publicité
Accueil du site > Actu > Société > Non, fermer Fessenheim ne fera pas 2 000 chômeurs de plus
Société

Non, fermer Fessenheim ne fera pas 2 000 chômeurs de plus

<-  Retour à l'article

Autant de chômeurs en cas de fermeture de la centrale nucléaire alsacienne ? Loin s’en faut. Explications.

10 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • Narbé : Pauvres gens

    Tout cela est si typique de notre vieux pays. M.Hollande a fait de la fermeture de Fessenheim une mesure de son programme. Bon, vous me direz, son programme... Enfin tout de même si on veut fermer Fessenheim bientôt, en 2016 ou 2017, il va peut-être falloir se soucier de ces gens-là. On va leur dire quoi, passez votre chemin et puis c’est tout ? Voilà la splendeur française : personne n’a préparé le plan de transition sociale de Fessenheim. Avec ça, deux possibilités, soit on fait un massacre social, même s’il y a des créations d’activités nouvelles ensuite, ce qu’on souhaite évidemment à cette région, soit on provoque une telle levée que Fessenheim ne fermera pas avant 2100.

    8.07 à 09h17 - Répondre - Alerter
    • dude : Pauvres gens

      Travaillez-vous dans une activité qui met en danger la population locale et les générations futures ?
      Oui il faut préparer la transition sociale des pauvres gens qui se sont fourvoyés dans le nucléaire.
      Mais n’oublions pas que le lobbying nucléaire est déjà un massacre économique de la transition énergétique française.

      9.07 à 14h20 - Répondre - Alerter
  • Je suis passé à Creys malville quelques temps après son arrêt et en plein démantèlement.
    Il suffisait de voir la tronche des restaurateurs, hôteliers où je me suis arrêté et des commerçants pour comprendre le problème !

    8.07 à 10h31 - Répondre - Alerter
  • « EDF, interrogé sur le devenir des salariés de Fessenheim, reconnaît qu’aucun plan de reconversion n’est pour l’instant envisagé. « En l’absence d’annonce sur le devenir de la centrale, ce serait précipité » »

    C’est ça qui est réellement honteux. EDF, sûr du pouvoir de son lobby se croit intouchable et n’anticipe même pas une transition souhaitable et inévitable...

    8.07 à 10h52 - Répondre - Alerter
  • Salarié de la centrale nucléaire de Fessenheim ( Agent EDF )
    j’ai la possibilité de pouvoir garder mon emploi, au prix d’un déménagement et d’un déracinement pour toute ma famille, parce que les emplois sur place sont une pure illusion.
    Cet emploi que j’irai prendre sur une autre centrale ne serait-il pas mieux pour un nouvel entrant sur le marché du travail ou un chômeur ?!
    Mais qu’en est-il de ma conjointe ? Chômage ou Chômage ?!
    Que doit-je faire de ma maison ? vendre à perte ?!
    Nombre de mes collègues sont dans des situations encore plus dramatiques, conjoint entrepreneur ou gérant d’entreprise. Quelle alternative liquidation et licenciement ?

    Pourquoi ?! le Fait du Prince
    Force est de constater que la lutte contre le chômage n’est surement pas la priorité de notre gouvernement, ici il suffit de ne rien faire pour maintenir les emplois !

    C’est sûr Fessenheim ne fera pas 2000 chômeurs, mais bien plus encore !

    8.07 à 11h50 - Répondre - Alerter
  • Quand tout aura pété, on ne se souciera plus des emplois, ça c’est sûr...
    On ne peux pas reconvertir la centrale en production d’électricité renouvelable ?

    8.07 à 12h32 - Répondre - Alerter
  • Quand Fessenheim explosera, ce sera le plein emploi !

    Les pompiers, les hélicos, les équipes de nettoyages, les entreprises de BTP, refaire les routes, tout reconstruire, pour mieux nettoyer.

    Alors vive le nucléaire ! Et que ça saute !

    L’idéal, ça serait que ça n’explose pas tout de suite.
    Vu la vétusté des conduites, quelques fuites chroniques planifiées dans les tuyauteries seraient bienvenues, ça créerait des besoins et donc de l’activité et de l’emploi dans le domaine de la formation et du désamiantage... pardon, je veux dire pour les plombiers option nucléaire.

    8.07 à 14h03 - Répondre - Alerter
  • C’est un autre aspect des choses.
    En cas de gros problème, ce ne sont pas seulement les employés de la centrale qui perdent leur boulot, mais toute la population du voisinage.
    Perte de sa maison aussi, logement dans le gymnase d’une ville éloignée aussi, pendant des mois avant d’être relogé et de trouver un autre emploi.

    9.07 à 16h09 - Répondre - Alerter
  • Personnellement j’ai vécu en Alsace et je connaissais un couple qui faisait construire sa maison à Fessenheim. Devant notre étonnement à l’époque, il nous avait précisé que c’était parce que le terrain n’était pas cher dans la commune.
    Ceci dit, le problème de l’emploi mérite vraiment que les responsables se penchent sérieusement sur la question mais maintenir Fessenheim c’est maintenir un risque permanent : centrale vieillissante, faille géologique. Si ça pète un jour on se dira : mais comment on a pu laisser faire ça. Rappelez vous Tchernobyl et Fukhusima entre autre !
    Il faut que la société évolue, tout le monde est, à peut prêt d’accord sur ce point mais lorsque l’on veut changer réellement alors là on descend dans la rue. Comment on touche à mon près carré ! Scandale, pas moi. Bon d’accord, si on touchait plutôt à celui du voisin.

    8.10 à 11h09 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité