alerter
  • C’est dommage que souvent avec les papiers sur les initiatives internet, les rédacteurs parlent souvent des projets américains et pas européens ou français. Faute de connaissance ou de recherche ?
    Toujours est-il que les sites de récup en France ne sont pas l’apanage de Freecycle (quel nom !) mais de sites français : au premier rang desquels, consorecup.com, bien plus actif et fréquenté que freecycle en France... D’ailleurs c’est consorecup que j’ai vu sur le JT de France 3 ou dans la presse ... Je l’ai essayé et j’y ai trouvé des milliers d’offres et ai donnné des fringues en 24 heures...
    les sites européens sont eux aussi (parfois) aussi intéressants que les sites US.

    Voir en ligne : la récup en France c aussi consorecup et des sites français

    27.09 à 15h18 - Répondre - Alerter
  • je réagis à chaud, sans prendre le temps d’aller dans les magasins vérifier si les tondeuses manuelles existent encore dans les rayons...
    bref, je suis ahuri de voir que votre film ne mentionne pas la possibilité d’avoir tout simplement une tondeuse manuelle, sans moteur... car, pour les petites pelouses, c’est l’idéal (ça entretient la forme, c’est plus sympa, moins bruyant...). J’ai acheté la mienne il y a 26 ans quand j’ai eu pour la première fois une pelouse à tondre, et depuis, elle n’est jamais tombé en panne...

    27.09 à 19h05 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,
    Je lave ma voiture avec un chiffon micro-fibre et de l’eau,soit,au maximum 3 seaux. Econome, efficace, écolo.

    28.09 à 09h04 - Répondre - Alerter
    • Oui....
      Mais quel intérêt à laver sa voiture ?
      A part les fientes qui corrodent, c’est toujours une consommation superflue, non ?

      12.10 à 22h10 - Répondre - Alerter
      • Brigitte d’Antibes : Je lave ma voiture raisonnablement

        D’autant plus que lorsque qu’on lave sa voiture chez soi (dans son jardin ou dans la rue) tous les rejets sont entrainés par ruissellement lors des pluies directement dans le premier cours d’eau venu et puis en mer. Très peu de gens savent que les eaux pluviales ne sont pas retraitées en station et confondent égoûts et caniveaux. En bout de course , poissons, baigneurs, flore marine, écosystèmes marin et même terrestre (par la voie des embruns) en prennent plein la gueule des ces produits qui tous, sauf peut être quelques rares exception à base de substances entièrement naturelles, contiennent des tensio-actifs et ne sont pas biodégradables.
        En résumé, je préserve l’environnement donc je ne lave pas ma voiture ; il y a des priorités dans la vie qu’il faut savoir suivre.A raisonnable, raisonnable et demie.

        25.10 à 14h59 - Répondre - Alerter
  • Je voudrais signaler qu’il existe des tondeuses solaires fabriquées par Husqvarna. Une tondeuse solaire est un petit robot qui ressemble à une tortue surmontée de petits panneaux solaires photovoltaïques et qui, tel un mouton broutant, selon l’ensoleillement et même en votre absence, passe et repasse sur votre gazon de façon aléatoire et silencieuse ...
    Le pied, non ?!

    Francis CAZEILS
    www.ecomobilite.eu

    3.10 à 07h18 - Répondre - Alerter
  • Salut Louise,

    tes articles sont intéressants, il y a un facteur qui n’a pas été pris en compte par la famille, c’est les émanations des pneus qui ne présentent pas un caractère très sain pour l’homme.

    Si tu ne vois pas de quoi je parle, va dans un magasin de pneu, type euromaster ou autre, tu verras une odeur qui se dégage des pneus neufs.

    Il en va de même pour les pneus usagés surtout soumis aux intempéries.

    6.10 à 14h28 - Répondre - Alerter
  • bonjour,

    auriez-vous des données sur la quantité d’eau (litres) nécessaire à la fabrication d’un gobelet en plastique ? Quand j’ai apporté des tasses à café "durables" au boulot, l’argument qui m’a été sorti est que "nettoyer une tasse utilise plus d’eau que pour produire un gobelet et le jeter". Argument qui ne tient pas mais que je souhaiterais casser grâce à des chiffres précis.

    Merci pour votre aide.

    9.10 à 16h21 - Répondre - Alerter
    • sur mon lieu de travail, de façon naturel et sans orientation forcément écolo, nous avons chacun notre tasse, et nous ne la lavons jamais. Elle garde un côté sympa, voire "culottée" au sens pipal du terme. Forcément, vous l’aurez devinez, nous ne sommes que des hommes.
      y’a que quand nous faisons un apéro (8-10fois par an) que je la lave, mais une seule fois (le wisky au goût de café beurk, mais le café avec un arrière goût de sky MMMMMMMMMMM) _ :-)

      21.11 à 20h30 - Répondre - Alerter
  • Formidable ! Quelle bonne idée cette série animée ! à quand une diffusion hebdomadaire sur votre site ?

    10.10 à 18h44 - Répondre - Alerter
  • Il y a aussi pour l’electro menager l’association de reinsertion ENVIE ds qqs villes de France ; elle recupère les machines hors d’usage : des chomeurs st formés pour y travailler et ensuite ce qui a été réparé est vendu"30%"moins cher ou envoyé à la casse sélective

    11.10 à 09h14 - Répondre - Alerter
  • Claudine Marchal, Lycée Marie Curie : (Vidéo) - Les apprentis Z’écolos et le jean

    Dommage, la disparition de l’objet qui tue ! Un affichage par semaine, les élèves et les profs l’attendaient ; une vidéo, c’est plus compliqué, bien que ces vidéos soient très bien faites !Donc je ressors les objets de l’été, gros succès pour le défilé du 14 juillet :)

    11.10 à 09h41 - Répondre - Alerter
  • Pour aller plus loin, je crois que tu veux parler d’un Earthship. Ce doit être le concept développe depuis de nombreuses années par l’architecte Reynolds.

    Le concept est de recycler un maximum de matériaux localement pour avoir une empreinte écologique mineure. Les avantages sont nombreux comme son coût réduit ; sa capacité à résister aux seismes ; aux ouragans ; son autonomie en énergie, en eau, alimentation (presque), traitement des eaux usées.

    Aprés pour connaître l’impacte des matériaux tels que les pneumatiques sur la santé et l’environnement, c’est à creuser. Je peux ajouter que l’on utilise déjà les pneus pour stabiliser les routes en montagne et dans les endroits escarpés.

    Voir en ligne : http://ww.earthship.org

    11.10 à 09h42 - Répondre - Alerter
  • Très très bien cette animation !

    Une précision, certaine entreprise recycle les jeans en fin de vie, pour en faire de l’isolant !

    Sinon pour trouver des jeans sympas en coton bio et confectionnés selon les critères du commerce équitable : eco-sapiens.com

    les jeans pour homme

    les jeans pour femme.

    Voir en ligne : eco-SAPIENS, le premier guide d’achat éthique

    11.10 à 12h34 - Répondre - Alerter
  • Jean-Charles Tourneur, secrétaire général du Groupe d’Etudes et d’Actions pour (...) : Grenelle : Et l’éducation ? Bordel !

    Quand on parle d’éducation, celle qui devrait conduire les jeunes à devenir citoyens dans une communauté démocratique, on passe très souvent, dans les réunions, pour un extraterrestre. J’adhère totalement aux termes de l’article référencé ci-dessus. J’imagine qu’il faudra, comme toujours, apréhender le problème à la base, c’est à dire au niveau des écoles communales. Mais comment mobiliser les élus ?

    11.10 à 13h33 - Répondre - Alerter
    • Bonjour,

      Tout d’abord je suis très surpris de voir que le titre de mon article à été changé, je souhaite que le titre original "L’éducation à l’environnement la grande oublié du Grenelle" soit remis et que si des modifications sont souhaités, je souhaite de mon coté les valider.

      Au sujet du commentaire, merci de votre intérêt pour cette question oui nous devons impliquer les élus. C’est ce que nous avons fait pendant les présidentielles et les législatives avec comme support une plaquette, contenant 10 propositions. Cette plaquette se trouve sur le site www.cfeedd.org
      Roland Gérard

      11.10 à 15h12 - Répondre - Alerter
  • Entièrement d’accord avec tout ce que vous avez écrit et qui est effectivement bel et bon.
    Un bémol cependant lorsque vous évoquez l’aménagement urbain...
    Par bien des aspects, l’habitat urbain symbolisé par la "tour" (à la japonaise) est beaucoup moins impactant que l’habitat dispersé (à l’américaine) : il favorise les transports en commun, les distances à parcourir sont plus faibles, les trajets travail-maison sont moindres etc...

    Je ne dis pas que cette concentration est un idéal de vie (et sans doute loin de là), mais attention à ne pas encourager l’habitat diffus...

    11.10 à 17h15 - Répondre - Alerter
    • Parfaitement d’accord avec vous sur ce point. Je ne parlerais pas par ailleurs de concentration mais de ville compacte, ville dense, qui est une réponse contre l’étalement urbain, et entraîne l’économie d’espace, donc la préservation de l’environnement.

      11.10 à 19h13 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    Bien vu le reportage cet été et lu la critique.

    C’est pourquoi,il est nécessaire qu’une même charte à propos du tourisme équitable et durable (par exemple celle établie lors du congrès de Lanzarote en 1995 sur le même sujet)doit être légiférée et légalisée afin d’éviter que des TO comme Jet Tours puissent fourger leurs voyages à la clientèle sous ce label.
    Le résultat est que celle-ci - déçue - ne croit plus au tourisme équitable et durable car elle a été trompée.
    Et les associations qui le pratiquent vraiment ont alors un mal fou à faire passer leur message.
    Quel gachis !

    Antoine

    12.10 à 21h51 - Répondre - Alerter
  • Ferroutage, parlons en. Ils veulent percer les Pyrénées de toutes parts afin que les camions puissent passer. J’entends bien des routes.
    D’abord afin que les camions puissent apporter les maïs OGM en provenance de l’Espagne, pour être transformés en Agro-Carburant à l’usine de LACQ, puisque là-bas la plantation des OGM est libre.
    D’autre part, ils veulent construire un pont ou tunnel à Gilbratar, afin que toutes les marchandises puissent circuler entre l’Afrique et l’Europe.
    Faire une autoroute qui traverse les Landes, au milieu de Zones protégées, afin de relier les routes celle qui va sur St Jean Pied de Port et du Somport déjà éxistante, à quel prix !!!! Alors qu’il y avait une ligne de chemin de fer, qu’ils ont démolie, avec des ponts en pierre de taille, d’un travail de Titan, et d’une belle architecture
    Voila, on ne regarde pas la pollution !
    Pour le moment on ne dit rien, il va y avoir les Elections, mais gare aprés si ils ont les mains encore plus libres !!!!!!!!

    14.10 à 12h30 - Répondre - Alerter
  • Une société lilloise, qui a ouvert 17 franchises en France depuis, a crée un procédé de nettoyage sans eau. Chez Sineo, ni tuyau d ?arrosage, ni seau d ?eau, ni éponge.

    Les produits Sineo sont à base d ?extraits d ?agrumes et d ?huiles essentielles et donc parfaitement biodégradable. Le produit est appliqué sur la carrosserie à l ?aide d ?un pulvérisateur pour une répartition uniforme. Les huiles contenues dans le produit vont absorber la saleté et la décoller de la surface tandis que le passage de la lingette en microfibres va définitivement retenir la saleté. L ?association des huiles et des extraits d ?agrumes ont une action protectrice en formant un film entre la surface et la poussière et permettent d ?empêcher toute micro rayure lors du passage de la lingette.
    Pour plus d’infos : www.sineo.fr

    Voir en ligne : http://www.sineo.fr

    15.10 à 12h03 - Répondre - Alerter
    • Mais comme je suis pas "raciste" j’ai envie de vous faire part de l’existence d’une autre société dans la region parisienne qui lave sans aucune goute d’eau votre voiture et le resultat est impeccable je l’ai essayé en plus le gars qui nettoie est super sympathique. www.carnetservice.com je crois.

      27.12 à 21h10 - Répondre - Alerter
      • Un geste vert : nettoyer sa voiture. Permettez que je sourit a cette idée. Y’a pas moyen d’envisager des initiatives collectives serieuses face à l’ampleur de la tâche que nous incombent ?

        27.01 à 20h46 - Répondre - Alerter
        • Du produit lave vitres pour la maison, un gros rouleau d’essui-tout, et ca brille comme si j’avais mis du lustrant bien cher.
          Aucune goute d’eau, 30 minutes de frottage...quand on est en ville on se débrouille !

          13.02 à 09h59 - Répondre - Alerter
          • Sauf que le rouleau d’essuie-tout ça représente un gachis de cellulose, donc de bois, moi je prends une éponge par temps de pluie et le tour est joué. pas besoin de produits, ou alors très peu et non polluants et désolée, même si on ne sauve pas la planète avec de si petits gestes, ils ne sont pas inutiles, et vous qui les critiqez seriez les premiers à en déplorer l’absence s’ils n’existaient pas....

            25.05 à 23h57 - Répondre - Alerter
    • Pour faire pousser les agrumes, il a fallu des engrais et de l’eau, puis de l’énergie pour transporter et transformer les fruits, du pétrole encore pour fabriquer les flacons contenant les produits "écologiques", et encore de l’essence pour les apporter sur le lieu d’utilisation... Ma petite bassine de 3 litres d’eau avec mon chiffon micro-fibre sont beaucoup plus écologiques, même si je les utilise toutes les 2 ou 3 semaines (et je suis en ville). Ca me prend 10 minutes tout compris et 0 ? ! Et ma voiture est propre plus souvent...

      13.03 à 11h22 - Répondre - Alerter
  • cela fait 25 fois que je reçois ce même message et bien qu’il soit trés intéressant je commence à me lasser : ne trouvant pas le moyen dans aucune des pages de me déabonner je suis trés ennuyée. Que faire ?
    Pendant que j’écris celà voilà la 26° version qui arrive

    15.10 à 20h54 - Répondre - Alerter
  • Juste une correction, "La Nacion" n’est pas un tabloïd comme précisé dans l’article mais un journal de l’équivalent de "Le Monde’ ou "Le Figaro", faites attention à ce que vous écrivez !!!

    18.10 à 15h15 - Répondre - Alerter
  • "Ce Grenelle ne doit pas avoir pour objet de résoudre des conflits religieux (pour ou contre le nucléaire, pour ou contre les OGM, pour ou contre le capitalisme,..)"

    ok pour la capitalisme ! lol
    mais pas d’accord du tout sur les OGM : le gouvernement doit CHOISIR. Moi j’ai choisi, je suis sous le charme du bio.... et c’est pas compatible du tout avec les OGM super magiques.
    Dommage.

    18.10 à 23h14 - Répondre - Alerter
  • et heureusement, il n’y a pas que les politiques qui ont la possibilité d’agir... :

    > Jean Marc Janvoci, avec Avenir climatique, pousse pour une éducation au DD.

    > la campagne Campus Responsables d’Elisabeth Laville rassemble des établissements de l’enseignement supérieur qui s’engagent pour une promotion du DD.

    > un label pour les écoles : Eco ecole, label international d’éducation à l’environnement.

    ...

    18.10 à 23h24 - Répondre - Alerter
    • Roland Gerard : pas que les politiques !

      Oui la liste est heureusement longue de ces initiatives prises par des citoyens motivés. Et elle va sans doute s’allonger. Reste que c’est très insufisant au regard des enjeux. Pire il y a des acteurs qui se démobilisent, je pense en particulier à de nombreux enseignants, qui n’obtiennent pas les moyens de mener leurs projets (ou alors ces moyens arrivent en mai ou juin !), qui ne peuvent pas se former comme ils le souhaiteraient... Un exemple simple les TPE (travaux personels encadrés) qui offraient une possibilité de travailler autour de projet ont été supprimer en terminale. Les classes d’environnement continuent de leur coté de disparaitre sans faire de bruit...C’est notre responsabilité de citoyen que de nous regrouper pour faire évoluer les choses, nous avons des propositions très précises à faire entendre. Comment avancer réellement sans volonté politique ?

      19.10 à 08h39 - Répondre - Alerter
      • kidsinhalf : lien utile

        Au fait, une grande sélection de fournitures pour la rentrée écolo se trouve sur se site de la coopérative eco-SAPIENS.

        C’est pour que les profs puissent donner de meilleures notes à ceux qui
        - n’utilisent pas de blanco
        - rendent des (bonnes) copies sur papier recyclé
        - ont de jolis cartables ;-)

        Voir en ligne : rentrée écolo

        11.08 à 16h32 - Répondre - Alerter
  • fausse solution globale : vraie solution locale ?
    et pourquoi pas carburant de la mort qui tue tant qu’on y est !
    ça se voit que Mr Nicolino ne se trouve pas souvent à vélo derrière un bus qui roule au gazole, sinon il lui semblerait peut-être que transitoirement (en attendant l’avènement du moteur magique qui roule au CO2 en dégageant de l’oxygène) et localement (biocarburant consommé à proximité des cultures : Paris est bien entouré de plaines céréalières non ?), le biocarburant n’est pas si fatal que ça...
    Je suggère à Mr Nicolino un petit tour de Paris en poussette, au ras des pots d’échappement, avec autour du cou un écriteau : "non au biocarburant de la mort qui tue !"

    19.10 à 10h31 - Répondre - Alerter
    • et moi je vous propose un petit tour au mexique ou les populations crèvent de faim car le prix du maïs, base de leur alimentation, a plus que doublé...
      Mais c’est vrai que c’est loin le Mexique, on s’en fout, tant que nous on peut rouler...
      Pour ce qui est des plaines céréalières autour de Paris, je vous pose une question : qu’est ce qu’on mange ?

      20.12 à 17h20 - Répondre - Alerter
    • et des emeutes dans les pays ou le prix du blé a doublé ?des gens qui n’arrivent plus a avoir ne serais-ce que le minimum des vitamines vitales a leur survie et sutout qui servent é la croissance normale de leurs enfants ..ca vous parle ?

      21.04 à 14h13 - Répondre - Alerter
  • Encore un délire de scientifique.. C’est vrai, la mer c’est super, y’a des p’tits poissons, du plancton, et... des algues... Et en quelques jours les tuyaux en plastique se retrouvent bouchés.. On en fait quoi après de tous ces tubes en plastique ? Y’a pas déjà assez de cochoneries au fond de la mer, il faut encore en rajouter ? Arrétons donc de délirer doucement... Commençons donc par du concret : Construire les premières "hydroliennes" ça fait 75ans que l’on en parle ( "La revue des voyages,Larousse 1932, le "GEO" de l’époque) C’est pour quand ? 2100 ?

    19.10 à 17h18 - Répondre - Alerter
  • Cette réalisation est affligeante de bêtise humaine ?

    Massacre à la tronçonneuse d ?un joli coin de forêt, superbe saignée à la pelleteuse dans une forêt primaire..

    Des centaines et des centaines de pneus transportés par quels moyens ?
    Des fondations et des ferraillages surdimensionnés ?
    Des épaisseurs, donc des quantités de béton inouïes, une charpente ?métallique ?

    Pour les drainages des films de polyane, des feuilles de polystyrène expansé, des tonnes et des tonnes de briques, déchets de chantier ?

    Cette réalisation est en fait une caricature de ce qu ?il ne faudrait pas faire !

    ( Dans le genre « écolo-environnemental », je pourrais aussi vous citer la « Brosse à dent électrique à batteries alimentées par ?panneaux solaires » ?)

    23.10 à 11h50 - Répondre - Alerter
  • Fabrice Niccolino est entièrement dans le vrai.
    Parce que notre planète est saturée de population, substituer à terme les biocarburants aux combustibles fossiles ne conduira qu ?à affamer les populations les plus pauvres. La seule alternative viable serait de réduire de manière drastique nos consommations d ?énergie. Malheureusement, nous n ?allons pas suffisamment dans ce sens, trop peu, trop tard ? En fait nous allons dans le mur...

    23.10 à 11h59 - Répondre - Alerter
    • Il va falloir un jour penser a citer ses sources, Louise. J’ai vu que ce jeu de questions-reponses etait en fait un chat organise par lemonde.fr avec l’auteur le 2 octobre dernier.
      Nulle part je ne vois ceci apparaitre. Du coup ca donne l’impression que c’est Planete Terra qui a interviewe l’auteur alors qu’il n’en est rien...
      Quoiqu’il en soit, de maniere generale il est bon de citer ses sources. Merci !

      26.10 à 17h23 - Répondre - Alerter
      • Bonsoir Jeremie,

        Ma source se nomme Fabrice Nicolino. J’ai eu un entretien téléphonique de trois quart d’heure avec lui le matin du vendredi 12 octobre dernier à 9h30 précisemment.

        Ce genre de pratiques n’existe pas à Terra Economica, ni sur Planete.

        Voilà,

        Louise.

        26.10 à 17h47 - Répondre - Alerter
      • Cher Jérémie, il est bien légitime de s’interroger sur les sources d’un média.

        Il est possible de le faire en y mettant le ton. Affirmer sans fondement qu’un de nos journalistes s’adonne au plagiat, ce qui implique que sa rédaction en chef cautionne de tels agissements, n’est autre que diffamation. Le faire, qui plus est, de façon anonyme, n’est pas très courageux.

        Si vous souhaitez nous interroger sur nos sources, faites-le simplement, nous répondrons bien volontiers.

        Walter Bouvais, directeur de la publication de Terra Economica et Planète Terra.

        Voir en ligne : http://www.terra-economica.info

        27.10 à 22h09 - Répondre - Alerter
  • le "grenelle de l’environnement" ?
    De la poudre aux yeux ?
    Du grand bluff ?
    Donner l ?illusion aux gens, à coups de gros moyens médiatiques que l ?on s ?intéresse véritablement aux problèmes.

    Et profiter ensuite pour ne rien faire ?Car cela fait si longtemps que cette hypocrisie dure et les gens y croient encore ?
    Certains ministres étrangers se déplacent à vélo :
    Les nôtres en convois de 607, en hélicos, en jets ?, quand ils ne passent pas leur vacances sur des yachts ?

    Et vous arrivez encore à les croire ?
    Bande de niais !

    Les promesses des politiques n ?engagent que ceux qui les reçoivent ?

    23.10 à 12h10 - Répondre - Alerter
  • Techniquement, c’est pas mal...

    "Environnementalement" c’est du n ?importe quoi ?

    Des tranchées dans les rues, des canalisations, des pompes, des pannes, des fuites, des canalisations obstruées, etc ?

    Ehhhhhhhh oooooh ? "Bande de Niais" ?

    Descendez de votre petit nuage :

    Il y a 30/40ans, toutes les bouteilles en verre étaient consignées et réutilisées..

    Et les bouteilles en plastique ?

    il n ?y en avait pas !

    23.10 à 12h20 - Répondre - Alerter
  • kidsinhalf : Logos ou nomos

    Eh oui c’est bien le même préfixe qui fait ec(h)o...

    Par contre, il faut aussi s’intéresser au suffixe : logue c’est logos le discours rationnel et nome c’est nomos, la limite, la frontière.
    Cf Deleuze sur comment le nomos a glissé d’une interprétation "le territoire est distribué à l’homme (nomade)" à ce nouveau paradigme "l’homme est distribué au territoire" (autonome).

    Finalement, quelle différence entre un astro-logue et un astro-nome ? Sinon que le premier part de prémisses improuvables et périmés ?

    Et puis, il n’y a plus guère d’astronomes, ils sont devenus astro-physiciens !

    Par conséquent, on ne devrait pas tarder à voir venir des eco-physiciens...
    Physis, c’est l’apparence (et par déformation ultérieure la Nature)

    Un eco-physicien sera donc étymologiquement quelqu’un qui s’intéresse à l’apparence de son foyer...

    Pensée du matin d’un eco-sapiens (barbarisme greco-latin...)

    Voir en ligne : eco-sapiens

    25.10 à 09h42 - Répondre - Alerter
    • L’"Eco-physique", pour moi ça doublonne : la maison n’est-il pas la physis ?
      Par contre, la bio-économie, ça existe, et c’est une science qui ne peut que croître à mon avis (Howard Odum, Georgescu-Roegen, Robert Ayres, ou dans un autre genre non-moins éclairant, Joseph A. Tainter, etc.) pendant que peut-être l’oïkos décroîtra, qui sait ?
      Merci à l’ami Walter, je n’avais pas vu que tu avais repris ça :)
      Ce papier pour Philomag - un "excellent magazine", c’est certain - n’est toutefois pas très abouti (pour tout dire, il a été pas mal altéré...)
      M. Auzanneau

      5.03 à 17h30 - Répondre - Alerter
  • J’ai visité le Zimbabwe et le Lesotho en 1980. Ils étaient des "homelands" prospères... La catastrophe est arrivée en 25 ans avec des conséquences terribles pour les populations. Nous devrions méditer là dessus !

    25.10 à 10h55 - Répondre - Alerter
  • Une bonne nouvelle !
    Mais il est impératif de préparer déjà l’élimination propre des matière contenues dans les ampoules fluocompactes ! Si on prévoit pas immédiatement des circuits de recyclage des matériaux de ces ampoules economiques, elles risquent de se montrer au final beaucoup moins "vertes" que les ampoules à incadescences !
    Une autre piste d’économies d’énergie inabordée à ce jour : les éclairages publiques et autoroutiers : que de gaspillage !!! Gaspillage énergétique mais aussi source de pollution lumineuse qui déranges espèces migratoires, insectes et astronomes ... Un autre axe à explorer, qui est trés gourmant en Mégawatts !!!

    26.10 à 10h29 - Répondre - Alerter
  • Yvan : Hep, cyclo !

    Nous sommes du Quebec et desirons appuyer l’iniative de Cyclopolitain et tout notre support,je remarque les critiques écolo à votre endroit mais ;ceux-ci ne font que parler et en rien n’agissent pour amelioré les conditions humaine.
    Ce que vous faites est admirable et je vous incite a ne pas perdre espoir meme si les ventes publicitaire tardent sachez que l’avenir appartient a des gens comme vous qui par leurs actions donnerons un répit a notre planète.Continuer votre chemin et pour les retracteurs si ils ne sont pas content qu’ils essaient de faire mieux plutot que de chercher la méchante bete

    27.10 à 22h25 - Répondre - Alerter
  • Albert de Pétigny : Martine sauve la planète

    Excellent !
    c’est sympa de citer Casterman, mais il convient surtout de citer Marcel Marlier l’auteur et illustrateur de la série Martine.
    Un auteur qu’il m’est arrivé de croiser lors de salons du livre et qui est loin, très loin, de gagner ce que l’on pourrait imaginer compte tenu du nombre d’exemplaires vendus...

    Voir en ligne : Qui dessine ces couvertures ?

    30.10 à 10h36 - Répondre - Alerter
  • Nourrir ceux que l’on combat quelle bonne idée !
    Attention au retour du boomerang ...

    2.11 à 19h56 - Répondre - Alerter
    • Je suis d’avis de réunir dans un même lieu les consommateurs solidaires et les consommateurs lambda :
      Je pense que les habitudes sont souvent difficiles à changer et donner la possibilité de choisir à un client lambda entre un produit issu du commerce équitable et un produit autre est un moyen de le sensibiliser, de le faire adhérer à ce principe, voir à le faire changer d’habitudes.
      Dans le même sens cloisonner les clients solidaires dans des boutiques "que" bio ou "que" équitables ne leur donnent pas l’occasion de partager leur principes. Il n’a y a aucun intérêt à prêcher un converti.
      Dernier argument à mon sens : équitable, solidaire et bio si possible, sont des critères qui devraient réellement concerner chaque étape du processus de la fabrication et de la distribution et SURTOUT toute personne participant de peu ou de trop à ce processus, et sans vexer les personnes qui se sacrifient corps et âmes à ce mouvement, le bénévolat devrai rapidement laisser la place à de vrais emplois si on veut continuer à parler équité et solidarité.
      Salomee, Paris

      8.11 à 15h09 - Répondre - Alerter
  • Fan de l’objet "qui tue", je viens de découvrir -avec joie- la version animée de ce dernier. Excellente idée de votre part pour impliquer la jeune génération.
    Félicitations.

    4.11 à 21h19 - Répondre - Alerter
  • merci aux Wooops ! les anges gardiens de la planete

    Voir en ligne : www.wooops.com

    5.11 à 15h00 - Répondre - Alerter
  • Je n’ai pas eu le droit, mais j’avais très envie de prendre Walter et son acolyte en photo aussi ! :-) Ces petites rencontres sont bien sympas en effet, et vivement que cela gagne toute la France !

    Voir en ligne : http://ecoloinfo.com

    5.11 à 17h58 - Répondre - Alerter
  • Et pourquoi pas un linceul en non tissé bio dégradable (en amidon de maîs ?) pour la crémation avec si désirs de la famille une présentation classique dans un cercueil qui reservira sans être détruit et donc polluer !
    Je sais la Loi s’y oppose , mais puisque la mode est à son évolution écologique, pourquoi ne pas la modifier ?

    5.11 à 19h30 - Répondre - Alerter
    • Désolé pour vous mais la solution "amidon de maïs modifié" qui est souvent présentée comme très écologique par certains fabricants de sacs n’est pas non plus optimale. Cette plante est effectivement beaucoup trop consommatrice en eau sans oublier qu’elle est généralement issue d’une production intensive fortement utilisatrice en pesticides (irrigation à outrance), fongicides, insecticides...
      N’oublions pas que le corps lui-même pollue puisque grâce à notre médecine de pointe, l’organisme reçoit surtout en fin de vie des quantités collosales de produits chimiques souvent très polluants...tout çela parfois pour laisser souffrir inutilement...

      5.11 à 23h00 - Répondre - Alerter
      • Ne soyez pas désolé il y avait un ? après amidon de maïs, que proposez vous d’autre ?
        Effectivement le corps bourré de produits chimiques pollue, mais en l’enterrant que deviennent ils ?
        La seule solution vraiment écologique est la crémation, sans cercueuil et dans un’emballage’ de votre choix !

        10.11 à 12h47 - Répondre - Alerter
  • Quand vous avez 1500 mètres carrés à tondre, 4 fois par mois de mars à novembre, vous m’amusez beaucoup avec vos gadgets !
    Si certains d’entre vous manquent d’exercice qu’ils viennent avec leur tondeuse à main, je serai ravi de les accueilir au moins une fois mais reviendront ils ?La meilleure technique est celle pratiquée par les anglais sur leur ’green’ ...le peigne et les ciseaux, mais vive les pots catalytiques et le FAP ....à quel prix ?

    5.11 à 19h43 - Répondre - Alerter
  • Merci Walter, toujours aussi pétillant comme ce qu’il y avait dans ton ver, oups pardon, ton verre. bien sympa ces green drinks. On reviendra (dernier lundi du mois)... Moi j’ai la photo de Walter. Je la mets sur Cityzencats avec un petit billet vers ici.
    Maoooooooooooow

    Voir en ligne : http://cityzencats.blogspot.com

    5.11 à 20h03 - Répondre - Alerter
  • La solution envisageable vient peut être des autres religions : chez les musulmans, les enterrements se font sans cercueil, avec juste un linceul.

    6.11 à 01h05 - Répondre - Alerter
  • Comment vous croire, Superman, quand le doute s’installe dans la véracité de vos sources ?

    Les araignées ou aranéides (ordre des Araneae) sont des prédateurs invertébrés arthropodes de la classe des arachnides. Ce ne sont pas des insectes. (source Wikipédia)

    Salutation héroïques cependant

    7.11 à 18h06 - Répondre - Alerter
  • Personnellement, les magasins spécialisés ont l’avantage de se situer souvent dans les centres-ville, qui se meurent de plus en plus. En revanche, les prix restent très élevés et le design est tristounet !

    Les GSA (Grandes Surfaces Alimentaires) , plus précisement les hyper, sont vraiment gerbants de par leur taille et leur marketing assomant ; en plus, ils sont loin des centres-ville. Mais les produits bio et/ou équitables ont un prix raisonnables (économies d’echelle)

    Il est clair aussi que les logiques de grande distri et du commerce equitable sont totalement opposées mais il faut penser aux consommateurs. Un super (pas un hyper) à taille humaine en plein centre-ville avec plein de produits bio/equitables serait peut-être un bon compromis. Ca se discute, j’en conviens.

    7.11 à 21h43 - Répondre - Alerter
    • Le bon compromis me parait être les magasins Biocoop. Il y en a un sur Nancy, pas vraiment au centre ville, mais quand même en ville avec un parking.
      D’une surface raisonnable, l’accueil y est "militant".

      8.11 à 10h02 - Répondre - Alerter
  • "Acheter sa salade en vrac plutôt qu ?en sachet"

    si je puis me permettre, même une salade en vrac au marché ou dans un hyper ...termine toujours dans un sachet ! (- ;
    et vu les sachets distribués au marché (en plastique pas du tout écolo), ne vaut-il mieux pas, en termes d’emballages, choisir une salade emballée dans du plastique végétal ?

    7.11 à 21h49 - Répondre - Alerter
  • Nous le savons:les français ont du mal à recycler leurs déchets.Je pense que le premier obstacle est dû au tri sélectif difficile car de nombreux emballages sont composés de matière-en particulier plastique-non identifiée.Pour rendre le tri plus facile,une solution toute simple:imposer aux fabricants d’emballages de n’utiliser que des matières recyclabes...Nous n’aurions plus de difficultés pour trier et donc plus d’excuses pour ne pas recycler.

    8.11 à 10h40 - Répondre - Alerter
    • je suis d’accord avec vous, pour que les emballages soient d’office recyclable.

      Je voulais vous parler des sacs plastiques et autres emballages mis en place toutes ces dernières années. Le progrès, c’était essentiellement... l’hygiène ! Cela évitait de touver des souris, rats, charençons, et autres besioles dans les sacs de jute de 50 ou 100 kilogs qui contenaient le riz, les lentilles, les haricots secs.. etc... De plus, ça évitait aussi, que ces sacs stockés dans des entrepots reçoivent les urines et autres excréments d’animaux baladeurs, attirés par les produits.
      Alors l’hygiène on en fait quoi ? Cela évitait je suppose des maladies, et des frais de sécu.
      Au super marché, les sacs plastiques ne sont plus... donnés, maintenant, si vous en voulez ils sont.. vendus 0,03 cm. Qui a fait une affaire la dedans, l’acheteur ou le vendeur ? l’acheteur n’a pas vu les prix baissés, bien que ceux ci intégraient certainement le prix du sac plastique. Le vendeur.. si il ne répercutait pas le prix du sac sur le consommateur, a économisé combien ??
      Maintenant chacun amène ses sacs, et les pose sur les banques qui reçoivent les produits achetés. Les sacs utilisés et réutilisés, ont trainés ou ? et ils sont déposés sur les banques qui reçoivent les produits frais, avec peu d’emballage, comme le pain !!
      Quel hygiène !! Vous trouvez que là il y a du progrès ??
      On est revenu plus de 30 ans en arrière, quand je faisais les courses pour ma grandmère !!! c’est ça le progrès ?
      Il faut continuer d’avancer dans la modernité, l’hygiène, et construire POUR INTEGRER L’EXISTANT PERFORMANT, et non pour le détruire.
      Cordialement

      8.11 à 18h47 - Répondre - Alerter
  • Comment distribuer des produits qui essayent d’être le plus équitables possible dans des lieux de distribution qui oppressent leurs fournisseurs, nient la paysannerie, développent les contrats précaires de leurs salariés, imposent des rythmes de consommation, ...
    Sylvie bénévole de la Boutique Ethique de Carcassonne

    8.11 à 10h58 - Répondre - Alerter
    • et bien demandez à Tristan Lecomte !

      Soit la grande distri fait une fleur pour les produits équitables, soit les prix sont vraiment élevés. Et a ce que je sache, ce n’est pourtant pas dans les Bicoop et autres magasins spé , donc autres que les hyper et super, que l’on trouve des prix plus abordables.
      Question d’économies d’echelles et de rythme des salariés je pense..
      Satoriz cherche le compromis, non ?

      9.11 à 19h13 - Répondre - Alerter
  • Petite astuce pour les légumes achetés en vrac au supermarché : je met tout dans le même sachet, après avoir pesé séparément mes articles bien-sur. Je colle ensuite toutes mes étiquettes dessus. Bref, c’est pas parce qu’on vous le propose que ce fameux sachet est obligatoire.
    Evidemment, comme ça, ça peut paraitre bête et inutile mais c’est toujours un sachet ou deux d’économisé à chaque course... Imaginez que vous fassiez tous comme moi à chaque fois que vous allez en course... Les industriels du sachet plastique n’auraient qu’à bien se tenir !
    Bref, y’a surement d’autres alternatives ; on a bien remplacé nos sacs de course par des cabas, alors ?
    Sinon, pour éviter les questions existentielles du type acheter pré-emballé ou en vrac (qui a au moins le mérite de laisser une certaine liberté de consommation), y’a aussi les marchés et les AMAP ;-)

    8.11 à 14h13 - Répondre - Alerter
  • je ne vois pas en quoi l’utilisation partagée d’une tondeuse diminuerait la durée de pollution ?

    8.11 à 22h17 - Répondre - Alerter
    • Elémentaire : comme pour la voiture, moins on la possède, plus on optimise son utilisation. D’autre part, cela fait moins de machines à produire, donc moins de matières premières et d’énergie pour les produire et moins de transport pour les acheminer jusqu’au magasin.

      9.11 à 19h38 - Répondre - Alerter
  • Patrick Hubert, FinÆnviro : Comment pêche-t-on au Guilvinec ?

    L’autre jour à la BBC, j’ai entendu parler du label MSC, calqué sur le FSC utilisé pour le bois : le Marine Stewardship Council vise à encourager les pratiques de pêche "soutenables" en les labellisant. Aujourd’hui on commence à trouver assez facilement dans le commerce des produits à base de bois avec le label FSC (les autres labels n’ont pas les mêmes exigences de qualité environnementale). En revanche, du poisson MSC, je n’en ai encore jamais vu...

    Or, si le carburant pèse tant dans le fonctionnement des flottes de pêche, c’est aussi, apparemment, qu’il faut tirer des chaluts de plus en plus grands et lourds, pour aller de plus en plus loin chercher une ressource halieutique de plus en plus rare. Le mouvement de ces marins pêcheurs me fait penser à un bûcheron qui râlerait parce que sa tronçonneuse n’a plus d’essence, ce qui l’empêche de continuer à "faire son boulot" : scier consciencieusement la grosse branche... sur laquelle il est perché.

    Certains pêcheurs (Vigo en Espagne, Nouvelle Zélande, p.ex.) se sont convertis à l’idée des réserves sous-marines où la pêche est interdite, parce qu’autour les captures sont redevenues plus abondantes. Et en France, les pêcheurs de bar de ligne ne semblent pas avoir les mêmes problèmes que leurs collègues chalutiers. L’arrêt de la course au rendement et des campagnes attrape-tout destructrices, le choix de la qualité, tout cela semble porter des fruits pour certains. Si c’est le cas au Guilvinec, où peut-on trouver le poisson "MSC" attrapé par ses marins-pêcheurs ? Et, puisqu’on commence enfin à serrer la vis pour les vidangeurs en pleine mer, quand verra-t-on à leur tour les bateaux-usines pirates arraisonnés par la Marine Nationale (y compris dans nos mers australes), et leurs armateurs sévèrement pénalisés financièrement ?

    P.H.

    9.11 à 17h01 - Répondre - Alerter
  • Bravo pour ce court vidéo ! Il explique bien la problématique de l’eau embouteillée. Comme enseignante d’un cours d’environnement, je vais envoyer mes élèves regarder ce vidéo. Merci pour une nouvelle ressource pédagogique !

    9.11 à 20h39 - Répondre - Alerter
  • J’étais moi aussi spectateur de cet instant privilégié mercredit soir à l’UNESCO. Ce qui m’a frappé c’est le discours très émotionnel de Nicolas Hulot et celui beaucoup plus pragmatique de Lester Brown. Malgré tout leur message est commun : baser un modèle de civilisation reposant sur la croissance dans un monde fini est illusoire et voué à court terme à l’échec en raison de l’épuisement des ressources, de l’évolution démographique, le tout hatisé par le dérèglement climatique entammé.
    Votre remarque est juste : il n’y a pas encore eu de Pearl Harbour environnenetal qui puisse faire réagir l’humanité. Mais faudra-t-il en attendre un, ou simplement une prise de conscience consécutive à une accumulation d’événements successifs (des catastrophes climatiques à répétition par exemple) ? Un peu comme le renoncement américain au Viet Nam sous pression de la rue qui n’en pouvait plus de voir revenir jour après jour des cercueils au pays... Jusqu’à ce que la goutte d’eau fasse déborder le vase et que tout cela ne soit simplement plus supportable.

    9.11 à 22h56 - Répondre - Alerter
    • un citoyen du monde : Lester Brown : civilisation 2.0

      Les types en hélico qui disent aux piétons d’économiser leurs godasses me font gerber. Nous sommes dans une époque où des piliers de l’économie de marché et du capitalisme triomphant viennent pleurer vers les prolos pour qu’ils sauvent la planète. C’est un peu comme l’appel aux tirailleurs sénégalais (et autres) à bouter l’ennemi hors des frontières et auxquels on avait promis de s’occuper d’eux après ? Ils ont largement attendu la décolonisation promise. Alors, on recommence ? On sauve la planète (et les profits de ceux qui l’on foutue en l’air) et après on verra le partage ? Je répète : à gerber !

      11.11 à 20h30 - Répondre - Alerter
      • 100 pourcent d’accord

        18.11 à 19h35 - Répondre - Alerter
      • Jean-Pierre Schnyder : Lester Brown : civilisation 2.0

        Oui, je comprends que l’on puisse être outré. Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que 1/ nous avons un énorme problème à résoudre et, 2/ si nous n’agissons pas, notre "belle" civilisation disparaîtra. Que vous ayez des enfants ou non (pour ma part je n’en ai pas), vous ne pouvez qu’être sensible au sort des générations futures, parce que nous sommes des êtres humains et que même le plus égoïste ou le plus révolté d’entre nous peut faire preuve de solidarité envers ceux qui viendront après nous. Supportons donc le travail de ces messagers qui viennent nous rappeler à nos responsabilités, quel que soit le moyen de transport qu’ils utilisent. Ne nous trompons pas : ce qui compte, c’est le message, et les comportements individuels qui en découlent !

        17.12 à 19h45 - Répondre - Alerter
  • Je me suis posé la même question pendant la conférence sur la nécessité ou non d’un "Pearl Harbor écologique". ll faut reconnaître qu’il faut une bonne dose d’optimisme pour penser que notre société va évoluer d’elle même, sans pression exceptionnelle d’une " catastrophe".

    Quoiqu’il arrive, la transition nécessaire qui s’annonce va se faire dans la douleur. Si on avait écouté Lester Brown il y a 20 ans, l’effort serait probablement moindre. Dommage.

    Il faut s’accrocher à ce qui bouge : le pacte de Nicolas Hulot, le plan B de Lester Brown, le grenelle de l’environnement, le prix nobel pour Al Gore et le GIEC.... Tout ça ne doit pas être vain. Maintenant, il faut pousser aux actes...

    Voir en ligne : Croissance Verte

    12.11 à 00h27 - Répondre - Alerter
  • Il faudrait peut-être arrêter de faire du catastrophisme avec quelque chose qui n’est en rien prouvé scientifiquement ! Je dit bien en rien scientifiquement !
    Seuls des programmes informatiques puissants ont décidé que notre planète se réchauffait. Ces programmes ont été établis avec un certains nombre de paramètres connus et en omettant un grand nombre d’autres. La climatologie manque également d’éléments pour comprendre le mécanisme du climat.

    La variation du climat est incessant et notre planète a connu des réchauffements bien plus important comme par exemple au moyen age, époque où les vikings découvraient les grandes plaines herbeuses du groenland (greenland), époque où on cultivait l’orge en islande et la vigene en angleterre !

    Qui peut proclamer de telles affirmations catastrophiques sur la base de suppositions informatiques totalement aléatoires ? Qui, si ce ne sont des écoteroristes voulant régner en maître absolu sur notre terre comme cela a pu se faire au nom d’un dieu ! Mais aurait on oublié que c’est en semant la terreur que l’on règne le mieux ?

    Etonnant quand même de voir que ce ne sont pas des scientifiques qui affirment cette apocalypse, mais des médias, des écologistes, des politiques ou de financiers qui ont beaucoup à y gagner. Prenez un moment pour connaître les avis de scientifiques qui dénoncent cette manipulation. Prenez connaissance de la pétition de l’orégon avant de crier haut et fort ce que l’on vous rabâche à longueur de journée à la télé, dans les journaux, à la radio ...

    Ne soyer pas les Ouailles hébétées d’Al Gore, prix Nobel de la Paix (c’est assez drole quand on lit ca http://www.solidariteetprogres.org/... )

    Allez bougez votre cul et arrêtez de croire tout ce qu’on vous dit !! Ce n’est pas parce que on l’a dit à la télé que c’est vrai ! Non... sans blaque ?

    12.11 à 13h16 - Répondre - Alerter
    • Bien dit l ami , rien a rajouter sur ce que tu dit l histoire se repete voila tout !!

      28.11 à 22h37 - Répondre - Alerter
    • et si tout simplement on commençait a reduire cette demographie.il est evident que l`on se raproche de plus en plus de la surpopulation deja une tres grande partie de l`humanitee ne mange pas a ça faim et vie de magniere tres prèquaire y compris dans nos pays developes .malheureusement quelque soit le regime ou la religion un seul but toujour plus pour alimenter la pompe a profit .on cour a notre perte c`est evident.quant il y en a pour un il y en a pour deux mais pas pour 100

      4.12 à 17h51 - Répondre - Alerter
    • Enfin quelqu’un de censé. Pollution oui réchauffement non

      10.12 à 00h05 - Répondre - Alerter
    • Cette analyse très bauf est encore moins scientifique que les modèles prévisionnels quelle conteste et qui ont été établis par des climatologues à partir d’hypothèses sans cesse affinées par l’amélioration conjuguée des outils de connaissance des phénomènes géoclimatiques et des calculateurs. Des rapports très sérieux font état de l’accélération de la fonte de la banquise tandis que d’autres constatent la multiplication des aléas climatiques Mais il y aura toujours des crétins.science.fr pour se mettre en valeur -voire pour certains se faire du gras, payés par des groupes industriels- en niant non seulement des évidences mais aussi des faits établis et reconnus par la très grande majorité de la communauté scientifique internationale.

      A tout prendre je préfère des mesures de précaution, même draconnienes à l’attentisme actuel qui s’avère déjà destructeur.
      Au demeurant il n’y a pas que le rechauffement. Le pétrole c’est aussi la pollution et le cancer, l’homme s’empoisonnant à persister dans l’utilisation d’énergies que son corps ne reconnait pas. Il respire un air pollué, boit et bouffe pollué (des résidus dans 50% des fruits et légumes), mais il y aura toujours un diététicien précancéreux payé par les les géants de l’agroalimentaire pour expliquer que l’alimentation actuelle est de meilleure qualité puisque l’homme vit plus longtemps qu’autrefois, ignorant volontairement que ces progrès sont d’abord liés à ceux de la médecine.

      criminel.sciences.fr, ça existe !

      16.12 à 00h09 - Répondre - Alerter
    • « Il faudrait peut-être arrêter de faire du catastrophisme avec quelque chose qui n ?est en rien prouvé scientifiquement ! Je dit bien en rien scientifiquement ! Seuls des programmes informatiques puissants ont décidé que notre planète se réchauffait. »

      FAUX. Les carottages sont un exemple. De plus, les modèles climatologiques (dont certains sont là depuis 30 ou 40 ans) ont vu, pour la plupart leurs prévisions se réaliser. On pourrait ajouter qu ?il existe une période étudiée par les scientifiques (pas seulement climatologues) datant du début de l ?apparition de la vie sur Terre, il y a plus de 3 milliards d ?années. Cette période est appelée « Période de la Terre blanche » est marquée par une chute massive du taux de CO2 dans l ?atmosphère. Résultat : la moyenne a chuté trop vite à -30°C et l ?ENSEMBLE de la planète s ?est retrouvé sous la glace pendant plusieurs dizaines de millions d ?années, ayant pour conséquence la disparition de 99% de la vie sur Terre. Le taux de CO2 a ré augmenté suite à l ?activité volcanique bien plus importante de la toute jeune planète.

      « La variation du climat est incessant et notre planète a connu des réchauffements bien plus important comme par exemple au moyen age, époque où les vikings découvraient les grandes plaines herbeuses du groenland (greenland), époque où on cultivait l ?orge en islande et la vigene en angleterre ! »

      Vrai et faux. Oui, des réchauffements plus importants ou des refroidissements ont eu lieu, mais la plupart (en dehors de ceux ayant suivit un cataclysme majeur), se sont effectués sur des milliers d ?années, et non sur quelques malheureux siècles (ben oui, personne n ?a encore dit, mis à part les défenseurs de l ?innocence humaine, qui tentent un argument bancal) que l ?on était déjà en plein dedans, nous ne sommes qu ?au début. La courte période sur laquelle s ?effectue celui-ci ne laisse aucune chance d ?adaptation à bon nombre d ?écosystèmes, qui disparaîtront tout simplement.
      Pour le Groenland, c ?est totalement faux, on parle du mini-âge glaciaire du Moyen-Age ? de plus, à cette époque cette région était principalement Viking. Et on ne parlait ni anglais ni néerlandais ? Et en Viking, Groenland peut se traduire en « Terre de fondation ». De plus, même en temps de climat normal, la terre apparaît dans de nombreuses côte australes en été.

      « Etonnant quand même de voir que ce ne sont pas des scientifiques qui affirment cette apocalypse, mais des médias, des écologistes, »
      Egalement faux ! je vous rappelle que l ?ensemble des rédacteurs des rapports du GIEC (créé par l ?ONU, mais totalement indépendant) est constitué des scientifiques défendant aussi bien la cause humaine ou non.

      30.12 à 07h48 - Répondre - Alerter
  • Moi, ce que j’en dis...
    Tout d’abord par rapport au Grennelle en lui -meme ; de bonnes nouvelles apriori, meme si de nombreuses zones d’ombres persistent, il s’agit d’un premier pas vers un changement de mentalites.
    Aux partisants d’une agriculture productiviste, je pense que vous oubliez de reflechir à ce que peut etre un eco-systeme : si l’on transforme l’ensemble des surfaces cultivables en cultures, cela suppose la destruction de tout ce qu’il y avait autour. Un exemple d’actualite est la disparition d’un nombre croissant d’abeilles avec les conséquences que l’on connait.

    12.11 à 22h18 - Répondre - Alerter
  • Bien vu pour cet article, mais étant un « pro » de la recherche pétrolière, je voudrais apporter quelques infos sur ce que pensent certains dans notre profession !
    -  Il ne faut pas croire les yeux fermés L ?IAE ! ainsi que les économistes. Vous en avez pour preuve le Monsieur de Total qui est déjà en dessous à 100 M de barils au lieu de 116 ! ils se préparent ??
    -  Vous trouverez sur le site http://www.peakoil.net/ « en anglais » une réflexion que les « pros » mènent depuis quelques années. Pour faire bref c ?est probablement beaucoup plus grave que ce que la rue pense ! On est peut être arrivé au PIC de production maximum à environ 86 M barils comme ces jours ci. On est donc loin des 100 ! déjà pessimistes du Monsieur Total. Voir aussi le site des experts allemands http://www.energywatchgroup.org Vous y trouverez une analyse excellente sur nos réserves pétrolières ainsi et il ne faut pas avoir peur que deux autres sur respectivement le nucléaire et le charbon ?..ou l ?on y voit que les réserves des ces énergies « inépuisable » ne sont pas aussi inépuisables que cela ! Il y a de quoi avoir des idées noires ??
    La question n ?est pas les 100 US$ (le court actualisé de la crise de 85 étant 104 US$) le baril mais plutôt quand va-t-il monter vers les 150 ! car on ne pourra pas du jour au lendemain remplacer les millions de barils manquant !

    Voila vous avez de quoi lire et réfléchir !

    13.11 à 09h54 - Répondre - Alerter
  • Bonjour !

    J’ai moi même séjourné aussi chez les Gubb. si cela intéresse qqn, j’ai aussi rédigé un article : voir http://www.mondequibouge.be/index.p...

    au plaisir,

    Santiago
    un ptit belge chez les GUBB...

    Voir en ligne : http://www.mondequibouge.be/index.p...

    17.11 à 01h05 - Répondre - Alerter
    • hum, laissez tomber mon message précédent... je viens de remarquer que vous faisiez allusion à mon article... je me sens un peu nul là !
      en tout cas, je veux bien participer à ce débat !

      Santiago

      17.11 à 01h07 - Répondre - Alerter
  • Je trouve le titre du sujet péjoratif, alors que l’initiative est respectable.

    Oui, c’est bien pour la com’ mais ce n’est quand même pas ça qu’il faut mettre en avant et ce n’est pas du tout la priorité de la campagne.

    C’est avant tout un engagement d’une Direction qui a bien compris qu’il y avait une demande sincère, non pas du service com’ (! !), mais des étudiants (de la socièté civile en général), des institutions (les systèmes d’accréditation évoluent) et des entreprises.

    Je n’aime donc pas ce titre car il donne tout de suite envie de penser "encore du greenwashing !". NON ! ..et ce serait très très mal connaître Elisabeth Laville !!

    18.11 à 16h52 - Répondre - Alerter
  • 75 grammes de CO2 rejetés par kilomètre et par passager, c’est peu, l’A380 est un bel avion, et sûrement un des moins polluants. Mais peut-on vraiment comparer les émissions de CO2 d’une voiture avec les émissions de C02 d’un avion ? Que mesure t’on vraiment ? Cette moyenne de 75 grammes de CO2 tient elle compte du décollage, ou n’est-elle calculée qu’une fois l’avion stabilisé à 10000 mètres ? Car arracher 560 tonnes à la pesanteur terrestre, et les emmener à 10 000 mètres ne peut pas se faire sans une dépense d’énergie importante. Alors à quoi correspondent exactement ces 75 grammes, avec ou sans le décollage ? (Si quelqu’un à l’information).

    20.11 à 23h08 - Répondre - Alerter
    • L’A380 est un long courrier. Même si sa consommation est multipliée par dix durant la phase de décollage, son impact ne modifiera pas dramatiquement sa consommation moyenne sur les six à neuf heures nécessaires pour joindre la cote est ou la cote ouest américaine.

      Je pense que l’on peut se fixer comme analogie un voyage en voiture, tant au niveau de la consommation, que du problème du remplissage. Car comme une voiture, un avion ne consommera pas beaucoup moins s’il voyage à moitié vide, et le bilan par personne en sera donc doublé.

      31.12 à 10h35 - Répondre - Alerter
  • Le pic du pétrole est désormais atteint( peak oil : maximum historique de l’extraction pétrolière mondiale ) Les 2 plus champs pétroliers géants de Ghawar en Arabie saoudite et surtout de Cantarell au Mexique ont désormais leur production qui décline ( tout comme celles de la Mer du Nord, de la Norvège, de la Russie, du Texas, de l’Indonésie, etc...etc...) Les nouvelles découvertes et nouvelles mises en exploitations ne pourront compenser ces baisses d’extraction. A défaut d’une mobilisation volontaire, la reconversion des économies occidentales en économie de subsistance se fera donc par la contrainte : La pénurie !

    22.11 à 11h09 - Répondre - Alerter
  • En 1939, la Roumanie était l’un des plus riches producteurs de pétrole ?
    http://www.1939-45.org/articles/rou...

    "En 1939, la Roumanie revêtait stratégiquement une importance cruciale. Carrefour entre les mondes slave et balkanique, porte ouverte sur la mer noire et le sud de l’U.R.S.S, la Roumanie possédait plusieurs ports d’importance variable. Le plus grand et le plus moderne, Constanza, pouvait abriter une flotte de guerre, et contre balancer les ports soviétiques d’Odessa et de Sebastopol.
    Celui qui contrôlerait les ports roumains, pourrait menacer le détroit des Dardanelles et bloquer une éventuelle sortie de la flotte russe en Méditerranée. Hitler le savait.
    Pour les Allemands justement, qui avaient annexé l’Autriche en 1938, la Roumanie était aussi le pays dans lequel le Danube, véritable artère fluviale des Balkans, se jetait à la mer...
    Elle était en outre, l’un des plus riches producteurs de pétrole de l’époque.
    Les installations d’extraction de Ploesti pompaient un brut de qualité et en grande quantité.
    D’autres gisements se situaient en Bessarabie, région frontalière de l’U.R.S.S, mais qui était encore pour peu de temps aux mains de Bucarest.
    L’Allemagne nazie avait besoin d’essence pour faire fonctionner ses Panzers et ses Stukas.
    Si l’on ajoute à cela sa production en céréales qui en faisait le "grenier des Balkans", l’on prend alors la mesure de l’importance du pays et les intérêts qu’il suscitait."

    Confronté à la pénurie mondiale de pétrole, notre monde de demain sera ce qu’était encore la Roumanie il y a peu de temps : Un monde de pénurie...
    Nous aurons alors bien d’autres préoccupations que celles des "Taxe carbone " !

    22.11 à 11h17 - Répondre - Alerter
  • La gratuité ne permettrait pas de réduire le nombre d’automobiliste ou de façon peu convaincante nous dites vous. Mais vous vous appuyer sur des opérations de gratuité exceptionnelle, alors que la voiture est partout privilégiée, que vous le dites vous même, les dessertes sont déficientes, les parkings pas prévus autour des grandes agglomérations.
    La notion exceptionnelle des opérations dont vous parlez ne permet pas de voir si les habitudes peuvent changer, elles ne sont qu’opérations de communication pour ces services de transport.
    Vous parlez aussi de dégradations. C’est la vieille rumeur qui dit qu’on ne respecte pas ce qui est gratuit, je ne suis pas certains que vous puissiez prouver cette rumeur là.

    Bref, je pense qu’en croisant certaines politiques de la ville, interdiction sauf dérogation des voitures en centre ville, développement du réseau des transports en commun, parkings pour pouvoir laisser sa voiture aux portes des villes, gratuité des transport en commun, on verrait des automobilistes lacher leur voiture avec bonheur.
    moins de pollution
    moins de bouchon
    moins de PV.
    Ayant travaillé à Paris et Rouen, je peux vous dire que je suis preneur !

    22.11 à 13h06 - Répondre - Alerter
    • Je partage cette opinion, des expériences exceptionnelles sont non significatives. C’est toute une politique d’aménagement urbain à mettre en oeuvre, et même de type de société.
      Quant au supposé non-respect de ce qui est gratuit, celà vient me semble-t-il du fait que l’on associe souvent à la gratuité la suppression des moyens d’entretien.
      La gratuité ne signifie pas qu’il n’y a aucun coût, mais que ce coût est réparti entre tous les membres de la collectivité.
      C’est un choix à faire et à assumer, mais pour ça il faudrait arrêter de considérer que les mots de partage, solidarité, fraternité sont des gros mots !

      22.11 à 14h21 - Répondre - Alerter
    • Je trouve cet article très intéressant, car il reflète ce que je pense : l’avantage de la gratuité totale est un mythe. D’une part, parce que les gens ont en effet tendance à moins respecter ce qu’ils ne paient pas (étant gratuit, cela a moins de valeur pour eux), d’autre part, parce que un système financé à 100% par les impots n’incite pas vraiment les entreprises publiques de transport à offrir un meilleur service, adapté aux besoins des voyageurs. Même si l’expression peut rebuter, c’est parce que les entreprises de transport ont adopté une logique de "clients" plutôt que d’"usagers" que la qualité des transports de l’Ile de France (je connais moins les autres) s’est fortement améliorée. Or ce n’est qu’en offrant un service propre, sécure, fluide, compatible avec les rythmes de vie des gens, que ceux-ci abandonneront leur voiture.
      Je pense qu’un système de subventions est plus efficace : le coût reste accessible à tous les ménages, mais l’usager paie une (petite) quote part du coût de son usage, pour qu’il reste responsable de ses choix.

      26.11 à 22h21 - Répondre - Alerter
  • J’ai été agréablement surpris de voir mentionné le ’’peak oil’’ parmi les réactions. Car c’est là le coeur du problème.
    La plupart des gens sensés et moyennement instruits finissent par comprendre que la panique sur le réchauffement climatique tient de l’hystérie collective. Mais une fois cela admis, ils se taisent, car il apparait clairement que seule cette peur parvient à fédérer les compétences pour enfin gérer autrement l’énergie. L’écologie n’a pas su convaincre depuis 40 ans, elle a donc trouvé la solution ’’la peur’’. C’est vieux comme le monde (relisez le mythe d’Er dans la république de Platon).Probable que c’est l’inconscient collectif ou l’instinct de l’espèce qui a généré cette nouvelle religion pour parer au choc prochain de la fin des énergies fossiles.
    Alors continuons à crier au loup avec les pseudos bergers du GIEC, mais ne soyons pas dupes.

    22.11 à 13h54 - Répondre - Alerter
    • Je vous trouve assez optimiste de croire que le peak oil va régler notre problème. Et encore plus de penser que la question du réchauffement tient de l’hystérie collective. Pour le moment, on est plutôt dans l’aveuglement collectif et comme si ça ne suffisait pas, souvent dans le dénit de gens "sensés" et "moyennement instruits" comme vous.

      Sachant que le charbon est l’énergie de substitution la plus simple au pétrole (en particulier pour les transports), sachant qu’il se construit une centrale à charbon par semaine en Chine, sachant que la concentration de CO2 dans l’atmosphère est de plus de 430 PPM alors qu’on la croyait à 380 (et que l’on vient donc de perdre près de 15 ans du temps restant disponible avant de dépasser les 2 degrés d’augmentation moyenne de la température) : où est l’urgence ?

      25.11 à 16h57 - Répondre - Alerter
  • Quel est l’impact sur les dépôts sauvages et sur les collectivités voisines ? Voilà un autre indicateur à prendre en compte, même si la démarche est louable, elle risque fort bien d’être un retour en arrière.....d’un point de vue environnemental.

    22.11 à 16h04 - Répondre - Alerter
  • Depuis deux ans, la ville de GAP (Hautes-Alpes) pratique une politique de bus gratuits, toute l’année et sur toutes lignes. Le résultat est un meilleur remplissage desdits bus et, corollairement, une baisse de la circulation automobile. La ville a pu accroître le nombre des lignes et la cadence. Les utilisateurs sont surtout les personnes âgées, qui sont bien contentes de n’avoir plus à conduire, ou les jeunes qui peuvent se rendre à leurs établissements scolaires, étant entendu que pour eux, il y a aussi des bus spéciaux "Ecole".

    Après une expérimentation d’un an, la gratuité a été reconduite car jugée satisfaisante tant par les élus locaux que par les usagers. Certes, la gratuité supprime des postes de contrôleur mais crée des postes de chauffeur ; il n’y a aucun frais d’édition de tickets et d’achat de machines à composter. Bref, la ville de Gap s’en trouve bien et pense que son exemple pourrait être imité par d’autres villes. A signaler, pour être précis, que Gap est une ville moyenne qui approche les 50 000 habitants et qui a une superficie assez étendue, avec de nombreux quartiers périphériques.

    22.11 à 17h29 - Répondre - Alerter
  • En effet tres tres tres leger comme analyse, en france on ne change pas les mentalités en une journee ou semaine de campagne contre la voiture. De plus en effet la gratuité ne s’applique pas seule et doit faire partie d’un programme d’amelioration des trasports en commun. Je m’explique lorsque j ’habitais les Yvelines (zone 5 de carte orange) et que j’allais au lycee (en zone 4) je devais passer par les zones 3 et 2 et prendre 5 transports en commun différents pour rallier deux villes situées à 19 km total 1h45 mn et un prix de carte orange exhorbitant. Alors par exemple pour L’Ile de France il est indispensable de creer deux périphériques de transports en commun si possible par le rail (plus rapide moins polluant) un dans la petite couronne un dans la grande

    22.11 à 17h32 - Répondre - Alerter
  • GENIAL !!!! Merci pour ce moment de pure rigolade informative :-)
    Nathalie -OceKo-

    22.11 à 21h07 - Répondre - Alerter
  • je suis collégienne donc ça veut dire ke le sel n’est pas réellement un moyen de paiement ????

    24.11 à 14h21 - Répondre - Alerter
    • Raphaël DIDIER : Du SEL dans l’économie

      Le SEL n’est donc pas un moyen de paiement "officiel" et ne permet donc pas d’épargner. Mais au sein de la communauté restreinte qui l’utilise, le SEL joue le même rôle d’intermédiaire dans les échanges que la monnaie légale.

      24.11 à 16h19 - Répondre - Alerter
      • JAQUOT Michel _____ : Du SEL dans l’économie

        Bonjour le SEL de Bordeaux 33000 , qui se nomme Le Grain de Sable est pour moi 1 Système basé sur la non dépense d’argent . Echangé son savoir-faire contre 1 autre savoir-faire . Je m’éxplique : Dans le temps en 2000 , j’étais au chômage , et j’ai trouvé 1 vrai Boulôt en échangeant mes connaissances en Plomberie contre du raccomodage ...Puis de fil en Aiguille , le Bouche à Oreille s’est fait tout seul .


        Il y a d’autres SEL en France , il y en 1 à METZ 57000 (prés de), pour connaître toutes les Adresses , il faut consulter le Net , c’est ce que j’éssaie de faire , puisque je dois habiter bientôt dans le Finistère ,29000 .


        A Bordeaux "on" m’avait donné tout les SEL de France .


        ABientôt . Michel .

        Voir en ligne : L’Est Républicain de 2001 .

        5.01 à 14h25 - Répondre - Alerter
        • Raphaël DIDIER : Du SEL dans l’économie

          Bonjour,

          Votre expérience est très intéressante. Vous avez raison de préciser qu’il s’agit, dans ce type "transactions", d’échanger des capacités contre d’autres capacités. Celles-ci peuvent prendre la forme d’un savoir ou d’un savoir-faire.

          Bien à vous.

          Raphaël DIDIER

          5.01 à 18h35 - Répondre - Alerter
  • comment est-ce que cela fonctionne pour les immeubles (où les poubelles sont communes ?)

    25.11 à 02h03 - Répondre - Alerter
  • Baptiste Rabourdin : Je roule au pétrole naturel !

    Et oui, l’appellation "je roule au gaz naturel" révèle à quel point les mots peuvent désarmer toute considération rationnelle. Le gaz est bien une énergie fossile, limitée et à peine moins polluante que le pétrole.

    Dans le même genre de piège du langage, le recyclage du verre. On est tout de même arrivé à nous faire croire que casser du verre pour le refondre ensuite était un geste citoyen. Cela reste mieux que la poubelle classique mais le plus écologique, c’est bien sûr la consigne. En Allemagne, on pas l’obsession de broyer/fondre le verre. On lave et réutilise...

    Voir en ligne : eco-sapiens

    27.11 à 19h29 - Répondre - Alerter
  • Bonjour à tous,

    J’attire votre attention sur la réalité du plastique et plus précisément du cabas en plastique, que l’on connais tous.

    Un excellent livre traite de ce sujet en France : La guerre du Pochon, par Hugo Verlomme.

    Il apparaîtrait que le sac plastique à bien plus d’avantages écolo que d’autres. Enormement d’arguments en chaines sont donnés dans ce livre, au point que (et pourtant je suis un écolo pur et dur) je pense même qu’ils rendaient finalement un service écologique.

    Depuis qu’ils ont disparu grâce aux grandes surfaces (qui du coup vendent en margeant à 5 des cabas, nécessitant quatre fois plus de matière première fossile, et que le volume de sacs poubelles vendus à été multiplié par 3, donc gros bénefs), il faudra bientôt rajouter du pétrole dans nos incinérateurs car il va manquer de combustible dans nos déchets.

    Et puis, un sac plastique, c’est 80 % de petrole solide, réutilisable en énergie, mais si il est utilisé correctement, il porte 10000 fois son poids et peut être réutilisé des dizaines de milliers de fois...

    Encore une fois, ne serais-ce pas plutôt notre vision étriquées et l’usage que l’on fait des choses qu’il faudrait recycler.... A la vue des services rendu, on devrai porter une attention toute particulière à nos sacs plastiques (ne pas les jeter dans la nature, ni à la poubelle tant qu’ils ne sont pas abîmés, ne pas les abandonner chez les gens, les stocker...). :-)

    Enfin, cette mesure toute particulière à la France pour l’instant est une porte ouverte à d’autres technologies encore pire : amidon de maïs (à quand le stylo en entrecôte Label Rouge) dans un pays où la valorisation des déchets se fait par incinération (et on en a tellement à payer et faire tourner que c’est pas prêt de changer), plastique fragmentable, qui c’est vrai ne se voit plus quand il est dégradé mais pollue durablement... J’ai même vue à Montpellier des étudiants jeter leurs poubelles en laissant les grands sacs IKEA, comme quoi c’est pas les paye 30 cents que l’on y prend plus garde....

    Pour finir, la vision des abord urbain couverts de sacs plastiques emportés par le vent à stigmatisé l’objet. On s’est focalisé sur lui, et même aujourd’hui ou l’on sait que l’on ferait mieux de les remettre en marché, on garde la ligne choisie pour son impact pédagogique. N’oublions pas leurs avantages, et n’oublions surtout pas la part du pétrole destinée aux produits plastiques : 1% de la conso...

    A méditer...

    28.11 à 08h47 - Répondre - Alerter
  • Et l’association ATR (Agir pour un Tourisme Responsable - http://www.tourisme-responsable.org/) ne pourrait-elle pas etendre sa labellisation ?

    3.12 à 20h53 - Répondre - Alerter
    • Malheureusement, les critères d’ATR ne sont pas une référence en la matière, bien au contraire. Disons qu ?ils n ?engagent à rien ou presque, on ne peut pas parler d ?engagement du voyagiste.
      Cordialement
      EchoWay

      6.12 à 04h50 - Répondre - Alerter
  • Beaucoup plus sérieusement : la crémation est hautement anti-écologique. On peut comprendre cette "mode" pour des raisons psychologiques d’abord et aussi pour les problèmes de place que semblent poser les cimetières. Mais tout corps (humain ou non) assemble pendant toute sa vie une quantité très importante de minéraux extrêmement précieux et rares pour la planète. Il est très important de lui rendre ces minéraux. La crémation prive la planète de ces minéraux. Même privé de vie, notre corps peut encore rendre service à la planète et d’autant plus efficacement qu’en effet la mise en terre pourra se faire sans les nuisances évoquées dans votre vidéo.

    6.12 à 09h43 - Répondre - Alerter
    • Votre méconnaissance de la crémation me fait frémir !Allez visiter un crématorium et après vous me raconterez !
      Je ne comprends pas à quelles raisons psychologiques vous faites allusion, ? Je respecte les religions opposées à la crémation.
      L’inhumation renvoie à la terre toutes les particules nocives que nous avons ingérées sans compter les lexiviats, les cercueils ,les caveaux ,les monuments ! Où avez vous vu que la crémation prive la planète de minèraux ?
      Vous semblez oublier que rien ne se perd,car où serait ce que nous avons perdu... dans le cosmos des idées reçues ?
      Allez dire aux hindous, entre autres, que la crémation est une mode et au japonais qui sont TOUS crématisés.
      Demain les vrais écolos seront crématistes alors aidez nous à trouver des solutions, d’avance merci.

      9.12 à 19h40 - Répondre - Alerter
  • ma pauvre chérie !
    Les hommes sont vraiment prétentieux !
    L’invention de l’énergie solaire à concentration date du debut du 20eme sicle !!
    Déjà en 1920, Nikola Tesla avait inventé ce systeme de concentration de rayons solaire dans le desert pour produire de l’electricité en chauffant de l’eau mise n vapeur et faisant tourner des turbines, qui elle meme entrainaient des generatrices elctriques....
    La revolution mondiale de l’energie gratuite et accessible à tous points de la planète venait d’être inventée par ce génie méconnu !!!... Car lui était allé encore plus loin :
    il avait imaginé faire circuler cette energie inépuisable sur toute la terre par un systeme d’ondes electromagnétiques émises du point de production dans le désert par une antenne géante de quelques 100m de hauteur et qui transmettait l’electricité par l’ether, et était capable d’être récupérée par un systeme d’antenne un peu semblabkle.
    Le prototype a parfaitement fonctionné, mais Mr Tesla dérangeait vraiment trop déjà les industriels qui ne voulmaient pas entendre parler d’énergie gratuite !
    Ses experiences furent arrtées, on lui coupa les vivres et il finit sa vie dans la misère la plus totale !
    Oublié des livres d’hitoires alorqs qu’il avait donné son nom a l’unité de mesure electromagnetique, il ne fut rehabilité que quelques cinquante ans plus tard quand toutes ses inventions ont été soigneusement "oubliées" pour ne pas nuirre au syteme capitaliste... cependant, un nombre impressionnant de ses invention est maintenant utilisée par l’armée (armes electromagnetiques à haute frequence).
    Et oui, le monde n’est pas suffisament prêt et conscient pour cette energie...
    Alors je me marre bien quand des "scientifiques" disent inventer : ils ne font que reproduirent une invention oubliée...

    Voir en ligne : La transmission d ?énergie et l ?utilisation des ondes hautes et basses fréquences

    6.12 à 14h52 - Répondre - Alerter
    • On se calme s’il vous plait. Que Tesla ait mené des expériences novatrices (sur le courant alternatif entre autres), quiconque de renseigné le reconnaîtra. Que l’on prétende que l’ensemble des essais de ce précurseur fonctionne (les armes électromagnétiques par exemple, ou encore ces "antiennes" évoquées), et que l’on reprenne les pitoyables théories du complot pour s’apitoyer sur le sort de ce découvreur et vitupérer contre le méchant capitalisme, me semble vain et prétentieux.
      De grâce, cessez de vous répandre. Ou alors prouvez rationnellement votre point de vue avec des références sérieuses. Nous vous attendons (ou pas, d’ailleurs),
      PS : Prendre le rédacteur pour une naïve est insultant et stupide.

      7.12 à 03h39 - Répondre - Alerter
    • Quand bien même vous auriez raison, rien ne justifie le ton de votre message. Je trouve l’article fort interessant, car la nouveauté n’est peut-être pas l’invention en elle même mais son application enfin.

      7.12 à 12h55 - Répondre - Alerter
      • on peut rouller en voiture à air comprimé !
        voir ce site trouvee par hazard sur les energie alternatives.

        Site officiel
        Véhicules et technologies écologiques

        MDI Enterprises
        Qui sommes-nous ?
        Nos infrastructures
        Produits
        Motorisations
        OneCATs
        MiniCATs
        CityCATs
        MultiCATs
        Groupes électrogènes
        Tracteurs industriels
        Concept industriel
        Usines de production
        Licences
        Nous contacter
        Nos coordonnées
        Documentation
        Intention d’achat

        09/12/2007

        5 février 2007 :
        Signature avec le constructeur Indien TATA MOTORS d’un contrat de cession et de licence pour l’application exclusive de notre technologie en Inde.

        En savoir plus...

        MDI Enterprises

        Produits

        Concept industriel

        Nous contacter

        MDI Enterprises S.A. 3405, 4ème avenue BP547 06516 CARROS FRANCE

        Affichage 1024x768 recommandé

        9.12 à 22h26 - Répondre - Alerter
        • Bilan énergétique de la voiture à air comprimé :

          - produire de l’électicité pour alimenter le compresseur (limitation d’efficacité par le cycle de Carnot de la turbine, entre autres) ;
          - compresser de l’air pour remplir le réservoir (perte d’efficacité encore dûe au cycle de carnot du compresseur) ;
          - décompresser l’air pour faire tourner le moteur (encore des pertes d’efficacité dûes à ce méchant cycle de Carnot).

          Vous ne croyez pas qu’une voiture électrique bien pensée serait plus économique ? on supprimerait un intermédiaire : le compresseur...

          8.02 à 11h37 - Répondre - Alerter
  • Benjamin eco-SAPIENS : Banquier fraternel

    les eco-SAPIENS aussi sont à la NEF !
    Merci la banque qui finance des projets solidaires et écolos et merci pour cela de ne pas utiliser des l’argent sale !

    6.12 à 15h36 - Répondre - Alerter
  • L’hydrogène est sans conteste plus écologique que le gaz ... mais quand il s’agit de rouler aujourd’hui, l’un de ces deux carburants est disponible, l’autre non.

    ll en va de même pour les véhicules, la voiture à hydrogène de série n’existe pas encore.

    Le GPL et le GNV restent donc les carburants les moins anti-écologiques disponibles. L’un est adapté à un usage urbain et péri-urbain (le GNV - autonomie faible, pompe chez soi), l’autre à un usage plus polyvalent (le GPL).

    Un peu moins de CO2 rejeté que l’essence, un peu plus que le diesel ... mais tellement moins de polluants locaux directement nocifs pour l’homme.

    7.12 à 00h46 - Répondre - Alerter
    • Le gaz naturel est une SOURCE d’energie. L’hydrogene est un VECTEUR d’energie. Le gaz naturel est extrait du sous-sol, tandis que l’hydrogene est produit, par un procede consommateur d’energie (nucleaire ou fossile, le plus souvent, donc pas tout-a-fait anodin).
      Evidemment, la combustion de l’hydrogene, elle-meme, est plus propre, mais ce qui compte, c’est l’equation globale. Il faut comparer ce qui est comparable.
      L’hydrogene ne resout qu’un probleme : celui de la pollution locale des vehicules (emissions directes). C’est deja beaucoup.

      8.12 à 01h30 - Répondre - Alerter
    • ça depend du gaz,rouller à l’air ,ça a l’air pas mal !

      Voir en ligne : roulez à l’air ...(comprimé)

      9.12 à 22h39 - Répondre - Alerter
  • Etonnant projet, qui prouve bien qu’en y mettant les moyens on arrive à innover dans les énergies renouvelables.

    Les éoliennes suscitent pas mal de débats (de comptoir) concernant leur impact visuel dans le paysage.

    Oui c’est grand et ça se voit ... Mais a-t-on posé la question de l’impact visuel de l’implantation des... châteaux d’eau, silos, lignes haute tension et autres trucs tout aussi énormes ?

    Par ailleurs que dire des centrales nucléaires ... qui utilisent aussi quelques terrains de football au sol, et se voient de très loin ... en balançant des colonnes de vapeur d’eau (favorisant d’autant l’effet de serre).

    >> L’éolien est une part de notre avenir énergétique, et l’une des plus belles.

    7.12 à 00h54 - Répondre - Alerter
  • L’Homme est en train de s’autodétruire...Il ne respecte rien !
    Si l’Homme n’existait pas la planete Terre serait merveilleuse : des forets, des plaines, il n’y aurai pas d’animaux en voie de disparition ni même d’animaux completements disparus ! L’océan, les mers, les lacs, les rivières, les fleuves ne seraient pas polués...
    L’eau potable ne se ferai pas aussi rare les paysages ne se transformerai pas... la terre va devenir un desert géant et sans vie...

    http://besoin-de-nature.mabulle.com/

    7.12 à 09h52 - Répondre - Alerter
    • Juste une petite réflexion : je me demande si l’être humain, considérant son niveau d’évolution en général, c’est à dire, sans juger, ses déficiences au niveau de l’amour, non seulement de ce qui l’entoure, des autres vies, mais en premier lieu, son manque d’amour pour lui-même, si l’on considère qu’il est comme il est et qu’on ne pouvait de toute façon pas changer cet état de choses en claquant des doigts, ne pouvait pas faire autrement que de mettre cette merveilleuse planète à sac...
      Peut-être que tout cela était tracé d’avance, inéluctable en l’état des choses et que cela va servir à ouvrir la conscience des humains à l’amour, après avoir vécu l’expérience de ce que çà donne quand il n’y en a pas...
      Laurence

      9.12 à 20h58 - Répondre - Alerter
  • Quelles sont les sécurités utilisées dans le système d’alimentation électique ?

    En effet, la puissance à développer pour mouvoir un bus est loin d’être négligeable et, si l’alimentation est basse tension, l’intensité fournie doit être importante, d’où le risque de choc et de brulures très importantes si les rails d’alimentation restent alimentés hors du passage d’un bus. Je ne doute pas que l’accès à ces rails soit très dificile mais est-il impossible hors maintenance... Les enfants mettent les mains n’importe où et certains ados sont prêt à accomplir n’importe que défi, même et surtout les plus idiots.

    7.12 à 17h51 - Répondre - Alerter
    • La sécurité du système est basée en partie sur l’utilisation de la très basse tension (semblable à celle des robots immergés qui nettoient les piscines) sans risque en cas de contact. Le système fonctionne même si la chaussée est innondée.

      En cas de contact d’une personne avec les rails sous tension, le courant serait tellement faible que la personne ne ressentirait rien.

      La très basse tension nécessite de maîtriser des techniques de motorisation plus sophistiquées mais procure en contrepartie de nombreux avantages.

      14.01 à 11h28 - Répondre - Alerter
    • Paris a déjà connu ça dans les années 1920 avec les tramways alimentés par le sol. A chaque pluie il y avait des électrocutions de piétons, de chevaux...

      Le système APS utilisé à Bordeaux est une copie du système Märklin des trains électriques modèle réduit. Ca coute 3 à 4 fois plus cher que la ligne aérienne. A chaque pluie il y a des coupures de lignes de tramway.

      Faut pas réver la seule alimentation qui fonctionne c’est la ligne aérienne de contact pour tramway comme pour trolleybus.

      De plus c’est pour la clientèle un signal très apprécié de la présence d’une ligne de transport public.

      17.04 à 14h54 - Répondre - Alerter
  • A quand la dosette de dosette ? Vous parlez peu du prix des dosettes et surtout de celui de la machine !!! Si ma pauvre grand’mère voyait ça, elle qui était la reine du café chaussette !

    Recette écolo : prendre une chaussette de coton usagée lavée au savon de marseille, une cafétière en fer émaillée,du café en vrac, du commerce équitable bien sur, le moudre en se pinçant les cuisses, très important, mettre dans la chaussette avec une pincée de chicorée non moulue,faire frémir de l’eau sur la cuisinière à bois , verser l’eau tout doucement pour faire passer, attendre quelques minutes que le café gonfle (?) ,servir avec un morceau de sucre brut cassé.
    Vider la chaussette sur le tas de fumier ne pas la laver, laisser le café en attente sur le bord de la cuisinière, l’odeur attirera bien une commère ou un compére et déguster en commérant ! Elle était pas belle leur vie ?

    9.12 à 19h23 - Répondre - Alerter
  • FUMISTERIE !!!!
    L’activité humaine ne dégage que 0,054 % de CO2
    Le CO2 ne fait que suivre la courbe des températures
    Température dont la corrélation avec l’activité du soleil est édifiante. (étude faite avec des scientifiques INDEPENDANTS DE TOUTE MANIPULATION POLITIQUE OU PRIVEE...
    Mais bon on a bien traité d’hérétique un certain scientifique qui disait que la terre était ronde comme quoi l’homme n a toujours rien compris

    10.12 à 00h02 - Répondre - Alerter
    • La production de CO2 de l ?année dernière est de 27000 milliards de tonnes (oui oui, vous lisez bien) dont la majorité est imputable à l ?activité humaine.

      Pour l ?activité humaine, dites moi alors pourquoi, les rapports des astronomes (NASA, ESA) ayant pointé leur satellites (le dernier en date est SOHO) vers le soleil parlent-ils d ?une baisse de son activité qui se produit depuis les années 80 ? excepté une hausse en 2003 lors du maximum de son cycle de 11 ans ?

      Le CO2 suit la hausse des températures ? dans les réchauffements précédents. De plus, il est prouvé qu ?il les a accentués ? preuve supplémentaire de son rôle. Mais dans celui-ci, ? il démarre avec l ?ère industrielle du 19 ème. Selon les analyses des carottages, Soit, un siècle avant la hausse effective des températures. Ce qui correspond également au temps qu ?il lui a fallu pour s ?accumuler suffisamment pour détraquer le climat.

      30.12 à 08h00 - Répondre - Alerter
  • DE PLUS EN PLUS DEBILE.......

    10.12 à 00h14 - Répondre - Alerter
  • Cette vidéo est utilisable en classe même ici au Québec. C’est malheureusement en France que j’ai découvert l’eau embouteillée qui s’est répandue aussi de ce côté de l’Atlantique. Par contre, pour les sacs de plastique nous sommes les champions. Avez-vous une vidéo sur cette problématique ?

    10.12 à 21h04 - Répondre - Alerter
  • A-t-on suffisamment considéré les conséquences sur d’autres plans, non seulement écologique, mais aussi social :
    les parcs d’éoliennes du détroit de Tehuantepec (Mexique, Etat de Oaxaca) détruisent quantités d’oiseaux - dont des espèces en voie de disparition... et que dire de l’aménagement des ces "parcs d’éoliennes" géants qui ne se réalisent qu’après expropriation (ou rachat dans des conditions troublantes pour le moins) de terres traditionnelles de populations indigènes qui y perdent tout leur "eco-système" culturel... autres espèces en voie de disparition...

    11.12 à 21h01 - Répondre - Alerter
    • Ca c’est de l’argumentation de comptoir :

      1. le LPO a fait une étude sur les impacts des eoliennes sur la mortalité des oiseaux : m^^eme pas 1/1000e de ce que nos fenetres tuent (les oiseaux ne les voient pas)

      2. Magnifique exemple de désinformation : "qu ?après expropriation (ou rachat dans des conditions troublantes pour le moins) de terres traditionnelles de populations indigènes qui y perdent tout leur "eco-système" culturel... autres espèces en voie de (...)

      => pas un argument vérifiable, que du .. baratin.

      Désolant. Pendant ce temps, la température monte, monte..

      13.12 à 21h24 - Répondre - Alerter
  • Concernant le sapin artificiel, j’ai gardé le sapin de mon enfance (qui est toujours vert et j’ai 41 ans... !) et j’en ai acheté un autre cette année : c’est moins beau, certes, mais ça dure, je peux l’affirmer !

    13.12 à 11h34 - Répondre - Alerter
  • "Qu ?est-ce qui garantit que lorsque les grandes surfaces n ?auront plus besoin du commerce équitable pour améliorer leur image, elles ne recommenceront pas à presser les prix ?"

    Deux éléments de réponse :

    - Les grandes surfaces auront de plus en plus besoin des produits équitables quand de plus en plus de consommateurs les achèteront. Si elles ont ouvert leurs rayons à ces produits, c’est qu’elles ont senti qu’il y avait une demande. Au final, c’est au consommateur de décider.

    - Ce sont les standards du commerce équitable qui définissent le prix plancher en-dessous duquel les importateurs ne doivent pas payer les matières premières aux producteurs. Pas les grandes surfaces.

    13.12 à 18h18 - Répondre - Alerter
  • Transporter l’électricité sur une longue distance (comme traverser Méditerranée) n’est pas "techniquement" faisable à cause de la déperdition.

    14.12 à 18h05 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : J’en ai marre !

    Il y a rien là dedans !! moi je voudrais avoir une image où on voit un homme qui jette quelque chose (qui peut être un papier) dans un ou des e égout(s) !!!

    14.12 à 19h46 - Répondre - Alerter
  • Il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ! Ceux qui nient le réchauffement ne doivent pas être en contact avec la nature, paysans, viticulteurs, guides de montagne, pêcheurs. Qu’ils les interrogent !! Ou alors , ils sont trop jeunes (moins de 40 ans ; ils n’ont pas connu les "années froides " d’avant 1980) Un seul exemple parmi des milliers : dans ma région beaujolaise, les vendanges ont lieu plus de 3 semaines plus tôt que durant ma jeunesse...A défaut, qu’ils lisent les innombrables articles et ouvrages consacrés à la question. Pour ma part, voici plus de 50 ans que j’étudie professionnellemnt de très près la question.
    A l’instant, un rapport annonce que la décennie 1998-2007 est la plus chaude depuis le début des relevés...

    15.12 à 18h52 - Répondre - Alerter
    • il faut en toute occasion raison garder,en ce qui concerne le rechaufement de la planète,nul ne peut nier que celà devient une evidence.....Mais,car il y a un mais !!!celà c’est dejà produit par le passé,dans les siècles passés devrais-je dire,je crois sincèrement que la pollution engendrée par la surpopulation humaine qui entraine une surconsomation de petrole et autres comburants,n’est plus admissible par notre mère nature qui ne peut plus tout avaler...voir aussi les deforestations sauvages sur tous les continents,qui c’est qui nous fournit de l’oxygène ??nos amis les arbres bien sur,et qui nous fournit les reserves en eau potable ?tous les vegetaux qui ont disparus suite au remembrement sauvage de nos differents territoires,disparition aussi de certaines espèces qui y avaient élus domicile,je ne parle pas des plantes disparues a grand renfort de traitements et autres defolliants(nos amis americains si chers au coeur de notre president actuel,pendant leur guerre en indochine par exemple)je pense sincèrement que nos ecolos qui vivent en ville devraient venir vivre sur le terrain à longueur d’année et s’integrer à un biotope,essayer de comprendre le mode de vie des autoctones et finalement s’apercevoir qu’ils sont en dehors de la plaque.je vois le bien fondé de certainesdecision concernant la protection de certains oiseaux qui maintenant causent de gros degats dans certaines regions,protection des cygnes qui sont si nombreux sur le bassin d’arcachon que les herbiers ou se developpaient les crevettes et autres crustacés ont presque complètement disparus.ce n’est qu’un exemple,a vous de regarder autour de vous pour vous apercevoir que la liste est exaustive.le rechauffement de la planète c’est un tout,je ne pense pas que nos miserables automobiles en soient vraiment le principal vecteur,voir la chine,les etats unis et autres pays qui s’en foutent et ne connaissent pas cette mode qui bientot nous empechera meme de pèter(emission se gaz à effet de serre)bonne soirée à tous et surtout bonnes fètes de fin d’année si vous l’osez,car apparement l’avenir est foutu,mais j’aime la vie et j’ai bien l’intention de continuer à l’aimer longtemps.....et tant pis pour les empecheurs de danser en rond et les pisse vinaigre....

      15.12 à 21h28 - Répondre - Alerter
      • Euh, les voitures sont loin d’êtres les seules responsables de l’émission de gaz à effet de serre ! même si elles en produisent une belle part.

        Pour la négation du réchauffement, je vous rappelle qu’il n’y a pas un an, la majeure partie de ceux qui nient la cause humaine la pratiquaient

        30.12 à 08h04 - Répondre - Alerter
  • Prévisualisation
    Climat : et si le ciel nous tombait sur la tête ? - Laforet

    Il est entierement faux et gravement irresponsable d ?écire "le changement climatique est certainement l ?un des principaux enjeux du XXIe siècle". C ?est l ?enjeu des 10 ans à venir !!! Les palmiers à Lille ! N ?importe quoi ! Ce feuilleton est largement dépassé car, pour peu que l ?on se tienne informé des travaux les plus avancés de la communauté scientifique, (et c ?est le minimum auquel on devrait s ?attendre de la part de journalistes) on apprendrait que le rechauffement climatique va s ?accompagner d ?un ralentissement puis d ?un arrêt probable du Gulf stream, puissant courant océanique qui contribue à préserver l ?Europe de températures glaciales en hiver (l ?Europe est à la latitude du canada/Labrador). Ce ralentissement s ?est déjà amorcé (20% selon des estimations) et au rythme ou vont les choses, compte tenu de l ?inertie prévisible des responsables politiques (merci Monsieur Bush !) et de l ?enchainement des mauvaises nouvelles donnant corps aux prévisions les plus sombres (on est déjà dans un scenario d ?emballement, avec un enchainement de rétroactions destructrices), on peut s ?attendre à son arrêt bien avant 2050, et très probablement aux alentours de 2020/2030 comme l ?envisage d ?ailleurs très serieusement le Pentagone, dans un rapport inquiétant qui n ?a pas bien entendu pas été médiatisé. http://www.alertes-meteo.com/vague_.... Je ne vais pas vous refaire la démonstration, mais si actuellement ce courant plonge à l ?approche du pôle nord en raison de sa forte densité en eau salée liée à son évaporation pendant tout son trajet, il va bientôt buter sur un afflux d ?eau douce superficielle provenant de la fonte des glaces et de l ?excès des pluies.
    http://www.manicore.com/documentati...
    Cette influence du gulf stream sur notre climat serair cependant pour certains surévaluée
    http://www2.cnrs.fr/presse/journal/...
    De plus, l ?acidification des océans, la désertification accélérée des terres, la fréquence et la brutalité insoutenable des catastrophes climatiques vont ruiner l ?agriculture, saper les bases même de l ?existence de la vie et susciter de toute part des tensions aujourd ?hui inimaginables, tant est si bien que je pense qu ?en 2050 l ?homme sera au mieux, pour les malheureux survivants d ?un monde dévasté par les aléas climatiques et les guerres, un guerrier au quotidien luttant pour sa survie, avec une bombonne d ?oxygène sur le dos et une arme dans chaque poche. Le feuilleton Planete terra aurait été plausible au vu de connaissances que l ?on avait il y a 5 ans. Aujourd ?hui il n ?est plus qu ?un fade brouet. Le vrai problème c ?est qu ?en France nous pensons toujours de manière mécaniste et linéaire alors que la nature est infiniment plus complexe et qu ?une pensée dialectique et une analyse pluricausale s ?imposent pour effectuer des scénarios d ?anticipation qui soient plausibles. De plus nous sommes très paresseux et préférons le confort des idées reçues à qui demandent un effort de recherche ("travailler plus" pour trouver la "vérité qui dérange").

    Voir en ligne : Le gulf Stream vu par le Pentagone

    15.12 à 23h28 - Répondre - Alerter
  • Il s’agit du "Book cell project" de Matej Krén, qui a pris l’habitude d’empiler des bouquins.
    Peut-on me recréditer mon compte carbone pour cette réponse ?

    Voir en ligne : Sur le site de l’artiste

    17.12 à 14h55 - Répondre - Alerter
  • une enseignante documentaliste : Réduire nos déchets : "Y’a du boulot !"

    Je suis toujours très surprise quand je lis la quantité de déchets produits par personne : c’est énorme ! Avec mes enfants nous avons pesé tous nos déchets pendant 6 mois, résultat : nous produisons par jour et par personne 90g de déchets (je précise bien tout compris : déchets non recyclables, papier, carton, verre, emballages recyclables, etc...), ce qui fait sur une année 32,4kg, ce qui est loin des 360kg que vous mentionnez. Donc je m’interroge ?

    20.12 à 10h15 - Répondre - Alerter
  • Je suis toujours très surprise quand je lis la quantité de déchets produits par personne : c’est énorme ! Avec mes enfants nous avons pesé tous nos déchets pendant 6 mois, résultat : nous produisons par jour et par personne 90g de déchets (je précise bien tout compris : déchets non recyclables, papier, carton, verre, emballages recyclables, etc...), ce qui fait sur une année 32,4kg, ce qui est loin des 360kg que vous mentionnez. Donc je m’interroge ?

    20.12 à 10h18 - Répondre - Alerter
    • Aviez-vous également pesé les épluchures et autres restes alimentaires, les textiles usés et jetés, les sacs plastiques, etc ? Je trouve surtout que dans le domaine de la salle de bain (cosmétiques, hygiène etc) les déchets sont nombreux.
      En tout cas, si vous atteignez 90g par jour, bravo, il faudrait que tout le monde fasse comme vous ! Avez vous des habitudes particulières en ce sens ?

      11.01 à 16h35 - Répondre - Alerter
  • Je ne sais pas comment sont faits les calculs dans les autres pays européens ni sur quelles données se sont basés les chercheurs de l ?université d ?Helsinki mais en France, la superficie boisée peut augmenter... tout en diminuant !

    Ce tour de passe passe administratif s’explique par la loi. Une zone incendiée, qui n’a de ce fait plus un arbre sur toute sa superficie, reste officiellement un espace boisé puisqu’aucune autre destination (golf, habitat...) ne peut lui y être attribué (en théorie ! Il faudrait tout de même vérifier sur le terrain, des "accomodements" locaux doivent exister...). C’est comme cela que chaque année, malgré les milliers d’hectares qui partent en fumée en été à cause des incendies, la superficie boisée ne cesse d’augmenter en France.

    Venez voir (entre autre) au sortir de Marseille, en direction de Cassis, au col de la Gineste ce qu’est une forêt au sens de cette loi : pas un arbre, que des cailloux et de la guarigue. Alors, question aspirateur à carbone...

    20.12 à 13h10 - Répondre - Alerter
  • Bonjour,

    La forêt française couvre 16 millions d’ha aujourd’hui, soit le double de la surface de la fin du 19è siècle, idem pour beaucoup de pays européens. Si les chercheurs d’Helsinki viennent de s’en apercevoir, il y a un problème !!...
    Les forêts européennes ne se réduisent pas, elles sont passées à la forêt rentable, elles s’appauvrissent : En France, 200m3 de bois mort à l’ha, contre 400 à la fin du 19è. La biodiversité se développe dans les gros bois, absents des forêts car lucratifs, et dans les bois morts, qui disparaissent de nos forêts par tradition et idées reçues : une belle forêt est une forêt propre, et qui pousse !! Vision uniquement humaine ! Dans une forêt en pleine santé, la naissance vient de la pourriture et de la décomposition, à laquelle s’emploie la biodiversité. Conséquence : Un paradoxe : Les superficies augmentent et des espèces reculent et disparaissent (pique prune, grand tétras...).
    Une forêt en croissance absorbe le carbone, et cela justifie le fait de supprimer des forêts "non rentables" aux dynamiques naturelles si précieuses pour la biodiversité, pour les formations d’humus et les réservoirs génétiques. Voila le vrai débat. La forêt est riche à condition de respecter sa naturalité. En France, tout ou presque a disparu, sauf dans certains recoins inexploitables. Des gens en ont conscience et luttent en bénévolat principalement, dans l’associatif, dans les communes.
    Cela fait 2 articles que je lis sur Planeta Terra et qui cautionnent de faux débats. Je ne vais pas me remettre à écouter France Inter qui fait pareil, mais je suis triste de voir un magazine qui se veut éclairer l’opinion, produire des articles aussi pauvres par rapport aux débats en jeu.
    Aligner des arbres "puits de carbone" cautionnés par la "machine environnement" (entreprises, gouvernement, les gens "intéressés") ne sera pas un problème, la machine sait faire, elle s’y emploie, cela cautionne tout ce qu’elle fait à côté et qui n’est pas correct, et malheureusement et surement bien malgré vous, vous renchérissez. Vous colportez ces infos, bien pauvres. Cette opportunité de justifier encore plus d’utilisation de l’espace apportera des problèmes supplémentaires, on les connait bien dans le monde naturaliste. Et ne résoudra rien. Cela privera l’europe de ce qu’elle n’a presque plus déja, des espaces sauvages, non gérés, où la nature ne nous appartient pas, car là est bien le problème : l’adage "la liberté des uns s’arrète où celle des autres commence" n’est même pas respecté entre les hommes, alors avec la nature...
    Bien à vous.

    20.12 à 13h20 - Répondre - Alerter
  • Anonyme : Mets de l’huile

    Ici en Bourgogne, on connait aussi et je l’utilise pour nettoyer les fesses de bébé mais aussi....... pour me démaquiller, doux et respectueux pour la peau , bienvenu en ces temps de froidure !
    et peu onéreux quant on pense à la qualité du produit (fais maison et stocké dans un flacon qu’on remplit au fur et à mesure) pas de gaspi d’emballage !

    20.12 à 14h34 - Répondre - Alerter
  • j’utilise des couches lavables pour la maison et je ne peux que recommander.
    Un argument pour les mamans réticentes (à part l’argument écologique bien sûr) ; les enfants en couches lavables seraient propres un peu plus tôt que les autres !

    20.12 à 14h37 - Répondre - Alerter
  • Belle initiative ! Imaginons un instant que toutes les entreprises (sans parler des ménages) procèdent comme Nature et Découverte. En peu de temps, notre rejet global de polluants (et pas seulement du trop connu CO2)serait réduit de façon très significative. Nous devons (c’est devenu un devoir)arrêter de nous mentir chaque jour un peu plus : oui, c’est possible de faire comme Nature et Découverte ! Il faut juste le vouloir très fort, le décider, puis d’y consacrer un peu de moyens. Dans nos propres activités, Xbee est Partenaire de la FNH - Fondation Nicolas Hulot, et KANATA Partenaire de la Fondation Cowboys Fringants pour reboiser des sites au Québec et ainsi, au moins annuler notre rejet de CO2.
    www.xbee.com (améliorant aux carburants)
    www.kanata.fr (importation distribution de produits canadiens en Europe)
    Dans notre Groupe, ce sont les jeunes qui ont insisté pour mettre en place cette démarche citoyenne d’avenir. Ce sont les jeunes qui sont, selon moi, les plus conscients de ce problème majeur, et il faut leur faire plus confiance.
    Pour l’avoir vécu, je peux affirmer qu’on ne peut plus se cacher derrière son petit doigt et les habituels prétextes : notre entreprise est trop modeste pour cela, nous n’avons pas le temps, cela coûte trop cher ... Tout cela est faux ! C’est au contraire très facile, et extrêmement passionnant, de participer (même modestement) à ce nettoyage de nos activités dont on avait oublié qu’elles sont tellement nocives pour notre propre santé et celle de nos Enfants.
    Toutes mes félicitations à cette enseigne de découverte de notre petite Planète Terre, et qu’en cette période de fin d’année et de bonnes résolutions pour 2008, que nous soyons nombreux à prendre conscience de l’urgence et à passer aux actes, mêmes simples.
    Rémy PENNEG
    remy.penneg@wanadoo.fr

    24.12 à 10h00 - Répondre - Alerter
  • Juste une petite remarque :
    la puissance d’une éolienne ne peut pas dépasser celle contenue dans le vent.
    Celle-ci, pour des vitesses raisonnables de vent (8 m/s), est de l’ordre de 300 Watts par mètre carré (de surface verticale).
    Pour une éolienne de 100 m de haut cela veut dire qu’elle fait au minimum :
    30 km de large...

    26.12 à 16h21 - Répondre - Alerter
  • Merci, car en lisant la presse ces temps ci j’ai cru un instant qu’il n’y avait plus de journaliste en France. Et si c’etait possible de réiterer l’experience avec les vacances en Egypte, jet privé et co.
    Merci d’avance.

    28.12 à 08h04 - Répondre - Alerter
  • J’en veux une ! Bon, les puristes pourront arguer du fait que certains des matériaux utilisés doivent consommer une énergie grise conséquente, mais les économies réalisées en fonctionnement, le prix ridicule, valent bien ça ?

    5.01 à 02h06 - Répondre - Alerter
    • Qu’entendez vous par prix ridicule ????? Est-ce que 256 000 euros (hors coût de transport) pour une maison de 90 m2 construite avec une structure métallique de bâtiment de chantier est un prix ridicule ??? C’est au contraire une belle arnaque avec au passage un PDG qui s’en met plein les poches en arguant la crise du logement !!! Qui peut s’offrir une maison à 256 000 euros sans le terrain ?????

      26.08 à 11h52 - Répondre - Alerter
      • c’est évidemment une belle arnaque...j’ai eu un devis sans le transport...c’est irréaliste...et j’ai bcp de doutes sur les problèmes de surchauffe avec la verrière centrale...et quid du service après vente ?

        7.09 à 10h02 - Répondre - Alerter
      • je suis tout d’accord avec vous et considére que ce prix est loin d’être ridicule caz 256 000 euros pour une maison préfabriqué me parait très chere. Je n’irai pas jusqu’à dire c’est de .... Mais il existe des constructeurs de ce type de maison qui propose des prix nettement inférieur et ne qualité égale voire supérieure. Pour une maison de 85 m2 qui se pose en quelques heures, il faut compter à partir de 26000 euros. Si intéressé contactez moi

        29.01 à 12h57 - Répondre - Alerter
        • Bonjour
          Oui bien d’accord avec toi...256 000 ?, c’est hors de prix !!Peux tu stp m’en dire plus sur la maison de 85 m² dont tu parles... en ces temps de crise, le budget s’amoindrit et surtout je ne souhaite pas fournir ces pdg peu scrupuleux !
          Merci
          Cordialement
          Noémie

          3.02 à 10h17 - Répondre - Alerter
        • je suis intéressée par votre message merci de me faire connaitre les coordonnées de l’entreprise qui propose de telles constructions je demeure dans le nord ou le terrain et les constructions sont hors de prix merci de votre information bien cordialement

          25.02 à 19h16 - Répondre - Alerter
        • Bonjour,j’aimerai avoir des renseignements sur vos maisons à 26000euros,car une maison à 256000 euros ça fait chère. merci pour les renseignements.

          26.02 à 17h24 - Répondre - Alerter
        • Bonjour,
          Puis-je avoir plus d’informations à propos de cette maison à 26000euros ?
          Merci beaucoup

          10.03 à 15h20 - Répondre - Alerter
        • Je serait curieuse d’avoir les coordonnées de se constructeur car suis actuellement en recherche d’une maison à bon rapport qualité prix merci d’avance

          19.05 à 15h48 - Répondre - Alerter
        • J aimerais egalement avoir des rensignements !

          merci

          28.05 à 22h24 - Répondre - Alerter
        • j ai fait construire il y a 6 ans 52000 e en me reservant chauffage plomberie et carrelage faillance et en plus construction mal faite 100m dont 85 habitable region tarn 26000e faut voir la maison

          29.05 à 23h16 - Répondre - Alerter
        • Est il possible d’avoir plus d’information sur cette maison à 26 000 ??
          est ce du tout compris ou faut il finir l’isolation et la plomberie ?
          si vous avez des informations nous sommes preneurs

          23.06 à 11h25 - Répondre - Alerter
        • man x : man x

          slt voilà je cherche actuellement à construire alors ci c’est possible d’avoir plus de renseignements se serais cool car une maison à 256000 c’est t