publicité
Accueil du site > Actu > Enquêtes > Pour faire grossir sa bulle, Center Parcs drague les pouvoirs (...)
Enquêtes

Pour faire grossir sa bulle, Center Parcs drague les pouvoirs publics

<-  Retour à l'article

Ce week-end, de nouvelles manifestations ont eu lieu à Roybon, dans l’Isère. Mais l’appétit du groupe Pierre et Vacances, derrière le projet, ne faiblit pas. Il prévoit même de « mailler tout le territoire ». Comment ? Explications.

2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Pour faire dans le concret : interdire au carrefour et à tous les réstaurants et boutiques de s’ implanter dans les center parcs de façon à ce que les gens fassent leurs courses dans les magasins des villes proches.
    Les voitures étant interdites au sein du centre, créer plusieurs parkings se rapprochant d’un lot de bungalows pour sortir du parc et aller faire ses courses.
    Que seuls les marchands des villes proches puissent venir vendre leurs produits en camion comme dans le temps.
    Des petites choses mais qui peuvent servir aux riverains des parcs.

    Je me suis laissé dire qu’il y a de moins en moins d’employés.

    7.07 à 16h15 - Répondre - Alerter
  • le site Internet du Conseil régional de Lorraine a été la cible d’une attaque informatique 48 heures après une attaque similaire lancée sur le site du Conseil général de Meuse !

    Les actions contre le site lorrain ont été menées samedi à partir de 14h depuis des serveurs basés à l’étranger. L’attaque n’a pas été revendiquée pour l’instant, rapporte Thibault Villemin, premier vice-président de la région Lorraine. Le site a toutefois été mis hors service à titre préventif sur décision en urgence du Conseil général. L’attaque s’est terminée dimanche matin, pour un rétablissement total du site dès dimanche midi. "L’attaque a été bloquée avant que ( les pirates) ne puissent rentrer sur le site." "Ils n’ont pas réussi à prendre la main sur le serveur ni eu le temps de signer l’attaque, en modifiant par exemple la page." Explique Thibault Villemin.

    La veille, des attaques similaires sur le site du Conseil général de la Meuse avaient été revendiquées sur le réseau social Twitter. Les attaques ont été menées en protestation au projet de site d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure : " Non au # Nucléaire #Bure #Meuse #OPGPII #GPII #CEA #Anonymous" déclarait alors le compte Twitter "Reaper Tango Down". Dès jeudi dernier, le site du Conseil général de la Meuse était la cible d’une attaque menée par le groupe de hackers Anonymous. Le mois dernier, ce même collectif ciblait plusieurs sites du département du Tarn pour protester contre le projet du barrage de Sivens ainsi que la mort du militant Rémi Fraisse, décédé suite aux affrontements entre les militants et les forces de l’ordre.

    L’opération GPII ( Grands Projets Inutiles et Imposés ) lancée depuis le début du mois n’en est donc qu’à ses débuts, d’autres actions devraient être menées pour appuyer les mouvements de manifestants à l’encontre du projet de Center Parcs à Roybon, l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes ou du projet de ligne TGV Lyon-Turin.

    Longue vie à la famille Anonymous de résistances !

    Darna

    18.12 à 19h22 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité