publicité
Accueil du site > Actu > Conso > Comment Nestlé a conquis le Cameroun (et à quel prix)
Conso

Comment Nestlé a conquis le Cameroun (et à quel prix)

<-  Retour à l'article

Dans son documentaire, Judith Rueff conte l’histoire d’un entrepreneur camerounais engagé, depuis plus de dix ans, dans un combat judiciaire contre le géant suisse.

2 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • this is so amazing, a diligent, pretty incensed buisnesss man struggling with sales of his good quality real milk is greatly undercut by a massive name selling powdered vegatable, greases pretending to be milk is the only human being to go ahead and be a david against a goliath in a underdeveloped country ,putting everyone in the western world as cowards.Hope he wins

    2.05 à 18h27 - Répondre - Alerter
  • - Je viens d’entreprendre la rédaction d’un livre traitant de l’évolution technologique qui permet aujourd’hui, par le biais des réseaux sociaux, à tous d’informer le monde entier et d’organiser des manifestations mondiales (par exemple les mouvements d’étudiants pour le climat ou les manifestations des "Gilets jaunes" pour luter contre les gouvernements qui favorisent les grosses sociétés multinationales en diminuant leurs taxes, en les exonérant des taxes, voir en leur offrant de l’argent, et tout cela au détriment des travailleurs locaux.

    Nestlé est une de ces grosses sociétés multinationales dans le domaine de l’agro-alimentaire. Pour développer un empire en Afrique, Nestlé, par des fraudes douanières et en vendant au Cameroun, sous le nom de "Gloria", un "lait concentré sucré" bien moins cher que le lait produit sur place par l’usine "Codilait". Le lait condensé sucré Codilait était vraiment du lait, fabriqué avec du lait en poudre, alors que le lait "Gloria" ne contenait pas une once de lait. Ces procédés sont ignobles et le monde entier, par les réseaux sociaux devrait pouvoir manifester contre ces riches sociétés qui se permettent de ruiner des petits entrepreneurs locaux, souvent en "achetant" les décideurs politiques de ces pays déjà défavorisés.

    29.03 à 10h02 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité