publicité
Accueil du site > Actu > Ils changent le monde > Pesticides : des communes en cure de désintox
Ils changent le monde

Pesticides : des communes en cure de désintox

<-  Retour à l'article

Depuis quatre ans, Lardy, dans l’Essonne, a banni les pesticides. Les jardiniers respirent, les papillons reviennent mais le changement demande des bras et l’adaptation des habitants.

13 commentaires
TOUS LES COMMENTAIRES
COMMENTAIRES SÉLECTIONNÉS
RÉPONSES DE LA RÉDACTION
Trier par : Plus récents | Plus anciens
Affichage : Voir tout | Réduire les discussions
  • "que ses semblables"

    19.08 à 17h20 - Répondre - Alerter
  • SUPER !

    Si seulement toutes les villes, toutes les régions pouvaient suivre... ce serait le rêve ! ou presque... il est grand temps ! il y a urgence !
    Plantez des arbustes buddleia !
    Les abeilles meurent aussi, sans abeilles, pas de fruits, pas de légumes... et plus d’humains !

    Stop aux pesticides !

    19.08 à 17h28 - Répondre - Alerter
  • Les communes, c’est comme les jardins privés, moins on pulvérise, moins on a de mauvaises herbes...à condition, effectivement, de prendre la peine de désherber un peu de temps en temps.
    Mon jardin ne connait plus les pesticides depuis 20 ans et les pissenlits sont quasiment absents, les rosiers fleurissent comme jamais, les pucerons nourrissent les coccinelles, les papillons et les abeilles butinent sans tomber raides mort. J’ai même des lampyres (ver luisant) grand consommateur d’escargots...
    Globalement, j’ai moins de travail qu’autrefois et l’endroit est agréable.
    Mais, bien sûr, les bords de ma pelouse ne sont pas tirés au cordeau et j’ai quelques orties ou ronces sous les haies.

    19.08 à 17h33 - Répondre - Alerter
    • C’est super. Je pense qu il faut aussi revoir nos notions de "mauvaises herbes" : les orties, les pissenlits,... Ca se mange :-D
      Certaines sont fleuries et bien jolies ! ;-)
      Au lieu d’acheter des camions pr trimballer les materiels d pesticides etc... On embauche un jardinier (et non un quidam destiné a porter une pelle), des jeunes durant les vacances...
      Et d simples croisements a la place des rond point, poussants au rythme des subventions, eviteront certains entretiens..
      Et que l on plante des legumes aux pieds des arbres, des buissons d groseilles, des rosiers, des lavandes,.. !
      Que l ecologie cesse d etre l excuse aux augmentations d prix et des impots ! La loi d l offre et d la demande devrait petit a petit faire basculer les choses si les consciences se reveillent !

      20.08 à 12h51 - Répondre - Alerter
  • Ça fait plaisir de voir des municipalités qui s’occupent de l’environnement, malheureusement, il y en a encore trop peu qui vont dans ce sens... Il faut vraiment continuer à communiquer sur ces exemples pour que peut-être, ces efforts se généralisent !

    19.08 à 21h08 - Répondre - Alerter
  • Je voulais juste dire qu’à partir de 2000 habitants, on ne parle plus de village, mais de ville...
    Merci =) !

    20.08 à 12h59 - Répondre - Alerter
  • Le bruleur thermique est idiot. Il dévaste tout ce qui est vivant.

    20.08 à 13h06 - Répondre - Alerter
  • En fait le "zéro-phytos" n’est pas nouveau puisque la réduction des désherbages chimiques communaux à commencer il y a près de... 20 ans en Bretagne, dans le contexte de pollutions de captages d’eau potable. Et tous les ans des communes sont récompensées pour avoir atteint cet objectif. Cela peut être des petites communes comme des bourgades plus importantes, comme Rennes.
    Dans ce secteur rennais il y a une bonne dynamique avec des associations comme la MCE (mce-info.org) et des démarches comme les "chartes de jardineries" visant à donner des conseils aux particulier dans les points de vente.

    Il y a la volonté politique, mais aussi la pression réglementaire car la plupart des communes ont l’obligation de réduire l’utilisation des pesticides par les SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux). Travaillant depuis près de 15 ans dans ce domaine, il est vrai qu’il y a toujours pendant 2-3 ans des protestations de la population, mais cela rentre progressivement dans les mœurs au fur et à mesure, avec une bonne communication. Et il est vrai que les services techniques doivent être partant car malgré les risques sanitaires il n’y a pas de solutions alternatives miracles et donc plus de travail...

    Et l’évolution qui pourrait vraiment arriver dans les 5 prochaines années c’est l’interdiction totale d’utilisation des herbicides par les particuliers, collectivités mais aussi réseau ferré. Un projet de Loi proposé par Joël LABBE, sénateur vert du Morbihan, est en cours de débat au sein de nos instances politiques.
    A suivre...

    25.08 à 17h04 - Répondre - Alerter
  • Soucieux de l’impact des pesticides sur votre santé et sur l’environnement ?
    Vous trouverez des informations sur le site suivant :
    http://web.paysan.free.fr/pesticides/

    25.08 à 20h52 - Répondre - Alerter
  • je n’utilise ni herbicide , ni motoculteur pour chasser ce que nous appellons mauvaises herbes . Je laisse monter , au moins jusqu’à Mai , pour laisser les insectes butiner et se nourrir car ils sortent de l’hivers et ont de gros besoins . A partir de fin Mai je réalise une grosse tonte ( je laisse sur place la matière organique necessaire à la faune épigée ) en gardant quand même des ilots d’herbes sauvages comme refuge .

    Mais il n’y a pas que les herbicides , il y a aussi les fongicides . J’ai 4 nectariniers et 6 pechers tous atteints severement par la cloque du pecher cette année . J’ai décidé de ne pas traiter , d’essayer des solutions alternatives sans vraiment y croire ( ail et morceau de zinc au pieds ) , et si ça ne fonctionne pas d’ici 2 ans je les remplace tous par des variétés peu sensibles à la cloque . J’ai fini par trouver des indications à ce sujet . Dommage que je ne l’ai pas su avant . Je ne comprends pas qu’on vende ce type d’arbres fruitiers très sensibles à la cloque . Pour moi il ne te vende pas une arbre fruitier , mais une maladie sur tronc . Bientôt ils pousseront le cynisme à te vendre l’arbre et le traitement en lot .

    10.04 à 13h00 - Répondre - Alerter
  • je suis paysagiste et dans cette démarche depuis quelques années. il y aurait de quoi écrire un bouquin là dessus, mais pour l’essentiel, je dirais que il ressort, à mon sens, deux méthodes efficaces et "pas chiantes"pour le désherbage :

    le coupe bordure à fil, qui laisse un travail nickel et instantané. il en existe sur accu qui ont une autonomie épatante, preuve que c’est peu consommateur d’énergie, en tous cas incomparablement moins gourmand qu’un désherbeur thermique. de plus, on ne remue pas le sol, comme quand on arrache manuellement les herbes ou quand on bine : on ne prépare pas le lit de semis pour les futures adventices...

    les couvre sol hauts : le sedum qui est cité est trés chouette, et résistant au sec, mais a du mal à couvrir suffisamment pour supprimer le désherbage qui est alors obligatoirement manuel (...et chiant) mes favoris : romarin rampant, millepertuis (si ombre et arrosage dans le midi)

    pour finir il faut décomplexer : le désherbage chimique c’est pas la panacée, ça pue et ce n’est pas efficace à 100%, même en respectant des conditions d’application contraignantes (vent, température, hygrométrie...). et les herbes jaunies qui restent, au milieu des résistantes bien vertes qui ont poussé entretemps, c’est pas le plus décoratif : de toutes façons, le coupe bordure, il faudra le passer !

    11.04 à 21h48 - Répondre - Alerter
  • Très intéressant, je pense que toutes les communes devraient effectivement s’y astreindre, cela créerait de l’emploi, même si j’avoue que de ramasser les "mauvaises" herbes n’est pas très jouissif. L’enherbage semble être une bonne solution, à voir. Cette prise de conscience écologique semble petit à petit faire son chemin mais reste cependant cantonnée à une certaine frange de la population, ceux (comme vous et moi qui lisent cet article par exemple !). D’autres sujets sont néanmoins très important, notamment tout ce qui est en lien avec la mondialisation de l’économie comme par exemple les problèmes d’huile de palme ou chose du même acabit.

    14.04 à 16h09 - Répondre - Alerter
PUBLIER UN COMMENTAIRE

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • Se connecter
  • Créer un compte

publicité
publicité
publicité
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
publicité