publicité
Accueil du site > Actu > Déchets > Nous ne sommes pas des déchets, nous sommes des produits !
Déchets

Nous ne sommes pas des déchets, nous sommes des produits !

<-  Retour à l'article

Les pros du recyclage se battent pour que les rebuts qu’ils exploitent soient considérés comme de vrais produits. Une coquetterie sémantique ? Pas du tout. Cette définition serait lourde de conséquences… sonnantes et trébuchantes.

4 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • "et que foutent les soi-disant écolos ?"
    Intéressez vous à ce qu’ils font dans vos communes, vos régions, leurs assos et vous le saurez au lieu de dénigrer sans savoir...
    et puis ils vous attendent pour leur prêter main forte, qu’attendez vous !...
    En tout cas leurs idées avancent malgré les puissances perverses, et les discours diffamatoires
    votez écolo, vous serez plus efficace que de dénigrer.

    27.04 à 09h21 - Répondre - Alerter
  • Lundi 20 avril 2012, 10 heures. Ce sont les grandes marées. Je suis en Bretagne. Ce matin, à marée haute, arpentant la plage à Carantec, sur la Manche, dans le Finistère-Nord, j’ai observé des centaines de morceaux de plastique de toutes tailles et de toutes couleurs. Cela allait de mini débris variés jusqu’aux bouchons, morceaux de pots et objets de toutes sortes et couleurs.
    Fréquentant cette plage depuis des dizaines d’années, je peux assurer que je n’avais jamais vu autant de débris de plastique. Je suppose qu’on doit en trouver aussi dans le ventre des poissons, dans les parcs à huîtres nombreux dans le coin....

    20.04 à 12h17 - Répondre - Alerter
  • Cet article n’est-il pas publié à contre-temps ? Comme il est précisé, un projet d’arrêté fixant les critères de sortie du statut de déchet pour les granulats élaborés à partir de de déchets du bâtiment et des travaux publics pour un usage routier devrait être publié prochainement par le Ministère de l’environnement.

    Pour rappel, un déchet consiste en « tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien, meuble abandonné ou que son détenteur destine à l’abandon » (art. 541-1 Code env.). L’attribution du statut de déchet vise à protéger la santé publique et l’environnement par la responsabilité élargie du producteur (et des détenteurs successifs) du déchet (conditionnement, transport, traitement, etc.).

    Il me semble par conséquent normal, malgré le lobbying des acteurs de la filière, que la sortie du statut de déchet demeure dérogatoire, et soit examinée au cas par cas. De ce fait, seuls les "produits" étant sortis du statut de déchet sont exonérés du cadre réglementaire stricte qui doit s’appliquer aux déchets. Une autre approche risquerait d’atténuer les prescriptions s’appliquant aux producteurs et détenteurs détenteurs de déchets.

    Enfin, il me semble que les projets d’infrastructure utilisent de plus en plus (..dans quelle proportion ? les granulats in situ, dans le cadre d’aménagements paysagers. Les meilleurs déchets ne sont-ils pas justement ceux que l’on ne produit pas ?

    19.04 à 16h05 - Répondre - Alerter
  • Ben c’est pas gagné… Et dire que nous sommes en 2015… Combien faudra-t-il de temps aux politiques pour s’intéresser à ce genre de questions ? Et que foutent les soit-disants écolos ? Et pendant ce temps, nous trions, cela sert-il à quelque chose ?

    17.04 à 19h36 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité