publicité
Accueil du site > Actu > Société > Pourquoi un maire du Finistère a cédé son littoral au village voisin
Société

Pourquoi un maire du Finistère a cédé son littoral au village voisin

<-  Retour à l'article

Cadeau ! En avril, le premier magistrat de Plouvien a offert 20 hectares de vraie-fausse côte atlantique à la commune de Tréglonou. Une saga effarante sur fond de loi Littoral, d’éoliennes et de passion chinoise pour le lait en poudre.

6 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • La "manœuvre" de ce maire est proprement scandaleuse. C’est un exemple typique de déni total de l’environnement.

    Ainsi, pour lui, la loi littoral est utile pour le tourisme, et il se plaint que ça ne puisse le concerner... Ignore-t-il que la loi littoral est là pour protéger la biodiversité et les milieux naturels ?

    Ainsi, pour lui, aucun intérêt à préserver le milieu exceptionnel qu’est sa rivière côtière, il ne le fait que si la loi l’y oblige... et il est prêt à cette "magouille" territoriale pour échapper à cette loi. Au motif que la côte est à 10 km, il trouve normal de dégrader ce milieu naturel ?

    Ainsi, pour lui, un intérêt économique industriel à court terme est plus important que la pérennité du territoire à long terme...

    Édifiant et choquant. J’espère bien que sa manœuvre va échouer et que le PLU restera bloqué.

    12.05 à 14h44 - Répondre - Alerter
  • C’est clairement une « manœuvre frauduleuse » cautionnée par les autorités administratives ? Pourquoi « ses » projets ? a t’il des intérêts dans ces dossiers ? étrange.

    Voilà ce que l’on trouve sur Wikipédia concernant la loi littoral et Plouvien, édifiant !!
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_littoral#Cas_de_la_commune_de_Plouvien

    A Plouvien, petite ville de 3 800 habitants dans le nord du Finistère, puisque la loi Littoral contrariait le développement économique de sa commune, le maire Christian Calvez, a contesté la suprématie de l’Etat et en a fait l’éclatante démonstration en cédant la partie maritime (19 hectares) de sa commune, au village voisin de Tréglonou en précisant : « La solution trouvée peut paraître baroque, mais je n’allais pas changer la loi à moi seul ».

    Ne s’agit ‘il pas ici d’un abus de pouvoir caractérisé ?

    De plus, nous apprenons ce jour par le journal local que les fameuses éoliennes viennent d’être légalisées par un permis de construire obtenu le 27 avril dernier. Obtenir un permis de construire en un moins d’un mois depuis le 1er Avril… chapeau bas, Monsieur le Maire !
    http://www.letelegramme.fr/bretagne/plouvien-apres-la-cession-du-littoral-un-permis-delivre-aux-eoliennes-de-2007-12-05-2015-10624991.php

    De plus la loi indique qu’une éolienne doit être à distance de 500Mètres d’une habitation et sur les 8 éoliennes de Plouvien, 6 sont situées entre 450 et490 mètres des habitations. Regarder tout simplement sur le site de Geoportail, c’est flagrant.

    Dans ces dossiers, il semble que ce maire s’intéresse plus aux intérêts d’un industriel local qu’une approche raisonnée.
    Est ce que cette future poudre blanche a déjà des effets sur le 1er magistrat de la commune ? La poudre de lait pour les enfants est coupée avec de l’huile de palme, l’empreinte écologique semble forte.
    Cette famille Abiven a bien raison également de défendre ses intérêts. Courage à eux.
    Une drôle d’histoire qui montre en filigrane le manque de concertation de la population .

    12.05 à 22h34 - Répondre - Alerter
  • Et oui, le chantage aux emplois ça marche bien ! C’est malheureusement vrai que dans une commune ayant peu de débouchés économiques, avec des activités restreintes, une entreprise employant 300/400 personnes est une aubaine. Il faut pouvoir sortir de cette logique, mais en des temps difficiles on ne peut pas en vouloir complètement à ce maire qui essaye de sauver quelques emplois. Bien sur, cette vision du monde est maintenant datée et il est urgent d’y trouver des alternatives. Il est aussi urgent de former nos élus en matière d’environnement : bien sur qu’un estuaire est une partie du milieu marin puisqu’il contribue au mélange des eaux fluviales et marines.

    13.05 à 09h26 - Répondre - Alerter
  • Un nouveau rebondissement dans cette saga, un permis de construire délivré à l’insu de la population, du conseil municipal et du maire... par le préfet. La couleuvre est un peu grosse.

    La poudre blanche continue à faire son effet dans ce petit village gaulois. Peut être que le préfet à une maison secondaire sur les rives de Plouvien ? oups pardon de Tréglonou ?

    Il ne manque plus que l’enfouissement de déchets radioactifs dans une petite zone humide de cette commune ! Oups... ce n’est pas une fiction... mais en 1983, c’était presque une réalité :

    Finistère
    7. Requête présentée par l’association de défense du site de Lanveur de Plouvien du 22 mars 1984 dirigée contre l’arrêté du préfet du Finistère du 27 juillet 1983 autorisant le président du syndicat intercommunal à vocation multiples de la région de Plabennec à exploiter une usine de broyage et une décharge d’ordures ménagères, au lieu-dit Lanveur en Plouvien : étude d’impact, 1983-1984
    voici le lien vers le site officiel du développement durable :
    http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/20080434.pdf

    voici le superbe site du Lanveur :
    http://landes2lanveur.over-blog.com/
    Avec en arrière plan une éolienne à moins de 50mètres du site, une vraie calamité. Allez faire un tour pour une ballade dominicale, magnifique mais avec un bruit sourd.
    Sans commentaire.

    13.05 à 22h46 - Répondre - Alerter
  • Plouvien, petite commune ex-littorale située au nord ouest du Finistère de 3800 habitants.
    8 éoliennes, une usine agro-alimentaire "SILL" qui saupoudre la foret avoisinante d’une poudre blanche ! un noël avant l’heure... :
    http://plouvien-littoral.over-blog.com/2015/03/mars-2015-pollution-industrielle-a-la-sill.html
    c’est surement cette poudre qui contamine cette région et donne des pouvoirs ? cela me dit quelque chose.
    Mais savent-ils que la potion magique est composée de 30% d’huile de palme ?
    Après un petit calcul, la surface exploitée en huile de palme correspond à la superficie de la commune de Milizac sur 1 an. Cela signifie que cette surface de foret est détruite à l’autre bout de la planète.
    Un seul mot : ne regardons pas seulement notre nombril, changeons le monde en privilégiant les circuits courts pour faire vivre nos agriculteurs et qu’ils aient un revenu décent. L’économie doit être axée sur cette orientation et non vers une mondialisation qui détruit notre planète.
    Signez la pétition pour protéger contre l’exploitation intensive de l’huile de palme :
    https://www.sauvonslaforet.org/petitions/914/l-orang-outan-victime-durable-de-l-huile-de-palme?mtu=89619499#sr=rdr&md=newsletter&ct=html&cn=petition-914
    Bretons, notre destin est entre nos mains et non entre les mains de quelques uns (industriels, circuits commerciaux de masse, élus locaux intéressés...).

    A qui profite le crime ?
    Les éoliennes de Plouvien, 200 000 € de chiffre d’affaires et 75000€ de bénéfice net par éolienne par an !! qui arrive dans les caisses d’une société au Portugal.
    http://www.societe.com/societe/neo-plouvien-438195802.html

    Pour la Sill, c’est secret défense...

    13.05 à 23h20 - Répondre - Alerter
  • "Même l’association Les Abers ne pipe mot. « Nous, on veut bien défendre l’environnement,"

    L’association des Abers se dit défenseur de l’environnement. Elle lutte contre les éoliennes mais elle est favorable à l’extension de Sill !

    Quand l’économie et l’emploi sont en jeux les pseudos écolos oublient vite leurs principes quel qu’en soit le prix.

    14.05 à 10h09 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité