publicité
Accueil du site > Actu > Ils changent le monde > Quand les éoliennes tournent au financement citoyen
Ils changent le monde

Quand les éoliennes tournent au financement citoyen

<-  Retour à l'article

Dans le Morbihan, un millier de particuliers ont financé un parc éolien qui verra le jour l’an prochain. Partout en France, plus de 2500 impatients sont prêts à investir pour prendre, comme eux, la transition énergétique en main.

7 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • On signe ou ?

    15.11 à 09h10 - Répondre - Alerter
  • allez voir sur le site énergie partagée

    17.11 à 22h13 - Répondre - Alerter
  • Trois petites précisions pour l’article , : les citoyens ont financé à 87% les fonds propres du parc éolien de Béganne (et non 30%) , via les membres fondateurs, 53 clubs d’investisseurs ou CIGALES, et le fonds Energie partagée. Ces fonds propres ont permis de lever les emprunts auprès des banques (Triodos, crédit coopératif, Nef, BPI France) pour financer l’ensemble du parc.

    Ces banques ne sont pas dans le capital, donc pas propriétaires du parc. Le fonds régional Eilan, initié par le conseil régional (9 % du capital) regroupe effectivement des banques et une SEM régionale.

    C’est au Danemark , et non aux pays bas que les parcs éoliens doivent ouvrir 20% minimum de leur capital aux riverains.

    20.11 à 10h27 - Répondre - Alerter
  • Le financement participatif, souvent baptisé « financement citoyen » ou « crowdfunding » est une invention de financier. Il permet aux promoteurs « d’acheter » la population et surtout de trouver les financements que l’Etat ne peut plus assurer. En outre, il pallie à la défection des banques qui hésitent de plus en plus à investir dans le secteur de l’éolien touché par des déboires dans le monde.
    Il s’agit d’une astuce de financier pour faire porter le risque sur des petits investisseurs tout en assurant leur profit. Si les affaires tournent mal, les petits investisseurs perdront probablement leur mise. C’est le cas en Allemagne où 75 000 épargnants viennent d’être impactés par la faillite du promoteur Prokon.
    Il est grand temps de voir clair et de sélectionner les vraies énergies renouvelables, c’est-à-dire celles qui sont fiables (hydraulique, géothermie, biomasse) contrairement aux énergies intermittentes comme l’éolien ou le solaire.
    La crise financière actuelle et la pression sur les finances publiques entraîneront inéluctablement une diminution des subventions qui va fragiliser le secteur éolien en particulier : la bulle de l’électricité verte, c’est-à-dire solaire et éolienne, est en train d’éclater…

    14.08 à 11h46 - Répondre - Alerter
    • Effectivement. Ceux qui veulent profiter de l’argent des autres (subventions venant de la CSPE sur notre facture d’électricité) risquent gros.
      C’est moral.
      Surtout pour desoptimiser le système en remplaçant du pilotable décarboné par un mix électrique : gaz (75%) + intermittent (25%).

      Avec la complicité des journalistes.
      Comprenne qui pourra.

      3.01 à 17h22 - Répondre - Alerter
    • Il faudrait m’expliquer comment moi, petit investisseur, j’assure le profit d’un d’un financier, étant donné que rien ne passe par lui. Je pose des panneaux, je passe un contrat avec Enedis pour 20 ans, qui me rachète l’électricité à un tarif qui n’est plus celui des années 2010 (18 cts en ce début 2018, au lieu de 60 en 2009). Pas de financier donc, sauf si je dois emprunter pour investir, ce qu’il ne faut pas faire évidemment.
      Soleil et vent ont un seul inconvénient ils sont intermittents comme vous l’avez dit justement.

      La solution réside dans le stockage. Encore faut-il qu’il soit propre. Des solutions existent, encore balbutiantes, comme l’hydrogène mais plus sûrement le volant cinétique. D’ailleurs les imprimés d’Enedis pour le raccordement de production le prévoient déjà !
      La 2e solution qui est en fait complémentaire réside dans le smart grid, cette gestion informatique de la consommation rend les énergies intermittentes beaucoup plus efficace.

      Et, pour terminer, je ne comprends pas non plus pourquoi il y aurait une "bulle" de l’électricité solaire. Etant donné que le prix de l’électricité ne risque pas de baisser car il faut en produire toujours plus et que le coût du nucléaire augmente. Qu’il n’y a pas de "subprimes" de l’électricité et pour cause, Enedis la rachète toujours moins chère, on est loin d’une bulle qui elle, a besoin d’une augmentation pour éventuellement éclater un jour. Alors oui, investir dans le solaire est certainement intéressant.

      16.01 à 12h38 - Répondre - Alerter
  • Bonjour
    Pour les communes qui désirent l’autonomie électrique vous avez ceci.
    La technologie à évoluée du fossile au solaire, et puis du solaire /éolien à ceci :
    www.ipstotalgreenenergymaroc...
    (Contact via ce blog)
    www.ips.totalgreenenergy.com
    100% écologique et investissement réduit. Montage financier Win-Win. Coût réduit de production du kWh donc prix final inférieur pour tous.

    18.08 à 12h47 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité