publicité
Accueil du site > Actu > Conso > Jambon : un cochon n’y retrouverait pas ses petits
Conso

Jambon : un cochon n’y retrouverait pas ses petits

<-  Retour à l'article

D’où vient la tranche rose dans votre assiette ? Si elle est industrielle, son étiquette ne vous le dira sans doute pas. Pis, les marques elles-mêmes n’en savent parfois rien. Pour dénoncer ce flou, des éleveurs bretons se mobilisent.

5 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Il faudrait pas laisser croire que les porcs en France sont mieux traités, ingurgitent moins d’antibiotiques et autres médicaments qu’ailleurs en Europe.
    Le lisier et les algues vertes, ça c’est du breton !
    Tous les élevages en Europe fonctionnent de la même façon. Alors que la viande provienne de France, d’Allemagne ou d’ailleurs si un cahier des charges exigeant est respecté, qu’importe !
    J’imagine l’accueil d’un responsable de magasin si c’était Monsieur ou Madame Toulemonde qui s’autorisait à mettre des autocollants sur les vitres des armoires dans les rayons.
    Mais ce sont les "Jeune agriculteurs" ou la FNSEA, et eux tout leur est permis. Il vaut mieux s’écraser pour éviter qu’ils cassent tout.
    Ils sont bien contents de recevoir les subventions de la PAC alors achetons européen !
    Je trouve que cet article fait la part un peu trop belle à ces agriculteurs pollueurs.

    12.02 à 22h36 - Répondre - Alerter
  • Vous plaisantez ?!! Et ils viennent d’où les porcs français ? Ils mangent quoi ? Ils vivent dans quelles conditions ?
    Allons Terra Eco, on ne faiblit pas !

    13.02 à 00h13 - Répondre - Alerter
  • Au delà de l’étiquetage d’origine qui est certes important, une autre information essentielle pour le consommateur ne figure pas sur les emballages et les etiquettes : celle du mode d’élevage des cochons ! C’est un élément qui n’est pas pris en compte mais qui est essentiel !

    En France, plus de 90% des porcs sont élevés dans des élevages intensifs, sur caillebottis intégral, avec nombre de mutilations systématiques et sans quasi aucun "enrichissement" de leur milieu de vie. Ces conditions de vie sont souvent en deça du minimum réglementaire.

    Le plein air correspond à moin d’1% du marché... De plus, la réglementation est la même au niveau européen (même si son application effective varie d’un pays à l’autre).

    L’étiquetage de l’origine est un facteur de transparence, mais n’est pas le seul élément crucial. Des ONG, comme CIWF France, travaillent à rendre obligatoire l’étiquetage selon le mode d’élevage obligatoire. Je vous invite à jeter un coup d’oeil à leur campagne "Question d’étiquette" qui demande un étiquetage simple et complet des viandes, incluant le mode d’élevage !

    13.02 à 17h23 - Répondre - Alerter
  • On se sent tellement loin de tout ça quand on achète son jambon au magasin du producteur bio directement sur sa ferme ! :-))

    Toutefois à choisir, je préfère manger du porc bio hors France, que du français conventionnel nourri au soja OGM d’Amérique du sud !

    18.02 à 18h04 - Répondre - Alerter
  • Le jambon "origine France" n’est pas mieux !...Votre article sous entend qu’il faut privilégier le porc français,NON il faut privilégier le porc fermier de petits élevages !......Chose de plus en plus rare...La plupart des élevage de porc français sont LAMENTABLES....................

    16.03 à 10h50 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité